Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Télépĥérique urbain

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyMer 02 Mai 2012, 11:37

La topologie de notre ville à cheval sur les deux versants d'un plateau n'étant pas des plus évidente en terme d'aménagement urbain, il est intéressant de regarder ce qui se fait ailleurs dans le Val de Marne....

Le Parisien a écrit:
Le futur téléphérique urbain sur les rails

Métrocâble, cette liaison par télécabine entre Créteil et Villeneuve-Saint-Georges, vient d’obtenir le soutien du Stif. Le projet sera présenté au public fin 2013.

Julien Solonel | Publié le 02.05.2012, 09h01

Télépĥérique urbain 1335951382
Un projet de métrocâble du type de celui-ci à Coblence (Allemagne) est lancé dans le Val-de-Marne. Il relierait Créteil à Villeneuve-Saint-Georges en passant par Limeil-Brévannes.

La cote de métrocâble continue de grimper. Le projet de téléphérique urbain reliant Créteil à Villeneuve-Saint-Georges, en passant par Limeil-Brévannes, vient de franchir un nouveau palier avec le lancement d’une étude par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif). « Il aura fallu pas mal de temps, mais nous avons maintenant le soutien de l’autorité organisatrice », se félicite Joseph Rossignol, le maire (Parti de gauche) de Limeil, à l’origine dès 2008 de ce mode de transport original. Un appui indispensable, notamment « pour que les usagers puissent prendre le métrocâble avec un passe Navigo ».

L’étude « portera sur la desserte du plateau de Limeil-Brévannes et s’intéressera aux différents modes de transport, avec une option par câble aérien », précise le Stif. Mais pour Marc Thiberville, vice-président (PC) du conseil général en charge des transports, il ne fait pas de doute que le téléphérique est la meilleure solution. « Il y a un principe de réalité. Sur le réseau de surface, on n’ira pas loin, vu les coupures urbaines dans le secteur. »

Moins de quinze minutes entre Villeneuve et Créteil

Un premier comité de pilotage vient de se réunir en présence du Stif, de toutes les villes concernées, de la communauté d’agglomération Plaine centrale et du département. Cette séance a été l’occasion de rappeler que la nouvelle liaison rejoindrait la station de métro Pointe-du-Lac de Créteil jusqu’au plateau de Villeneuve-Saint-Georges en moins de quinze minutes, contre au moins quarante en transport collectif aujourd’hui, avec en plus un changement obligatoire.

Le parcours aérien de 4,5 km compterait quatre stations, avec un arrêt dans le quartier écolo des Temps-Durables de Limeil, dont les premiers habitants arriveront en septembre. Le prolongement jusqu’au Bois-Matar, « qui permettra de désenclaver le plateau villeneuvois et ses 10000 habitants », a par ailleurs été confirmé, selon Marc Thiberville.

Entièrement électrique, sans rejet de gaz à effet de serre et très silencieux, le téléphérique urbain présente également l’avantage d’être beaucoup moins cher que d’autres modes de transport : 30 M€ au total, alors que la prolongation de la ligne de métro 8 jusqu’à Pointe-du-Lac a par exemple coûté 83 M€.

Ces atouts ont également convaincu le conseil régional, « qui devrait participer au financement des études », selon Joseph Rossignol. En revanche, les projets d’extension jusqu’à Vitry ou la future gare de RER D Créteil-Pompadour ont été remisés pour l’instant. Même si le téléphérique « intéresse beaucoup de monde, il faut faire la démonstration que ce type de transport fonctionne, estime Joseph Rossignol. Réalisons d’abord ce tronçon ».

Le métrocâble sera présenté à la population fin 2013, avant « une mise en service à l’horizon 2016 », annonce Marc Thiberville. D’ici là, les élus iront prochainement à Bolzano, en Italie, pour une visite de télécabine urbaine en fonction.


Le Parisien
Source: http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/le-futur-telepherique-urbain-sur-les-rails-02-05-2012-1980731.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptySam 05 Oct 2013, 15:20

Cet audacieux projet de téléphérique urbain est désormais lancé....

"Seul le Téléval peut nous permettre de franchir des obstacles, qu’ils soient urbains, naturels ou qu’il s’agisse des voies de chemins de fer"


Le Parisien a écrit:
Le premier téléphérique francilien est lancé

Il permettra de relier Créteil à Villeneuve-Saint-Georges en 15 minutes. Le Téléval vient d’être validé par le Syndicat des transports d’Ile-de-France.

Laure Parny | Publié le 2 oct. 2013, 07h00

Télépĥérique urbain 1380979148

Pas facile de s’imaginer survoler Créteil et Limeil pour arriver à Villeneuve-Saint-Georges un quart d’heure plus tard. Ce rêve de traverser le département au sein d’un transport par câble devient pourtant réalité. Hier, à l’occasion d’une rencontre nationale sur les téléphériques, organisée à Créteil, les élus du conseil général étaient fiers d’annoncer que le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) avait validé le projet Téléval.

Il devrait être accessible avec le passe Navigo

Le premier téléphérique francilien reliera la station Pointe-du-Lac du métro 8 à Créteil au quartier du Bois-Matar à Villeneuve-Saint-Georges, en passant par les quartiers des Temps-Durables et Emile-Combes à Limeil. Une station Emile-Zola, située en face du centre de Valenton, vient même d’être ajoutée au projet. « La pertinence et la viabilité du projet sont acquises, mais il reste de nombreux paramètres techniques à étudier et des ajustements à faire sur les connexions avec les réseaux de transports notamment », précise Marc Thiberville, vice-président du conseil général chargé des transports.

Le coût de l’investissement puis celui de l’exploitation devront être précisés, mais le Stif a estimé qu’ils étaient acceptables vu la population desservie et l’impossibilité de proposer un autre mode de transport. « Seul le Téléval peut nous permettre de franchir des obstacles, qu’ils soient urbains, naturels ou qu’il s’agisse des voies de chemins de fer, ajoute Marc Thiberville. Pour ce qui est du calendrier, j’espère une concertation fin 2014 et une mise en service en 2017-2018. » Côté tarifs, les élus se veulent rassurants : le Téléval sera intégré à l’offre de transports et donc accessible avec le passe Navigo.

Les premières réunions publiques sont programmées la semaine prochaine. Rendez-vous à Limeil le 8 octobre à 19 heures à l’école Louis-Pasteur.
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/le-premier-telepherique-francilien-est-lance-02-10-2013-3187249.php
Revenir en haut Aller en bas
danroux



Messages : 122
Date d'inscription : 07/04/2013

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptySam 05 Oct 2013, 17:54

Oui entre les Laris et Auchan santa 
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyDim 06 Oct 2013, 09:06

Ce serait chouette : en moins d'une semaine les pierres tomberaient du téléphérique sur la tête des habitants...

On aurait droit à une fouille complète comme avant de monter en avion pour prendre le téléphérique.
Une idée pour recruter et lutter contre le chômage.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyDim 06 Oct 2013, 10:08

tonton christobal a écrit:
Ce serait chouette : en moins d'une semaine les pierres tomberaient du téléphérique sur la tête des habitants...

On aurait droit à une fouille complète comme avant de monter en avion pour prendre le téléphérique.
Une idée pour recruter et lutter contre le chômage.
Inutile de fouiller, il suffit de grillager les cabines et verrouiller les portes au départ. De plus, en cas d' incivilité dans les cabines, on stoppe tout, on fait venir les CRS afin d' organiser un comité d' accueil. Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
danroux



Messages : 122
Date d'inscription : 07/04/2013

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyDim 06 Oct 2013, 10:18

TRES DROLE Sad Sad Sad Sad 
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyDim 06 Oct 2013, 10:55

danroux a écrit:
TRES DROLE Sad Sad Sad Sad 
Du même niveau que votre proposition.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyDim 06 Oct 2013, 18:25


L'idée d'une solution de type téléphérique me semble loin d'être absurde pour notre ville...

"La banlieue parisienne sera elle aussi en première ligne à partir de 2018: le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) a donné son feu vert le 26 septembre à la construction du Téléval, qui reliera Créteil à Villeneuve-Saint-Georges.

Président du Conseil général du Val-de-Marne, Christian Favier (PCF) évoque une "solution que les réalités géographiques et les besoins en déplacement du territoire nous imposent".

Route nationale très fréquentée et important nœud ferroviaire à traverser, le Stif a étudié les coûts et la faisabilité du même trajet en bus: "les franchissements étaient compliqués et coûteux", selon son vice-président, Pierre Serne.

"Quand l'exemple du Téléval aura montré sa pertinence, ça va mettre (le téléphérique) dans la culture commune en Ile-de-France", défend-il en prédisant l'émergence de nouveaux projets, comme par exemple une liaison Bagnolet-Montreuil en Seine-Saint-Denis.
"



AFP a écrit:
06/10/2013 à 17:59
Le téléphérique se lance à la conquête de la ville

A bord du téléphérique, les travailleurs pourront remplacer les skieurs. Sous leurs pieds, pas de massifs enneigés mais des fleuves et autoroutes: en France, plusieurs projets de téléphériques urbains sont à l'étude, le premier devrait être inauguré à Brest en 2015.

Pour franchir la Penfeld, le fleuve qui coupe en deux la ville et sur les rives duquel est installée la base navale, les habitants ont le choix entre deux ponts.

"Nous avions un réel problème de franchissement de la vallée. Il y a un développement très déséquilibré des deux rives mais nous n'avions pas les moyens de nous payer un nouveau pont", souligne Victor Antonio, responsable de la mission tramway à la communauté d'agglomération Brest Métropole Océane.

"Après des sourires amusés, on s'est aperçus que (le téléphérique) était très adapté au site, et une réponse très peu coûteuse", a-t-il ajouté, lors d'un colloque sur le "transport par câble", autrement dit le téléphérique, organisé mardi à Créteil.

Un pont aurait coûté entre 30 et 60 millions d'euros. Il en faut seulement 15 pour les 460 mètres du téléphérique, qui doit transporter 1.300 passagers de l'heure. Sa mise en service est prévue en 2015.

Selon Philippe Peyroux, vice-président du Groupement des autorités responsables de transport (Gart), qui regroupe les collectivités, le téléphérique urbain "a toute sa pertinence" à côté du métro, du tramway ou du bus et s'avère idéal pour contourner des obstacles difficilement franchissables.


L'Ile-de-France en première ligne en 2018

A l'étranger, Rio de Janeiro, New York, ou Alger, entre autres, l'ont intégré à leur réseau de transports urbains. En France, il reste pour l'heure cantonné au tourisme, mais, encouragé par la loi de 2009 issue du Grenelle de l'environnement, il pourrait voir le jour dans plusieurs agglomérations.

Aix-en-Provence, Marseille, Boulogne-sur-Mer, Orléans, Beauvais et Toulon ont déposé des dossiers pour recevoir des financements de l?État dans le cadre d'un appel à projets issu du Grenelle de l'Environnement.

A Toulouse, le téléphérique urbain, appelé Aérotram, doit être mis en service mi-2017. Sur 2,6 kilomètres, il pourra transporter 3.000 passagers à l'heure pour un investissement de 45 millions d'euros. Il devrait notamment franchir la Garonne, actuellement traversée, en dehors des bus, par une seule ligne de métro.

Pour Joël Carreiras, président de la commission transports et déplacements de l'agglomération Toulouse Métropole, le téléphérique doit devenir "un élément de la chaîne de mobilité. L'objectif est de le banaliser".

La banlieue parisienne sera elle aussi en première ligne à partir de 2018: le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) a donné son feu vert le 26 septembre à la construction du Téléval, qui reliera Créteil à Villeneuve-Saint-Georges.

Président du Conseil général du Val-de-Marne, Christian Favier (PCF) évoque une "solution que les réalités géographiques et les besoins en déplacement du territoire nous imposent".

Route nationale très fréquentée et important nœud ferroviaire à traverser, le Stif a étudié les coûts et la faisabilité du même trajet en bus: "les franchissements étaient compliqués et coûteux", selon son vice-président, Pierre Serne.

"Quand l'exemple du Téléval aura montré sa pertinence, ça va mettre (le téléphérique) dans la culture commune en Ile-de-France", défend-il en prédisant l'émergence de nouveaux projets, comme par exemple une liaison Bagnolet-Montreuil en Seine-Saint-Denis.


Reste toutefois à vaincre parfois les réticences de la population locale. A Grenoble par exemple, le projet de téléphérique, qui devait être mis en service fin 2014, retourne quasiment à la case départ: la concertation reprend cette semaine, après des réserves émises sur le projet par une commune du Vercors.
Source: http://actu.orange.fr/france/le-telepherique-se-lance-a-la-conquete-de-la-ville-afp_2599966.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptySam 11 Jan 2014, 01:29

Ce n'est pas en France mais à la Paz en Bolivie...

Ceci ne retire rien à l'intérêt de ce type de solution pour certaines villes en fonction de leur topologie...


Citation :
Bolivie : des télécabines pour mieux circuler à La Paz

10/01 22:29 CET

La capitale bolivienne La Paz est sur le point de révolutionner son réseau de transport. Elle va lancer prochainement des lignes de télécabines qui s‘étendront sur plus de dix kilomètres.

Objectif : fluidifier et faciliter le trafic de cette métropole vallonnée, qui culmine à environ 3600 mètres d’altitude, ce qui en fait la capitale la plus haute du monde.

Le vice-président bolivien a assisté à la pose des premiers câbles par la compagnie autrichienne Doppelmayr.

Le projet, d’un montant de 175 millions d’euros, prévoit la mise en place de trois liaisons de télécabines. Elles desserviront onze stations entre La Paz et El Alto, la grande banlieue ouest de la capitale. Une véritable aubaine pour les habitants, habitués jusqu’ici à passer des heures dans les bus pour aller d’un point à un autre.

Ce système de transport, déjà en place au Vénézuela ou au Brésil, devrait être finalisé en août prochain.

Copyright © 2014 euronews
Source et VIDEO: http://fr.euronews.com/2014/01/10/bolivie-des-telecabines-pour-mieux-circuler-a-la-paz/
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyLun 03 Mar 2014, 00:59

A quand Moreau David-Val de Fontenay en téléphérique ?

Ce pourrait être une alternative à la correspondance entre RER A2 et A4 à la station Fontenay-sous-Bois...


Europe 1 a écrit:
Les candidats veulent tous leur téléphérique

Par Victor Dhollande-Monnier

Publié le 28 février 2014 à 17h25 Mis à jour le 28 février 2014 à 17h25

ARGUMENT DE SÉDUCTION - A l’approche des élections municipales, de nombreux projets de téléphériques urbains fleurissent.

Le tramway ? C’est dépassé. Le métro ? Vous n’y pensez pas, totalement has been. La dernière mode, c’est le téléphérique. A un mois des élections municipales, de nombreux candidats l’ont inscrit dans leur programme. A Brest, Toulouse, Paris, Créteil, Lyon, Grenoble ou Nancy, les projets fleurissent. Mais ce nouveau mode de transport urbain relève-t-il simplement du gadget électoral ou est-ce le bus du futur ?

Brest sera la première. Pour franchir le fleuve Penfeld, les Brestois prendront bientôt une télécabine perchée à 60 mètres au-dessus de l’eau. A 120 dans chaque cabine, ce sont plus de 1.200 personnes par heure qui pourront rallier les deux rives à partir de 2015. Jusque là, seuls deux ponts permettaient aux voyageurs de se déplacer entre le centre-ville et le quartier populaire de la Recouvrance. Pour diminuer les embouteillages, la solution la moins polluante et la moins coûteuse, c’est bien le téléphérique. Entre l’investissement de 18 millions d’euros pour ce projet et les 45 nécessaires pour construire un nouveau pont, le choix a été vite fait.



Le maire PS sortant François Cuillandre met en avant ce projet pendant la campagne électorale. De bonne guerre durant une telle période. A Toulouse, le maire sortant (PS lui aussi) Pierre Cohen mise beaucoup sur les transports pour sa réélection. Et lui aussi a lancé un projet de téléphérique urbain. Son "Aérotram" (plus chic comme appellation) devrait relier l’Oncopole et l’université Paul Sabatier en 2017. "On est dans une logique de diversification des modes de transport", justifie Joël Carreiras, président de la Commission Transports et Déplacements du Grand Toulouse. "On connaît le bus traditionnel, on a le tramway, on a le métro. Cette nouvelle expérience se justifie par la topographie du site". A Toulouse aussi, la mairie en place justifie les économies réalisées avec ce type de projet.


"Efficace quand il y a du relief"

Construire un téléphérique urbain coûte moins cher mais car il y a un mais, "ce genre d’infrastructures permet de faire voyager très peu de monde", prévient Yves Crozet, professeur à Sciences-Po Lyon et membre du Laboratoire d’économie des transports. "A Montpellier, le tramway transporte 120.000 personnes par jour. On ne peut pas faire ça avec un téléphérique. En revanche, ça peut être très utile sur des tronçons avec un relief bien particulier". Un bon point donc pour Toulouse et Brest.

Pour les Jeux olympiques de 2012, la ville de Londres s’est offerte son "Emirates Air Line", 34 cabines perchées à 90 mètres au-dessus de la Tamise. Avant Londres, Barcelone a eu ses télécabines au-dessus de Montjuïc, mais aussi New York, Rio ou encore Alger. Et Paris ? Bientôt peut-être. La candidate socialiste Anne Hidalgo l’a en tout cas inscrit dans son programme. Un tram des airs qui relierait la gare d’Austerlitz à sa voisine lyonnaise.


"Un gadget de campagne en période de vaches maigres"

"C’est à la mode, comme le tramway l’a été", avoue Jean-Louis Missika, directeur de campagne d’Anne Hidalgo qui brandie l’argument écologique pour justifier le projet. "Il faut explorer toutes les technologies innovantes de transport collectif pour en finir définitivement avec le diesel. Aujourd’hui, le mode de transport en surface le plus courant à Paris, c’est le bus au diesel. Il faut en finir avec ça".

La thèse écologique ne semble pas séduire tout le monde pour autant. "A Paris, ça relève vraiment du gadget de campagne. Un gadget qui est d’ailleurs très révélateur de la période", analyse Yves Crozet, professeur à Sciences-Po Lyon. "En période de vaches maigres, les candidats doivent limiter leurs prévisions de dépenses et présentent des projets moins chers. On en parle d’autant plus de ces gadgets qu’ils ne coûtent pas grand-chose".

Si le téléphérique urbain rencontre déjà quelques détracteurs, la liste des villes candidates s’allonge de jour en jour. Après Brest et Toulouse, Créteil, Paris, Lyon, Nancy ou Grenoble mais aussi Béziers et Poitiers y pensent.

Dernier arrêt à Toulouse. La campagne électorale ne séduit pas grand monde dans la ville rose. L’ancien socialiste, aujourd’hui candidat à la mairie (Divers gauche), Jean-Pierre Plancade, a trouvé une idée pour réveiller les Toulousains : le "Sky Tran". Grâce à des nacelles suspendues (de 2 à 4 places) qui se déplacent à plus de 100 km/h en utilisant le champ électromagnétique, ce sénateur veut "diminuer les embouteillages autour du périphérique".



On se croirait en plein film de science-fiction et pourtant, c’est réel et surtout très actuel. Jean-Pierre Plancade étant crédité de 2% des intentions de vote au premier tour à Toulouse lors du dernier sondage, ce projet a peu de chances de voir le jour rapidement. Mais une chose est sûre, ce bon vieux bus à accordéon sera bientôt une antiquité.
Source: http://www.europe1.fr/Politique/Les-candidats-veulent-tous-leur-telepherique-1901259/
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyDim 11 Mai 2014, 14:14

Le projet de télécabine Créteil - Limeil - Villeneuve Saint Georges  avance avec l'approbation le 5 mars 2014 par le STIF du financement des études préalables:

http://www.stif.org/IMG/pdf/Deliberation_no2014-048_-_Telecabine_Creteil_-_Villeneuve_-_Convention_de_financement_des_etudes_DOCP_concertation_SDP_et_enquete_publique.pdf
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyDim 11 Mai 2014, 22:39

Au niveau des projets pour la ville, il y avait le projet d'auditorium à Moreau David dans le programme de Gildas Lecoq et trois projet dans celui de l'Appel - http://www.appelpourfontenay.fr/projets/

Je ne suis pas sûr qu'un projet de télécabine urbaine soit le type de projet susceptible de surgir au détour d'un programme électoral mais en revanche il peut faire l'objet d'une réflexion entre municipalité et STIF...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyMer 01 Oct 2014, 19:35

Un projet audacieux qui avance....



"Le Syndicat des transports d'Ile-de-France débloque ce mercredi 900 000 € pour travailler sur le téléphérique qui doit relier Créteil à Villeneuve-Saint-Georges en 2018."



Le Parisien a écrit:
Le téléphérique à l'approche !

Le Syndicat des transports d'Ile-de-France débloque ce mercredi 900 000 € pour travailler sur le téléphérique qui doit relier Créteil à Villeneuve-Saint-Georges en 2018.

Laure Parny | 1 oct. 2014, 07h00

C'est vrai, Limeil ou Villeneuve-Saint-Georges ne font pas forcément penser à de belles stations de montagne. Pourtant, ces villes seront bien les premières d'Ile-de-France à disposer d'un téléphérique. Le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) vote aujourd'hui le déblocage de 900 000 € pour réaliser les études techniques nécessaires au lancement du projet. Un projet qui consiste à relier par un téléphérique la Pointe-du-Lac à Créteil au Bois-Matar à Villeneuve-Saint-Georges en passant par Valenton et Limeil. Soit 4,5 km par les airs, qui pourront alors se faire en quinze minutes.

Une fois connu le résultat de ces données, les élus du secteur devront encore se battre pour que les financements du projet soient débloqués. « C'est une avancée décisive qui se concrétise aujourd'hui, se réjouit Marc Thiberville, vice-président du conseil général chargé des transports. Nous veillerons ensuite à ce que notre projet soit inscrit dans le prochain contrat entre l'Etat et la région. »

Les élus du secteur, comme le conseil général, disposent d'un argument en or pour convaincre : leur projet de téléphérique reste bien moins coûteux qu'une infrastructure lourde de type métro ou train. Le budget nécessaire s'élèverait à 70 M€. Des télécabines d'une douzaine de places sont envisagées, sur un monocâble. On peut les faire circuler avec seulement trente secondes de battement en heure de pointe, ce qui représente une capacité de transport comparable à celle d'un tramway. « Autre avantage, les terrains nécessaires pour construire les stations sont disponibles, assure Marc Thiberville. 70 % du foncier survolé est public et aucune habitation privée ne se trouvera sous le téléphérique, il s'agit uniquement de bâtiments d'activité. » Sachant qu'environ deux ans de travaux sont nécessaires, les élus espèrent une mise en service en 2018. « D'ici là, nous resterons très vigilants sur la façon de réaliser cet équipement, les modes de rabattement vers les stations et sur l'impact pour nos riverains, insiste Serge Dalex, adjoint au maire de Limeil chargé des déplacements. Mais vu nos routes asphyxiées, la topologie de notre ville et notre besoin criant de transports en commun, ce mode de transport innovant a fini par s'imposer. »
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/le-telepherique-a-l-approche-01-10-2014-4177301.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyMar 25 Nov 2014, 16:48

Ce" projet porteur" aurait au moins l'avantage de mobiliser les intelligences et l'imagination des élus. Un socialiste M.Bénédict l'a évoqué avec conviction il y a longtemps en réunion publique.
Alors évidemment, comme toujours, oui pour les cabines qui glissent au dessus des maisons et des jardins, mais pas au dessus de chez moi.
---/---[/quote]


C'est bien ce problème de "survol" qui pose problème mais on peut imaginer des évolutions législatives....


"En France, les constructeurs estiment pourtant se heurter à plusieurs barrières. Pour Mathieu Babaz, responsable de projet chez Poma, constructeur historique de transports par câble, la première est législative. « La loi Montagne [qui régule, entre autres choses, l’usage des téléphériques] n’est ni adaptée aux usages d’aujourd’hui ni aux milieux urbains. » A l’inverse d’un milieu montagneux, où le téléphérique peut survoler des propriétés privées, explique Edouard Dovillaire, directeur innovations et produits chez Poma, un cadre urbain n’autorise pas de survol sans rachat ou expropriation."



Le Monde a écrit:
Le téléphérique urbain arrive timidement en France

LE MONDE ECONOMIE | 25.11.2014 à 09h00 • Mis à jour le 25.11.2014 à 10h24

Dans le reste du monde, le téléphérique essaime dans les grandes villes : New York a rénové son Roosevelt Island Tramway en 2010, Caracas a étendu sa ligne en 2012, Londres a accueilli ce moyen de transport, qui franchit la Tamise, durant l’été 2012, et La Paz a inauguré le sien en mai 2014. Réputé écologique et peu coûteux, le téléphérique urbain permet surtout une circulation en site propre, sans conflit avec d’autres voies de transport. Pratique pour franchir des dénivelés importants ou des obstacles naturels, un téléphérique monocâble peut circuler jusqu’à 21,5 km/h.

En France, les constructeurs estiment pourtant se heurter à plusieurs barrières. Pour Mathieu Babaz, responsable de projet chez Poma, constructeur historique de transports par câble, la première est législative. « La loi Montagne [qui régule, entre autres choses, l’usage des téléphériques] n’est ni adaptée aux usages d’aujourd’hui ni aux milieux urbains. » A l’inverse d’un milieu montagneux, où le téléphérique peut survoler des propriétés privées, explique Edouard Dovillaire, directeur innovations et produits chez Poma, un cadre urbain n’autorise pas de survol sans rachat ou expropriation.

M. Dovillaire voit aussi « un frein psychologique ». « Lorsque les métros sont apparus, les gens avaient peur de ne pas pouvoir respirer en souterrain. Et aujourd’hui, avec le téléphérique urbain, certaines personnes craignent le vide et la hauteur. Il faut rassurer sur ce type de projet. » Chez l’Autrichien Doppelmayr, autre principal acteur du marché, on repère surtout un frein culturel. « Tout dépend des pays : en France, on a peur que les téléphériques s’immiscent dans l’intimité des citadins [en passant près des bâtiments] ou de la pollution visuelle », affirme Bernard Teiller, PDG de Doppelmayr France. Une situation différente ailleurs, pour M. Dovillaire : « En Afrique du Nord ou en Amérique latine, les villes en font un marqueur d’identité et une fierté ». A Medellín,en Colombie, le téléphérique urbain, inauguré en 2004, est devenu le symbole de la politique d’intégration des quartiers marginaux dans le pays.



Un mode de transport répandu en Amérique latine

Avant Medellín, les rares téléphériques urbains, comme à Grenoble ou à Rio de Janeiro, avaient surtout une fonction touristique. Mais le colombien a permis le développement du téléphérique comme une solution de transport au même titre que le tramway, le bus ou encore le métro. En Amérique latine, « l’exemple Medellín » a incité Rio et La Paz à se doter d’un téléphérique urbain. Un projet existe à Lima, deux lignes devraient être construites à Mexico ainsi qu’une deuxième à Caracas. Le téléphérique n’est pourtant pas exempt d’inconvénients : ses stations sont plus imposantes que celles d’un tramway, et chaque virage en nécessite une nouvelle, car la technologie du câble n’autorise que les lignes droites. Dans une ville engorgée, le téléphérique ne peut donc relier que peu d’endroits en plus de ses points de départ et d’arrivée. « Ce n’est pas une solution universelle, mais le téléphérique a sa place dans certains cas », affirme M. Teiller, qui voit davantage le téléphérique urbain comme un « moyen d’intermodalité » que comme un concurrent aux autres modes de transport.

Dans certains cas pourtant, comme à La Paz, il est la solution miracle. Inauguré le 30 mai 2014, le plus long (11 km répartis sur trois lignes) téléphérique urbain du monde transporte 18 000 passagers par heure entre la capitale administrative de la Bolivie, à 3 658 mètres d’altitude, et la ville d’El Alto, à 4 050 mètres. Le trajet dans les airs se fait en dix minutes, contre parfois plus d’une heure par la petite route sinueuse tracée à flanc de montagne.

A Brest, pas d’important dénivelé, mais une rivière qui se franchira en trois minutes. La ville vient de retenir Bouygues Construction et BMF pour la réalisation de cette première française. « A Brest ou ailleurs en France, le téléphérique n’est plus seulement une alternative », résume M. Dovillaire, chez Poma. « Son utilité prouvée, pourquoi ne pas imaginer, dans la ville de demain, de relier un building à un autre par des cabines aériennes ? »

Elian Peltier
Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/11/25/le-telepherique-urbain-arrive-timidement-en-france_4528801_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyJeu 25 Déc 2014, 17:25

Encore un projet de téléphérique urbain à New-York cette fois....


"Vous pouvez vraiment construire un téléphérique pour trois fois rien, comparé à ce que coûterait un métro", explique-t-il."


A Fontenay la priorité pour relier les quartiers de la ville doit rester bien évidement pour l'heure le prolongement de ligne 1 des Rigolots au Val avec une STATION INTERMEDIAIRE A VERDUN...




AFP a écrit:
Un téléphérique pour mieux circuler à New York ?
Par Jennie MATTHEW | AFP – il y a 6 heures

Essayer de ne pas renverser votre café, coincé entre des inconnus dans les transports en commun bondés, peut être une épreuve quotidienne pour les New-Yorkais.

D'où l'idée d'un promoteur immobilier, inspiré par les Alpes françaises, d'installer un téléphérique entre Brooklyn et Manhattan, solution idéale selon lui face à la surpopulation dans le métro aux heures de pointe.

Chaque jour, des dizaines de milliers de personnes traversent de Brooklyn à Manhattan pour aller travailler, s'entassant dans le métro et sur les ferries de l'East River, ou avançant, pare-choc contre pare-choc sur les ponts qui relient Brooklyn à l'île la plus célèbre du monde.

Depuis 15 ans, Brooklyn est devenu l'arrondissement new-yorkais branché par excellence, paradis des hipsters, rempli de bars et restaurants et d'immeubles aux vues spectaculaires.

Mais une seule ligne de métro, bondée, la L, et une seule station, Bedford Avenue, desservent les quartiers très recherchés de Williamsburg et Greenpoint.

Dans le secteur allant du Brooklyn Navy Yard, où Lady Gaga a lancé son dernier album, jusqu'aux limites du Queens, de 15.000 à 20.000 nouveaux appartements devraient être construits ces 20 prochaines années, explique Daniel Levy, l'homme derrière ce projet de téléphérique.

Construire un nouveau tunnel, ou un nouveau pont coûterait trop cher. Mais un téléphérique, sur le modèle de ceux existant en Europe, pourrait selon lui transporter 5.000 personnes par heure au-dessus de l'East River en quatre petites minutes.

De quoi changer la donne de manière significative, pour les 15.000 personnes qui passent par la station de Bedford Avenue entre 7h30 et 9h30 le matin en semaine.

"Je pense vraiment que c'est la meilleure solution, et je veux vraiment le voir construit", explique à l'AFP Daniel Levy depuis ses bureaux à la vue spectaculaire sur la skyline de Manhattan.

Il en a eu l'idée il y a deux ans et demi, alors qu'il skiait dans les Alpes françaises, quand il a eu la surprise de monter dans un téléphérique ultra-moderne.

"Je suis monté et je me suis dit, mon Dieu, quelqu'un doit en installer un comme ça entre Brooklyn et Manhattan".

New York a déjà un petit téléphérique, qui opère paisiblement entre Manhattan et l'île de Roosevelt Island sur l'East River.



- Echéance 2018 ? -

Le projet poussé par Daniel Levy serait beaucoup plus rapide.

Il est, dit-il, en discussions avec des responsables de la ville et de l'Etat de New York, et des groupes immobiliers pour essayer de faire avancer le projet, le financer et dénouer les tracasseries administratives.

Mais rien n'est simple. Même les autorités militaires doivent donner leur permission, car le corps des ingénieurs de l'armée américaine contrôle les rivières navigables aux Etats-Unis.

"Il faut beaucoup de permis, d'autorisations, d'accords nécessaires. La liste est longue. C'est une sacrée procédure", reconnaît-il.

La Commission pour le développement économique de New York (NYCEDC) semble plutôt positive. Cela nous "encourage de voir que des gens dans la ville pensent de façon créative à la manière de répondre aux besoins de transports de la population croissante de New York", déclare une porte-parole, Kate Blumm.

New York ne serait en rien une pionnière en la matière. Des téléphériques urbains existent déjà dans plusieurs villes d'Amérique du sud, Algérie, Allemagne, Espagne, France...

Levy sait que le projet prendra du temps : 2018 ou 2020 au mieux, pour qu'il soit opérationnel.

Il espère que les chiffres convaincront les détracteurs.

"Vous pouvez vraiment construire un téléphérique pour trois fois rien, comparé à ce que coûterait un métro", explique-t-il.

La technologie est rapide, fiable, et embellirait encore selon lui la skyline, notamment la nuit.

Mais il admet que le projet est difficile à monter, avec sa part d'intrigues.

Les New-Yorkais des métros bondés passant par Bedford Avenue sont-ils séduits par l'idée ?

"Je ne sais pas, parce que je sais qu'ils restent souvent bloqués", déclare Lauren Liles, une mère de trois enfants scolarisés à Greenpoint, qui travaille dans les affaires.

Erwin Chen, qui travaille à Wall Street et habite à Williamsburg, est plus positif. Certains jours, il doit laisser passer trois métros, tellement les trains sont bondés.

"L'idée du téléphérique est dingue, et c'est peut-être suffisamment dingue pour que ça marche".
Source: https://fr.news.yahoo.com/t%C3%A9l%C3%A9ph%C3%A9rique-mieux-circuler-%C3%A0-new-york-101516117.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyLun 04 Jan 2016, 23:00

Un nouveau téléphérique urbain à Toulouse cette fois....

La vue en coupe est intéressante car elle montre comment ce mode de transport s'affranchit du relief....



https://www.urbanews.fr/2015/12/10/50250-telepherique-urbain-sud-a-toulouse-2020/#.Vng8DHrZ2OQ.twitter a écrit:
Le Téléphérique urbain sud à Toulouse en 2020

Auteur : Edouard Malsch Dans Transports, France, Aménagement du Territoire 10 décembre 2015

Sans réelle hostilité, la concertation s’est déroulée du 2 au 20 novembre dernier pour cette nouvelle ligne aérienne de 2,6 km qui doit relier l’Oncopole et l’Université Paul-Sabatier, via le CHU de Rangueil. Deux obstacles majeurs sont en effet à franchir : la Garonne d’une part et la colline de Pech David d’autre part. A l’heure actuelle, comme l’indique 20min.fr relier ces deux points prend en moyenne 45 minutes en transport en commun et une vingtaine de minutes en voiture (en dehors des heures de pointe). En 2020 grâce au Téléphérique urbain sud le temps de trajet sera réduit à 10 minutes.

Télépĥérique urbain Tylyph10

La futur ligne fonctionnera de 5h15 du matin à minuit, avec environ une cabine toutes les 2 minutes pour 6 000 à 7 000 usagers par jour, soit l’équivalent des grandes lignes de bus les plus fréquentées du réseau toulousain. Côté budget, Tisséo annonce 40 à 60 millions d’euros en fonction de la solution technique qui sera retenue. (Monocâble ou à trois points.) A noter que dans un second temps, l’axe pourra être prolongé jusqu’au quartier en construction de Montaudran, à l’est, et jusqu’à la station de métro Basso-Cambo, à l’ouest.

L’étape suivante sera la finalisation de la consultation pour un marché de conception-réalisation-maintenance qui devrait être attribué à la fin 2016, puis une enquête publique en 2017. La construction du télécabine devrait durer deux ans avant une mise en service programmée en 2020.
Source: https://www.urbanews.fr/2015/12/10/50250-telepherique-urbain-sud-a-toulouse-2020/#.Vng8DHrZ2OQ.twitter
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptySam 06 Fév 2016, 01:22

La loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte donne une place importante au développement des transports propres et prévoit de faciliter les projets de transport urbain par câble. La mise en application de l’article 52 de la loi a fait l’objet d’une ordonnance présentée par Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, en Conseil des ministres du 18 novembre 2015.

Une brochure intéressante sur le sujet sur le site du ministère du développement durable: Les transports par câble en milieu urbain (PDF - 405.9 ko) :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/15258_Transport-par-cable-light_18_11.pdf


"L’ordonnance sur les transports urbains par câble  permet de lever les difficultés liées aux règles de survol, qui pouvaient parfois nécessiter d’exproprier tous les terrains survolés. Au-delà d’une mesure technique, c’est donc le lancement d’une dynamique à la fois écologique, industrielle et de service en faveur du développement des transports publics urbains durables qui est lancée."
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptySam 06 Fév 2016, 01:38

Un article de 20 minutes....


http://www.20minutes.fr/paris/1770119-20160120-ile-france-pourquoi-telepherique-urbain-seduit-tant a écrit:
Ile-de-France : Pourquoi le téléphérique urbain séduit tant ?

TRANSPORTS Pas moins de six projets de transports par câble sont à l’étude actuellement dans la région-capitale...

Fabrice Pouliquen

Publié le 20.01.2016 à 19:32
Mis à jour le 20.01.2016 à 19:32

Il faudra s’habituer à les voir passer dans le ciel francilien. Jugés loufoques il y a quelques années encore, les projets de téléphérique urbain essaiment aux quatre coins de la région.

On en parle à Paris, entre la gare de Lyon et celle d’Austerlitz, en Essonne entre les gares de Brétigny et d’Evry, en Seine-Saint-Denis, pour relier le métro Gallieni aux hauteurs de Bagnolet, dans le Val-d’Oise, pour rapprocher les gares RER de Goussainville et de Villepinte, dans les Yvelines, pour aller de Boulogne-Billancourt à Vélizy…



Une mise en chantier en 2018 dans le Val-de-Marne ?

Mais c’est dans le Val-de-Marne que se trouve le projet le plus abouti. Le Téléval vise à connecter Villeneuve-Saint-Georges à Créteil et sa station de métro « Pointe du Lac », terminus de la ligne 8. Ce téléphérique de 4,3 km compterait cinq stations et desservirait aussi les communes de Valenton et de Limeil-Brévannes.

Il reste encore bon nombre d’études à produire, mais la mise en chantier est espérée à l’horizon 2018-2019. Il ne s’agit pas d’une infrastructure gadget pour être à la mode. « Le transport par câble était la seule alternative possible pour notre projet », assure Yoann Rispal, conseiller technique de Pierre Garzon, vice-président du conseil départemental du Val-de-Marne chargé des transports.



« Il ne prend quasiment pas de place au sol »

Trois tracés de bus en site propre [empruntant une voie qui leur est réservée] ont aussi été étudiés. Mais entre Créteil et Limeil-Brévannes, il n’y a qu’un seul point de franchissement autoroutier et il est déjà surchargé. Quant à construire de nouvelles routes… « Cela nécessitait de franchir d’imposants obstacles, explique Yoann Rispal. Une gare de triage ferroviaire, la ligne à grande vitesse Paris-Marseille, des lignes à haute-tension, une autoroute… » Bref, un gouffre financier.

C’est le principal atout du transport par câble, observe Damien Zikovic, cofondateur d’Outsign, un cabinet d’architectes membre du consortium I2T créé à l’automne dernier pour réfléchir à l’intégration urbaine du téléphérique. « Il ne prend quasiment pas place au sol contrairement au tramway ou à un bus en site propre, indique-t-il. Il faut prévoir un pylône tous les 150 ou 200 mètres. Mais en dessous du câble, on peut imaginer ce que l’on veut : des jardins, des squares, le réseau routier existant… »

Pour franchir des obstacles, le téléphérique peut aussi se révéler rudement efficace. « Pour un tramway, le franchissement d’un simple rond-point se révèle complexe et peut nécessiter des investissements lourds, illustre Damien Zikovic. Pour un transport par câble, il suffit d’augmenter la taille des pylônes et vous franchissez une colline, un fleuve, une autoroute. » En résultent des coûts de construction plus faibles et des chantiers plus courts et plus écologiques. « Pour le Téléval, nous tablons sur deux ans de travaux », indique Yoann Rispal.



Une aubaine pour les communes enclavées

Le rêve pour les communes enclavées d’Ile-de-France… Comme Goussainville, minée par le chômage. Le téléphérique relierait la ville au bassin d’emplois de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle en vingt minutes. « A vol d’oiseau, il y a cinq kilomètres, mais les routes sont saturées et les transports en commun vous font passer par Paris », déplore Muriel Chaudet, directrice générale adjointe de la communauté d’agglomération Roissy Pays de France. Comptez alors 1h30 de trajet. »

Il reste toutefois un obstacle à l’essor du téléphérique. Va-t-il être accepté des Franciliens ? Même au-dessus de leurs maisons ? C’est le travail auquel s’attelle notamment Damien Zikovic. « Des progrès technologiques ont déjà permis de réduire le bruit que font ces infrastructures », explique-t-il.
Source: http://www.20minutes.fr/paris/1770119-20160120-ile-france-pourquoi-telepherique-urbain-seduit-tant
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptySam 06 Fév 2016, 15:50

Le projet le plus avancé, celui du Téléval, dans le Val-de-Marne, qui devait relier Créteil à Villeneuve-Saint-Georges en 2018, a pris du retard. En cause notamment, le refus de la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris, qui s'est installée sur un nouveau site à Valenton, d'être survolée.

Après plusieurs réunions à l'automne dernier, une solution a finalement été trouvée. Le tracé a été décalé de quelques mètres pour satisfaire les pompiers. Les élus du Val-de-Marne souhaitent désormais que le projet soit inscrit au plus vite à l'ordre jour du STIF, le syndicat des transports en Ile-de-France, pour ne plus perdre de temps et lancer la concertation publique avant l'été. Mais il faut, pour cela, l'aval de la nouvelle présidente, Valérie Pécresse.

Dans son programme de campagne, la présidente de la Région Ile-de-France vantait ce moyen de transport écologique, qui permet d'éviter les embouteillages, en promettant de soutenir pas moins d'une dizaine de projets dont celui du Téléval mais aussi celui entre Pont-De-Sèvres et Vélizy ou encore entre Romainville et Bobigny. Mais si Valérie Pécresse veut que l'un de ces projets voient le jour avant la fin de sa mandature, en 2021, il ne faut plus traîner. A suivre si les priorités peuvent ou non bouger.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptySam 06 Fév 2016, 16:21

Libellule a écrit:
Le projet le plus avancé, celui du Téléval, dans le Val-de-Marne, qui devait relier Créteil à Villeneuve-Saint-Georges en 2018, a pris du retard. En cause notamment, le refus de la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris, qui s'est installée sur un nouveau site à Valenton, d'être survolée.

Après plusieurs réunions à l'automne dernier, une solution a finalement été trouvée. Le tracé a été décalé de quelques mètres pour satisfaire les pompiers. Les élus du Val-de-Marne souhaitent désormais que le projet soit inscrit au plus vite à l'ordre jour du STIF, le syndicat des transports en Ile-de-France, pour ne plus perdre de temps et lancer la concertation publique avant l'été. Mais il faut, pour cela, l'aval de la nouvelle présidente, Valérie Pécresse.

Dans son programme de campagne, la présidente de la Région Ile-de-France vantait ce moyen de transport écologique, qui permet d'éviter les embouteillages, en promettant de soutenir pas moins d'une dizaine de projets dont celui du Téléval mais aussi celui entre Pont-De-Sèvres et Vélizy ou encore entre Romainville et Bobigny. Mais si Valérie Pécresse veut que l'un de ces projets voient le jour avant la fin de sa mandature, en 2021, il ne faut plus traîner. A suivre si les priorités peuvent ou non bouger.



Merci pour le copier-coller de cet article de France Bleu qui vous permet d'intervenir dans la discussion : https://www.francebleu.fr/infos/transports/telepheriques-urbains-ou-en-sont-les-projets-en-ile-de-france-1452620590

J'avoue que j'avais la naïveté de penser qu'un tel sujet présenté par l'Etat comme un élément de "la transition énergétique pour la croissance verte" pouvait intéresser les écologistes fontenaysiens mais visiblement ceux-ci n'ont pas plus à dire que ce qu'a déjà dit une radio nationale... Dont acte...

On se contentera donc d'écouter les brillantes interventions du groupe EELV en conseil municipal sur le théâtre, les herbes folles, les animaux en ville mais aussi vélo et cheminements doux et ce même si nous savons tous que la topologie de notre ville qui s'étend de part et d'autre du coteau limite ces modes de déplacement pour nombre de fontenaysiens...

Télépĥérique urbain 15258_10
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyLun 07 Mar 2016, 20:49

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/val-de-marne-nouvelle-volte-face-des-pompiers-contre-le-telepherique-07-03-2016-5605895.php a écrit:
Val-de-Marne : nouvelle volte-face des pompiers contre le téléphérique
Laure Parny | 07 Mars 2016, 19h00 | MAJ : 07 Mars 2016, 19h00

Nouveau coup dur pour tous ceux qui attendent avec tant d’impatience de pouvoir monter dans le premier téléphérique d’Ile-de-France.

Dans un courrier reçu ce lundi, les élus du département du Val-de-Marne ont découvert une nouvelle opposition de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris au Téléval qui doit survoler une partie de leur terrain sur l’ancien CEA à Limeil-Valenton.

Pourtant, le tracé du téléphérique qui doit relier Pointe du Lac à Créteil au Bois-Matar à Villeneuve-Saint-Georges, avait déjà fait l’objet d’une modification en octobre dernier, en concertation avec les Pompiers, pour satisfaire leurs demandes. Mais dans ce dernier courrier, adressé au Stif par le préfet de Paris au nom des pompiers, ces derniers assurent que celui-ci « ne saurait être envisagé ».

Les pompiers, qui n’ont pas répondu à nos questions ce lundi, soutiennent deux alternatives qui impliquent la création d’une station nouvelle éloignée du terrain des pompiers. « Coûteuse et sans intérêt pour les habitants », selon le département. « Nous sommes dans l’incompréhension totale face à ce deuxième retard de suite imputable aux pompiers, s’insurge Pierre Garzon, vice-président du département chargé des transports. Nous allons discuter avec la région pour que l’intérêt général prévale. » Ce mardi, avec la maire LR de Limeil, il a rendez-vous avec le vice-président de la région chargé des transports. Les élus envisagent déjà de faire appel au gouvernement en cas de blocage du projet.
Source: http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/val-de-marne-nouvelle-volte-face-des-pompiers-contre-le-telepherique-07-03-2016-5605895.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyJeu 07 Juil 2016, 01:47

Ce projet serait-il enfin sur la bonne voie le bon câble ?


http://www.leparisien.fr/ablon-sur-seine-94480/val-de-marne-quatre-questions-sur-le-feu-vert-au-televal-06-07-2016-5946065.php a écrit:
Val-de-Marne : quatre questions sur le feu vert au Téléval

Laure Parny|06 juillet 2016, 19h06

Presque trois ans se sont écoulés depuis que la région a repris le dossier, c’est dire si les habitants du secteur se demandaient si ce projet allait ou non aboutir ! Ils vont pouvoir reprendre confiance en recevant à partir de ce jeudi un courrier porteur d’une bonne nouvelle. Le Téléval, projet de téléphérique qui doit relier la Pointe du Lac à Créteil au Bois Matar à Villeneuve-Saint-Georges est inscrit à l’ordre du jour du conseil d’administration du syndicat des transports d’Ile-de-France, mercredi 13 juillet prochain.



Que vont voter les élus ?

Les élus vont valider le dossier d’objectifs et de caractéristiques principales et la concertation autour du projet. Une décision essentielle, qui valide le projet tel que l’avaient imaginé le département du Val-de-Marne et les élus de Créteil, Limeil, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges, qui cosignent le courrier adressé aux futurs riverains. « Après moult péripéties, ce passage au Stif est une bonne chose, ça dégage enfin l’horizon, commente Pierre Garzon, PCF, vice-président du conseil départemental chargé des transports. C’est un projet attendu, qui dessert des communes enclavées et va bénéficier à trois villes parmi les plus pauvres. C’est une fierté pour tous d’obtenir le premier téléphérique d’Ile-de-France, mais pas uniquement comme un symbole, parce qu’il est un maillon de tous nos projets de transports défendus en Val-de-Marne. »



Que prévoit le Téléval ?

Il s’agit d’un transport par câble, dans des télécabines qui peuvent faire penser à celles que l’on trouve en montagne. Cinq stations sont prévues sur 4,5 km environ : Pointe du Lac à Créteil, Les Temps Durables, Emile Zola et Emile-Combes à Limeil et Bois-Matar à Villeneuve-Saint-Georges. Ces stations permettent de desservir de façon directe 25 000 habitants et 6 000 emplois, en 15 minutes environ d’un bout à l’autre de la ligne. Le projet de 120 M€ sera financé par la région, l’état, le département.



Quand les habitants seront-ils consultés ?

Cet automne, une concertation sera lancée auprès des habitants par le Stif, avec des rencontres avec les futurs usagers et au moins une réunion publique. Après les négociations avec les Pompiers de Paris à cause du survol de leur base logistique au niveau de l’ancien Commissariat à l’énergie atomique à Limeil - Valenton, rien ne change du point de vue des usagers. L’impact du projet côté foncier n’est pas à craindre pour le Téléval. Toutes les stations sont positionnées sur des terrains publics.



Quel calendrier peut être envisagé ?

Les financements sont débloqués, les oppositions locales a priori très rares, mais il va quand même falloir être patient. Après la concertation, les dernières études seront menées en 2017, année également de l’adoption d’un schéma de principe. L’enquête publique devrait avoir lieu en 2018, avant un début de travaux au mieux en 2019. Ces derniers doivent durer entre 24 et 36 mois, soit une mise en service pas avant 2021.

 leparisien.fr
Source: http://www.leparisien.fr/ablon-sur-seine-94480/val-de-marne-quatre-questions-sur-le-feu-vert-au-televal-06-07-2016-5946065.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyLun 11 Juil 2016, 21:41

Les projets de téléphériques urbains se multiplient en Ile de France....

Aura-t-on un jour l'audace de lancer l'idée d'un projet Moreau David-Val de Fontenay voir les Alouettes ?


"Le transport urbain par câble connaît un véritable essor ces dernières années. Les projets de Londres ou de Brest donnent des idées à certains élus. Il faut dire que c’est un mode qui peut s’avérer assez économique quand il faut franchir des obstacles, qu’il s’agisse de dénivelés importants, de passages de cours d’eau ou d’autoroutes à plusieurs voies.
---/---
À Bagnolet, le projet de remontée mécanique, à l’étude depuis 2007, est censé relier le métro Gallieni (Ligne 3) aux hauteurs de La Noue, un quartier à cheval entre Bagnolet et Montreuil. Coût estimé : 20 M€. Il pourrait transporter 10000 voyageurs. Du côté de Bobigny-Romainville, le téléphérique irait du carrefour de La Folie à Bobigny à la mairie de Romainville. Il est question de faire voyager plus de 10000 personnes par jour. Le coût des travaux est estimé à 40 M€."



http://www.leparisien.fr/creteil-94000/13-projets-de-telepheriques-a-l-etude-en-ile-de-france-11-07-2016-5959925.php a écrit:
13 projets de téléphériques à l’étude en Ile-de-France

Laure Parny|11 juillet 2016, 19h32

Télépĥérique urbain 59599210

Et si dans quelques années les usagers franciliens passaient aussi facilement d’un métro à un téléphérique que d’un RER à un bus aujourd’hui ? Le scénario qui pouvait encore paraître farfelu il y a quelques années commence à faire son chemin.

Ce mercredi, le syndicat des transports d’Ile-de-France adopte enfin le dossier d’objectifs et de caractéristiques principales du Téléval. Soit le feu vert à la création de ce qui sera bientôt le premier téléphérique d’Ile-de-France, entre la Pointe du Lac à Créteil et Bois Mattar à Villeneuve-Saint-Georges. Un projet initié dans le Val-de-Marne et qui fait déjà des envieux.

Jusqu’à présent plutôt frileux sur ce type de projet, le Stif, et sa nouvelle majorité à droite, a donc décidé d’aller plus loin et de lancer des « études de préfaisabilité » sur 12 autres téléphériques envisageables. « Tous ne sont pas du tout à l’état de projet, certains sont seulement des idées lancées par des élus locaux pour lesquels nous avons vraiment besoin de vérifier la pertinence, de voir si c’est réalisable et finançable », nuance Stéphane Beaudet, vice-président LR de la région chargé des transports.

Le transport urbain par câble connaît un véritable essor ces dernières années. Les projets de Londres ou de Brest donnent des idées à certains élus. Il faut dire que c’est un mode qui peut s’avérer assez économique quand il faut franchir des obstacles, qu’il s’agisse de dénivelés importants, de passages de cours d’eau ou d’autoroutes à plusieurs voies. « Mais il n’est pas question de céder à un effet de mode, nous travaillons de façon pragmatique, insiste Stéphane Beaudet. Nous intégrerons désormais ce mode de transport dans nos possibilités de réponse aux problématiques de transport. Il faut une justification urbaine pour être sûr que le transport par câble est le plus adapté. C’est plus cher qu’un bus, mais moins qu’un tramway, il faut l’envisager dans certains cas. »

Le Stif a déjà fait une croix, du moins dans un avenir proche, sur le projet parisien un temps envisagé entre Gare de Lyon et Gare d’Austerlitz.

Le Téléval du Val-de-Marne, lui, a déjà été renommé Câble A par le Stif. Une façon claire de laisser la porte ouverte aux futurs Câbles B, C, D… qui pourraient voir le jour.

Télépĥérique urbain Dacf4d10

Les tracés qui vont être passés à la loupe

Voici les 12 projets que la Région va étudier pour voir s’il est pertinent de les réaliser en transport par câble dans les prochaines années.


En Essonne

Sur le Plateau de Saclay, le projet est de relier la gare RER du Guichet à Orsay, dans la vallée, à la future station de métro du Moulon, sur le plateau de Saclay, à Gif. Un escalier mécanique est également envisagé entre la gare RER B de Lozère à Palaiseau et le nouveau quartier de l’École polytechnique. Dans le cadre de la reconversion de la base aérienne de Brétigny (où sont attendus à terme 10 000 emplois), un projet de téléphérique est prévu pour relier les gares RER de Brétigny (ligne C) et d’Évry (ligne D). En cas de feu vert, la mise en fonction est prévue entre 2020 et 2025.


Dans les Yvelines

Cinq projets vont être étudiés. Tous ont été évoqués par l’actuelle présidente (LR) de la région, Valérie Pécresse, lors de sa campagne. Seul un semble émaner des maires. Sur le projet Les Mureaux - Meulan : « Nous faisons partie des villes pionnières. Nous travaillons afin de relier la future gare Eole des Mureaux à la Ferme du Paradis de Meulan sur l’autre rive de la Seine », confie François Garay, le maire (DVG) des Mureaux. Un projet qui devrait voir le jour entre 2025 et 2030 selon l’édile et permettre de transporter 20 000 voyageurs par heure. En revanche, pour les liaisons Epône-Gargenville, Achères-Conflans-Sainte-Honorine, Orgeval-Poissy-Chanteloup et Mantes-Limay, les élus locaux semblent découvrir les projets. « Je ne sais même pas où il pourrait avoir lieu, assure Jean Lemaire, le maire (SE) de Gargenville. Je me pose des questions techniques : il va falloir enjamber deux bras de Seine, construire des parkings sur les deux rives. » Même son de cloche à Mantes-la-Jolie où l’idée d’un téléphérique Mantes - Limay semble toutefois séduire les élus.


Dans le Val-d’Oise

Reliant Roissy à Goussainville, le téléphérique pourrait s’appeler le « Roissyphérique », et relierait la zone d’activités de l’aéroport de Roissy, le parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis) et Goussainville, en moins d’une demi-heure. Le projet a été présenté en février à Valérie Pécresse et au Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif).


Dans les Hauts-de-Seine

Le projet reliant La Défense à La Garenne-Colombes est inconnu des élus locaux. En revanche il y a deux ans, l’idée d’un téléphérique partant du quartier d’affaire avait bien ressurgi mais celui-ci aboutissait au quartier et la gare des Groues, à Nanterre après avoir desservi notamment la Grande Arche et l’Arena 92. En ce qui concerne le projet de Pont-de-Sèvres à Vélizy, le tracé de 6 km relierait Boulogne à Vélizy (78) à l’horizon 2019-2020 afin de soulager la N 118, totalement saturée. Le projet est budgété à 100 M€ pour une durée de traversée de 17 minutes et 8 000 personnes transportées à l’heure dans des cabines de 35 places. La gare de départ devrait se situer à Boulogne, en correspondance avec la ligne 9 du métro, le tramway T2 et les lignes de bus boulonnaises. L’arrivée se trouvera à proximité du centre commercial Vélizy 2 où arrive le tramway T6.


En Seine-Saint-Denis

À Bagnolet, le projet de remontée mécanique, à l’étude depuis 2007, est censé relier le métro Gallieni (Ligne 3) aux hauteurs de La Noue, un quartier à cheval entre Bagnolet et Montreuil. Coût estimé : 20 M€. Il pourrait transporter 10000 voyageurs. Du côté de Bobigny-Romainville, le téléphérique irait du carrefour de La Folie à Bobigny à la mairie de Romainville. Il est question de faire voyager plus de 10000 personnes par jour. Le coût des travaux est estimé à 40 M€.

 leparisien.fr
Source: http://www.leparisien.fr/creteil-94000/13-projets-de-telepheriques-a-l-etude-en-ile-de-france-11-07-2016-5959925.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyJeu 22 Sep 2016, 15:29

http://94.citoyens.com/2016/cable-a-televal-le-telepherique-du-val-de-marne-vise-2021,22-09-2016.html a écrit:
Villeneuve-Saint-Georges | 22/09/2016
Réagir Par C.Dubois
Câble A – Téléval, le téléphérique du Val-de-Marne vise 2021

Câble A et 2021. Le premier téléphérique du Val-de-Marne et d’Ile-de-France a désormais un nom officiel et une date. Ce nouveau mode de transport, imaginé dès 2008 par le département sous le nom Téléval, reliera Créteil Pointe du lac (ligne Cool à Villeneuve-Saint-Georges Bois Matar via Limeil-Brévannes et Valenton.

Une liaison de 4,5 km qui sera effectuée en 17 minutes en s’arrêtant dans  5 stations. Une concertation publique sur le projet démarre du 26 septembre au 28 octobre.
Câble A : le premier d’une série

Après s’être d’abord attiré les sourires, le concept, pensé pour surmonter les obstacles des routes N 6, N 406, D 60, des voies ferrées, ainsi que dénivelé entre Créteil et les villes du plateau, a en effet fait des émules, regardé de près par d’autres communes, et ce premier téléphérique urbain d’Ile-de-France, devrait être suivi d’une série. « Ce transport par câble constituant un mode à part entière, le Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France qui investit dans les infrastructures de transports publics de la région) a décidé d’appeler tous les transports de ce type «Câble» (un mot simple et évocateur) en lui associant une lettre, ici « » puisqu’il s’agit de la toute première ligne du genre en Île-de-France. Cette dénomination permettra d’intégrer facilement d’éventuelles autres lignes de télécabines (câble B, câble C, etc.) dans le futur réseau de transport« , motive le Stif. D’ores et déjà, d’autres projets sont à l’étude, à la base aérienne de Brétigny,  au Plateau de Saclay, aux Mureaux, à Bagnolet, à La Défense, dans Paris même au niveau de la gare de Lyon et gare d’Austerlitz, pour s’affranchir des dénivelés, cours d’eau, routes… Ce lundi 26 septembre, c’est même une délégation d’élus de l’Ile de la Réunion qui sera dans le Val-de-Marne pour une visite d’étude, tout comme les élus val-de-marnais avaient été observer le téléphérique italien (en service) de Bolzano en 2012.

Télépĥérique urbain Cartog10

---/---
Source et SUITE: http://94.citoyens.com/2016/cable-a-televal-le-telepherique-du-val-de-marne-vise-2021,22-09-2016.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4550
Date d'inscription : 08/01/2012

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyMer 30 Nov 2016, 12:55

Citation :
A peine inauguré,  « le téléphérique (de Brest) n'est pas en panne, mais on a décidé de le mettre à l'arrêt »…

Le tout nouveau téléphérique de Brest, mis en service mi-novembre, a été arrêté mercredi en raison d'une série de "petits défauts techniques", a-t-on appris auprès de Keolis, l'exploitant du réseau de transports en commun de l'agglomération.
"Le téléphérique n'est pas en panne, mais on a décidé de le mettre à l'arrêt", en raison d'une série de "petits défauts techniques", a expliqué à l'AFP Cyril Mascé, directeur de la communication de Keolis.
"Comme tout nouveau système il y a une petite phase d'apprentissage de la manière dont il fonctionne", a-t-il ajouté, évoquant un arrêt de "quelques jours".

En effet, "jusqu'à présent, le système ne fonctionnait pas de manière commerciale, avec plusieurs allers-retours dans la même journée. Maintenant qu'il est utilisé quotidiennement, certains problèmes sont apparus". M. Mascé cite notamment des problèmes de "tension de câbles dus à la température ainsi que d'autres réglages à affiner".

Le téléphérique de Brest, le premier en France en zone urbaine, a été mis en service le 19 novembre en présence de la ministre de l'Environnement Ségolène Royal.
Il se compose de deux nacelles qui peuvent embarquer chacune jusqu'à 60 passagers pour un trajet de 420 mètres réalisé en moins de 3 minutes.
D'un coût de 19 millions d'euros, il a été construit par le groupe spécialisé dans les remontées mécaniques et les parcs d'attraction Bartholet, dont des experts étaient en route mercredi pour Brest.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/11/30/97002-20161130FILWWW00142-a-peine-inaugure-le-nouveau-telepherique-de-brest-deja-a-l-arret-quelques-jours.php
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/finistere/brest/brest-29-telepherique-arrete-plusieurs-jours-1144425.html

Avant de l’utiliser, le premier téléphérique de France en zone urbaine était une grande réussite. La preuve, Royal était là pour l’inaugurer.
Depuis peu qu’on l’utilise (comme prévu) plusieurs fois par jour, des petits problèmes imprévus vont permettre d’améliorer l’apprentissage des experts. Pendant un nombre de jours (d’arrêt sans panne) indéterminé, tant qu’on n’a pas la solution.
Prochaine étape : les jours de grand vent à Brest. Pour la suite de l’apprentissage ?

Mais le jour où il arrivera dans le Val de Marne, le système sera surement au point, surtout si on laisse le temps nécessaire aux ingénieurs et techniciens.
Concernant la "tension de câbles dus (sic) à la température", sachant que les téléphériques sont souvent en montagne, que Brest est à l'écart des températures élevées, qui a testé les téléphériques les jours de canicule en IdF ? Jours où déjà la SNCF a du mal avec ses rails...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyMer 15 Mar 2017, 23:15

http://www.leparisien.fr a écrit:
« J’ai testé le téléphérique en ville »
Laure Parny|15 mars 2017

Les dénivelés montagneux, très peu pour moi ! Je ne suis jamais montée dans un téléphérique à la montagne et n’en ai pas l’intention. Mais un téléphérique urbain, une façon nouvelle de traverser une ville, sans faire de détours ou poireauter dans les bouchons, ça, c’est tentant. Alors direction Brest avec plusieurs élus du syndicat des transports d’Ile-de-France, du conseil départemental du Val-de-Marne et de quelques villes bientôt équipées.

Ce mercredi, ils font le déplacement pour découvrir le premier téléphérique urbain de France, en fonctionnement depuis novembre. Un nouveau mode de transport moderne, au cœur de Brest, qui relie deux quartiers de la ville en passant au-dessus du fleuve la Penfeld avant qu’elle se jette dans l’océan.

Sauf que vu mon vertige, ce voyage à Brest me vaut quelques moqueries depuis plusieurs jours. « Les cabines sont entièrement vitrées, fais gaffe ! » « Il y a toujours du vent à Brest, tu le savais ? »

Allez, pas de jambes qui flanchent, je me lance. La petite station Jean-Moulin ne paye pas de mine. Le distributeur de billets ressemble à n’importe quel autre. Pour 1,5 € seulement, inclus dans l’abonnement transports en commun des Brestois, on monte dans la cabine à une trentaine de personnes facilement. Seules quelques places assises sont situées tout à l’avant. Un garçon de 5 ans s’émerveille : «Regarde maman, on voit la mer ! ». Moi, ce sont plutôt les quelques barres auxquelles s’accrocher que je cherche à situer.

Les portes se ferment, et le démarrage se fait tout en douceur. C’est d’ailleurs ce qui définit tout le trajet. 3 minutes de traversée, pour couvrir 420 mètres, pendant lesquelles je me laisse captiver par la vue sur l’océan, la base navale, les bateaux au loin. Daniel, un Brestois debout à mes côtés, est vite devenu un habitué. « La première fois c’est impressionnant, hein ? me lance-t-il. Maintenant je le prends plusieurs fois par semaine, c’est tellement pratique… » Comme lui ils sont jusqu’à 6 000 passagers à grimper certains jours.

Les élus, eux, enchainent les questions aux représentants de la Métropole de Brest, qui ont essuyé les plâtres et connu quelques revers techniques les premières semaines.

On atteint alors le pylone de mi-parcours, à 70 mètres du sol. Mon cœur s’emballe un peu quand on amorce la redescente. Je m’attends à une glissade façon train de la mine à Disney, mais c’est finalement assez lentement que nous arrivons (déjà ?) aux Capucins, 420 m plus loin. En douceur.
Source: http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/j-ai-teste-le-telepherique-en-ville-15-03-2017-6765414.php
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyJeu 16 Mar 2017, 07:36

L' auteur de ce reportage aurait dû se renseigner un peu plus, Brest n' est pas la première ville a avoir un téléphérique urbain, Grenoble en est certainement la pionnaire :
http://www.grenoble-tourisme.com/fr/catalogue/activite/telepherique-de-grenoble-bastille-60029/ a écrit:
TÉLÉPHÉRIQUE DE GRENOBLE BASTILLE
Equipements
Depuis 1934, un fil d'acier relie Grenoble au sommet de la Bastille. Les fameuses "bulles" aux parois translucides vous laisseront un souvenir inoubliable...déjà partagé par 14 millions de visiteurs ! Un voyage dans les airs avec la ville sous les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyJeu 16 Mar 2017, 09:57

Fontenay a deux versants. Un cable de la gare rer fontenay  moreau david jusqu'a la salle J. Brel avec un arrêt voyageurs, avant descente vers Val de Fontenay .
Idem au retour.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Jeu 16 Mar 2017, 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyJeu 16 Mar 2017, 10:09

Gérard a écrit:
Fontenay a deux versants. Un cable de la gare rer fontenay  moreau david jusqu'a la salle J. Avec un arrêt voyageurs avant descente vers Val de Fontenay .
Idem au retour.

Il est possible de faire un câble entre RER Fontenay et Val de Fontenay avec un ou plusieurs arrêts intermédiaires (comme à Chamonix), tout comme faire une autre installation passant par Verdun (libérant ainsi les contraintes du 118 avenue de la République) et enfin une vers le fort de Nogent pour ne pas oublier les Fontenaysiens de cette partie de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4550
Date d'inscription : 08/01/2012

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyJeu 16 Mar 2017, 12:48

J'ai le souvenir d'un téléphérique dans les Pyrénées (Cauterets, vers station de ski) avec des heures d'attente, en vacances scolaires. La cata.
Il faudrait donc pouvoir préciser le nombre de voyageurs prévisible ici, y compris heures de pointe, le débit correspondant nécessaire et le prix. Après, on convertit en nombre de bus équivalent, par exemple, pour comparer.

Ou bien, pour le prix du téléphérique, pourrait-on établir une correspondance RER A à la gare "Fontenay sous Bois" sur le trajet "Val de Fontenay"-Vincennes ?
Voire des bus en plus sur la ligne 124 (dessert gares FsB et VdF) ? Dans le cadre recalcul du trajet des bus avec une station métro 1 "plateau Montreuil"
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyJeu 16 Mar 2017, 15:37

Il faut comparer le coût d' installation d' un téléphérique au coût de plusieurs bus et des coûts d' entretien et de personnel pour chacun des éléments. Il faut aussi comparer les coûts de fonctionnement (gaz-oil pour les bus et électricité pour le téléphérique).
Prendre pour exemple les téléphériques des stations de sport d' hiver n' est pas judicieux car ces derniers ne sont utilisés et dimensionnés que pour le ski avec une rentabilité maximale et une utilisation saisonnière (tant pis pour les files d' attente, cela évite les bouchons sur les pistes!!).

Un exemple de calcul :
http://actu.cotetoulouse.fr/projet-telepherique-urbain-2020-toulouse-reference-nationale_53628/ a écrit:
Le téléphérique toulousain va s’étendre sur trois kilomètres et comportera trois stations : Université Paul-Sabatier, Rangueil et Oncopole. Tisséo estime le temps de parcours à 10 minutes, avec un départ toutes les 1′30 minute en heure de pointe. Chaque cabine pourra transporter jusqu’au 35 passagers, dont la moitié en places assises – « une capacité quasi équivalente au tramway » – dit Tisséo -, et devrait fonctionner avec une vitesse de 20 km/h.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

matmut

Messages : 2080
Date d'inscription : 10/07/2010

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyJeu 16 Mar 2017, 16:14

En dehors du prix il faut tenir compte des zone "survolées", avoir une cabine qui passe à faible altitude au dessus de votre jardin toutes les 15 minutes n'est pas trop compatible avec l'obligation de discrétion.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyJeu 16 Mar 2017, 16:47

matmut a écrit:
En dehors du prix il faut tenir compte des zone "survolées", avoir une cabine qui passe à faible altitude au dessus de votre jardin toutes les 15 minutes n'est pas trop compatible avec l'obligation de discrétion.
C' est l' un des principaux problèmes a résoudre, la solution serait de suivre les routes mais là aussi comment implanter les pilonnes? On peut argumenter avec la ligne 6 du métro qui rase les fenêtres vers Duplex.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15058
Date d'inscription : 23/01/2012

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyJeu 16 Mar 2017, 16:59

La majorité des installations ont été réalisées pour répondre à des conditions géographiques particulières telles que traversées de fleuve, accès à des îles, coupures urbaines majeures (train, autouroute , ZI ou Zac dense. Pas pour passer au dessus de résidences qui ne demandent effectivement qu'à rester en paix, même si en coeur de ville elles ont un plateau avec de part et d'autre deux denivelés menant à deux gares Rer distinctes.

A Fontenay par exemple pour rejoindre Val de Fontenay à Fontenay Moreau David il y a déjà la fourche de Vincennes qui le permet en un temps raisonnable. Plus rapide que le voyage par bus. Les étourdis ont du faire l'expérience. Smile

Raison il s'agit d'un axe perpendiculaire aux grands flux autoroutiers.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptyLun 10 Juil 2017, 04:57

matmut a écrit:
En dehors du prix il faut tenir compte des zone "survolées", avoir une cabine qui passe à faible altitude au dessus de votre jardin toutes les 15 minutes n'est pas trop compatible avec l'obligation de discrétion.


A Créteil...

http://www.leparisien.fr a écrit:
Créteil : aux Sarrazins, le téléphérique, prié de passer plus loin
Agnès Vives @VivesAgnes|09 juillet 2017

Des riverains craignent les nuisances de cette future liaison par câble entre Créteil et Villeneuve-Saint-Georges.

Quand ils ont acheté leur appartement, à deux pas du métro, du stade Duvauchelle et non loin du lac de Créteil, ces propriétaires n’avaient, pour certains, jamais entendu parler de ce projet.

Confortablement installés sur leur balcon ou dans leur salon entièrement vitré, ils profitaient jusqu’alors du soleil et de la vue. Mais dans quelques mois, ce sont des cabines toutes les 22 secondes en heure de pointe qu’ils vont pouvoir admirer. Eux, ce sont les habitants de quatre résidences aux Sarrazins, qui vont être aux premières loges du Câble A-Téléval. Et les premières études qui leur ont été présentées par Ile-de-France mobilités (ex Stif), ce jeudi soir ne les rassurent pas du tout.

Depuis des mois, ils voient d’un mauvais œil, ce projet de téléphérique reliant Créteil à Villeneuve-Saint-Georges en 17 minutes, qui a emporté une vague de soutien sans précédent, 88 % de satisfecit durant la concertation publique mais qui va passer à quelques mètres de leurs fenêtres.

« On n’est pas contre le projet, on sait qu’il est important pour la population, mais là, on fait abstraction des riverains. On réclame des garanties », assène Aurélie Gossin, du collectif qui s’est constitué pour se défendre.

Dans l’idéal, de décaler la station terminus Pointe-du-Lac. Deux hypothèses — au-dessus des rails du métro, ou au-dessus de la D 1 — sont à l’étude. Ils en proposent une troisième : sur un terrain vide, entre le stade d’entraînement et un parking. « C’est une solution qui combine tous les intérêts, poursuit Nordine Chevalier, membre du collectif. De cette façon, avec un pylône de contournement, le téléphérique pourrait être éloigné de quelques mètres, tout en restant dans la ligne du tracé et ses contraintes. »

Mais cette solution semble difficile du fait des projets de la ville dans ce secteur. « Pourtant, la commune nous a assurés de son soutien », raconte Aurélie Gossin.

Lors d’un précédent conseil municipal, sollicité sur la question par l’opposant LR Thierry Hebbrecht, la majorité, « vigilante » avait assuré avoir « demandé une étude d’impact ».

Les riverains réclament aussi une couverture végétalisée, des cabines opacifiées, pour contrer les nuisances sonores et visuelles.

---/---
Source: http://www.leparisien.fr/creteil-94000/creteil-aux-sarrazins-le-telepherique-prie-de-passer-plus-loin-09-07-2017-7121340.php

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14592
Date d'inscription : 30/05/2011

Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain EmptySam 24 Mar 2018, 01:32

Nouveau déboire pour le premier téléphérique urbain d'Ile de France....

Ce n'est pas demain qu'il y aura un projet Moreau David-Val de Fontenay...

Citation :
Créteil ne valide pas le tracé du téléphérique
Agnès Vives @VivesAgnes| 23 mars 2018

Le mois prochain, cela fera dix ans que l’ancien maire PG de Limeil-Brévannes avait initié le projet de téléphérique urbain. Mais à quelques semaines, quelques mois peut-être, de l’ouverture de l’enquête publique, un nouveau soubresaut pourrait bien ralentir le Câble A-Téléval, qui doit relier sur 4,5 km Villeneuve-Saint-Georges à Créteil, d’ici 2021.Un projet à environ 120 M€. La ville de Créteil demande d’étudier un 3e tracé.

Ce jeudi soir, le maire (PS) Laurent Cathala avait souhaité informer les « premiers concernés », les riverains des Sarrazins, et présenter les différents tracés pour l’arrivée du téléphérique à la Pointe-du-Lac. Des données qu’il a désormais en main, après son rendez-vous avec l’opérateur Ile-de-France mobilités le 9 mars dernier.

A ce stade, le syndicat des transports privilégie l’arrivée au-dessus de la D 1. La première option, au-dessus des voies du métro, étant désormais écartée. Elle nécessitait l’arrêt de la ligne 8 durant 30 mois ! Problème, cette trajectoire frôle à 9 m les habitations. Beaucoup trop près pour les résidents, réunis en collectif.

« On ne peut que dire oui à ce projet d’intérêt général, qui s’inscrit dans une perspective de développement durable, prône Laurent Cathala. Mais il ne doit pas dégrader le cadre de vie des habitants de Créteil. » Conséquence, le maire leur a promis de soutenir leur demande de troisième tracé, ce mardi, lors du comité de pilotage qui réunira autour de la table, tous les acteurs du dossier.

Depuis un an et demi, le collectif pousse pour que le téléphérique se décale des façades, à 70 m. Selon leur schéma, il survolerait ainsi la future Maison du handball, l’immeuble de bureaux pour le groupe Valéo. Seul inconvénient, il peut se retrouver très proche de deux étages du futur hôtel. « Ce n’est pas insurmontable », estime le maire.

Selon les données d’IDFM (Ile-de-France mobilités) transmises à Créteil, ce tracé n’occasionne pas de surcoût. En revanche, il nécessite de déplacer en amont la station des Temps Durables à Limeil et surtout d’étudier la faisabilité du franchissement de la ligne grande vitesse. Sollicité, le syndicat n’a pas donné suite.

En ce cas, des études complémentaires sont nécessaires. Soit un report de « six à huit mois ». A condition que les financeurs (Etat, département, région) débloquent une nouvelle enveloppe. « Il n’y a pas d’échéancier sur ce projet, argue le maire. Des incertitudes pèsent sur le devenir des départements, de la région, avec le projet de l’Etat d’une prison aux Temps Durables. Il y a le temps de réfléchir encore. »

Dans la salle, les habitants sont « satisfaits » de ces annonces mais encore inquiets. « On craint un immense gâchis, qu’on nous dise qu’il n’y a plus le temps, plus d’argent », interpelle le secrétaire du collectif. « Tout n’est pas perdu », prévient Laurent Cathala. Quitte à mener, dit-il, une bataille « politique et juridique ».



« On ne peut pas repousser ce projet, le territoire en a besoin »

Depuis le début, voilà dix ans, le conseil départemental du Val-de-Marne défend ce projet de téléphérique pour désenclaver les villes de Limeil-Brévannes, Valenton, Villeneuve-Saint-Georges. Alors que l’enquête publique pouvait démarrer cet été, la collectivité, financeur du projet au même titre que l’Etat et la région, « s’étonne » de cette prise de position de Créteil. « Pourquoi n’avoir rien dit avant », s’interroge Pierre Garzon, vice-président (PCF) en charge des transports. L’élu craint un énième retard. Ce qui serait « dommageable et injuste pour les trois villes », souligne la maire (LR) de Limeil, Françoise Lecoufle.

« On ne peut pas repousser éternellement ce projet, clame Pierre Garzon. Le territoire en a besoin. Dix ans c’est long pour ceux qui subissent la pénurie de transports. L’expérience montre que sur des sujets si compliqués, quelques mois ne suffiront pas pour les études. Il faudra aussi d’autres financeurs. » Alors ce mardi, avec d’autres acteurs, il espère « trouver une solution par le haut ».
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/creteil-ne-valide-pas-le-trace-du-telepherique-23-03-2018-7625427.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Télépĥérique urbain Empty
MessageSujet: Re: Télépĥérique urbain   Télépĥérique urbain Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Télépĥérique urbain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Groupe scolaire du numérique - macrolot M : informations et photos
» Générique japonais Street Fighter II V
» Générique Wattoo Wattoo
» Les fouilles Archéo de Louviers (27).
» le calvaire des chevaux en Amérique...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les transports publics pour les Fontenaysiens-
Sauter vers: