Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Destins hors du commun

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Destins hors du commun   Lun 30 Avr 2012, 13:11

Nous avons tous son invention dans notre portefeuille ou de notre sac à main, dans notre téléphone, dans notre décodeur télévision, ...

Citation :
29/04/2012 à 18:03
Décès de Roland Moreno, l'inventeur de la carte à puce

L'inventeur de la carte à puce, le Français Roland Moreno, est décédé dimanche à Paris à l'âge de 66 ans, a indiqué à l'AFP un de ses collaborateurs, confirmant une information du quotidien Le Parisien.

Né le 11 juin 1945 au Caire, ce passionné d'électronique autodidacte était PDG de la société Innovatron, qu'il a fondée en 1972 et qui a émis tous les brevets de base de la carte à puce.

Roland Moreno dévoile la toute première version de la carte à puce en décembre 1974. Il déposera un total de 45 brevets les cinq années suivantes, qui sont cependant tombés dans le domaine public au bout de vingt ans et ont entraîné la société dans de graves difficultés financières et une lourde réorganisation.

Aujourd'hui, la société Innovatron commercialise des licences utilisant la technologie sans contact Calypso, qui a par exemple été développée pour le passe Navigo utilisé dans les transports publics parisiens.

En 2000, Roland Moreno avait annoncé qu'il offrirait un million de francs à qui réussirait à violer une carte à puce existante dans un délai de trois mois, un pari qu'il avait gagné.

L'invention de la carte à puce a débouché sur de nombreux usages, tels la carte de crédit bancaire, la carte SIM utilisée dans les téléphones portables ou encore la carte vitale.

Roland Moreno, père de deux filles, était également l'auteur de plusieurs ouvrages: Eurêka (1988), Théorie du bordel ambiant (2002), Carte à puce, l'histoire secrète (2002), Bachotron (cédérom, 2002), Célimène (album, 2003).

Il avait été fait officier de la Légion d'honneur en 2009.
Source: http://actu.orange.fr/high-tech/deces-de-roland-moreno-l-inventeur-de-la-carte-a-puce-afp_584594.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Destins hors du commun   Mer 06 Jan 2016, 09:10

André Turcat était sûrement moins connu du grand public que Michel Delpech ou Michel Galabru...


http://actu.orange.fr/france/deces-d-andre-turcat-pionnier-de-l-aeronautique-et-premier-pilote-du-concorde-afp_CNT000000hHpSr.html a écrit:
AFP 05-01-2016 - 21:42
Décès d'André Turcat, pionnier de l'aéronautique et premier pilote du Concorde

Pilote d'essai de légende, André Turcat, qui est décédé lundi soir à l'âge de 94 ans, est le premier aviateur à avoir fait voler le célèbre Concorde le 2 mars 1969.

Sur la piste de Toulouse-Blagnac, il parvenait ce jour-là à décoller avec le prototype 001 de l'avion supersonique franco-anglais. Le pilote était aussi aux commandes quand le Concorde a franchi pour la première fois le mur du son, le 1er octobre 1969.

Inlassable promoteur du supersonique, André Turcat avait pris sa défense après l'accident de l'appareil à Roissy en juillet 2000, qui avait fait 113 morts, allant jusqu'à témoigner à la barre en 2010.

Il est mort à son domicile dans la région d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), a appris l'AFP auprès de sa famille mardi.

Ses obsèques auront lieu samedi à 14h, à l'église Saint-Jean de Malte à Aix-en-Provence

Géant au crâne chauve, au regard clair, surnommé "le Grand Turc" par ses collaborateurs, ce pionnier de l'aéronautique moderne s'était fait une spécialité de battre les records, en devenant par exemple en 1954 à bord de l'avion expérimental "Gerfaut I", le premier pilote européen à franchir le mur du son en palier.

En 1957, sur le "Gerfaut 2", il bat plusieurs records du monde de vitesse ascensionnelle (6.000, 8.000 et 12.000 mètres) et en 1959, sur le "Griffon 2", il établit le record mondial de vitesse en circuit fermé sur cent kilomètres.

Ses essais sur les vols à Mach 2 (deux fois la vitesse du son) et ses travaux sur le stato-réacteur lui valent, en 1959, de recevoir des mains du vice-président Richard Nixon le Harmon Trophy, la plus haute récompense aéronautique américaine.

Titulaire de plus de 6.000 heures de vol, il est aussi commandeur de la Légion d'honneur, grand officier de l'Ordre national du mérite et commandeur de l'Empire britannique.

"Il restera pour toujours associé à l'aventure du Concorde", a estimé mardi le secrétaire d'Etat chargé des Transports Alain Vidalies en saluant dans un communiqué une "figure majeure de notre histoire aéronautique".



- "Moments historiques" -

Né le 23 octobre 1921 à Marseille (Bouche-du-Rhône) dans une famille de constructeurs d'automobiles, André Turcat sort de l'Ecole Polytechnique en 1942. Officier de l'Armée de l'air, breveté pilote en 1947, il se retrouve chef d'opérations en Indochine.

Nommé en 1952 directeur de l'Ecole du personnel navigant d'essai de l'Armée de l'air, il entre, l'année suivante, comme chef pilote d'essais à la SFECMAS (Société française d'étude et de construction de matériels aéronautiques spéciaux).

A Sud-Aviation (devenu Aérospatiale puis EADS) de 1964 à 1976, il devient directeur des essais en vol du Concorde.

A ce titre en 1973 au salon du Bourget, après une démonstration spectaculaire du Concorde, André Turcat est convié à bord du Tupolev-144, son concurrent soviétique surnommé "Concordski", mais le Français repousse l'invitation. Quelques instants plus tard, l'avion russe s'écrase après un décollage à pleine puissance, tuant les six membres d'équipage et huit personnes au sol.

Ce gaulliste convaincu avait occupé le poste de conseiller pour les affaires industrielles et les technologies de pointe au RPR. Adjoint au maire de Toulouse de 1971 à 1977, il fut aussi député au Parlement européen de 1980 à 1981.

Membre fondateur de l'Académie nationale de l'Air et de l'Espace à Toulouse en 1983, il devient docteur ès-lettres en histoire de l'art en 1990 et licencié de théologie catholique en 2003.

Père de trois enfants, André Turcat avait raconté l'aventure du Concorde dans plusieurs ouvrages, dont "Concorde, essais et batailles" et ses mémoires "Pilote d'essais".

A l'occasion des 30 ans du premier vol de l'appareil en 1999, il avait raconté à l'AFP avoir à l'époque eu "en permanence l'impression de vivre des moments historiques".

"Nous avons dû nous révolutionner, changer nos méthodes de travail et nos façons d'aborder les essais en vol", expliquait-il. "Sur une Caravelle, on enregistrait 300 paramètres différents lors des essais. Avec le Concorde, on est passé à 3.000 paramètres qui ont permis de densifier les analyses, les statistiques et de recueillir des données capitales pour la suite de l'histoire de l'industrie".

Ses obsèques auront lieu samedi à 14H00, à l'église Saint-Jean de Malte à Aix-en-Provence, a indiqué sa famille à l'AFP.
Source: http://actu.orange.fr/france/deces-d-andre-turcat-pionnier-de-l-aeronautique-et-premier-pilote-du-concorde-afp_CNT000000hHpSr.html
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1336
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Destins hors du commun   Mer 06 Jan 2016, 22:28

Sauf que nous, les 3ème et 4ème âge nous souvenons parfaitement de l'épopée "Concorde" et donc de son pilote d'essai.
Revenir en haut Aller en bas
MODERATEUR 1



Messages : 43
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Destins hors du commun   Mar 31 Jan 2017, 00:58

Messages hors sujet supprimés.

Cette discussion est consacrée à nos compatriotes ayant eu des destins hors du commun comme Roland Moreno, inventeur de la carte à puce que tout le monde a dans son portefeuilles, ou André Turcat, pilote d'essai du Concorde. - Modérateur 1.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3961
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Destins hors du commun   Lun 01 Oct 2018, 22:46

Médecine le lundi, physique le mardi, chimie le mercredi, puis paix et économie (il n'y aura pas de prix de littérature cette année). Comme à chaque début du mois d'octobre, les Nobel vont danser leur ballet automnal. Les lauréats auront alors jusqu'au 10 décembre pour préparer leur voyage à Stockholm, où ils se verront remettre leur récompense.

Citation :
Cinq conseils pour être sûr ne pas gagner le prix Nobel
Par  Soline Roy Mis à jour le 01/10/2018 à 11:58 Publié le 30/09/2016 à 19:33
Les cérémonies vous ennuient, la renommée vous effraie, les bibelots encombrent vos étagères?
Si vous ne voulez pas faire le déplacement à Stockholm, que vous n'aimez ni les cérémonies officielles, ni les honneurs, ni les médailles, «Le Figaro» vous livre ses cinq secrets pour booster vos chances de ne jamais gagner de prix Nobel scientifique.

Soyez une femme
La vie est décidément plus douce envers le beau sexe: depuis la création du Nobel en 1901, les prix scientifiques n'ont encombré les femmes qu'à 18 reprises. Marie Curie en cumule deux, ce qui fait 17 lauréates pour les prix de physique (2 gagnantes), chimie (4) et médecine (12) sur un total de 599 malheureux gagnants. Les élus ne sont donc que 2,9% à être des élues, et être née femme, même quand on fait partie de la crème de l'élite scientifique, offre d'excellentes garanties de ne jamais être récompensée par un Nobel. Si le risque est également très faible en sciences économiques (1 seule récompensée sur 76 lauréats depuis 1969), il est en revanche bien plus grand pour toutes celles qui s'adonnent à la paix ou à la littérature: dans ces catégories, les dames sont 30, soit 14% du total de 218 lauréats (sans compter les 27 organisations récompensées).

Optez pour la médecine (ou les maths, ou l'écologie)
On a beau parler de «Nobel de médecine» (en réalité, il est nommé «prix de physiologie et médecine»), moins d'un tiers de ses 214 lauréats pratiquent ou ont effectivement pratiqué la médecine. Une carrière de médecin vous offre donc de bonnes chances d'éviter la tuile, à condition toutefois de ne pas vous spécialiser en génétique: celle-ci a permis à 48 chercheurs de remporter un prix Nobel de médecine, quand des domaines comme la dermatologie (1 lauréat), la nutrition (2) ou la gastroentérologie (2) ont su rester plus modestes.

Les mathématiques sont quant à elles une garantie quasi absolue de ne pas gagner. Il est certes arrivé à des mathématiciens de gagner accidentellement la mise (par exemple, John Nash, récompensé en économie pour ses travaux sur la théorie des jeux), mais il n'existe pas de prix Nobel de mathématiques. On a beaucoup glosé sur une prétendue jalousie d'Alfred Nobel envers un mathématicien réputé avec qui sa femme l'aurait trompé. L'explication eût été trop belle… D'aucuns suggèrent donc plutôt qu'un prix international récompensant des travaux mathématiques existait déjà en Suède, ou qu'Alfred Nobel n'aurait tout simplement pas envisagé que les maths puissent en elles-mêmes apporter de «grands bénéfices à l'humanité».

Après avoir, en 1968, ajouté à la liste le prix de sciences économiques (attribué par la banque de Suède), le comité Nobel a décidé qu'aucune nouvelle discipline ne serait plus ajoutée. Tant pis donc pour un autre «oublié» des Nobel, l'environnement ou la climatologie, qui n'était certes pas une préoccupation majeure au début du XXe siècle…

Naissez en Afrique
Un lauréat né au Maroc, 2 en Algérie, 6 en Égypte, 2 au Liberia, 1 au Nigeria, 1 au Ghana, 1 au Yémen, 1 au Kenya, 1 à Madagascar, 1 au Zimbabwe... Naître, étudier et travailler en Afrique est une excellente façon d'éviter le Nobel. En particulier en sciences : dans la liste qui précède, hormis l'égyptien Ahmed Zewail (qui a mené carrière aux États-Unis), les 4 autres lauréats de prix scientifiques nés en Afrique étaient issus de familles européennes, et sont vite retournés au bercail pour mener études et carrières. Attention toutefois à l'Afrique du Sud, un peu risquée avec 9 lauréats nés sur son sol, dont 4 ont eu des prix scientifiques.

Attention, ne vous fiez pas à l'Océanie: elle semble rassurante avec 13 lauréats seulement (10 en Australie, 3 en Nouvelle-Zélande). Mais ramené au nombre d'habitants, cela fait tout de même 1 Nobel pour 2,94 millions de personnes, soit même pas 2 fois moins qu'en Europe (476 lauréats, soit 1 prix pour 1,56 million d'habitants). L'Afrique reste donc le continent qui vous laisse les plus grands espoirs de discrétion avec 1 prix pour 46,76 millions de personnes.

Ne publiez pas, surtout en tant que premier auteur
«En aucun cas le montant d'un prix ne peut être partagé entre plus de trois personnes», stipule l'article 4 du règlement des Nobel. Faites le compte: un chef de labo ou deux, le premier signataire des travaux récompensés, éventuellement le deuxième... La place est prise! Veillez donc toujours à n'être au mieux que le 3e signataire, vos risques d'avoir un Nobel baisseront sensiblement.

Rêver est parfois plus risqué que de découvrir: les milliers de scientifiques qui ont les premiers détecté le boson de Higgs au Cern en 2012 étaient donc tranquilles. Le Nobel est revenu l'année suivante à Peter Higgs et François Englert, qui n'ont jamais vu l'insaisissable particule mais l'ont imaginée dans les années 1960.
Les espoirs de ceux qui misaient sur les médecines traditionnelles et/ou le fait de ne rien publier dans les grandes revues scientifiques ont, en revanche, été un peu douchés par le Nobel de médecine décerné en 2015 à Youyou Tu. La chercheuse en pharmacie chinoise a découvert et synthétisé, à partir d'un extrait de plante, un traitement contre le paludisme inspiré de la médecine traditionnelle chinoise. Mais elle a peu publié sur ses travaux, et pour cause: Youyou Tu avait été mandatée par Mao Zedong dans le cadre d'un projet militaire secret, et le gouvernement chinois n'était pas... très favorable à l'idée de partager ses résultats avec la communauté scientifique internationale.

Mourez avant
«Le travail produit par une personne depuis décédée ne peut pas être pris en compte pour une récompense», stipule depuis 1974 l'article 4 des statuts de la Fondation Nobel. Avant cette date, seuls deux prix avaient été délivrés à titre posthume, à Dag Hammarskjöld (Nobel de la paix en 1961) et Erik Axel Karlfeldt (Nobel de littérature en 1931).

Attention toutefois: la règle exige simplement que le lauréat soit vivant lors de l'annonce officielle, mais pas lors de la remise du prix en décembre. La prudence suggère par ailleurs de prendre un peu de marge: le 3 octobre 2011, le Comité Nobel annonçait que le prix de physiologie et médecine était attribué à Ralph Steinman pour ses travaux sur le système immunitaire; mais le jury ignorait que le scientifique était mort... trois jours avant! L'attribution fut maintenue, le Comité Nobel ayant décidé que le jury le lui avait attribué de bonne foi.

Si vous n'êtes pas encore mort, méfiez-vous si vous avez entre 50 et 70 ans, âges concentrant la plus forte concentration de Nobel. Les scientifiques feront particulièrement attention à la cinquantaine, les lauréats ayant en moyenne 55 ans à la remise du prix de physique, et 58 pour la chimie ou la médecine.

http://www.lefigaro.fr/sciences/2016/09/30/01008-20160930ARTFIG00364-cinq-conseils-pour-etre-sur-ne-pas-gagner-le-prix-nobel.php

Mais rassurez-vous : il y a ceux qui ne remplissent aucune des conditions pour ne pas l'avoir... et qui ne l'ont pas quand même.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17265
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Destins hors du commun   Mar 02 Oct 2018, 00:06

En revanche on peut se retrouver avec le nobel sans avoir rien fait... exemple obama nobel de la paix quelques mois après son arrivée au pouvoir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Destins hors du commun   

Revenir en haut Aller en bas
 
Destins hors du commun
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bob Izumi, une vie hors du commun
» Route hors du Commun!
» les activités chez nous... edit: nouveaux jouets
» Le gendarme Christian JAMBERT, un enquêteur hors du commun
» Après "Indigènes"... "Hors-la-loi"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Tout ce qui n'entre pas dans une rubrique de ce forum, petites annonces, trucs et conseils, humour, détente-
Sauter vers: