Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Gérard

avatar

Messages : 3578
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Ven 20 Jan 2012, 20:04

Rappel du premier message :

Dans la liste alphabétique amenez la flèche sur le département de votre député.

> Pour mémoire nous sommes, à Fontenay, dans la 6ième circonscription du 94 et le député s'appelle Patrick Beaudoin.

> Cliquez sur son nom (il est enregistré par ordre alphabétique) , vous verrez sa photo . Ensuite vous pourrez voir son activité à l'Assemblée Nationale

> C'est très intéressant.

> Dommage que ce site ne soit pas plus connu.

> http://www.nosdeputes.fr/circonscription

Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Libellule



Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mar 24 Fév 2015, 08:43

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 13:30

En tant que fontenaysien on ne peut qu'être sensible à cette question écrite de Madame la députée sur les jeunes éléphanteaux en provenance du Zimbabwe...

On appréciera par ailleurs la réponse de Madame la Ministre de l'écologie qui répond à une question sur... l'usage des dogues argentins pour la chasse...

Visiblement tout le monde se fout de la question et de la réponse puisque personne n'a relevé...

( Indemnités parlementaires brut mensuel pour un député: 7 100,15 € )


Madame la députée a écrit:
Mme Laurence Abeille interroge Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur la validité des informations faisant état de l'importation en France de jeunes éléphanteaux en provenance du Zimbabwe. De nombreux médias internationaux s'indignent de la capture d'une soixantaine d'éléphanteaux par l'autorité en charge de la gestion des parcs et de la faune sauvage du Zimbabwe (ZPWMA) afin que ceux-ci soient vendus à des zoos situés en Chine, aux Émirats Arabes Unis et en France. Le gouvernement du Zimbabwe ne dément pas ces informations. Il affirme même par la voix de son ministre de l'environnement du Zimbabwe que de telles captures sont « normales ». De telles affirmations ne sont guère surprenantes alors que certains de ses hauts fonctionnaires déclarent sans ambages ne « pas être intéressés par la faune sauvage » mais seulement « par le cash ». Certes, les éléphants du Zimbabwe sont classés à l'annexe II de la CITES, ce qui signifie que le commerce international de ces animaux est autorisé, sous réserve de l'octroi d'un permis d'exportation. Cependant, les associations de défense des animaux soulignent unanimement que la capture de jeunes éléphanteaux qui sont encore dépendants de leur mère et qui peuvent mourir s'ils en sont éloignés constitue un acte d'une immense cruauté. Cette cruauté est d'autant plus intolérable que ces animaux sont destinés à des zoos, si tant est qu'ils ont survécus à un voyage de plusieurs centaines de kilomètres enfermés dans un conteneur. Or il convient de rappeler à ce titre que le règlement (CE) n° 1-2005 du Conseil européen, du 22 décembre 2004, relatif à la protection des animaux pendant le transport et les opérations annexes, interdit formellement le transport des très jeunes animaux sur des distances supérieures à 100 kilomètres. Ce règlement apparaît d'autant plus pertinent dans le cas de l'éléphant d'Afrique que cette espèce est menacée d'extinction au cours des prochaines décennies. Un tel dénouement ne peut être écarté et constituerait indéniablement une tragédie. Romain Gary n'écrivait-il pas lui-même que « l'Afrique perdra lorsqu'elle perdra les éléphants » et que « la défense d'une marge humaine assez grande et généreuse pour contenir même les géants pachydermes » était « la seule cause digne d'une civilisation » ? En somme, la France ne saurait décemment contribuer à ce commerce aussi cruel que néfaste. Elle aimerait donc savoir s'il est exact qu'une partie de ces éléphanteaux est destinée à la France et désire connaître les moyens par lesquels le Gouvernement français compte s'y opposer si cela devait être le cas.

Madame la Ministre a écrit:
Certaines associations cynégétiques interdisent d'ores et déjà l'usage pour la chasse de chiens des catégories 1 et 2, définies par arrêté du 27 avril 1999 pris pour l'application de l'article 211-1 du code rural et de la pêche maritime, mais le dogue argentin n'appartient pas à ces catégories. L'utilisation du dogue argentin, dans le cadre de « chasses à la prise » de grand gibier, où les molosses sont utilisés pour coiffer seuls le gibier et le mettre à mort, en enclos de chasse ou en milieu ouvert, n'est pas une pratique autorisée par l'arrêté du 18 mars 1982 relatif à la vénerie. L'actualité récente mentionne pourtant le cas de dogues argentins lâchés sur un sanglier dans un site se déclarant comme enclos de chasse dans le Var. L'interdiction de l'usage de ces chiens à la chasse, sachant que ces animaux sont par ailleurs d'excellents animaux de compagnie ou de protection, parait donc absolument nécessaire tant d'un point de vue de la sécurité publique que cynégétique. Dans ce contexte, les services du ministère de l'écologie ont élaboré un projet d'arrêté ministériel modifiant l'arrêté du 1er août 1986 relatif à divers procédés de chasse, de destruction des animaux nuisibles et à la reprise du gibier vivant dans un but de repeuplement, interdisant l'utilisation des chiens molossoïdes pur sang ou croisés, ainsi que des chiens classés comme dangereux au sens de la règlementation, afin de mettre un terme à ces pratiques contraires à l'éthique de la chasse avec chien(s) telle qu'elle se pratique en France. Ce projet de texte a été examiné par le Conseil national de la chasse et de la faune sauvage, où siègent notamment des représentants des chasseurs et d'associations nationales de protection de la nature le 8 janvier 2015, où il a recueilli un avis favorable à l'unanimité. Son entrée en vigueur, après consultation du public, signature et parution au Journal officiel de la République française, est prévue pour la fin du premier trimestre 2015.

Source: http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-73518QE.htm

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 18:29

Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 18:41

Cela ne démontre en rien que la député de la circonscription préfère s'occuper des baudets ou des éléphanteaux, plutôt que de s'occuper des problèmes que rencontre chaque jour les habitants da sa circonscription, je ne pense pas que les électeurs qui l'ont amené au siège de député l'ont élu pour ça.

Mais bon les verts et leur façon de retourner leur veste et trahir leurs anciens amis on en a l'habitude et surtout c'est dans leur façon d'être.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 18:55

Je vous parle de l'activité de notre députée. À l'endroit prévu pour cela. Je précise que certains de ses travaux ont un caractère transversal où se côtoient des parlementaires issus de différents partis. Merci de votre attention.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 18:58

Nous progressons : passer des baudets franchouillards fatigués d'avoir des marmots sur le dos aux lapins séjournant dans des clapiers concentrationnaires... nous en arrivons aux problèmes internationaux mettant en cause un pays africain et plusieurs pays du Proche Orient...

Nous avons quitté le plan des affaires nationales pour entre dans la haute politique internationale (ça ne rigole plus !) espérons que l'élu fontenaysien idoine est tenu informé es qualité de préposé aux dossiers internationaux... si la situation s'envenime peut être aurons nous un blocus de la ville de Fontenay et des casques bleus dans les rues... lls aideront pour Vigipirate !.

Autre fait important à souligner : passer du lapin au baudet était un progrès mais maintenant l'éléphant... notre députée prend son envol par l'étendue géographique du problème et la taille des bestioles.

Pour vos dossiers locaux vous patienterez un peu... ils sont de peu d'importance, pensez donc des éléphants et en Afrique...

Doit on envisager un transport des plénipotentiaires sur place pour traiter in situ la crise ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 19:06

Merci pour ce bel interlude. Que cela n'empêche pas ceux qui veulent de cliquer sur les deux liens que j'ai fournis. Les articles y sont longs mais très bien documentés sur les enjeux liés à la perte massive de bio diversité.

L'examen de la loi ce sera le 16 mars prochain
http://www.laurence-abeille.fr/
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 20:16

Toujours aucun rapport avec ce que ne fait pas notre député pour sa circonscription, est ce que les baudets ou les éléphanteaux, voir des corridas sont une problématique de la circonscription.

Merci de votre attention.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 21:22

Côté activité en cours :

À quelques jours du passage en séance plénière à l'Assemblée nationale du texte de loi sur la biodiversité, la LPO organise aux côtés de France Nature Environnement, Humanité et Biodiversité, la Fondation Nicolas Hulot et le WWF une rencontre ce jeudi 12 mars à 10h durant laquelle les organisations présenteront leur analyse concernant les différents titres du projet de loi ainsi que leurs propositions pour lui donner la portée indispensable au regard de l'urgence écologique auprès de Geneviève Gaillard rapporteur du projet (PS), Laurence Abeille (EELV), Serge Grouard (UMP) et Bertrand Pancher (UDI). Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO, s'exprimera au nom des organisations.

La France possède un patrimoine naturel d'une grande richesse, outre-mer bien sûr, mais également en métropole. Or ce patrimoine ne cesse de se dégrader, sous l'action de l'homme. Et pour cause : selon les derniers résultats de l'Observatoire National de la Biodiversité (ONB) qui permettent de suivre l'état et les tendances d'évolution de la biodiversité et de ses interactions avec la société, on apprend que les oiseaux communs spécialistes ont baissé de 21% depuis 1989, que, sur la même période, les communautés d'oiseaux se sont déplacées en moyenne de 4.9km/an vers le Nord, que les populations de chauve-souris les plus communes ont baissé de 57% depuis 2006, que 13 583 ha de prairies ont été perdues par artificialisation entre 2000 et 2006.

En outre, selon l'Indice Planète Vivante (IPV), entre 1970 et 2010, les espèces terrestres ont diminué de 39%, les espèces d'eau douce de 76% et les espèces marines de 39%.

Enfin, le Millenium Ecosystem Assessment (MEA), vaste étude réalisée en 2005 sous la coordination du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), montre que 60% des services écologiques (pollinisation par les abeilles, productivité des sols...) sont menacés.

C'est la biodiversité dans son ensemble qui est donc menacée. Au vu de la taille de son espace maritime (le deuxième au niveau mondial) et de la diversité de ses territoires, en métropole et en Outre-mer, la France possède une responsabilité particulière en matière de préservation de la biodiversité. Il était donc temps qu'une loi nationale lui soit dédiée. La transition écologique ne peut être qu'énergétique au regard de l'impact négatif du dérèglement climatique sur la biodiversité.

Sinon, le projet de loi sur la Biodiversité sera examiné en séance publique à l’Assemblée nationale à partir du 16 mars prochain, soit près de 9 mois après son examen en commission. Ce délai anormalement long témoigne du peu d’intérêt dont fait l’objet la biodiversité, alors même que, lors de la conférence environnementale en 2012, le président de la République ambitionnait de faire de la France un pays exemplaire en matière de biodiversité. Ce n'est pas ce qui doit empêcher les travaux de se pourusivre.

Le tout récent rapport de l’Agence européenne de l’environnement rappelle que l’érosion de la biodiversité est dramatique et qu’agir avec force et conviction est urgent. Si une politique ambitieuse n’est pas menée rapidement, c’est près d’un tiers des espèces vivant sur terre qui pourrait avoir disparu d’ici la fin du siècle, et cela entièrement de la faute de l’homme.

Le mot même de « biodiversité » est mal compris, utilisé pour parler de tout et de rien, de choses « diverses ». La définition a évolué, voici celle qui est proposée par les principales ONG compétentes dans ce domaine :

« On entend par biodiversité, ou diversité biologique, l’ensemble des organismes vivants ainsi que les interactions qui existent, d’une part, entre les organismes vivants eux-mêmes, et, d’autre part, entre ces organismes, leurs habitats naturels et plus globalement leurs milieux de vie. Elle comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces, ainsi que celles des écosystèmes. »

Nous aurons un débat en séance sur cette définition, celle proposée dans le texte issu de la commission correspond à l’article 2 de la Convention sur la diversité biologique qui date de 1992, donc de plus de 20 ans… Elle omet les dernières avancées scientifiques, à savoir la notion d’interactions, primordiale pour expliquer le fonctionnement dynamique de la biodiversité, dont la qualité de notre avenir dépend.

C’est la survie de l’homme et de nos sociétés qui est menacée. Sans biodiversité, pas d’agriculture, sans biodiversité, pas d’eau, pas d’air, sans biodiversité pas de vie. Et l’homme n’est qu’un maillon de cette chaîne du vivant sur terre et ne peut pas s’en détacher. C’est avec notre propre survie que nous jouons.

Alors, qu’apporte ce projet de loi ? Beaucoup de choses, et peu à la fois. Beaucoup, car cette loi est la première grande loi sur la nature depuis celle de 1976. Peu, car cette loi est a minima et n’est pas suffisante pour réellement freiner l’érosion de la biodiversité. Mais on retiendra que cette loi va globalement dans le bon sens.

Le projet de loi se veut ambitieux dans les propos :

nouvelle définition de la biodiversité qui tient compte de son caractère dynamique et des interactions entre les écosystèmes ;
instauration et hiérarchisation du principe Eviter-Réduire-Compenser (ERC) : dans le cas de projets ayant un impact sur la biodiversité, on évite de détruire la biodiversité, puis on réduit les atteintes que peuvent engendrer les projets, puis, en dernier recours, on compense la biodiversité dégradée ;
Clarification des différents comités œuvrant dans le domaine de la biodiversité avec d’un côté le comité national de la biodiversité – instance sociétale sur le modèle du Conseil national de la transition écologique – et de l’autre le Conseil national de protection de la nature – instance scientifique.
Des propositions fortes portées notamment par les écologistes restent pourtant absentes comme le principe de non-régression du droit de l’environnement, qui permettrait d’éviter que soient prises des décision nuisibles pour l’environnement – comme par exemple le fait d’augmenter la capacité des élevages porcins au mépris des impact environnementaux pourtant avérés.

Plus grave, des dispositions aberrantes ont été adoptées en commission, comme celle reconnaissant comme grand principe du droit de l’environnement le principe de « complémentarité entre l’agriculture et l’environnement », conférant à l’agriculture un rôle a priori bénéfique dans la préservation de la biodiversité. Une proposition émanant évidemment des agriculteurs – le lobby de l’agro-alimentaire est, on le sait, puissant. Mais quand on sait que l’une des causes principales de la perte de biodiversité est le changement climatique et que l’élevage est responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre, quand on sait que nos écosystèmes sont contaminés par les pesticides agricoles, quand on sait que la monoculture intensive dopée aux pesticides détruisent toute vie dans les sols, quand on connaît les problèmes d’algues vertes dont souffre la Bretagne à cause des nitrates déversées par les exploitations porcines, on ne peut que s’opposer avec vigueur à cet ajout et demander sa suppression. Nous savons bien qu’il y a des pratiques agricoles – biologiques et biodynamiques – qui respectent la biodiversité. Mais si les pratiques changent doucement, reconnaître à toute l’agriculture et donc aussi à l’agriculture polluante et intensive un rôle bénéfique dans la préservation de la biodiversité, est aberrant et contraire à nos fondamentaux.

L’un des grands projets de ce texte est la création de l’agence française pour la biodiversité (AFB), agence annoncée en grande pompe par le Président de la République lors de la conférence environnementale de 2012.

Cette agence devrait voir le jour au 1er janvier 2016, mais si sa création est une bonne chose, l’architecture actuelle n’est absolument pas à la hauteur de l’enjeu. L’AFB se veut le pendant de l’ADEME dans le domaine de la biodiversité. Mais l’ADEME a bénéficié dès sa création de moyens importants et d’une stratégie ambitieuse. Rien de tel pour l’agence pour la biodiversité. Son budget n’est que le budget consolidé des agences qui la compose ; les protecteurs de la biodiversité demandaient 400 millions d’euros, ce sera 200 millions.

Surtout, la composition de l’AFB est fortement déséquilibrée en défaveur de la biodiversité terrestre : les agences principales qui composent l’AFB sont des agences œuvrant dans le domaine de l’eau et des milieux marins (ONEMA, agence des aires marines protégées).

La biodiversité terrestre est sous représentée pour une raison : le refus des chasseurs de voir l’ONCFS intégrer l’agence – alors même qu’au sein de l’office de nombreux agents le souhaitent. Les presque 1000 agents de l’ONCFS ayant des missions claires de préservation de la biodiversité terrestre resteront en dehors de l’agence française pour la biodiversité. Absurde ! Le lobby de la chasse a gagné et garde son autonomie, au détriment d’une politique efficace et ambitieuse de préservation de la biodiversité.

Quant aux dispositions pratiques concentrées dans un titre fourre-tout du projet de loi – titre V – elles vont pour l’essentiel dans le bon sens.

Un certain nombre d’outils sont créés :

les zones de préservation de la biodiversité ;
les obligations réelles environnementales, servitudes écologiques qui permettront à un propriétaire de « classer » son terrain selon certains critères environnementaux que devra respecter le locataire des terres ;
les zones de conservation halieutiques, même si cet outil s’apparente davantage à un outil à destination des pêcheurs qu’à un outil pour préserver la biodiversité ;
la mise en place d’une procédure de compensation lorsque des impacts sur la biodiversité sont occasionnés ;
sous l’impulsion notamment des écologistes, la possibilité de mettre en place dans les documents d’urbanisme des espaces de continuités écologiques, afin de favoriser la circulation des espèces. La rupture des continuités écologiques est particulièrement néfaste pour la préservation de la biodiversité ;
sous l’impulsion des écologistes encore, la création d’un statut d’espèce particulièrement importante à l’équilibre des écosystèmes. Entre les espèces classées « nuisibles » – mauvais terme modifié par le projet de loi – et les espèces protégés, rien n’existe. Les espèces protégées le sont pour en raison de leur probable disparition et pour leur valeur patrimoniale : ce sont le plus souvent des espèces symboliques dont la survie sur notre territoire n’est pas garantie. Or certaines espèces encore nombreuses ne font pas l’objet d’une protection spécifique alors que leur disparition serait dramatique : on peut notamment penser aux pollinisateurs.
Les écologistes ont amené dans le débat plusieurs sujets d’importance lors de l’examen en commission et continueront de le faire en séance publique : la question animale et notamment l’impact de la chasse sur la biodiversité, la biodiversité en milieu urbain et l’impact de la publicité – puisque le projet comprend une partie relative à la préservation des paysages.

Nous avons déjà obtenu des avancées en commission : les sanctions pénales en cas d’actes de cruauté qui s’appliquent actuellement pour les animaux domestiques s’appliqueront désormais pour les animaux sauvages, la chasse à la glu sera interdite ainsi que la chasse en période de reproduction.

Mais d’autres propositions relatives aux impacts des activités cynégétiques sur la biodiversité ont été rejetées, comme l’interdiction de la chasse de nuit ou la réalisation d’études sur l’impact des activités cynégétiques en espace Natura 2000 – au prétexte qu’il ne fallait pas rouvrir le débat sur la chasse qui avait déjà eu lieu… il y a 15 ans ! De même, la proposition d’interdire les nouvelles acquisitions d’animaux sauvages dans les cirques n’a pas été adoptée.

Les écologistes feront de nouvelles propositions en séance publique notamment sur l’interdiction des delphinariums, dont l’impact sur la biodiversité est certain puisque les reproductions des cétacés en captivité étant très difficiles, les prélèvements d’animaux sauvages sont la règle.

Le projet de loi est vide sur la question de la biodiversité urbaine. Pourtant, si la biodiversité se trouve essentiellement dans les territoires ruraux, la biodiversité et donc les services écosystémiques ont un rôle très important à jouer en ville : la perméabilité des sols permet une meilleure épuration des eaux, les espaces verts favorisent la qualité de l’air, la végétalisation limite l’effet d’ilot de chaleur lors des canicules, etc. Des dispositions comme la prise en compte de la biodiversité dans l’adaptation des villes au changement climatique, la végétalisation des toits, la lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des terres sont essentielles et seront à nouveau défendues par les écologistes.

Dernier sujet moins directement lié à la biodiversité mais aux paysages : la publicité. Préserver la biodiversité et nos paysages passe par une lutte contre l’invasion des affichages en dehors des agglomérations et des affichages géants qui fleurissent depuis peu. Une réelle agression dont l’interdiction a reçu pour l’instant une fin de non-recevoir.

Tout cela sans compter sur des propositions que les écologistes défendent inlassablement et qui le seront encore : interdiction des OGM, interdiction des pesticides néonicotinoïdes, interdiction du chalutage en eau profonde.

Rendez-vous lors des débats dans l’hémicycle à partir du 16 mars !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 22:37

Du factuel, sur le site de l'Assemblée nationale, la seule source de données officielle sur le travail des députés, à une question de la députée sur les éléphanteaux la ministre répond dogues argentins...

C'est risible mais ça montre surtout que tout le monde s'en fout de ces (ou ses) questions puisque personne ne relève une telle erreur ...  

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-73518QE.htm
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 22:45

Encore une réponse à rallonge que personne ne va lire, le meilleur moyen de faire fuir le lecteur, c'est toujours le même but recherché.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 23:21

@vieux breton En tout cas vous êtes toujours là et à mes trousses. affraid
Les informations plus haut étant accessibles à tous, cela ne me pose pas de problème outre mesure.
Lisent en détail ceux qui veulent, sinon il y a les liens, qui eux ont la vertu de prendre moins de place.

@anonymous, que vous fassiez vos choux gras sur une coquille administrative, en effet tout le monde s'en fout ; moi je choisis de vous parlez entre chaque interlude de l'activité de notre députée, au jour le jour quand le sujet est de portée nationale.

Rdv au 16 mars, où l'on verra quel écho reçoit la loi sur la bio diversité en cours de présentation. Si ce n'est plus tôt si l'actulité le justifie.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 23:33

Libellule a écrit:

@anonymous, que vous fassiez vos choux gras sur une coquille administrative, en effet tout le monde s'en fout ; moi je choisis de vous parlez entre chaque interlude de l'activité de notre députée, au jour le jour quand le sujet est de portée nationale....................

Il ne s' agit pas d' une coquille mais bien d' une réponse à une question mais pas à la bonne question.
Ce type de bévue n' est pas l' apanage de la gauche, mais très souvent le fruit de réponse apporté par un ministre qui se mélange dans les fiches de ses collaborateurs ou d' un ministre qui n' écoute pas la question.
Pour rappel les questions sont posées plusieurs semaines avant leur lecture et les réponses préparées.
On est en droit de relever ce genre de bêtise et de se poser la question sur le sérieux de ce jeu de question réponse, la crédibilité de nos élus en prend un sérieux coup.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 23:34

Libellule a écrit:
@anonymous, que vous fassiez vos choux gras sur une coquille administrative, en effet tout le monde s'en fout ; moi je choisis de vous parlez entre chaque interlude de l'activité de notre députée, au jour le jour quand le sujet est de portée nationale.


Je ne fais pas mes choux gras sur une coquille administrative toujours possible comme l'explique Mamiea, je constate que ni la députée ni ses attachés n'ont relevé celle-ci que ce soit sur le site de l'Assemblée ou sur le site Nos Députés.....

Qu'une telle erreur ne soit pas relevée et surtout corrigée rapidement montre que la députée et ses attachés parlementaires sont pour le moins pas très attentifs à leur travail....


Source: http://www.nosdeputes.fr/14/question/QE/73518
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 11 Mar 2015, 23:39

Je serais toujours là ne vous en déplaise et si cela continu je vais être poursuivi pour harcèlement, qu'est ce que j'ai peur.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 00:15

On voit que vous ne me connaissez pas. Pas grave. Je souris aussi de ces erreurs de relevés de note. Je le dis plus haut Je vis tout cela comme de simples interludes. Le comique de répétition étant autorisé, tout va bien. Permettez moi juste de rapprocher ce qui désormais est un peu éparpillé relatif à l'activité en cours de notre députée :

Un exemple de travail parlementaire transversal.
https://www.lpo.fr/actualites/biodiversite-une-loi-pour-inverser-la-tendance

L'examen de la loi ce sera le 16 mars prochain
http://www.laurence-abeille.fr/

Pour les amateurs de texte en clair c'est plutôt là : Aujourd'hui à 10:22 Un peu long certes, mais visible sans cliquer.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 00:47

Libellule a écrit:
---/---
Je souris aussi de ces erreurs de relevés de note. Je le dis plus haut Je vis tout cela comme de simples interludes. Le comique de répétition étant autorisé, tout va bien.
---/---


Non tout ne va  pas bien....

La députée touche une indemnité de 7 100  Euros brut mensuel (2013), un salaire de cadre supérieur, à laquelle s'ajoute une "indemnité représentative de frais de mandat" de 5 770 Euros brut (2013). ..Il faut ajouter à cela un "crédit affecté à la rémunération de collaborateurs" qui peut s'élever jusqu'à 9 504 Euros (2013).

On le voit les citoyens, qui sont aussi contribuables, donnent à la députée les moyens matériels de remplir correctement sa mission et dès lors ils sont en droit de s'attendre à ce que celle-ci s'y applique...

Quand on voit qu'à une question sur les éléphanteaux la ministre répond dogues argentins, que la réponse est publiée  sur le site officiel de l'Assemblée et que personne, ni la députée ni un de ses collaborateurs,  ne réagit on peut se dire que le travail n'est pas accompli très sérieusement...  A partir de là on peut aussi extrapoler aux 576 autres députés...


A cette heure, 11 mars 2015 à 13h40, la page http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-73518QE.htm n'a toujours pas été corrigée....


Voir: http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/role-et-pouvoirs-de-l-assemblee-nationale/le-depute/la-situation-materielle-du-depute
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 01:03

et on s'étonne que les électeurs préfèrent la pèche à la ligne ou en ayant assez des guignols qu'ils renversent la table avec pour seule envie de voir d'autres têtes...

Comme nos sachants universels, les donneurs de leçons et non d'exemples, les castrateurs impénitents de toute pensée non conforme... commencent à gonfler sérieusement le "populo" nous allons connaitre la violence de sa réaction.

POur les "départementales" (dont on ne sait que peu de chose sur leur utilité et encore moins sur les attributions des élus) les dégâts seront limités mais ça va saigner pour les régionales...

Sur que les gens du FN n'auront pas intérêt à bouger un orteil... lorsque l'on voit le dispositif anti sarko ils vont élever le niveau avec Marine... à moins que la presse retrouve entre temps un semblant d'indépendance.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 01:38

@anonymous vous savez je suis partisan qu'il y ait globalement moins d'élus avec moins de strates administratives ; vous détournez une fois de plus une expression "tout va bien" quand je vous indique que je ne prends pas ombrage du fait que vous répétiez toujours la même chose ; que tout n'aille pas bien par ailleurs, c'est une évidence et là encore vous ne pouvez pas me reprocher de ne pas dépeindre, dans sa dureté, la nature de notre crise, puisque souvent je la compare à celle des années trente, sans votre agrément.

La mission de tous les députés est législative, dans un lieu qui s'appelle l'Assemblée Nationale ; chacun participant aux commissions de son choix, et qui correspond à ses convictions.

Vous pouvez mettre votre compteur en marche pour répéter jusqu'à plus soif que vous considérez que votre députée est celle des baudets, lapins et éléphanteaux, vous ne pourrez pas gommer le fait qu'elle s'occupe d'autre chose, puisque votant et prenant position sur "toutes les lois de la République" ; Que cela ne vous plaise pas qu'elle utilise une mince partie de son temps pour porter des projets à préoccupation écologiste, c'est votre droit absolu, et cela ne se discute pas.

Tonton dit plus  haut quelque chose de très juste, le FN n'a plus besoin de bouger un orteil pour récupérer des voix,mais non pas parce que des députés travaillent à améliorer des lois, mais parce que des individus comme vous, et d'autres n'ont de cesse de tirer à vue sur les hommes et femmes politiques en place, tous bords confondus à un niveau de caricature qui dépasse l'entendement.

La seule chose à l'instant qui m'étonne ce n'est pas votre obsession à critiquer de toutes les manières possibles notre député, mais la hargne que vous avez à ce que des députés abordent des sujet comme la protection de l'animal, la protection de l'environnement ou la sauvegarde de la biodiversite.

Quand je mets ce lien "Un exemple de travail parlementaire transversal", je fais juste une chose, je montre qu'au delà de points de divergences, il y a des députés venant de divers partis qui oeuvrent à trouver les consensus utiles à l'adoption de lois. Sur la fin de vie, (pour les humains), pour la sauvegarde de la bio diversité (pour les autres espèces vivantes qu'elles soient animales ou végétales). https://www.lpo.fr/actualites/biodiversite-une-loi-pour-inverser-la-tendance


Dernière édition par Libellule le Jeu 12 Mar 2015, 02:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 02:04

Chômeurs de catégorie A en mai 2012: 2 922 100
Chômeurs de catégorie A en janvier 2015: 3 481 600

Il y a urgence à ce que la députée continue à s'occuper des ânes, des baudets, des lapins, des ours, des éléphanteaux, des dogues, .... mais surtout qu'elle s'abstienne lors du vote des lois sociales ou économiques...

Je suis désolé mais pour le coup je fais mien le slogan de Jean-Luc Mélenchon "L'Humain d'abord"....
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 02:09

Ne soyez pas désolé. C'est un très bon slogan. Que vous souhaitiez en partager le sens, c'est bien ; revenez au combat par la gauche au lieu de vous égarer. Rejoignez les porteurs de projets pour une transition énérgétique créatrice d'emplois non délocalisables. Sortez DD et vous-mêmes de votre torpeur actuelle. Parlez en à M&M aussi, en toute indépendance de pensée ; il y a encore moyen de converger. Corinne Lepage y est presque http://www.politique-animaux.fr/corinne-lepage

Bennahmias est en progrès http://www.politique-animaux.fr/jean-luc-bennahmias
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3128
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 02:35

a.nonymous a écrit:
En tant que fontenaysien on ne peut qu'être sensible à cette question écrite de Madame la députée sur les jeunes éléphanteaux en provenance du Zimbabwe...

On appréciera par ailleurs la réponse de Madame la Ministre de l'écologie qui répond à une question sur... l'usage des dogues argentins pour la chasse...

On pourrait se rassurer (en partie... ) par le fait que la question sur les dogues argentins (et la chasse "barbare" aux sangliers gaulois) existe bien, et provient aussi de notre députée.
http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-72535QE.htm

Il reste encore à retrouver la réponse sur les éléphants du Zimbabwe. A l'occasion d'une question sur les crevettes de Madagascar, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 02:56

Very Happy I love you alien cat anonymous qui adoooooooooooore chercher va bien nous trouver ça.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3128
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 03:45

Comme on estime à plusieurs millions le nombre d'espèces animales, ça fait quand même beaucoup de questions écrites pour un mandat, même en se concentrant sur les quelques milliers d'espèces menacées.
D'où une requête. Si donc la députée pouvait envisager des questions locales, comme le contrôle (et même la baisse, soyons écolo) de la pollution de l'air au voisinage d'un axe de grande circulation - A86 Est, particulièrement à Fontenay - a.nonymous aussi pourrait être content puisqu'il est de ceux qui l'ont demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Le Plateau



Messages : 358
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 04:38

Les kebabs vendent des barquettes de frites et autres ingrédients. De nombreux clients balancent leur barquette, ce qui peut y rester ainsi que les canettes en aluminium dans les rues voisines. D'où la présence de rats qui mangent les restes.
Puisqu'il s' agit d'animaux de chez nous, pourrait-on faire une campagne d'empoisonnement avec ou sans l'aide de la députée?
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 06:58

Le Plateau a écrit:
Les kebabs vendent des barquettes de frites et autres ingrédients.  De nombreux clients balancent leur barquette, ce qui peut y rester ainsi que les canettes en aluminium dans les rues voisines. D'où la présence de rats qui mangent les restes.
Puisqu'il s' agit d'animaux de chez nous, pourrait-on faire une campagne d'empoisonnement avec ou sans l'aide de la députée?

Il faut demander à l'élu vert qui squatte se forum il a trouver 2 grenades, elles pourront servir à se débarrasser des rats et autres nuisibles.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 19:21

Libellule a écrit:
Very Happy I love you alien cat anonymous qui adoooooooooooore chercher va bien nous trouver ça.

Il serait logique que se soit Madame Abeille qui fasse ces recherches. Il est vrai que personne de son entourage et elle même n' ayant rien vu, leur demander de rechercher les questions et réponses adéquates serait reconnaitre un certain laxisme (ou pour le moins un manque de suivi).
Que faites vous, par exemple, lorsque vous commandez une paire de chaussures et que l' on vous livre un bonnet de nuit ?
Et bien notre député se chausse avec le bonnet Razz Razz .
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 19:34

Mon propos est très forum. Ce qui se passe ailleurs nous renvoit â la gestion des minutes iadministratives. Smile tant que les bonnets et chaussures sont accessibles. Sinon c'est clair, on sent bien que la république risque d'être en danger.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 20:16

Dans cette affaire il y a une logique :
L'élue pose une question sans intérêt
Le ou la ministre répond à la question ou dit n'importe quoi on ne sait pas ce qui s'est passé mais vu la question, la réponse est sans importance...
L'administration a peut être mis une réponse à une question antérieure au lieu de celle réellement donnée...

L'équilibre est parfait : une question sans intérêt, une réponse inconnue et un désordre administratif pour mettre le tout en musique.

Illustration de l'organisation "à la française" comme me le disait un journaliste se plaignant du boxon ambiant dans une autre affaire.

Le plus grave étant que cette pagaille devient institutionnelle et que plus nous avons de structures en action mieux elle est organisée. A ce niveau d'incompétence et de vacuité politique nous frôlons la perfection !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3128
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 20:23

Rappelons-nous que Georges Marchais est l'auteur de la réplique (à un journaliste) :

"C'était peut-être pas votre question, oui mais c'est ma réponse !"
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 20:27

salamandre a écrit:
Rappelons-nous que Georges Marchais est l'auteur de la réplique (à un journaliste) :

"C'était peut-être pas votre question, oui mais c'est ma réponse !"

UBU président ! pas la peine de manifester il y est déjà !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 20:33

a.nonymous a écrit:
---/---
A cette heure, 11 mars 2015 à 13h40, la page http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-73518QE.htm n'a toujours pas été corrigée....
---/---


Tout le monde s'en fout des réponses apportées aux questions de la député.....

Aujourd'hui , 12 mars à 9h33,  la page http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-73518QE.htm n'a toujours pas été corrigée....
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 20:58

a.nonymous a écrit:



Tout le monde s'en fout des réponses apportées aux questions de la député.....

Aujourd'hui , 12 mars à 9h33,  la page http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-73518QE.htm n'a toujours pas été corrigée....

Question sans intérêt, réponse itou, service administratif s'en fout... Il faut embaucher à l'assemblée (les situations sont parmi les meilleures de l'administration française)

Affaire emblématique de l'efficacité politico administrative.
Dommage que les électeurs s'en aperçoivent, peut être une raison parmi d'autre de l'abstention et des votes protestataires.

Les faits même regrettables ont souvent des causes... est il utile de les rechercher voire de se corriger ? NON ! dans le mur accélérateur à donf et en chantant !
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 21:11

Libellule a écrit:
Mon propos est très forum. Ce qui se passe ailleurs nous renvoit â la gestion des minutes iadministratives. Smile tant que les bonnets et chaussures sont accessibles. Sinon c'est clair, on sent bien que la république risque d'être en danger.

Contrairement à votre affirmation, ce fait est plus grave que ce que vous voudriez qu' il soit.
En effet plusieurs questions se posent:
1 Un ministre répond à une question d' un député sans écouter ce que ce dernier vient de dire, il répond complètement à coté de la question (les éléphanteaux sont devenus des dogues argentins) preuve de l' intérêt du dit ministre aux questions posés.
2- Un député pose une question à laquelle le ministre donne une réponse totalement absurde (par rapport au sujet), ce dernier ne relève pas la bourde (a ce demander si le député a écouté la réponse, valable pour l' ensemble de l' hémicycle).

3- Ce même député lit-il le compte rendu de la séance paru au JO? demande-t-il des explications ou bien est-il passé à autre chose, la question posée n' a t-telle étée qu' un prétexte pour passer à la télé?

Alors oui est-ce trop demandé à nos élus d' être un peu plus attentifs pour rester crédible?

PS: je n' ai pas employé, intentionnellement, le mot "députée" car ce type de bavure peut arriver à n' importe quel élu de n' importe quel bord.
De plus il ne faut pas oublier que les retranscriptions des débats ne sont jamais corrigées (fautes de français, insultes et tout le reste).
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14262
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 12 Mar 2015, 22:01

Il est bien connu que les séances des questions au gouvernement sont les plus fréquentées par nos élus de tous bords car c'est le moyen de faire de la figuration et de se faire voir par leurs électeurs.
Poser une question est le moment de bravoure de la session pour l'élu. Son 1/4 d'heure de célébrité la téloche est là et "il passe" !

Le reste du temps la chambre est désertée.

le député pose une question marginale
le ministre répond...à sa manière ou plutôt débite le papier que son staff a pondu.
les services font le compte rendu... et là loupé !

Normalement, la messes est dite et tout le monde rentre chez soi avec le sentiment du pensum accompli.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Sam 14 Mar 2015, 19:51

PROJECTION-DÉBAT DU DOCUMENTAIRE « INTOX » À L’ASSEMBLÉE NATIONALE
http://www.bloomassociation.org/projection-debat-du-docume…/

Le 11 mars, plus de 300 personnes ont assisté à la projection du documentaire « INTOX – Enquête sur les lobbies de la pêche industrielle », suivi d’un débat avec les députés Laurence Abeille, Jean-Louis Roumégas, Geneviève Gaillard, la directrice de BLOOM Claire Nouvian et le directeur de recherche à l’IRD Philippe Cury.

Vous trouverez ci-dessous le discours d’ouverture prononcé par la députée Laurence Abeille © photo Michel Pourny

Merci d’être présents en grand nombre ce soir. Nous jouons « à guichet fermé », et nous avons été dans l’obligation à notre grand regret de refuser de nombreuses inscriptions, faute de place disponible. C’est un signe qui ne trompe pas : il y a une véritable attente citoyenne sur la question du chalutage profond. Nous le savions avec le raz-de-marée qu’a été la pétition de bloom sur ce sujet et la bande-dessinée de Pénélope Bagieu – que je salue. Cette forte attente se confirme encore ce soir.

Je tiens à remercier nos intervenants qui prendront la parole lors du débat qui suivra la projection :
- Geneviève Gaillard, députée des Deux-Sèvres et rapporteure du projet de loi sur la biodiversité qui vient en séance publique la semaine prochaine. Je sais qu’elle est très occupée par ce texte, alors je la remercie chaleureusement d’être avec nous ce soir ;
- Philippe Cury, Directeur de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement, qui a fait le déplacement jusqu’à nous et je l’en remercie ;
- Claire Nouvian, Directrice et fondatrice de Bloom, que je remercie ainsi que toute l’équipe de BLOOM pour leur action, pour nous avoir aidé à organiser cette projection et pour la qualité du documentaire qui va suivre.
- Je remercie également mon collègue Jean-Louis Roumégas, membre de la commission des affaires européennes et qui à ce titre est beaucoup intervenu sur ce sujet. Jean-Louis animera le débat et je le remercie d’avoir organisé à nos côtés cette projection à l’Assemblée nationale.

Le documentaire – vous le verrez – est un réquisitoire contre la situation actuelle qui laisse perdurer ce type de pêche. Il est à charge, mais parce qu’il est à charge, nous avons souhaité que les défenseurs de ce type de pêche puissent s’exprimer. Nous les avons donc invité au débat qui suivra mais aucun n’a souhaité venir, nous n’avons eu que des refus ou des invitations restées sans réponse… A croire que même les défenseurs de la pêche profonde considèrent cette pratique comme indéfendable…

Depuis plusieurs années, la pêche profonde est en sursis. Nos intervenants y reviendront très certainement lors du débat qui suivra la projection.
Nous politiques sommes là pour relayer cette demande citoyenne, et je crois que nous sommes nombreux à être convaincus que l’interdiction de cette méthode de pêche est la seule solution responsable.

Deux raisons principales :
- L’impact du chalutage profond sur la biodiversité et sur la destruction d’espèces protégées est très fort, alors que ces écosystèmes marins sont encore très peu connus ;
- L’apport économique de cette pêcherie est dérisoire.

Je pense que nos intervenants reviendront sur ces deux points et évoqueront les données de l’IFREMER rendues publiques en juillet dernier et analysées par les ONG. Ces données confirment l’impact clairement néfaste de la pêche profonde sur les écosystèmes.

Depuis le début de cette législature, nous sommes plusieurs à l’assemblée à remettre sur la table la question de l’avenir de la pêche profonde.
- Pour ma part, j’ai déposé en juillet dernier avec le groupe écologiste une proposition de loi pour interdire le chalutage profond.
- Dans le cadre du dernier Projet de loi de finances, nous avons déposé un amendement pour supprimer l’exonération de TICPE – la taxe sur le carburant – dont bénéficient les bateaux pratiquant le chalutage profond. Sachant que ce type de pêche nécessite énormément de carburant, c’est un manque à gagner certain pour les caisses de l’Etat, et en tout cas c’est anormal que ce type de pêche fortement préjudiciable à la biodiversité soit soutenu par de l’argent public ! Sans aides publiques, pas de pêche profonde !
- Dans le cadre du projet de loi biodiversité, j’ai déposé en juin dernier en commission un amendement pour interdire le chalutage profond, le projet de loi biodiversité arrive dans l’hémicycle la semaine prochaine, et je vais redéposer cet amendement !

C’est un travail de longue haleine, difficile, tant les résistances au changement sont fortes et tant les lobbies sont puissants. Si c’est plus facile d’attendre que d’agir, la biodiversité sous-marine dévastée par cette pêche ne peut, elle, plus attendre ! Le documentaire montre bien ce lobbying qui influence la décision politique : l’intérêt de quelques-uns prime sur l’intérêt général, et c’est bien dommage.

Le débat sur la pêche profonde ne doit pas se résumer à une opposition entre pêcheurs et défenseurs de l’environnement : au contraire, défendre le milieu marin et les écosystèmes marins, c’est défendre la pêche ! Mais il ne faut pas défendre n’importe quelle pêche, la pêche artisanale la plus créatrice d’emploi doit être favorisée. Nous savons que le chalutage profond et la pêche industrielle ont un impact énorme sur les écosystèmes marins et nuisent donc à l’ensemble de la pêche artisanale.

C’est le sens de l’amendement que j’ai porté sur l’exonération de taxe sur le carburant dont bénéficie l’ensemble du monde de la pêche : il est indispensable que les aides servent avant tout à la petite pêche créatrice d’emploi.

Les décisions de bon sens sont parfois difficiles à prendre, mais nous savons tous que la situation est intenable, et que la France est isolée en Europe sur cette question de la pêche profonde.

La solution est à chercher avant tout au niveau européen, et la France ne peut plus bloquer toute décision responsable. Rappelons qu’au niveau européen, la présidence lettonne a fixé au 15 mars prochain la date butoir pour que les Etats-membres soumettent leurs commentaires sur le règlement pêche profonde. C’est une nouvelle fenêtre de tir pour changer la position française qu’il faut saisir !

Plus nous attendons, plus nous détruisons des écosystèmes extrêmement fragiles, millénaires, dont l’évolution est très lente, pour un gain quasiment inexistant.

Il est temps que cela cesse.
Un mot sur le documentaire avant de commencer la projection : l’axe principal de ce film est le lobbying autour du chalutage profond et non le problème écologique qu’est le chalutage profond. Nos intervenants reviendront certainement sur ce désastre écologique, mais le documentaire vise avant tout à dénoncer l’inaction.

J’espère que vous apprécierez ce documentaire et le débat qui suivra, et je vous remercie encore d’être si nombreux ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Sam 14 Mar 2015, 22:24

On vient bien comment notre député s'intéresse à la circonscription où elle a été élu, la pêche étant une des principales activités de nos villes, elle est comme le défenseur des verts sur ce forum, hors sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Sam 14 Mar 2015, 23:10

Un, une députée est là pour aire évoluer les lois et donne son avis sur toutes parle biais d'amendements. Ce qui fait l'essentiel de son activité ; un, une députée choisit par ailleurs de particper à des commissions pour y devenir force de propositions. Ici on entre dans le détail des lois portée par unedéputée, indépendamment de son travail d'ensemble. Les lois ont comme niveau de décision la Nation. Ce qui doit être défendu localement l'est : ici, une école, là un hôpital, ailleurs, un organisme public en danger, encore ailleurs des expulsés d'une vente à la découpe. Mais bon, on a eu droit à l'interlude traditionnel de vieux breton. Dont acte. Reste qu'un bulletin de ses actions locales est rédigé régulièrement, et un site est disponible, on peut faire comme si ils n'existaient pas. C'est tellement habituel sur ce forum, qu'on peut passer outre les interludes, en attendant le prochain.
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3019
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Sam 14 Mar 2015, 23:26

En gros notre député s'occupe de se qui l'intéresse ni + ni -, c'est simple clair et précis.

Quand au prochain interlude j'attends avec impatiente ce que va nous mettre le défenseurs des verts le spécialiste en tout genre, ça sera quoi, le vers de terre de Sibérie, la marguerite de Crimée, la grenouille du Groenland etc. etc.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Sam 14 Mar 2015, 23:48

a.nonymous le mercredi 11 mars 2015 à 2h:30 a écrit:
En tant que fontenaysien on ne peut qu'être sensible à cette question écrite de Madame la députée sur les jeunes éléphanteaux en provenance du Zimbabwe...

On appréciera par ailleurs la réponse de Madame la Ministre de l'écologie qui répond à une question sur... l'usage des dogues argentins pour la chasse...

Visiblement tout le monde se fout de la question et de la réponse puisque personne n'a relevé...

( Indemnités parlementaires brut mensuel pour un député: 7 100,15 € )


Dans un pays où le chômage ne fait que croître et où les retraites sont gelées, ça se confirme que tout que le monde s'en fout des réponses apportées aux questions de la députée qui de son coté est déjà passé à autre chose.....

Aujourd'hui , 14 mars à 12h51,  la page http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-73518QE.htm n'a toujours pas été corrigée....



Pour mémoire, voici ce qui a été présenté aux électeurs en 2012 comme étant le programme de la députée...

TE a écrit:
Le projet de Laurence Abeille et Claire Lemeunier pour la circonscription:

  • Construction de logements sociaux surtout là où il y en a peu.
  • Lutte contre la précarité énergétique.
  • Aider les jeunes à se loger: caution, logements étudiants...
  • Développer le tissu économique social et solidaire.
  • Créer un réseau d'employeurs pour les jeunes.
  • Améliorer les conditions de transports des usagers du RER.
  • Prolonger la ligne 1 du métro à Val de Fontenay.
  • Protéger les riverains du RER et de l'autoroute du bruit.
  • Créer de nouvelles lignes de bus.
  • Aménager des voies piétonnes et cyclables, avec le soutien financier de l'état.
  • Soutenir les associations et la création culturelle, dans tous les quartiers.
  • Priorité à l'école: création de postes dans l’Éducation Nationale.
  • Un service public de la petite enfance, de nouvelles crèches.
  • Apporter le financement nécéssaire à la rénovation des quartiers: La redoute, Les Larris, etc..
  • Maintenir et créer des services publics de proximité: sécurité sociale, pôle emploi...
  • Développer l'agriculture urbaine, les jardins partagés.
  • Préserver les espaces de nature, la biodiversité.
  • Un éco-quartier à Péripole, autour de la nouvelle gare du Grand Paris Express à Val de Fontenay, qui accueillera aussi le tramway et la ligne 1
  • Soutenir les porteurs de projets d'économie sociale et solidaire créateurs d'emplois locaux.
  • Créer une véritable intercommunalité de projets.

Pour en savoir plus: http://laurenceabeille.eelv-legislatives.fr/category/programme/
Source: http://www.plateaufontenay.net/t699-programmes-des-candidats-dans-la-6eme-circonscription#18754
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Dim 15 Mar 2015, 00:23

Oui tout cela est au programme ; ainsi y-at-il des interventions auprès des instances concernées, par exemple pour qu'il y ait une ligne de bus sur la crête de Nogent à Montreuil, il y a des interventions pour que les nuisances sonores du RER soient réduites, il y a une partie de la réserve parlementaire de la députée qui est versée en soutien de l'économie sociale et solidaire ou de la culture, il y a un soutien aux victimes potentielles à toute mesure proposée par la droite quand il s'agit d'augmenter la précarité énergétique au détriment des usagers précaires, il y a des rencontres et des discussions sur les projets locaux de rénovation avec priorisation des quartiers dénommés comme prioritaires, une opposition marquée à toute décision visant à réduire les effectifs de l'éducation nationale, un soutien certain aux développements des circulations douces et à ce que la mise en zone 30 de toute la ville se poursuive à un bon rythme, avec poursuite de la mise en place de jardins partagés, une volonté que le boulevard de Tassigny (en face de péripole) soit aménagé dans le cadre de l'arrivée du tramway en boulevard urbain. Quant à l'intercommunalité de projets qui se gère au niveau de diverses instances comme l'ACTEP, les interconnections se font.

¨Pour en savoir plus, effectivement on peut se renseigner en restant simplement objectif sur ce qui se passe dans la vraie vie. Je le redis l'essentiel de l'activité de notre députée est conforme au mandat qu'elle a reçu ; elle agit par ailleurs sur les sujets qui correspondent  à son étiquette politique et au programme PS EELV pour qu'on s'en éloigne le moins possible, malgré la conjoncture difficile, et fournit un travail spécifique dans le cadre de commission choisies.  alien  cat  study

Ce forum permet de faire des propositions, eh bien elles sont prises en compte, et vous en verrez le compte rendu le moment venu.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mar 24 Mar 2015, 21:51

Un exemple : Question en cours posée à la Ministre de l'Ecologie.

Mme Laurence Abeille attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur la pollution qui touche les riverains de la A86 au sortir du long tunnel qui mène jusqu'au pont de Nogent, souvent décrit comme « le plus gros bouchon d'Europe ». Cette zone, très dense en trafic routier, avec 80 000 véhicules par jour, est devenue complètement saturée. La densité de la circulation génère un niveau sonore très élevé pour les riverains, ainsi qu'un fort taux de pollution dû aux gaz d'échappements, aggravé par les embouteillages, les véhicules ralentis ou à l'arrêt émettant plus d'émanations polluantes. Cette autoroute coupe notamment Fontenay-sous-Bois en deux, sans qu'il n'y ait aucune couverture autoroutière. Il est aujourd'hui urgent qu'une borne Air Parif soit installée sur ce tronçon autoroutier et que des travaux de couverture soient engagés. Dans ce contexte, elle lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures envisagées afin de respecter les dispositions du décret n° 2010-1250 relatif à la qualité de l'air, à ses effets sur la santé et à sa surveillance.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12387
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mar 24 Mar 2015, 23:07

a.nonymous a écrit:
---/---
A cette heure, 11 mars 2015 à 13h40, la page http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-73518QE.htm n'a toujours pas été corrigée....
---/---


Tout le monde s'en fout des réponses apportées aux questions de la députée.....

Aujourd'hui , 24 mars à 12h07, la page http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-73518QE.htm n'a toujours pas été corrigée....
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mar 24 Mar 2015, 23:16

Libellule a écrit:
Un exemple : Question en cours posée à la Ministre de l'Ecologie.

Mme Laurence Abeille attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur la pollution qui touche les riverains de la A86 au sortir du long tunnel qui mène jusqu'au pont de Nogent, souvent décrit comme « le plus gros bouchon d'Europe ». Cette zone, très dense en trafic routier, avec 80 000 véhicules par jour, est devenue complètement saturée. La densité de la circulation génère un niveau sonore très élevé pour les riverains, ainsi qu'un fort taux de pollution dû aux gaz d'échappements, aggravé par les embouteillages, les véhicules ralentis ou à l'arrêt émettant plus d'émanations polluantes. Cette autoroute coupe notamment Fontenay-sous-Bois en deux, sans qu'il n'y ait aucune couverture autoroutière. Il est aujourd'hui urgent qu'une borne Air Parif soit installée sur ce tronçon autoroutier et que des travaux de couverture soient engagés. Dans ce contexte, elle lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures envisagées afin de respecter les dispositions du décret n° 2010-1250 relatif à la qualité de l'air, à ses effets sur la santé et à sa surveillance.

Encore une bonne mauvaise idée : couvrir l' autoroute. Au lieu de chercher à supprimer le bouchon (tout du moins le réduire) on propose de couvrir le A86 ce qui aura pour effet de concentrer les particules de toutes sortes, de rendre l' air totalement irrespirable particulièrement au sortie des cheminées (merci pour les voisins).
Je ne parle pas du principe de précaution si cher à nos écolos car en couvrant ainsi la chaussée on rend les interventions des secours plus lents (n' oubliez pas le drame du tunnel du Mont Blanc), on met en danger la santé des utilisateurs en concentrant les gaz.
Mais il est vrai que les automobilistes étant de "mauvais français" leur santé n' entre pas dans le cadre du principe de précaution. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mar 24 Mar 2015, 23:18

a.nonymous a écrit:



Tout le monde s'en fout des réponses apportées aux questions de la députée.....

Aujourd'hui , 24 mars à 12h07, la page http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-73518QE.htm n'a toujours pas été corrigée....

Est-on sûr que la page doit être rectifiée ?
N' est-ce pas la réponse du ministre à la question du député? ce qui de toute façon ramène à votre sentiment!
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mar 24 Mar 2015, 23:40

La réduction du bouchon est en cours de traitement par l'aménagement du Pont de Nogent ; cet aspect suivant son cours -un sujet est dédié sur ce forum- on peut le dissocier tout en s'y référant ; là comme souhaité par des intervenants, il s'agit plus spécifiquement de s'intéresser à l'évolution de la pollution de part et d'autre de la A86 séparant le quartire des alouetttes du Val de Fontenay qui est non couvert.

On parle d'un projet de boulevard urbain pour Delattre de Tassigny, avec l'arrivée du tramway et du métro, aussi, qui sera d'autant plus convivial si on y inclut la couverture de l'autoroute dans le même temps l'un et l'autre de ces grands axes étant parallèles et se complétant ; l'obtention d'une borne air parif permettant de cibler la nature des projets à mettre en place. Il va de soi que si on raisonne dans le "ou ou", comme d'autre dans le "ni ni", on peut omettre de traiter tous les aspects de la problématique qui sont au nombre de quatre et s'additionnent : le bouchon lié au pont de Nogent en est un, la sortie du tunnel côté Fontenay un autre (à considéréer comme un pot d'échappement), la mesure de la pollution sur site un troisième, l'aménagement du territoire et du réseau routier d'ensemble un quatrième, la couverture autoroutière pouvant être un pan de cet aménagement (réduction du bruit et fludification de la circulation) comme ce fut le cas à Bobigny. Il y a des techniques de filtrage qui par ailleurs améliorent la situation : les grands travaux sont faits pour prendre en compte tous les aspects. Autant les citer tous par question écrite interposée.

L'un des enjeux restant d'arriver à désenclaver le quartier des Alouettes.

Peut-être que d'ici 50 ans, il n'y aura plus d'autoroute (A3, A4) mais des grands boulevards urbains avec multiplication des couvertures. Qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 25 Mar 2015, 00:09

Ayant activement participé à ce sujet, je n' ai qu' une réponse :
"Aujourd' hui peut-être, ou alors demain!!!"
Ici je répond a votre exemple, je reste dans le sujet et ne m' égare pas sur des débats dont les élus ne cherchent pas de solution.
Installez donc une borne à hauteur du Val de Fontenay et une autre sur une cheminée du tunnel actuel, ensuite on pourra parler en comparant les résultats.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 25 Mar 2015, 01:11

C'est l'objectif de la démarche en cours, avec une autre qui se déroule en parallèle.
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1193
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 25 Mar 2015, 01:42

Ce qui aurait tendance à démontrer le peu d'importance donnée à la députée en question d'autant que les lapins et les baudets on s'en tape quoique que un p'tit lapin à la moutarde .....
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Mer 25 Mar 2015, 03:01

Une ou un député dispose de la même importance que son voisin ou sa voisine à l'AN. Et du même pouvoir de voter et proposer. Un compte rendu des débat sur la loi Biodiversité avec quelques évolutions en vue ou évoquées

Le Gouvernement a proposé de produire au niveau national une cartographie de l'érosion littorale et de renforcer la protection des mangroves et des récifs coralliens, notamment grave à la mise en oeuvre d'un programme d'actions territorialisé de protection de 55 000 hectares de mangroves d'ici à 2020 et grâce à l'élaboration d'un plan d'action contribuant à protéger 75 % des récifs coralliens dans les outre-mer français d'ici à 2021 (amendements 1494 et 1506 rectifiés du Gouvernement).

Laurence Abeille a proposé que la production et l'introduction d'arbres génétiquement modifiés soit interdite sur le territoire national, ce que la ministre de l'Ecologie a refusé en avançant qu'une telle introduction était déjà soumise à l'accord du Gouvernement au cas par cas.

Le rejet de l'amendement écologiste permettant aux associations de protection de l'environnement d'agir en action civile en réparation d'une faute non pénalement sanctionnée : d'après la ministre, un projet de loi leur permettant ce type d'action civile, en plus de celles destinées à la réparation d'un préjudice causé par une infraction pénale, est actuellement à l'étude, en collaboration avec le Ministère de la Justice.

L'ajustement de la dotation de solidarité rurale pour les communes qui ne pratiquent pas l'extinction nocturne mais modulent les puissances installées de leurs équipements pour réduire leur facture énergétique à hauteur de 50%, dans le but d'inciter les communes à la réduction de leur pollution lumineuse (amendement n°1027 de Laurence Abeille).

L'interdiction de l'usage des produits phytosanitaires de la famille des néonicotinoïdes à compter du 1er janvier 2016 (amendement n°754 rectifié du député socialiste Gérard Bapt).

Une extension des pouvoirs des agents chargés de missions de police judiciaire pour lutter contre la délinquance organisée et les trafics illicites d'espèces protégées sur Internet ainsi que la possibilité d'échange de données confidentielles entre les agents de la Direction générale des douanes et droits indirects, notamment, et les agents du Ministère de l'écologie en charge de la mise en œuvre de la Convention de Washington (CITES) qui encadre et régule le commerce d'espèces menacées (amendements n°1499 et 1522 du Gouvernement).

Le Gouvernement a refusé la création d'un délit d'incitation à la destruction d'espèces protégées (amendement n°996 de Laurence Abeille), avançant qu'une telle incitation pouvait déjà être visée par le Code pénal.

Le chalutage en eaux profondes a créé de vifs débats au sein de l'hémicycle : le groupe écologiste a demandé un scrutin public sur l'amendement n°998 déposé par Laurence Abeille, visant à interdire cette pratique. La rapporteure, ainsi que la ministre, ont elles réagi en défendant l'encadrement plutôt que l'interdiction. L'amendement a donc été rejeté, après que Ségolène Royal ait mis en garde contre le risque d'une interdiction unilatérale au niveau européen, qui n'impacterait que les pêcheurs français. D'après ses dires, un règlement européen serait en prévision, et consacrerait la notion de « gel de l'empreinte », empêchant la pratique du chalutage profond dans de nouvelles zones.

L'adoption d'un amendement visant à évaluer les capacités douanières françaises à mettre en œuvre de manière effective et ambitieuse la Convention CITES, et de corriger les faiblesses du dispositif actuel présente des défaillances au niveau des soins et du replacement des animaux saisis par les douanes (amendement n°1066 de Laurence Abeille).

Le rejet de l'amendement de Laurence Abeille visant à interdire la chasse le dimanche a donné lieu à des discussions animées : pour la rapporteur Geneviève Gaillard, il appartient aux territoires de fixer ce « partage de la nature » entre simples citoyens et chasseurs (amendement n°1002).

Deux mesures phares de ce projet de loi ont cependant été adoptées : l'interdiction de la chasse à la glu et l'interdiction de la chasse pendant la période de mise bas.

Le rejet de l'amendement de Laurence Abeille visant à interdire l'utilisation d'animaux sauvages dans les cirques, suite à un avis défavorable de la rapporteure et du Gouvernement.

L'exonération de compensation des opérations de défrichement par des travaux de boisement ou de reboisement, pour une surface équivalente voire supérieure, dans les cas où ces opérations sont réalisées par des propriétaires forestiers pour la mise en œuvre de politiques publiques européennes ou nationales financées par des crédités européens ou nationaux ou encore dans le cadre de documents d'objectifs Natura 2000, avec pour but une ouverture de milieux favorable à certains habitats naturels ou espèces d'intérêt remarquable. Le but est de ne pas décourager la mise en œuvre de ces actions de préservation ou de remise en bon état du patrimoine naturel.

Le vote du projet de loi sera soumis à l'Assemblée nationale le mardi 24 mars, après les questions au Gouvernement.


Une fois votée, on reviendra sur les amendements déposés retenus in fine. C'est ainsi qu'il en va de tout débat parlementaire par amendements.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14521
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)   Jeu 26 Mar 2015, 07:31

Communiqué de Presse : réaction de la députée Laurence Abeille à la menace de fermeture du CIO de Nogent-sur-Marne

A Paris, le 25 mars 2015

Suite à l’annonce des villes de Nogent-sur-Marne, Le Perreux et Bry concernant l’arrêt du paiement du loyer du Centre d’Information et d’Orientation de Nogent-sur-Marne à compter du 1 er aout 2015, Laurence Abeille exprime sa plus vive inquiétude face à la menace de fermeture de ce service public de proximité qui rayonne sur ces trois villes.

Alors que 1085 jeunes et leurs familles sont accueillis chaque année, le CIO de Nogent joue un véritable rôle auprès des usagers des services de l’information et de l’orientation de l’Education Nationale.

Face à cette décision très soudaine, la députée espère qu’un accord sera rapidement trouvé entre le rectorat et la commune de Nogent qui gère le bail signé avec Valophis Habitat.

« Je n’approuve pas les baisses de dotation de l’Etat aux collectivités locales, et je regrette de tels choix qui, petit à petit, détruisent le service public de proximité », indique Laurence Abeille.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'activité de la députée de notre circonscription (dans le détail)
» L'activité des conseillers départementaux du canton (dans le détail)
» nos députés Européens ( activités)
» Quelques suggestions d'activité physique à l'extérieur
» Mes activités : ateliers d'auto-coaching et de développement personnel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Comment votent les élus dans leurs instances-
Sauter vers: