Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
21.95 €
Voir le deal

 

 Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat...

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... Empty
MessageSujet: Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat...   Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... EmptyJeu 29 Mar 2012, 14:58

J'ai déjà fait référence au Front de Gauche des Quartiers Populaires, un collectif parti de Montpellier qui, à mes yeux, avait une bonne analyse de gauche sur la situation des quartiers populaire et qui était une des composantes du Front de Gauche... Pour mémoire l'appel de ce collectif lors de sa création durant l'été 2011 disait:

Citation :
Appel du Front de Gauche des Quartiers Populaires du 28 juin 2011

Depuis la création des ZUP en 1959, les quartiers populaires ont vu se succéder des mesures, des discours, des déclarations présidentielles, des opérations coups de poing, des plans Marshall, des zones franches, des organismes, des subventions, des espoirs noyés dans les décrets et les dérogations … sans qu’au fond leurs situations ne cessent de se dégrader :

- taux de chômage record
- échec scolaire
- misère sociale et affective
- ghettoïsation et ethnicisation
- démantèlement des services publics
- bétonisation
- discriminations en tous genres
- rénovations interminables
- non aménagement des espaces communs
- …

Suite aux émeutes de 2005, il n’y a pas eu de véritables réponses politiques à la hauteur des maux de nos quartiers populaires. La colère des jeunes ne correspond qu’à la partie visible d’un mal-être qui touche toutes les générations. Ce mal-être croît depuis des décennies sur les injustices vécues dans les quartiers et sur l’idée, chez beaucoup de nos concitoyens, que la République ignore ses enfants.
---/---
Source: http://www.fgqp.fr/?page_id=2

Je m'étonnais que l'on entende pas plus parler de ce collectif dans le cadre de la campagne pour les présidentielles dans laquelle les banlieues n'occupent pas à mon sens la place qu'elles méritent....

Mohamed Bouklit, un des fondateurs de collectif, vient de publier sur Mediapart une tribune dans laquelle il parle d'oligarchie et de clientélisme et qui donne les explications sur cette discrétion à aborder le sujet des banlieues...

Dans la foulée de cette tribune, il a annoncé qu'il ferait cavalier seul aux législatives...

Citation :
Le printemps des quartiers populaires, avec ou sans le Front de gauche

27 Mars 2012

«Entre l’idéal républicain d’égalité et de justice sociale symbolisé par la prise de la Bastille et la réalité paupérisée de ces territoires abandonnés de la République, la route est longue et  parsemée d’embûches clientélistes et oligarchiques, même au Front de Gauche», regrette Mohamed Bouklit, membre du Conseil national de campagne du Front de Gauche et président de l’Université populaire Montpellier-Averroès.  

Voilà plusieurs décennies que, dans les quartiers populaires, nous avons décidé de prendre notre destin en main et de devenir les sujets libres de notre propre histoire politique, en entamant une révolution citoyenne pour nous libérer des carcans d’un régime oligarchique, clientéliste et capitaliste qui nous asservit. C'est dans cet esprit que nous organisions, il y a trois ans à Montpellier, des Etats généraux de la citoyenneté, pour dresser le constat des réalités sociales et politiques.

Nous avons pris la responsabilité historique, il y a un an, de donner une nouvelle orientation à notre révolution citoyenne en présentant une candidature citoyenne sur le neuvième canton de l'Hérault, soutenue par le Front de gauche. Cette dynamique politique nouvelle nous a permis d’éliminer au premier tour, avec près de 22% des suffrages, la droite et l’extrême-droite. Nous avons ainsi offert à la population le choix entre deux gauches: la gauche traditionnelle, incarnée par un Parti socialiste local post-frêchiste divisé, et une autre gauche, citoyenne, ancrée dans les quartiers populaires, répondant aux aspirations de la population. A l’issue du second tour, ce seront près de 35% des électeurs qui opteront pour une véritable transformation démocratique, sociale et écologique dans les quartiers populaires. Notre présence et notre engagement dans le débat politique citoyen ont contribué à exprimer avec force les attentes et les aspirations de la population sur les questions de sécurité, de logement, d’emploi et de formation des jeunes, d’accueil de la petite enfance, de prise en charge des personnes âgées, de démocratie participative, du vivre ensemble.

Dans la foulée, nous avons porté notre engagement citoyen à l’échelle nationale, dans la perspective des futures élections présidentielles en lançant le 30 juin 2011, sur Mediapart, l'appel Pour un Front de gauche des quartiers populaires: pour faire des quartiers populaires un enjeu importants des scrutins à venir, notamment de la présente élection présidentielle. Quelques jours plus tard, Jean Luc Mélenchon, tout nouveau candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle, répond à notre appel national en nous rencontrant dans le quartier de la Paillade, à Montpellier. Il promet alors de prendre en compte, dans sa campagne, cette question prioritaire et nous encourage dans la voie de l'insurrection citoyenne. Il m’invite à rejoindre le Conseil national de campagne du Front de gauche, présidé par Pierre Laurent, à l’automne.

Nous avons alors accepté d’entrer dans cette dynamique plurielle du Front de gauche, qui en principe a vocation à devenir un véritable Front populaire, en incluant en son sein d’autres composantes citoyennes et syndicales, comme les mouvements issus des quartiers populaires et de l’immigration postcoloniale. Nous avons considéré que le Front de Gauche pouvait être un outil d’éducation populaire capable d’accompagner les révolutions citoyennes.

Hélas, au fil des mois, alors que la révolution citoyenne en marche est un processus historique irréversible, nous avons vu, au sein du Front de gauche, apparaître des esprits chagrins qui souhaitent voler au peuple sa révolution citoyenne, en reproduisant les mêmes pratiques oligarchiques et clientélistes qu’ils dénoncent. Plus concrètement, nous allons nous apercevoir de l’absence de prise en compte réelle de la question prioritaire des quartiers populaires pour laquelle nous nous sommes engagés au Front de gauche.

Je ne comprends pas pourquoi la direction de la campagne nationale serait ouverte aux seuls partis politiques, comme s’il préexistait une sorte de pacte de Yalta entre les partis politiques à l’origine du Front de gauche historique. Je ne comprends pas pourquoi les décisions sont prises en catimini, sans concertation avec les véritables acteurs, qui sont les principaux moteurs des révolutions citoyennes, notamment dans les quartiers populaires.

Le Front de gauche doit saisir ce moment historique pour apporter un véritable message d’espoir, de confiance et de solidarité envers ces territoires abandonnés de la République, et dialoguer avec toutes les forces autonomes de progrès dans notre pays.

Dans tous les cas, avec ou sans le Front de gauche qui devrait être un vecteur d’émancipation du peuple, il ne fait aucun doute que surgira en juin prochain, dans plusieurs quartiers populaires, une véritable insurrection citoyenne et électorale. Il ne fait aucun doute que nous aurons un printemps révolutionnaire, un printemps des quartiers populaires, un an après les printemps arabes. Des collectifs entrent depuis des années en résistance citoyenne. Leurs acteurs sont, comme je l’écrivais il y a quelques mois, les nouveaux sans culottes de la République et l’âme d’une République vivante, laïque et solidaire. Ils se rassembleront pour porter ensemble la véritable parole du peuple.

Pendant plusieurs années, nous n’avons cessé d’espérer l’émergence d’un véritable Front populaire qui inclut et prend en compte de manière égalitaire les mouvements issus des quartiers populaires et de l’immigration postcoloniale. Entre l’idéal républicain d’égalité et de justice sociale symbolisé par la prise de la Bastille et la réalité paupérisée de ces territoires abandonnés de la République, la route est longue et  parsemée d’embûches clientélistes et oligarchiques, même au Front de Gauche.

Vive la révolution citoyenne.

Avec détermination.
Source: http://blogs.mediapart.fr/edition/2012-ils-sengagent/article/270312/le-printemps-des-quartiers-populaires-avec-ou-sans-le


Citation :
Mohamed Bouklit claque la porte du Front de Gauche et annonce sa candidature citoyenne sur la seconde circonscription de l’Hérault pour porter la parole des sans voix

Posté par bouklit le mars 29th, 2012

Trois jours après la parution de sa tribune sur Mediapart,  Mohamed Bouklit  claque la porte du Front de Gauche. Il regrette profondément que la question des quartiers populaires n’ait été prise en compte de manière importante dans la campagne présidentielle  du Front de Gauche.
Des pratiques clientélistes et oligarchiques ainsi que des attitudes paternalistes à l’égard d’actrices et d’acteurs des quartiers populaires l’ont poussé très clairement à démissionner du Front de Gauche.
Il se présentera aux prochaines elections legislatives sur la très populaire seconde circonscription de l’Hérault pour porter la parole des sans voix
des citoyens invisibles dont le système politique actuel ne parle jamais.
Source: http://www.bouklit.fr/?p=434


Dernière édition par a.nonymous le Ven 25 Mai 2018, 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... Empty
MessageSujet: Re: Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat...   Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... EmptyJeu 29 Mar 2012, 17:31

La prochaine visite de Mélenchon à Grigny risque de ne pas être évidente...

Citation :
Ils veulent interdire Mélenchon de cité
L’ex-sénateur essonnien sera de retour dimanche pour un meeting à Grigny. Mais hier, des élus d’opposition ont informé que le candidat Front de gauche y était « persona non grata ».

florence méréo | Publié le 27.03.2012, 07h13

Un come-back qui risque de faire quelques étincelles. Alors que Jean-Luc Mélenchon signe son grand retour en Essonne dimanche dans le fief communiste de Grigny, le PDG, un jeune parti citoyen, compte parsemer d’embûches le tapis rouge déroulé au candidat Front de gauche à l’élection présidentielle.

Le Parti des Gens (PDG) — dont la composante à Grigny, le Parti des grignois, a enregistré 26% aux dernières municipales et compte plusieurs élus d’opposition menés par Kouider Oukbi (notre photo) — a déclaré hier l’ancien sénateur essonnien « persona non grata sur le territoire ».

« Au départ, tellement la venue de Mélenchon nous semblait scandaleuse, nous avons cru à un poisson d’avril », tacle le porte-parole du PDG, Yassin Lamaoui.

Un « avis » d’interdiction de cité — alors que Mélenchon doit parcourir la Grande-Borne dimanche avant d’y tenir meeting — que le PDG justifie par « un refus de l’hypocrisie ambiante ». « Nous n’allons pas le laisser parader dans une ville que les élus Front de gauche ont sinistrée. Que des racailles en col blanc viennent faire campagne sur la misère des gens, qu’ils n’appliquent pas localement ce qu’ils prônent nationalement, nous ne pouvons pas l’accepter. »

Coup de sang ou coup… de pub? En pratique, le PDG n’a pas prévu de barricades pour mettre à exécution son mot d’ordre. « Nous ferons des actions républicaines avec beaucoup de monde, sans aucune violence, sans aucun débordement, assure-t-il. Et s’il veut venir malgré tout, nous lui proposons une vraie visite, hors des sentiers balisés par son fan-club d’élus. »

Le PDG, un mouvement « pacifiste » sur le papier mais dont la violence des mots n’a pas échappé aux soutiens du candidat. En riposte, le collectif Front de gauche de Grigny assurait hier que « la Grande-Borne dit bienvenue à Jean-Luc Mélenchon ».

« Rien qu’à la Grande-Borne, nous avons 500 signataires du comité de soutien à Jean-Luc Mélenchon. Il est extrêmement attendu et c’est cela qui les énerve », pointe François Delapierre, directeur de campagne de Mélenchon et candidat aux législatives dans la 10e circonscription, dont fait partie Grigny. Il ajoute : « Ce vocabulaire est plus un vocabulaire de bande que de soi-disant responsables politiques. Jean-Luc vient à Grigny écouter le peuple, personne ne l’en empêchera. »

Philippe Rio, maire PC de Grigny, va même plus loin. « Nous ne nous laisserons pas prendre en otages par des gens qui refusent que la démocratie entre à la Grande-Borne et veulent ainsi en faire un ghetto. Mélenchon est le seul à ne pas parler de banlieue uniquement sur un plateau de télévision. Pour lui, quartier populaire, c’est quartier solidaire. C’est cela que les habitants attendent. »

« Antidémocratie? répond Omar Dawson, membre du PDG à Grigny. Oui, mais nous, c’est une fois et de manière ouverte. Le déni de démocratie, le PDG le subit chaque jour à Grigny avec les refus de salle, de parole, la discrimination. C’est cela qu’on dénonce. »

Pour cette visite très symbolique, plusieurs milliers de personnes sont attendues dimanche (voir encadré).

Le Parisien
Source: http://www.leparisien.fr/grigny-91350/ils-veulent-interdire-melenchon-de-cite-27-03-2012-1925962.php

Je viens de poster un message sur le Front de Gauche des Quartiers Populaires avec une chronique de Mohamed Bouklit dans laquelle celui-ci parle d'oligarchie et de clientélisme au sein du Front de Gauche et de non prise en compte à sa juste importance du problème des banlieues...

Il est intéressant de noter qu'à Grigny comme à Montpellier ce sont des jeunes issus de l'immigration et acteurs impliqués de la société civile qui chahutent Mélenchon et le Front de Gauche...

Maintenant il faut voir si les motivations sont les mêmes dans ces deux villes car le maire PCF de Grigny parle quand même de personnes qui veulent faire de Grigny un ghetto... Comme quoi l'idée de ghettoïsation des banlieues est aussi partagée par des élus communistes...


Voici comment était présenté il y a quelques mois le Parti Des Grignois qui ne veut pas de Mélenchon à Grigny

Citation :
Des candidats d’un nouveau genre
14 février 2011 | Auteur Frédéric Baud

Voilà quelques temps que les candidatures indépendantes émergent dans le décor politique d’Île-de-France. Ce sont des citoyens engagés, souvent dans le milieu associatif, qui s’organisent pour porter « d’autres solutions ». Qui sont ces nouveaux candidats ? Quelles sont leurs ambitions ? Nous sommes allés à leur rencontre afin de mieux comprendre leur démarche.

Yassin Lamaoui, éducateur sportif (candidat de Ste-Geneviève) Dawari Horsfall, professeur en lycée et ancien directeur d’un centre social (candidat sur le canton de Massy), Kouider Oukbi, ingénieur en informatique (candidat de Grigny), ou encore Djoudi Lamamra, éducateur sportif (candidat pour le canton d’Athis-Paray) sont tous issus du milieu associatif. Ces quatre jeunes ont lancé leurs propres mouvements politiques identifiables, pour trois d’entre eux, par le sigle PDG (Parti des Grignois, Parti des Genovéfains, Parti des Gens), et pour le quatrième Massy plus juste. Ils se présentent aux élections sur leur canton.

Ces candidats atypiques expliquent volontiers ce qui les a poussé à « monter aux cantonales ». En tant que militants associatifs, ils sont au contact de leurs électeurs, leur mairie et leurs élus locaux. C’est au contact de ces derniers qu’ils auraient pris conscience du fossé qui sépare leur vision des choses de celles des politiciens en place. « Nous avons une différence d’appréciation énorme sur la manière dont se passent les choses sur le terrain » déclare Djoudi Lamamra, co-auteur du reportage « les yeux dans la banlieue ». (http://www.lesyeuxdanslabanlieue.fr ).

Ces nouveaux candidats se veulent en rupture avec la logique politique en place. Indépendants des partis, ils se définissent comme échappant aux guerres idéologiques et partisanes que se livrent la droite et la gauche, et dénoncent une concurrence malsaine qui pousserait les partis à travailler pour eux-mêmes et non pour le citoyen.

« Re-démocratiser la politique »

Nos réflexes français nous poussent tout de même à ranger le PDG et Massy plus juste plutôt à gauche, surtout à la lecture de leur programme qui est très axé sur les problèmes sociaux, sur l’aide aux personnes en difficulté, sur la prévention de la délinquance, la protection de l’enfance ou sur le développement de la vie associative… Certains confrères parlent d’un « Nouveau Front de Gauche », Dawari Horsfall s’en défend : « C’est vrai que nous sommes plutôt de gauche, mais contrairement aux partis traditionnels nous sommes capables de reconnaître une bonne idée et de la porter même lorsqu’elle vient de la droite. Nous ne sommes pas dans une logique de concurrence, nous recherchons des solutions efficaces pour améliorer la vie des gens qui nous entourent » affirme le candidat de Massy.

Mercredi 2 février au soir, Djoudi Lamamra réunissait ses « partenaires » à l’Annexe, un bar-café du centre-ville d’Athis-Mons. Il s’agissait d’une réunion d’information rassemblant les sympathisants Athégiens et les candidats de Grigny, Massy et Ste-Geneviève. L’occasion pour eux d’expliquer leur démarche et leurs ambitions.

«On veut re-démocratiser la politique en se rattachant aux problèmes locaux, il faut que les gens se sentent concernés » indique Yassin Lamaoui (PDG de Ste Geneviève des Bois). Pour Djoudi Lamamra (PDG d’Athis-Paray), il faut «lutter contre toutes les inégalités et pour une meilleure représentativité citoyenne » . « Mais aussi s’opposer à l’usure du pouvoir en place et de ses représentants, à tous les niveaux : local et national » ajoute Omar Dawson (PDG Grigny).

L’ambition du groupe, c’est le retour des abstentionnistes dans les urnes. En effet, alors que certains cantons passent les 45% d’abstention, le PDG pense que cette désertion est la conséquence d’une politique trop éloignée du quotidien des « vrais gens ».

Quel potentiel électoral ?

Le mouvement est jeune et plein d’ambition. Ses protagonistes étant militants d’associations, actives dans les différents quartiers de leurs cantons, leurs positions pourraient les rendre aptes à traiter les problèmes rencontrés sur le terrain. Une chance de voir la sphère politique être connectée à la réalité des citoyens. Mais ces candidats indépendants ont-ils leur chance face aux « machines à élections » que sont les grands partis politiques ?

Sans présager de leur futur résultat, certaines expériences passées montrent une certaine attractivité de ces listes indépendantes. Durant les élections municipales de 2008, Dawari Horsfall s’était présenté à Massy, de manière isolée et avait rassemblé 9,10% des suffrages. De même, aux régionales de 2010, la liste citoyenne « Émergence » conduite par Almamy Kanouté a dépassé les 10% dans certains bureaux d’Ile de France … Enfin, c’est surtout aux municipales de Grigny que la formule a été efficace puisque le Parti des Grignois a fait 26,2%, juste derrière la liste d’union de la gauche PC-PS ! Capables de mobiliser une frange des abstentionnistes, ces candidats arriveront-ils à capter les voix des nombreuses personnes qui ne se déplacent plus aux urnes? Avec une élection qui risque déjà de battre tous les records en terme de faible participation, ces candidatures indépendantes pourraient par endroit tirer leur épingle du jeu.
Source: http://essonneinfo.fr/91-essonne-info/5769/des-candidats-d%E2%80%99un-nouveau-genre/


Revenir en haut Aller en bas
Marion Legouy-Desaulle



Messages : 3412
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... Empty
MessageSujet: Re: Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat...   Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... EmptyVen 30 Mar 2012, 00:52

Quelqu'un peut-il me dire si il y a une relation avec la démission du Conseil Municipal de Daniel Alarçon?
( Le Maire vient de nous l'annoncer ce soir).

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... Empty
MessageSujet: Re: Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat...   Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... EmptyVen 30 Mar 2012, 00:57

Marion Legouy-Desaulle a écrit:
Quelqu'un peut-il me dire si il y a une relation avec la démission du Conseil Municipal de Daniel Alarçon?
( Le Maire vient de nous l'annoncer ce soir).

Je ne pense pas que le NPA soit lié de près ou de loin à ces collectifs des banlieues mais je peux me tromper...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... Empty
MessageSujet: Re: Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat...   Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... EmptySam 31 Mar 2012, 13:37

Mr ALRCON me semble gérer de manière convenable son parcours politique d'élu.
Plutôt que de demander aux gens du forum les raisons de ses décisions il me semblerait plus normal que des élus qui ont été à ses cotés pendant des années lui posent directement des questions... mais il est vrai que c'est sans doute trop simple et qu'en plus on ne pourrait pas se livrer au jeu fontenaysien bien connu de l'embrouille permanente.

allons donc messieurs et mesdames les élus allez donc prendre l'information à la source ! à moins que vous ne craigniez d'entendre des vérités dérangeantes.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... Empty
MessageSujet: Re: Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat...   Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... EmptyLun 02 Avr 2012, 20:26

Voici l'article du Parisien sur la visite de Jean-Luc Mélenchon à Grigny dont il est question précédemment...

Citation :
Rendez-vous manqué pour Mélenchon en banlieue

Julien Heyligen à GRIGNY(ESSONNE) | Publié le 02.04.2012, 16h45

Pour sa « rencontre avec la banlieue », Jean-Luc Mélenchon avait choisi hier après-midi le quartier très sensible de la Grande-Borne à Grigny (Essonne). Une visite « à domicile », puisque la ville est gérée depuis toujours par le Parti communiste, membre de la coalition des partis regroupés dans le Front de gauche. Le déplacement avait été organisé en deux temps : une discussion avec un petit groupe de citoyens locaux, puis un grand meeting devant 2000 personnes (5000 selon le Front de gauche), dans un stade à moitié rempli. De la cité, Jean-Luc Mélenchon n’aura vu que ses équipements sportifs : la visite initialement prévue au bas des barres HLM a été annulée vendredi.

La séance d’échanges avec les « vrais habitants de la cité bigarrée de la Grande-Borne » n’a donc pas eu vraiment lieu, faute de spontanéité : les interlocuteurs, sélectionnés à l’avance, avaient beau se déclarer « simples habitants de Grigny », ils ont systématiquement applaudi à tout rompre le nom des élus communistes présents, y compris les moins connus! Et se sont contentés de poser des questions brossant les thèmes chers au candidat du Front de gauche. Dommage, car Jean-Luc Mélenchon, qui a confirmé hier dans un sondage LH2 pour Yahoo sa position de troisième homme (à 15% d’intentions de vote), est parvenu à toucher au cœur son auditoire. « Vos enfants sont plus français que ceux qui nous dirigent. Ne l’oubliez jamais », leur lance-t-il, s’attachant à « rendre confiance » au public. « Ne vous méprisez pas. Soyez solidaires. Car rien ne viendra d’en haut », scande-t-il, en louant « l’infinie patience des banlieues », qu’il appelle « à la révolution citoyenne » et non « à l’émeute ». Les répliques du tribun font mouche. « L’important, ce n’est pas l’argent, ce sont les qualités de cœur. Remarquez, ici, vous n’avez pas trop le choix », sourit-il.

La première étape se termine. Dehors, à l’entrée du gymnase, des membres du Parti des Grignois, groupe local d’opposition, attendent le candidat. « La Grande-Borne, c’est juste à côté. Nous lui proposons une visite guidée dans les bas-fonds, crie Patrice. Ils sont là, tous ceux qui ont coulé la ville », allusion à la gestion municipale communiste. « Grigny est la commune la plus endettée d’Ile-de-France », dira d’ailleurs plus tard, sans avoir entendu l’accusation des manifestants, le candidat du Front de gauche, qualifiant ses détracteurs de « bouffons » et de « gogols ».

Le Parisien
Source: http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/rendez-vous-manque-pour-melenchon-en-banlieue-02-04-2012-1935977.php
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6318
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... Empty
MessageSujet: Re: Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat...   Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... EmptyMar 03 Avr 2012, 07:17

Enfin rdv manqué avec un meeting de 2000 personnes, je n'en connais pas beaucoup de candidats qui déplacent tant de monde en banlieue.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Contenu sponsorisé




Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... Empty
MessageSujet: Re: Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat...   Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Front de Gauche des Quartiers Populaires vole en éclat...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: