Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Défense de l'usage de la langue française à Fontenay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12381
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Défense de l'usage de la langue française à Fontenay   Dim 08 Jan 2012, 02:30

Rappel du premier message :

Il faut défendre la langue française car celle-ci semble vraiment en danger à Fontenay....

Vient en effet de sortir, après trois ans de travail et grâce à l'aide de la municipalité, un dictionnaire franco-fontenaysien sans doute à l'attention des employeurs pour que ceux-ci puissent enfin comprendre les jeunes fontenaysiens de la ZUP à la recherche d'un emploi...

Citation :
Actualité > Fontenay-sous-Bois

Leur dico vous apprend à « pénave » fontenaysien

Une centaine d’adolescents viennent de sortir un recueil analysant les mots employés dans les quartiers de Fontenay-sous-Bois. Une invitation au dialogue. Vous avez de la « minch » !

ELSA MARNETTE | Publié le 07.01.2012, 04h38

«J’ai kérave une racli, v’la comment elle était michto*. » Selon Harouna Kanouté, responsable de l’antenne Romain-Rolland de Fontenay-sous-Bois, l’immense majorité des jeunes de la commune devrait comprendre cette phrase. Soit un mélange d’argot, de mots étrangers, gitans ou carrément inventés… Avec la petite centaine d’adolescents qui fréquente l’antenne du quartier de la Redoute, il s’est attelé à une tâche originale : la conception d’un dictionnaire dictionnaire franco-fontenaysien.

Plus de 200 mots ont été référencés dans ce petit recueil d’une vingtaine de pages (lire encadré). On y apprend que « pénave » signifie parler, « minch », chance, « vinch » veut dire nul ; « mirave », apprécier ; « racli », femme. « Les gens qui ne sont pas d’ici pensent que le langage de cité, c’est la violence, alors que c’est pas le cas », résume Sébastien, 15 ans.

« C’est le résultat de trois ans de travail, explique, pas peu fier, l’animateur. J’ai affiché des panneaux dans les couloirs de l’antenne. Dès qu’un jeune utilisait un mot propre à Fontenay, il le notait. Puis on a fait la synthèse. » Une bonne occasion d’initier un échange sur le dialogue et la compréhension de l’autre : « Dans le quartier, on a tout ce qu’il faut, alors les jeunes restent ici, constate-t-il.

Mais quand il s’agit de passer des entretiens d’embauche, c’est plus compliqué. On a voulu leur faire comprendre qu’il faut parler pour être accessible au plus grand nombre et qu’un mot peut être différemment compris selon les gestes qui l’accompagnent. »

« Chez moi, avec mes parents, je ne parle pas comme ça, sourit Samina, 14 ans. Et lors d’un stage dans la restauration, j’ai fait attention à mon langage. Avec les clients, il ne fallait pas être familier. » « Moi, j’ai attendu de voir comment le chef s’exprimait, s’il avait un langage soutenu, mais, en fait, il parlait comme moi! » rigole Sébastien.

Tous ont conscience qu’utiliser certains mots est synonyme d’appartenance : « Ici, chager, c’est exagérer. Mais, dans mon lycée, des gens de Sucy-en-Brie m’ont traité de menteur parce qu’eux ils disent chazé », poursuit le jeune en 2de professionnelle.

Pour poursuivre cette réflexion, l’animateur veut maintenant s’atteler à un inventaire des mots français détournés de leur sens premier. Où l’on apprendra, par exemple, que, si on nous dit : « Je vais te boire », ce n’est pas bon signe. « La traduction, c’est : Je vais te taper. »

* « J’ai embrassé une fille, elle était jolie. »

Le Parisien
Source: http://www.leparisien.fr/fontenay-sous-bois-94120/leur-dico-vous-apprend-a-penave-fontenaysien-07-01-2012-1800836.php
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Libellule



Messages : 14518
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Défense de l'usage de la langue française à Fontenay   Lun 18 Mai 2015, 13:16

Cela me rappelle le fameux dilemme qui opposa un temps une marque Frigidaire et son nom commun Réfrigérateur. Du latin frigidum (« froid »), et du préfixe re-.
le terme ayant été réhabilité dans le vocabulaire du latin contemporain par armárium frigidárium. (armoire réfrigérante)

Ici on peut poursuivre la parenthèse sur le mot randonnée un peu plus tranquillement ...  Very Happy  Very Happy
randonnée   3e sens      (vénerie)   circuit que fait un animal aux abois    alien  cat

Si on cherche un peu on trouve : Citation du XIVème : Bertran du Guesclin s'en va de randonnée par dessus la jument qui estoit deferrée. (Tour, circuit fait sur un même lieu par une bête qu'on a lancée).
Donc la randonnée fut un temps un sport plutôt violent pratiquée lors de partie de chasse, visant à faire tourner l'animal en le maintenant dans un circuit fermé lors des battues. Comprendre Trajet du cerf après qu‘ il ait été lancé en chasse qui va l'amener à  l'hallali. "L’ennemi approchant, faisant revenir des vaisseaux et des formations éparpillés, se rassemblant pour l’hallali".


Read more at http://www.notrefamille.com/dictionnaire/definition/randonnee#QPRHr8wBBYuifT9D.99

Pour résumer aujourd'hui pendant une randonnée on marche (à pied), avant on cour(r)ait... (randir, run, rennen) et plutôt on faisait courir les chiens.

http://www.cnrtl.fr/etymologie/randonnee//1


Dernière édition par Libellule le Lun 18 Mai 2015, 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Défense de l'usage de la langue française à Fontenay   Lun 18 Mai 2015, 14:53

et c'est parti pour le n'importe quoi habituel...

Les randonnées à Fontenay, la vie aventureuse dans les zones qui deviennent de non droit... là on ne fait pas de sémantique mais on préfère ferrailler à longueur de journée sur un forum en pinaillant en tournant autour du pot ce qui évite de s'attaquer sérieusement aux questions qui intéressent les habitants.



Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 27/05/2010

MessageSujet: Re: Défense de l'usage de la langue française à Fontenay   Lun 18 Mai 2015, 16:41

à l'attention de Libellule entre autres



Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plateaufontenay.net
a.nonymous



Messages : 12381
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Défense de l'usage de la langue française à Fontenay   Jeu 26 Oct 2017, 20:19

Alors que les forumeur.se.s commençaient juste à pénave le fontenaysien, leurs élu.e.s ont décidé que ceux.elles-ci devaient maintenant se mettre à l'écriture inclusive...


Citation :
Fontenay se met à l’écriture inclusive
Marion Kremp @marionkremp| 25 octobre 2017, 15h46 | MAJ : 25 octobre 2017, 19h06

Le guide pratique de la ville a intégré le féminin selon les règles de l’écriture inclusive.

Il a fallu tout revoir, mots par mots, inclure un féminin jusqu’ici absent. La ville de Fontenay a inauguré cette année l’écriture inclusive. Son guide pratique qui commence à être distribué dans les boîtes aux lettres des habitants pourrait ainsi surprendre. « Chacun. e », « agent.e.s », « élu.e.s », ou encore « différent.e.s » donnent ainsi une place qui se veut égale au féminin et au masculin.

« Nous sommes en train de travailler à ce que toute notre communication interne intègre l’écriture inclusive », explique-t-on au service communication de la ville. Une nouveauté née de l’initiative d’Assia Benziane (FG), adjointe à l’égalité des droits et aux droits des femmes.

La semaine dernière, le sujet a fait débat au sein du conseil départemental. Etait soumis au vote, le guide « Pour une communication publique sans stéréotype de sexe » inscrit dans le cadre de la convention d’engagement pour une communication publique sans stéréotype de sexe.
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/fontenay-se-met-a-l-ecriture-inclusive-25-10-2017-7354398.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12381
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Défense de l'usage de la langue française à Fontenay   Jeu 26 Oct 2017, 20:26

Citation :
Pour l'Académie, l'écriture inclusive est un «péril mortel»

Par Marie-Estelle Pech Mis à jour le 26/10/2017 à 20:02 Publié le 26/10/2017 à 17:30

Les Immortels, à l'unanimité, estiment que cette nouvelle pratique est un danger pour la langue française.

Les immortels de l'Académie française se sont fendus ce jeudi 26 octobre d'une déclaration au ton alarmiste condamnant vertement l'écriture inclusive. Ils vont même jusqu'à prédire un«péril mortel» pour l'avenir de la langue française. Pour rappel, cette graphie consiste à inclure le féminin, entrecoupé de points, dans les noms, comme dans «mes ami·e·s», pour le rendre «visible». Le «point milieu», ce signe situé à mi-hauteur des lettres, peut être utilisé alternativement en composant un mot comme «lycéen·ne» comme suit: racine du mot + suffixe masculin + le point milieu + suffixe féminin.

Cette pratique défendue par certaines militantes féministes au prétexte que la langue française «invisibiliserait les femmes» a beaucoup fait parler d'elle ces dernières semaines alors qu'un manuel scolaire, destiné à des élèves de CE2, a été publié pour la première fois en écriture inclusive en mars 2017. On peut y lire que «grâce aux agriculteur.rice.s, aux artisan.e.s et aux commerçant.e.s, la Gaule était un pays riche». L'éditeur a expliqué avoir choisi d'appliquer les recommandations du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes datant de 2015.

Prenant acte de la diffusion de cette «écriture inclusive» qui «prétend s'imposer comme norme», l'Académie française élève à l'unanimité une solennelle mise en garde: «La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu'elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l'illisibilité. On voit mal quel est l'objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d'écriture, de lecture - visuelle ou à voix haute - et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l'Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu'elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c'est moins en gardienne de la norme qu'en garante de l'avenir qu'elle lance un cri d'alarme: devant cette aberration “inclusive”, la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd'hui comptable devant les générations futures.
---/---
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/10/26/01016-20171026ARTFIG00256-l-academie-francaise-met-en-garde-contre-le-peril-mortel-de-l-ecriture-inclusive.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14258
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Défense de l'usage de la langue française à Fontenay   Jeu 26 Oct 2017, 20:41

Un peu d'étymologie... ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­

La réforme de l’orthographe imposée prévoit de simplifier la langue française.
­­­­­­
Ainsi, le "ph" de "pharmacie" sera remplacé par un "f" pour donner "farmacie" ; "orthographe" s’écrira "ortografe" et "analphabète" deviendra "analfabète".

Or, chaque mot prend son sens dans ses racines :
Ainsi le mot "analphabète" est issu des deux premières lettres de l'alphabet Grec : " alpha " et " beta " précédées du préfixe a privatif qui lui donnent son sens originel, à savoir : "qui ne connait pas les lettres", donc qui ne sait ni lire, ni écrire.

Si désormais on écrit "analfabète", c'est totalement différent, il faut revoir l'étymologie du mot et par conséquent son sens. ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­

Donc :
"analfabète" est issu de : "anal" : qui a rapport à l'anus
"fa" : la quatrième note de la gamme,
­­­"bète" : personne un peu sotte.

­­­ Un "analfabète" est donc un con qui fait de la musique avec son trou de balle !

­­­ A ne pas confondre avec "les trous du cul" qui pondent "des réformes à la con" !

-----------------------

lorsque l'on est dans la stupidité on a le droit de pousser le bouchon plus loin !
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1193
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Défense de l'usage de la langue française à Fontenay   Ven 27 Oct 2017, 18:07

La connaissance de la langue française et son respect ne font pas, semble-t-il, partie de la culture de nos édiles, pourtant chacune comme chacun a du au moins passer le stade du certificat d'études mais sans doute perdue ou usée par le temps !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3123
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Défense de l'usage de la langue française à Fontenay   Ven 27 Oct 2017, 20:36

"Alfa Romeo" est présenté comme s'inspirant de la première lettre grecque. Ils sont nuls, ces Romains ? (Milanais, plutôt)

Revenir en haut Aller en bas
 
Défense de l'usage de la langue française à Fontenay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: