Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 29 Juin 2012, 01:41

Voici une excellente nouvelle pour tous ceux qui s'inquiètaient des conséquences que pourrait avoir le droit de vote des étrangers non communautaires...

Cette modération et cette réflexion montrent juste que quoi qu'en disent certains, les électeurs ont fait le bon choix en confiant la gestion du pays à François Hollande...

Citation :
Le droit de vote des étrangers a du plomb dans l'aile

Promise pendant la campagne par François Hollande, cette réforme présente des risques politiques avertit le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.
Le droit de vote des étrangers a du plomb dans l\'aile

Il y a des promesses électorales qui semblent condamnées à conserver longtemps cet état. Le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales, qui faisait partie des 110 propositions de François Mitterrand en 1981, pourrait bien ne pas voir le jour non plus sous le quinquennat de François Hollande.

Lors du débat télévisé d'entre-deux-tours, le candidat socialiste avait mis un premier bémol en évoquant un référendum. Ces derniers jours, les déclarations se sont multipliées, confirmant le peu d'allant du gouvernement à mettre en oeuvre la mesure.

Pas de majorité évidente

Mercredi, Alain Vidalies, le ministre délégué aux Relations avec le Parlement, a repris l'argument politique de François Hollande : il n'y a pas de majorité évidente pour faire adopter le texte puisque les élections législatives n'ont pas donné aux socialistes seuls la majorité des 3/5ème du Parlement requise pour faire voter une telle réforme. « Nous vérifierons si une partie de la droite peut se joindre au projet lors des premières lectures à l'Assemblée et au Sénat », a-t-il lancé lors d'une rencontre avec la presse parlementaire, rappelant que Nicolas Sarkozy lui-même avait défendu, à titre personnel en 2007, le droit de vote des étrangers.

La décision de le soumettre au Congrès ou à référendum sera prise ensuite par le chef de l'Etat. Mais, quand auront lieu ces premières lectures ? Impossible d'obtenir la précision de la part du ministre. Aujourd'hui, personne au gouvernement n'assure que le processus parlementaire sera bien lancé d'ici à 2017.

« Je dis juste : attention »

Les marges de manoeuvre parlementaires ne sont pas seules en cause. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, théoriquement chargé de porter la réforme, se montre cette semaine dans « L'Express » plus que réservé sur l'opportunité de concrétiser une mesure qui aurait fait perdre, selon lui, « 1, voire 2 points » à François Hollande au second tour de la présidentielle. « Ce n'est pas du tout le même symbole qu'en 1981, où ce droit de vote apparaissait comme une reconnaissance à l'égard de ceux qui venaient travailler dans notre pays », justifie-t-il. En outre, « c'est un thème qui permet la jonction des électorats de droite et d'extrême droite. Je songe aux municipales de 2014 et je dis juste : attention ».

A l'Elysée, l'heure est aussi à l'extrême prudence. « La campagne bestiale de l'UMP sur ce thème a joué dans le resserrement du second tour », reconnaît-on, et « le climat n'est plus aussi favorable qu'en 1981 ». La priorité sur le droit de vote aux élections locales se résume désormais à quatre mots : « Nous allons faire de la pédagogie ».
Source: http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0202145420865-le-droit-de-vote-des-etrangers-a-du-plomb-dans-l-aile-338768.php?xtor=AL-4003-[Choix_de_la_redaction]-[Le%20droit%20de%20vote%20des%20%C3%A9trangers%20a%20du%20plomb%20dans%20l%27aile]
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 29 Juin 2012, 01:55

Extrait de l'article de l'Express....

Les propos de Manuel Valls font sens...

Express a écrit:

---/---
Réservé sur le droit de vote des étrangers

Manuel Valls a du mal à réprimer l'envie qui a toujours été la sienne de faire entendre sa petite musique. Sa différence. En février 2010, il cosigne une proposition de loi constitutionnelle "visant à accorder le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales aux étrangers non ressortissants de l'Union européenne résidant en France".

Rejetée par les députés, elle fut portée par le candidat Hollande... mais le ministre de l'Intérieur est désormais beaucoup plus prudent, car il estime que le candidat a perdu "un, voire deux points" au second tour de la présidentielle à cause de ce projet: "Ce n'est pas du tout le même symbole qu'en 1981, où ce droit de vote apparaissait comme une reconnaissance à l'égard de ceux qui venaient travailler dans notre pays."

Pas le même symbole, mais le même résultat qu'au lendemain de la victoire de François Mitterrand (c'est-à-dire l'abandon de cette mesure emblématique)? "C'est un thème qui permet la jonction des électorats de droite et d'extrême droite, avertit Manuel Valls. Je songe aux municipales de 2014 et je dis juste: attention."
---/---
Source: http://www.lexpress.fr/actualite/politique/manuel-valls-le-socialiste-de-droite_1131321.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 29 Juin 2012, 02:03

Il faudrait déjà rendre le vote obligatoire pour tous les citoyens français.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 29 Juin 2012, 02:15

Que le ministre de l'intérieur soit réservé c'est son droit. Il l'est depuis longtemps sur cette question. Mais il me semble cependant qu'il s'agit d'un engagement du candidat Hollande et que c'est ce dernier qui a été élu. J'ai aussi lu que c'était le Parlement qui faisait la loi et qu'il y avait sur ce sujet une majorité des 2/3 assez large ce d'autant que les élus Verts et Front de gauche soutiennent cette proposition...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
vieux-breton

avatar

Messages : 2980
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 29 Juin 2012, 02:53

Loïc a écrit:
Que le ministre de l'intérieur soit réservé c'est son droit. Il l'est depuis longtemps sur cette question. Mais il me semble cependant qu'il s'agit d'un engagement du candidat Hollande et que c'est ce dernier qui a été élu. J'ai aussi lu que c'était le Parlement qui faisait la loi et qu'il y avait sur ce sujet une majorité des 2/3 assez large ce d'autant que les élus Verts et Front de gauche soutiennent cette proposition...

C'est pas étonnant, c'est là que vous allez chercher vos dernières voix. De plus ce n'est pas un engagement, c'est une proposition, nuance.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 29 Juin 2012, 21:27

Une explication assez claire sur le site de l'Express...

Express a écrit:
Privé des 3/5 au Parlement, comment le PS peut-il adopter le droit de vote des étrangers?

Par Michel Veron, publié le 20/06/2012 à 13:13, mis à jour à 13:17
Reuters

Depuis l'élection de François Hollande, les socialistes n'évoquent plus le droit de vote des étrangers. D'autant que sans la majorité des 3/5 au Parlement, le PS pourrait être amené à reculer.

La gauche a tous les pouvoirs. Tous sauf un: elle ne dispose pas d'une majorité de 3/5e des sièges au Parlement. Si cela ne gênera aucunement Jean-Marc Ayrault qui dispose de la majorité absolue à l'Assemblée nationale pour mener à bien l'action du gouvernement, François Hollande pourrait lui ne pas pouvoir réaliser les réformes constitutionnelles qu'il a portées durant sa campagne.

En effet, toute modification de la Constitution nécessite une majorité de 3/5e des membres du Parlement. Il y a 925 parlementaires (577 députes et 348 sénateurs). Il faut donc théoriquement 555 parlementaires.

Or le PS dispose de 279 députés auxquels s'ajoutent 52 autres apparentés (divers gauche) et alliés (EELV ou PRG). On peut également ajouter les 10 députés Front de gauche. A l'Assemblée nationale, François Hollande peut donc compter sur les voix de 341 députés.

Au Sénat, le groupe PS est composé de 129 membres. En additionnant les voix du groupe écologistes (11 sénateurs), du groupe communistes (21 sénateurs) et celles du groupe RDSE (17 membres composé d'une dizaine de radicaux de gauche, d'anciens socialistes et de quelques centristes), on obtient 178. En comptant large, François Hollande peut donc revendiquer les voix de 519 parlementaires.

"Il faudra regarder texte par texte"

Le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, explique cependant que ce nombre est loin d'être fixe. "Il faudra regarder texte par texte. Il sera possible de recueillir des voix au-delà de la gauche", explique-t-il. En effet, sur les textes consensuels comme l'inscription de la loi de 1905 sur la laïcité dans la Constitution, le président de la République peut envisager de rallier les voix des radicaux de droite, voire celles de parlementaires UMP.

En revanche, sur le droit de vote des étrangers, on imagine mal François Hollande obtenir suffisamment de voix pour faire voter cette réforme constitutionnelle. "Cela demandera au préalable la vérification des positions de chacun", note prudemment Alain Vidalies.

"On n'a pas les 3/5e mais il y a les centristes et les humanistes de l'UMP", observe de son côté la vice-présidente du Sénat Bariza Khiari qui demande "un mois" pour "mettre le sujet sur la table". Selon elle, le PS "est décidé" à faire adopter cette réforme "sur laquelle il a fait campagne" car c'est "une mesure de justice".

Autre solution: si une partie de l'opposition s'abstient, le seuil des 3/5e diminue proportionnellement au nombre de parlementaires ne prenant pas part aux votes. Mais une abstention bienveillante de la droite sur ce sujet est peu probable, l'UMP ayant agité durant la période électorale cette promesse de François Hollande comme une "menace pour la cohésion nationale".

Depuis l'installation du gouvernement, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault n'a pas évoqué le droit des vote des étrangers. "Je ne sais pas si ce silence est politiquement parlant" s'interroge la sénatrice écologiste Esther Benbassa. Faute d'adoption par la voie parlementaire, le président a prévu un référendum sur un sujet où une majorité peut être trouvée à en croire certains sondages.

Mais au gouvernement, certains doutent de ces sondages, et notamment Manuel Valls: "c'est un thème qui nous a fait perdre 2 points entre les deux tours de la présidentielle, en donnant à des électeurs du FN une raison de revoter pour Sarkozy", rapporte Le Point. D'où l'hostilité du ministre de l'Intérieur de recourir à un référendum dont il craint l'échec: "On connaît d'avance le résultat!" glisse-t-il laconiquement.
Source: http://www.lexpress.fr/actualite/politique/prive-des-3-5-au-parlement-comment-le-ps-peut-il-adopter-le-droit-de-vote-des-etrangers_1128570.html
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Dim 01 Juil 2012, 01:32

pas grave pour le vote des étrangers, dans l'immédiat on fera de la démagogie avec le mariage et l'adoption des homos... il faut ratisser large !
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Dim 01 Juil 2012, 19:19

papy Mougeot a écrit:
pas grave pour le vote des étrangers, dans l'immédiat on fera de la démagogie avec le mariage et l'adoption des homos... il faut ratisser large !

Au moins on fera avancer l'égalité et le droit de la famille. C'est déjà ça...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Lun 02 Juil 2012, 01:54

Loïc a écrit:
papy Mougeot a écrit:
pas grave pour le vote des étrangers, dans l'immédiat on fera de la démagogie avec le mariage et l'adoption des homos... il faut ratisser large !

Au moins on fera avancer l'égalité et le droit de la famille. C'est déjà ça...

J'espère que l'égalité ne sera pas trop couteuse lorsque après avoir transformé les hommes en femmes on se lancera dans l'opération inverse... aux frais de la sécu.

Bien sur si en plus on souhaite être remboursé des frais dentaires et des lunettes tout se complique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Lun 02 Juil 2012, 05:22

On a quand même la démonstration des pseudo urgences de Hollande et d'Ayrault.
PSA Aulnay qui risque de fermer, les armes de guerre qui se baladent, les hôpitaux qui ne marchent plus, les classes qui ne s'ouvrent pas en nombre suffisant, les policiers qui manquent de moyens....c'est sans doute moins important que la gay pride.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Lun 02 Juil 2012, 05:50

Je pense que PSA est juste l'exemple flagrant de ce qui est la cause de tous les autres problèmes: la désindustrialisation de notre pays... Pour avoir des infirmières ou des policiers il faut de l'argent et pour avoir de l'argent il faut produire...

Tant que notre pays vivra grâce à sa carte revolving Sofinco en consommant plus qu'il ne produit les choses ne pourront aller mieux...

Pour PSA Aulnay, on peut aussi s'interroger sur le devenir des immigrés ou de leurs descendants que Citroën est allé chercher au Maghreb pour les entassés dans la cité des 3000...
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Lun 02 Juil 2012, 05:56

a.nonymous a écrit:
Je pense que PSA est juste l'exemple flagrant de ce qui est la cause de tous les autres problèmes: la désindustrialisation de notre pays... Pour avoir des infirmières ou des policiers il faut de l'argent et pour avoir de l'argent il faut produire...

Tant que notre pays vivra grâce à sa carte revolving Sofinco en consommant plus qu'il ne produit les choses ne pourront aller mieux...

Pour PSA Aulnay, on peut aussi s'interroger sur le devenir des immigrés ou de leurs descendants que Citroën est allé chercher au Maghreb pour les entassés dans la cité des 3000...

Il y a tout de même quelques dizaines d'années que nous n'allons plus chercher personne... peut être trouvent ils le chemin de la France par eux mêmes.
Il ne semble d'ailleurs pas interdit de penser que ceux qui sont ici et qui dit on sont malheureux fassent venir les copains...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 04 Juil 2012, 23:52

Selon Claude Bartolone, il faudra un référendum sur le droit de vote des étrangers...

C'est une excellente nouvelle que de vouloir consulter les électeurs sur ce sujet sensible et je ne doute pas que le PCF et EELV vont adhérer à cette idée...

Citation :
04/07/2012 à 11:39
Vote des étrangers: un référendum mais pas tout de suite, selon Bartolone

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS), juge "qu'un référendum est nécessaire" sur le droit de vote des étrangers, mais "doit arriver à un moment de maturité pour que le oui ait une chance sérieuse de l'emporter", dans une interview à l'Express paru mercredi.

"Un référendum est nécessaire, parce que nous n'avons pas les trois cinquièmes des voix aux Sénat et à l'Assemblée pour inscrire ce droit dans la Constitution. Mais je ne souhaite pas qu'il soit organisé dans n'importe quelles circonstances", déclare Claude Bartolone.

"La société française est mieux préparée qu'avant cette évolution, cependant, évitons de nouveaux heurts, ne jetons pas de nouveau deux blocs l'un contre l'autre, alors que les enjeux économiques et sociaux nécessitent que le pays soit rassemblé", poursuit-il.

Selon le président de l'Assemblée, "le référendum doit arriver à un moment de maturité, pour que le oui ait une chance sérieuse de l'emporter. Qu'il ne puisse pas être dit que nous avons lancé un référendum sans préparation".
Source: http://actu.orange.fr/politique/vote-des-etrangers-un-referendum-mais-pas-tout-de-suite-selon-bartolone-afp_693924.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 24 Oct 2012, 12:36

Je finis par me demander si Hollande n'est pas aussi fin politique que Mitterrand....

En tout cas dans la situation économique actuelle et alors que le chômage ne cesse d'augmenter, il a clairement compris qu'il y avait des sujets difficiles à aborder...


Citation :
Droit de vote des étrangers: les doutes de Najat Vallaud Belkacem

Rosalie Lucas | Publié le 23.10.2012, 18h14 | Mise à jour : 20h26

Le droit de vote des étrangers officiellement repoussé ? Pour la première fois un ministre-et non des moindres- puisqu'il s'agit de la porte-parole du gouvernement a exprimé publiquement des «doutes» sur le calendrier. Sur Radio Classique, Najat Vallaud Belkacem a estimé difficile que les étrangers puissent voter dès les élections municipales de 2014. «J'avoue avoir quelques doutes car cela signifierait que nous adoptions le texte d'ici le printemps 2013» a-t-elle déclaré. «Aujourd'hui il est prématuré de parler d'un calendrier, y compris pour répondre sur la question de 2014», a ajouté Belkacem.

Mi septembre, François Hollande avait pourtant expliqué qu'un projet de loi serait présenté «l'année prochaine». Pour faire adopter le droit de vote des étrangers non communautaires, le gouvernement a besoin des 3/5 du Parlement , indispensable pour changer la Constitution. La porte-parole du gouvernement a poursuivi en déclarant que la présentation du texte n'était pas «exclue si nous sentions que l'opportunité se présentait et les esprits étaient prêts». Pour l'instant le gouvernement pense qu'il n'aura pas la trentaine de voix de droite indispensables pour y arriver.

«Un recul supplémentaire»

Les propos et les «doutes» de Belkacem ont fait réagir à l'Assemblee. Le député de l'Essonne Malek Boutih s'est dit satisfait. «La raison est en train de l'emporter au gouvernement» a-t-il lancé, jugeant que les étrangers eux-mêmes ne voyaient pas d'urgence, préférant que le gouvernement s'occupe d'abord de l'école et de l'emploi. «L'engagement sera tenu, a assuré la ministre Michèle Delaunay. Mais tout le débat est de savoir si on ne sera pas taxé d'électoralisme en permettant ce droit de vote dès les municipales de 2014».

Les députés socialistes signataires d'une pétition fin août pour rappeler cet engagement sont eux toujours aussi déterminés. «On va lancer une campagne sur la question à partir de janvier, a confié l'un d'eux. Si on repousse à après 2014 qui nous dit que la gauche sera encore majoritaire au Sénat à ce moment-là ?».

Même écho chez les écologistes. «Cette promesse date de 1981, elle a été repoussée par tous les gouvernements, a regretté Noël Mamère. C'est un recul supplémentaire, les écologistes se battront pour que cette loi passe en 2013. Sinon elle sera repoussée aux calendes grecques».

Citation :
Placé veut une loi «au premier trimestre 2013»

Jean-Vincent Placé (EELV) a déclaré mardi qu'il souhaitait un «engagement ferme» de Jean-Marc Ayrault sur le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales, et une loi «le plus rapidement possible, au moins au premier trimestre 2013».
«Je souhaite qu'il y ait un engagement ferme, dynamique et volontariste du chef du gouvernement pour arriver à faire passer cette proposition de loi le plus rapidement possible et au moins au premier trimestre 2013», a déclaré le chef de file des sénateurs écologistes à l'émission «Preuves par 3» Public Sénat/AFP.

«Et je rappellerai que le président de la République s'est engagé», a-t-il ajouté. Le sénateur avait auparavant précisé à propos de cette réforme qu'il était «contre la logique référendaire». «Au Parti socialiste lorsqu'ils ont un arbitrage difficile y compris en notre défaveur, ils disent "le Président de la République l'a promis". Très bien, faisons les promesses du Président de la République, faisons-les sur le droit de vote des étrangers, sur le non cumul des mandats de façon drastique», a déclaré M. Placé.
«Notre soutien est acquis par confiance mais comme en amour, la politique ce sont des preuves. Moi les preuves je les attends», a-t-il souligné.
Source: http://www.leparisien.fr/politique/droit-de-vote-des-etrangers-les-doutes-de-najat-vallaud-belkacem-23-10-2012-2258681.php
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 24 Oct 2012, 16:16

Pour ma part j'ai la faiblesse de penser que flamby prend petit à petit conscience que les réformettes cosmétiques destinées à fidéliser catégories après catégories un électorat marginal sont de plus en plus mal perçues par une grande majorité de la population dont les préoccupations sont ailleurs et plus graves.

De plus il n'est peut être pas adroit de mécontenter une partie non négligeable de la population, d'exacerber les tensions internes et de provoquer des phénomènes de rejet surtout lorsque l'opinion publique est remontée et a le sentiment de s'être fait rouler...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 24 Oct 2012, 21:00

La solution: un referendum.

Dernière minute: Duflot s'est encore plantée et mise à contrepied du gouvernement. Ayrault gagnerait en crédibilité en lui retirant son marocain.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 24 Oct 2012, 23:40

GRANNY a écrit:
Les aigris, les égoïstes, les rassis pour ne pas employer un mot plus proches de la réalité, les passéistes vont devoir se faire à l'idée que leurs petites vies seront un jour aussi gérées par un homme ou une femme né(e) sous un autre ciel que celui de la France.

Bravo la pomme ! j'espère que le président va se dépêcher de mettre en branle toutes ses réformes et en priorité les plus inutilement coûteuses et impopulaires.
Dans son élan il ne faudrait pas qu'il oublie tous les gadgets onéreux qui ne servent à rien et en particulier de mettre en branle une tapée de conseils, commissions et colloques payés grassement pour ne rien dire.
En écoutant les écolos et Méluche il sera assuré d'être à coté de la plaque et après quelques mois le gouvernement explosera.
Entre les problèmes économiques, les boites qui fermeront et notre niveau économique que sera voisin de celui de l'Espagne on nous foutra la paix et nous nous ferons botter l'oignon par le reste de l'Europe.
Comme les socialos seront comme d'habitude divisés, en pleines contradictions internes et vogueront à vue en tenant les jumelles à l'envers le bateau coulera.

Pour ma part j'espère assister au spectacle en étant un peu éloigné... désolé mais je suis opposé aux suicides collectifs.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Jeu 21 Fév 2013, 14:52

Le gouvernement de François Hollande semble avancer prudemment sur ce dossier du droit de vote des étrangers mais il faut bien reconnaitre que ce n'est pas le meilleur moment pour une tel changement....

Citation :
20/02/2013 à 15:21
Réforme de la Constitution: "compliqué" d'avoir une majorité suffisante

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS), a déclaré mercredi à l'AFP "que ce sera compliqué d'obtenir la majorité des trois cinquièmes" au Congrès pour réformer la Constitution, confirmant des propos tenus précédemment au Figaro.

Claude Bartolone s'exprimait après la réunion d'un groupe de travail sur l'organisation et le fonctionnement de l'Assemblée nationale, durant laquelle le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, a réaffirmé l'hostilité de l'opposition à toute réforme de la Constitution, sur quelque sujet que ce soit.

"Christian Jacob s'est opposé à ce que le groupe de travail mette à son ordre du jour la réforme des institutions, en affirmant l'hostilité de l'opposition à toute révision constitutionnelle. J'ai accédé à sa demande, car le but de ce groupe de travail est d'arriver à un consensus, mais au delà, je constate que ce sera compliqué d'obtenir la majorité des trois cinquièmes", a dit à l'AFP le président de l'Assemblée.

Claude Bartolone a refusé de se prononcer sur la marche à suivre face à cette attitude de l'opposition. "Il revient au gouvernement de décider s'il soumet la réforme constitutionnelle à l'Assemblée et au Sénat, et c'est la prérogative du président de la République de convoquer ou non le Congrès", a-t-il souligné.

Pour être adoptée, une réforme constitutionnelle doit être votée dans les mêmes termes par l'Assemblée nationale et le Sénat, puis ensuite, être adoptée par référendum ou, à la majorité des trois cinquièmes, par le Congrès (réunion à Versailles des députés et sénateurs).

Le gouvernement propose de réformer la Loi fondamentale sur le droit de vote des étrangers, mais également dans d'autres domaines, comme le statut juridique du chef de l'Etat, la suppression de la Cour de justice de la République, la composition du Conseil supérieur de la magistrature ou l'incompatibilité des fonctions de membre du gouvernement avec un mandat dans un exécutif local.
Source: http://actu.orange.fr/politique/reforme-de-la-constitution-complique-d-avoir-une-majorite-suffisante-afp_1367540.html
Revenir en haut Aller en bas
l'imprecateur



Messages : 204
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Jeu 21 Fév 2013, 22:37

C'est le même type d'argument qu'utilisaient les défenseurs du suffrage censitaire. Ne laissons pas les pauvres voter, nous risquons d'avoir des votes qui seront dangereux pour la France.

Pour aller dans le sens du raisonnement d'Amandine, retirons le droit de vote aux basques et aux corses il y a des groupes terroristes sur place, retirons le droit de vote aux bretons il y a de la défense des particularismes locaux, retirons le droit de vote aux marseillais il y a trop de violence, retirons le droit de vote aux alsaciens ils ont un accent et nous pourrons voter entre bon français, de la bonne couleur, de la bonne religion et de la bonne opinion.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Jeu 21 Fév 2013, 23:13

On a quand même vu ce qu'a donné le vote des tunisiens de France qui ont envoyé siéger les islamistes d'Ennahda....

Il ne s'agissait pas d'un quelconque sondage toujours sujet à caution mais bel et bien d'un scrutin pour lequel les tunisiens de France avaient une totale liberté de choix ce qui n'a pas empêché nombre d'entre eux de voter pour ce parti islamiste...

A partir de là on est en droit de se demander si l'on a envie que la même chose arrive pour un conseil municipal...

Citation :
Tunisie : le parti islamiste Ennahda arrive en tête en France
Le Monde.fr avec AFP | 25.10.2011 à 14h22 • Mis à jour le 25.10.2011 à 23h06

Le parti islamiste Ennahda, qui a revendiqué la victoire à l'issue des élections en Tunisie, est arrivé en tête dans les deux circonscriptions de France, obtenant 4 sièges sur 10 avec respectivement 33,70 % et 30,23 % des suffrages exprimés, selon les résultats définitifs diffusés, mardi 25 octobre, par l'Instance régionale indépendante pour les élections (IRIE). La plus grande communauté des Tunisiens à l'étranger se trouve en France, avec plus de 500 000 ressortissants.
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/tunisie/article/2011/10/25/tunisie-le-parti-islamiste-ennahda-arrive-en-tete-en-france_1593664_1466522.html

Après l'autre question est de savoir si il serait politiquement judicieux de procéder aujourd'hui à un tel changement alors que notre pays compte plus de trois millions de chômeurs et qu'il est en pleine guerre économique...
Revenir en haut Aller en bas
l'imprecateur



Messages : 204
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Jeu 21 Fév 2013, 23:33

Je suis en partie d'accord avec la dernière remarque d'a.nonymous. Le chomage reste une priorité.

Mais là encore attention à la sémantique c'est une chose de dire que la priorité c'est le chomage c'en est une autre de lier dans une même phrase nombre de chomeurs et question sur les étrangers en France.

En d'autres temps c'était le discours utilisé par Jean Marie Le Pen.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Jeu 21 Fév 2013, 23:44

l'imprecateur a écrit:
Mais là encore attention à la sémantique c'est une chose de dire que la priorité c'est le chomage c'en est une autre de lier dans une même phrase nombre de chomeurs et question sur les étrangers en France.

En d'autres temps c'était le discours utilisé par Jean Marie Le Pen.

Je suis bien d'accord et c'est pour cela que le gouvernement mais aussi la gauche de la gauche doivent être prudents....

Il ne faut pas jouer avec les allumettes comme certains à gauche de la gauche s'amusent actuellement à le faire pour embarrasser le gouvernement socialiste...

Voir les déclarations du député socialiste Malek Boutih dans cette discussion: http://www.plateaufontenay.net/t934-chomage-et-extreme-droite-un-depute-socialiste-lucide
Revenir en haut Aller en bas
l'imprecateur



Messages : 204
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 22 Fév 2013, 03:00

Soit je suis extrêmement fatigué, soit Amandine se perd dans ses explications.

Vous faisiez le lien entre le risque de terrorisme émanant de certaines zones du monde et l'interférence risquée avec le droit de vote. Et pour contrer mon propos vous évoquez la jouissance des droits civiques pour voter.

1) je ne vois pas le rapport avec mes exemples (certes extrêmes mais pas illogiques)
2) sur la question de la jouissance des droits civiques, rien ne dit qu'un terroriste (y compris défendant des thèses venues de l'étranger) n'est pas français et en possession de ses droits civiques

Mon but était de dire qu'il était un peu court de lier le vote étranger au risque d'un entrisme "terroriste" dans la gouvernance de la France.

D'ailleurs sur l'exemple évoqué par vous sur la question du Sénat (cela est un bon choix car en effet c'est la seule élection nationale impactée par un vote au local), il faudrait pour qu'une mouvance terroriste puisse influer sur un vote un nombre considérable d'étrangers malveillants.

Les sénateurs étant élus par des grands électeurs il faudrait que la moitié des grands électeurs votent pour un sénateur susceptible de mettre en péril l'intégrité de la France (cela représente déjà un grand nombre de Maire, d'adjoints, conseillers généraux ou régionaux). Mais au final ce sénateur aurait du mal à influer, car il serait bien seul dans l'hémicycle.

Nous pourrons en reparler le jour où plus de la moitié des communes, départements et régions seront dirigées par des djhiadistes malveillants



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 22 Fév 2013, 03:22

Sans aller jusqu'à

Nous pourrons en reparler le jour où plus de la moitié des communes, départements et régions seront dirigées par des djihadistes malveillants

il faut observer que de nombreuses cités, de nombreuses villes françaises sont déjà impactées dans leurs façons de vivre par le pouvoir et les principes de religions, ce qui n'est pas tout à fait normal dans une république laïque.

Maintenant si on quitte l'exemple français et qu'on observe ce qui se passe aussi bien en Europe que dans le monde, il faudrait être aveugle pour ne pas constater la lente prise de pouvoir temporel d'une structure qui ne devait être que spirituelle.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2901
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 22 Fév 2013, 04:21

Les citoyens européens résidant en France sont électeurs et éligibles aux élections européennes, mais aussi aux élections municipales (où ils peuvent être élus conseillers municipaux, le cas s'est peut-être présenté à Fontenay). Il en est de même pour les Français(es) qui résident dans un pays européen de l'UE.

Je suis attaché au développement d'une citoyenneté européenne, en complément de la citoyenneté française.
A ce titre, doit persister une distinction entre les droits (de vote en l’occurrence) des citoyens européens de l'UE et ceux des étrangers hors Union Européenne. Même aux élections locales.
Pour le vote des étrangers hors UE, il y a la procédure de naturalisation - au sens acquisition de la nationalité française - qui de plus permet en général, en France, la binationalité.

l'imprecateur a écrit:
(...)
D'ailleurs sur l'exemple évoqué par (Amandine) sur la question du Sénat (cela est un bon choix car en effet c'est la seule élection nationale impactée par un vote au local),
(...)
Les citoyens européens élus aux élections municipales en France ne sont pas "grand électeurs" pour l'élection des sénateurs. Et je ne crois pas qu'ils puissent non plus être maires ou maire-adjoints.


Dernière édition par salamandre le Ven 22 Fév 2013, 08:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
l'imprecateur



Messages : 204
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 22 Fév 2013, 05:32

Merci Salamandre pour la précision et cela conforte mon idée que la peur irrationnelle d'une vague étrangère en France est à peu près aussi peu fondée que celle du député qui nous annonçait que permettre l'adoption à des couples homosexuels allait créer une génération de terroriste.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 22 Fév 2013, 07:28

salamandre a écrit:
Les citoyens européens élus aux élections municipales en France ne sont pas "grand électeurs" pour l'élection des sénateurs. Et je ne crois pas qu'ils puissent non plus être maires ou maire-adjoints.

C'est tout à fait exacte et cela a été dit et redit et le projet de loi concernant le droit de vote des étrangers non communautaires contient les mêmes dispositions...

Ceci étant, il ne fait aucun doute que quand on voit la montée du fait religieux dans certaines communautés, l'octroi du droit de vote aux étrangers non communautaires risque de provoquer certains problèmes au sein des conseils municipaux ne serait-ce que que des points comme les horaires de cantines ou la mixité des installations sportives...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 22 Fév 2013, 10:31

Tout dépend de ce qu'on attend des élections pour la régulation de la société française, de ses lois, de ses mœurs, de son économie. Si on considère qu'un humain quel qu'il soit est apte à voter sur les choix d'un groupe d'autres humains, on est loin des nations, des tribus, on est passé complètement dans un système planétaire. Et dans ce cas, qui est le chef? Dieu? Allah?
Revenir en haut Aller en bas
CharlotteCorday

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Sam 23 Fév 2013, 00:27

je m'interroge. Pour un certain nombre d'entre vous, les étrangers, ce sont donc ceux d'origines religieuses musulmans ? On ne parle pas d'une possible obligation de servir du köttbullar imposé par les étrangers d'origine suédoise dans nos cantines ? Je suis navrée de constater à quel point le syndrôme du pain au chocolat à mis à mal les valeurs républicaines et fraternelles de la France...
Revenir en haut Aller en bas
l'imprecateur



Messages : 204
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Sam 23 Fév 2013, 00:30

+1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Sam 23 Fév 2013, 00:36

Citation :
Je suis navrée de constater à quel point le syndrôme du pain au chocolat à mis à mal les valeurs républicaines et fraternelles de la France...

il s'agissait sans doute d'un exemple mal choisi et monté en épingle par les politiques et les médias;
Il n'en demeure pas moins que je trouverais plus normal de trouver une boucherie traditionnelle dans mon quartier, ou une charcuterie, que l'exclusivité de ces commerces sous l'étiquette halal.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 27 Mar 2013, 10:54

Les partenaires du Collectif droit de vote 2014 vous invitent à débattre :

Jeudi 28 mars 2013 à 18h30

« REVISION CONSTITUTIONNELLE EN 2013, TOUS LES ETRANGERS VOTENT EN 2014 ! »

En première partie avec : Christian FAVIER Sénateur, Président du C. G. du Val de Marne ( PC) Luc CARVOUNAS Sénateur-Maire d’Alfortville ( PS), Esther BENBASSA, sénatrice du Val de Marne (EELV) Jeannick LE LAGADEC Conseillère municipale Champigny (PG)

En deuxième partie : témoignages citoyens dont celui de ROST rappeur, écrivain et président de Banlieues Actives. Mohamed HABASSI, les Indivisibles

Alain MONCHABLON modérateur du débat ( LDH ).

Tous les parlementaires et tous les maires du Val de Marne ont été conviés.

VENEZ DEBATTRE ! Maison départementale des syndicats Michel GERMA 11, rue des Archives CRETEIL (métro Créteil-préfecture)

A l’appel de :

Associations : ASSOUEVAM, AMF, ATMF, ATTAC, Banlieues actives, Les Indivisibles, Ligue de l’Enseignement, Ligue des Droits de l’Homme, MRAP, Ras l’front, RESF, Utopia. Syndicats : CFDT 94, CGT94, FSU94, SE-UNSA94, SUD Education Créteil, UNEF-UPEC. Partis politiques : EELV 94, Front de Gauche 94, (Convergences et alternative, FASE, Gauche anticapitaliste, PCF, PCOF, PG), MJCF 94, NPA94, PS 94. et des collectifs locaux : Créteil, Fontenay /Nogent, Ivry, Kremlin-Bicêtre, Maisons-Alfort, Saint-Maur, Vitry
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 27 Mar 2013, 11:07

Il faut bien reconnaitre que tout le monde n'a vraiment pas les mêmes préoccupations...

Alors qu'avec 18.400 de chômeurs supplémentaires en un mois, le nombre de demandeurs d'emplois sans activité, recensés fin février en métropole, frôle sans le dépasser le pic de janvier 1997, et que le Premier ministre a appelé mardi à une nouvelle "mobilisation générale" pour l'emploi, d'autres appellent à une soirée pour le droit de vote des étrangers en 2014....


Chômeur ouvre les yeux, certains politiques que tu penses être à tes cotés te bernent !

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 27 Mar 2013, 16:54

Tous des renégats sauf anonymous, le sympathique social démocrate... qui lui se precipite pour nous dire tout le mal qu'il pense de l'extrême droite
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 27 Mar 2013, 18:33

J'espère que l'on va faire adopter le droit de vote pour les étrangers. De cette manière nous aurons une explosion incontrôlable de mécontentement dans le pays et nous changerons de gouvernement...

Lorsque les socialistes comprendront que le grand thème "virer sarko" qui a été suivi d'effet n'impliquait pas nécessairement et loin de là l'adhésion totale des électeurs au programme présenté , nous aurons fait un grand progrès et éviterons les initiatives malencontreuses qui vont fait bouillir la marmite.

Par exemple : Penser qu'être opposé au mariage homo nécessite d'être un catho de droite me semble assez réducteur. S'il n'y avait qu'eux nous n'aurions pas de telles manifestations mais il est plus confortable de cataloguer ainsi les opposant en les faisant passer pour des ringards.
Dans la même veine, ceux qui seront opposés au vote des étrangers seront des vilains fachos réacs donc disqualifiés d'office...

Il n'y a pas pire sourd que celui qui se bouche les oreilles... Je suis tout de même assez surpris que les RG (maintenant DCRI) habituellement bien informés n'alertent pas le gouvernement, mais comme ils semblent avoir aussi des difficultés à compter le nombre de participants à une manifestation nous ne devrions pas être surpris.
Lorsque l'on vire un certain nombre de responsables pour "détricoter" il y a peut être des difficultés pour se remettre en selle, ceci d'autant qu'il est toujours dangereux de dire des vérités que vos "chefs" ne souhaitent pas entendre.

La soupe est toujours bonne lorsque c'est le général qui pose la question en passant les troupes en revue.

Pour ce qu'il en est des étrangers éventuels au conseil municipal s'ils ne seront pas électeurs pour la désignation des membres du sénat, ils auront la possibilité de mettre en place des mesures de rétorsion sur d'autres sujets... mais il est vrai que les séances du conseil municipal sont toujours transparentes et qu'il n'y a pas de marchandage... faut il avoir l'esprit tordu pour imaginer des choses pareilles.

N'oublions pas que le droit de vote aux étrangers étant accordé nous nous dirigerons rapidement vers l'éligibilité tout comme du mariage homo nous débouchons maintenant sur l'adoption et la PMA... toujours plus et toujours plus loin... Jusqu'où ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 27 Mar 2013, 20:54

papy Mougeot a écrit:
Penser qu'être opposé au mariage homo nécessite d'être un catho de droite me semble assez réducteur. S'il n'y avait qu'eux nous n'aurions pas de telles manifestations mais il est plus confortable de cataloguer ainsi les opposant en les faisant passer pour des ringards.

Vous avez raison de le signaler Papy, derrière Barjot, ce n’est pas la puissance des réseaux catholiques qui s’est exprimé. Etant moi-même catholique, je peux en parler en connaissance de cause, ayant été sollicité à participer directement par mail privé avec mes enfants. Je me suis même amusé à consolider diverses sources d'informations sur ce sujet (Médiapart, la Croix, le Figaro, Le point, L'express, le Canard enchainé...)

Revue d’inventaire

«Une démonstration de force», affirme Alain Renard, président des Associations familiales catholiques, une des quarante organisateurs. Lui et les autres rêvant de rééditer le coup de 1984,

Lorsque la droite et le monde catholique mobilisés pour l’école privée avaient fait reculer le gouvernement socialiste de François Mitterrand.

«Y a la gaucho, l’homo, la catho». Frigide Barjot présente ainsi le «trio infernal» des porte-parole de la «Manif pour tous», constitué pour les caméras. La catho, c’est elle, adoratrice de Benoît XVI, qui affirme qu’«il n’y a pas de valeurs de la France sans ses fondements chrétiens».

Assez habile pour créer une image aux antipodes de l’austère Christine Boutin, l’égérie des anti-pacs, Barjot ne joue pas les coincées, roule en scooter rose, ne quitte jamais son blouson portant l’inscription d’un célèbre bar gay de Paris. Un objet médiatique bien ciselé, digne d’une héroïne des Tea Party, ces groupes de droite ultra-conservatrice aux États-Unis dont les égéries sont «castées» pour crever l’écran.

À ses côtés, il y a «l’homo»: Xavier Bongibault, de «Plus gay sans mariage», un groupe informel qui dit regrouper 360 personnes. Ce militant UMP dénonce à longueur de journée «l’homophobie des associations LGBT, du gouvernement et de la majorité» qui confisqueraient «la liberté de parole» des personnes homosexuelles.

Et puis il y a la «gaucho»: Laurence Tcheng (qui se dit aussi «très catho») a fondé «La Gauche pour le mariage républicain». «Un collectif monté à l’appel de Frigide», avoue-t-elle.

Plutôt une marque, sans véritable existence. «Aujourd’hui, y a une malheureuse page Facebook. J’ai pas le temps, je ne la fais pas vivre, j’y vais jamais. Y en a 150 qui ont adhéré, c’est rien, c’est confidentiel», confie Laurence Tcheng.

Elle est censée incarner les électeurs de François Hollande «qui n’ont pas voté pour la proposition 31 plus la PMA». Mais en réalité, elle n’a pas voté à la dernière présidentielle, …

«La Manif pour tous» compte bien d’autres structures fantomatiques dont le seul but est d’afficher une prétendue diversité. «David et Eugenia» est ainsi censé représenter les «juifs» contre le mariage. «C’est une signature, pas une association», relativise son «fondateur», Lionel Lumbroso.

En fait, il s’agit d’un pastiche de «David et Jonathan», une association de chrétiens LGBT. Le nom? «Ma femme s’appelle Eugenia, explique Lionel Lumbroso. Grâce à elle et moi, il y a une diversité représentative, on est un symbole.»

Homovox se veut le «collectif» des homosexuels qui «ne se reconnaissent pas dans le mariage et l’adoption», ne veulent pas «singer les hétéros» ni «faire partie des lobbies».

Son initiatrice, Nathalie de Williencourt, chrétienne et mère de 6 enfants, n’est pourtant pas du tout lesbienne. Les sympathisants ne se bousculent pas. «On est 10», admet Nathalie de Williencourt.

Dont un chef d’entreprise gay, Benoît d’Halluin, vers lequel les médias sont systématiquement orientés.

La stratégie de communication est bien connue : faire monter au créneau des personnalités permettant de battre en brèche l’idée d’un grand rassemblement de catholiques réactionnaires.

Pourtant, la manifestation de dimanche, même si elle se veut «apolitique» (à gauche c'est un mot très peu employé) a bel et bien été le rendez-vous des droites. L’UMP, le FN et toutes les constellations de l’extrême droite ayant appelé à manifester. Quant aux réseaux catholiques les plus traditionalistes, ils sont mobilisés comme jamais.

Ainsi derrière Barjot & co, les vrais organisateurs de la «Manif pour tous» affichent un profil très marqué. Son président, Guillaume de Premare, créateur du blog Urgence Com” Catho, est une sorte de lobbyiste du pape qui intervient auprès des médias pour les aider à décrypter le discours de l'Église, selon La Croix.

Comme Le Canard enchaîné l’a révélé, «les autres postes d’administrateurs» de la «Manif pour Tous» «sont occupés par des anciens des scouts d’Europe et des rassemblements traditionalistes», comme la comtesse Ludovine de la Rochère, responsable de la très pieuse fondation Jérôme Lejeune (anti-avortement)».

Le «coordinateur», Albéric Dumont, chargé de la logistique avec 400 bénévoles «à plein temps», coordonne aussi la Marche pour la Vie, le rendez-vous annuel de la galaxie anti-avortement, regroupant une myriade de structures au nom transparent (SOS Tout-Petit, La Trêve de Dieu, Le Comité pour sauver l’enfance à naître ou encore Renaissance Catholique).

Parfois présenté comme proche des Jeunesses identitaires ou de la très droitière Action Française, bien sûr, il dément: «Je n’ai jamais eu ma carte dans un parti, un groupuscule, distribué un tract ou assisté à une conférence». Il ajoute toutefois: «Après on m’a peut-être vu serrer des mains, c’est possible…»

Sans surprise, on retrouve aussi les proches de Christine Boutin, ancienne candidate à la présidentielle et présidente du parti chrétien-démocrate, une des principales porte-voix du Vatican en France. Alliance Vita, l’organisation «pro-life» créée par la passionaria anti-pacs, fait partie des organisateurs elle aussi. C’est Vita qui, cet automne, a organisé les fameuses chorégraphies «Un papa, une maman» mettant en scène des oiseaux humains en justaucorps moulant gris. Son délégué général, Tugdual Derville, est un des porte-parole de la «Manif pour tous».

Autre figure de la Boutinsphère: Jean-Paul Bolufer, ancien directeur de cabinet de Christine Boutin au ministère du Logement. Cet énarque, catholique ultra, connu pour son combat anti-avortement au côté de la fondation Jérôme Lejeune, anime Dialogue et Humanisme, un think tank qui figure sur la liste des organisateurs. Comme une foule d’autres associations très en phase avec l’Église: l’Alliance pour un nouveau féminisme européen animé par une ancienne députée européenne de l’ex-parti de Philippe de Villiers, le Collectif pour l’enfant de Béatrice Bourges, ou encore Tous pour le mariage, animé par un prêtre de Toulon.

Mais de l’aveu même de son président, Alain Renard, le «gros des troupes» est fourni par les Associations familiales catholiques (AFC). Forte de 35000 militants hypermotivés, cette structure qui a pignon sur rue (elle fait partie de la très officielle Union nationale des associations familiales) est proche du Vatican et entretient des «relations très étroites avec le Conseil pontifical pour la famille».

En 1998, les AFC avaient déjà mobilisé contre le pacs. Dans bien des départements, ce sont leurs bénévoles qui ont organisé le remplissage des cars pour Paris.

Autre «vieille dame» très impliquée dans la mobilisation, Familles de France, «premier mouvement associatif familial de France» qui dit regrouper près de 100 000 familles.

Sans compter les habiles relais faits auprès des APEL de France qui comptent elles 800 000 familles (Associations des Parents d'Elèves de l'Ecole Libre)

Longtemps présidée par un ultra, disciple de Franco, Familles de France joue, et c'est habile aussi, le recentrage en affirmant :

«Nous n’aurions pas dû mobiliser contre le pacs, c’était une grosse erreur», dit son président actuel Thierry Vidor, manière de se présenter comme «pluraliste» et de pouvoir encore et toujours affirmer le refus de «tout lien politique confessionnel, syndical, idéologique». «Ils ont quand même beaucoup de chrétiens dans leur rang», affirmant Alain Renard, de son côté, sans que l'on puisse y voir une quelconque perfidie.

D’autres associations familiales chrétiennes mobilisent, comme l’Association des familles protestantes, qui revendique 4 400 familles.

«Tout ce qui est dangereux pour le faible n’aide pas à la solidarité, fragilise la transmission, doit être combattu. C'est ma position, c'est réactionnaire, j'achète», tonne son tonitruant président «à vie», Pierre Patrick Kaltenbach.

En 1998, l’AFP avait déjà manifesté contre le pacs, «une pure niche fiscale sans justification morale».

En réalité, les réseaux catholiques mobilisent depuis des mois contre le mariage pour tous.

À l’instar du cardinal André Vingt-Trois, ostensiblement soutenu par le Vatican, la hiérarchie de l’Église s’est mise en ordre de bataille. Une nuée d’évêques a dit son opposition.

Sans compte les nombreuses prêches dans les églises qui ont appelé à la mobilisation. Pour ma part j'ai entendu celle de Sainte Rita à Nice où j'ai récemment passé quelques jours. Cela ne m'a pas empêché de saluer Jésus-Christ d'un signe de croix en entrant et en sortant de ce lieu de méditation qu ej'apprécie particulièrement

Et de récentes polémiques ont prouvé le lobbying intense d’une partie de l’enseignement catholique contre le mariage pour tous… Sur Radio Notre-Dame, le coordinateur de la «Manif pour tous», Albéric Dumont confiait que des curés ont organisé des départs depuis les paroisses

Antoine Renard, des AFC, a été plus explicite encore. «Nous sommes organisés depuis un siècle, nous avons un vrai maillage du territoire. Et comme chez nous, les gens pensent assez facilement la même chose, c’est assez facile de mobiliser. Nous avons 30 000 adhérents, qui sont des militants plutôt que des adhérents, 30 000 familles qui ont à chaque fois 4 ou 5 enfants, c’est dire que nous sommes presque autant que le PS!», comprenez enfants compris, qu’il convient donc d’amener aux manifestations pour assurer le nombre.

Des garderies pour les 0-4 ans ont même été organisées dans certaines paroisses pour permettre aux parents de manifester avec les plus grands.

Et comme il faut une morale à tout, je sui sbien d’accord avec vous Papy, à la manif pour tous ce n’est pas la CGT, ou l'UMP qui est descendu dans la rue. Mais des croyants offusqués que l’amour puisse être une valeur universelle.

Pour ma part je ne vois pas où est le problème puisque Alliance Vita, AFC, Familles de France et les autres associations que j’ai citées ont toutes la particularité d’être reconnues «d’intérêt général».

Elles offrent du coup une réduction fiscale à leurs donateurs particuliers. C’est d’ailleurs aussi le cas des intégristes de Civitas qui, eux aussi se sont mis juste derrière le cortège bleu-blanc-rose de Barjot & co.

Et vous savez quoi Papy, je me demande si ces personnes ne sont pas non plus des opposants aux votes des étrangers aux prochaines municipales
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 27 Mar 2013, 21:21

papy Mougeot a écrit:
Par exemple : Penser qu'être opposé au mariage homo nécessite d'être un catho de droite me semble assez réducteur. S'il n'y avait qu'eux nous n'aurions pas de telles manifestations mais il est plus confortable de cataloguer ainsi les opposant en les faisant passer pour des ringards.
Dans la même veine, ceux qui seront opposés au vote des étrangers seront des vilains fachos réacs donc disqualifiés d'office...

Dans une autre discussion sur la laïcité j'ai écrit:

A.Nonymous a écrit:
Il est intéressant de voir que si certains clivages, comme au niveau économique entre sociaux-démocrates et antilibéraux, vont en s'accentuant, il peut y avoir sur un sujet comme la laïcité un consensus qui dépasse le traditionnel clivage politicien gauche-droite... C'est positif pour notre société même si les braillards ne vont pas manquer de brailler...

Je me limitais à la laïcité mais je pense que sur tous les sujets de société, laïcité mais aussi mariage pour tous et vote des étrangers, il en est de même...

En ce qui concerne le mariage pour tous, PMA et GPA, personne ne m'a encore démontré en quoi il s'agissait spécifiquement de mesures de gauche...

Et en ce qui concerne le droit de vote des étrangers, ceux qui veulent participer à la vie politique du pays ont déjà la possibilité de la faire en se faisant naturaliser comme la loi les y autorise...
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 27 Mar 2013, 21:29

Je suppose donc que le protestants, les juifs et les musulmans soutiennent le mariage homo... Plus quelques millions de personnes qui ne sont "rien" mais pensent tout simplement par eux mêmes que le mariage entre des gens de même sexe est une erreur.

Mais il est vrai que penser par soi-même sans le secours d'une église y compris syndicale ou politique est un concept qui peut être étrangers à certains individus.

Les plus nombreux opposants au mariage homo étant peut être aussi ceux qui ne jugent pas utile d'aller brailler en troupeau pour faire valoir leurs idées, persuadés qu'ils sont que l'on perd son temps à discuter avec des doctrinaires.
Leur mécontentement sera peut être le catalyseur qui les motivera pour aller voter au lieu de s'abstenir lors des prochaines consultations.
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mer 27 Mar 2013, 21:40

libellule : pas la peine d'écrire en tout petit ça fatigue les yeux du lecteur et si vous pensez ainsi faire paraître moins longue votre diarrhée d'encre permanente ... c'est loupé ! on a encore moins envie de vous lire.

Comme je ne souhaite pas engager un dialogue il n'est pas utile de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Jeu 28 Mar 2013, 06:41

Papy Mougeot a dit avec sa propre encre permanente

Penser qu'être opposé au mariage homo nécessite d'être un catho de droite me semble assez réducteur. S'il n'y avait qu'eux nous n'aurions pas de telles manifestations mais il est plus confortable de cataloguer ainsi les opposant en les faisant passer pour des ringards

Des ringards ? Ah bon, moi j'aurais dis pour des enfants faisant coucou à Papa Maman ou Papy Mamie. Je ne laisse qu'en lien pour ne pas choquer les petits.

http://sphotos-f.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-prn1/c0.0.843.403/p843x403/526626_10151319800171644_85853770_n.jpg

Maintenant on peut aussi relire ce que j'ai écrit en petits... caractères aussi.
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Jeu 28 Mar 2013, 20:11

Bravo les cathos ont réussi un coup de force : réunir quelques centaines de milliers de fachos violents, déchaînés, qui ont mis Paris à feu et à sang, pillé les magasins, détruit le mobilier urbain pour une manif dont on n'arrive pas à chiffrer le nombre de participants... (enfin dans les sphères autorisées on le sait et cela semble inquiéter)

Si je la retrouve je mettrais bien sur ce forum une photo qui remonte à l'époque de la guerre au Vietnam. On y voyait des soldats Américains courant sur un pont.
La même image se trouvait le même jour dans un journal qui devait être le Figaro ou l'Aurore et dans l'Humanité... commentaire de l'Huma : les Américains se replient face à l'attaque... commentaire du journal de droite : les Américains à l'attaque des position du...

Alors si quelques clampins photographiés entrain de faire les guignols doivent donner la signification profonde d'une manif importante nous ne sommes pas sortis de la désinformation...

La prochaine fois les manifestants auront sans doute des tanks... et lâcheront une bombe sur la tour Eiffel . flambi va remettre la France sur les rails si sa majorité n'explose pas.

A voir ce qui se passe au Sénat, pour certains élus les passages hebdomadaires dans la circonscription doivent manquer de sérénité.

Je crains qu'avec le droit de vote pour les étrangers la situation soit encore plus agitée. Mais c'est dans le programme !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mar 02 Avr 2013, 03:04

Visiblement le gouvernement conscient de la situation dans laquelle il se trouve sur le front de l'emploi n'a pas envie de jeter de l'huile sur le feu avec le droit de votre des étrangers non communautaires...

Si ceux-ci veulent s'engager politiquement ils pourront toujours demander leur naturalisation comme la loi leur permet...

Citation :
01/04/2013 à 10:45
Non cumul des mandats, Constitution: Vidalies précise le calendrier

Le ministre des relations avec le Parlement, Alain Vidalies, table sur une adoption définitive du projet de loi interdisant le cumul des mandats "d'ici à la fin juillet", et une convocation du Congrès pour la révision de la Constitution "les 22 ou 29 juillet".

Dans un entretien au Figaro lundi, le ministre estime que le projet de loi interdisant le cumul des mandats, qui sera examiné mercredi en Conseil des ministres, devrait venir en discussion à l'Assemblée nationale "à partir du 3 juin".

Il considère que son adoption définitive pourrait intervenir "d'ici à la fin juillet, si le calendrier parlementaire le permet".

S'agissant des textes de révision constitutionnelle, il indique qu'ils devraient être examinés par les députés " à partir du 21 mai" et par les sénateurs "à partir du 26 juin".

"Si cette étape est franchie, viendra le moment de vérifier sur chacun des textes si nous disposons de la majorité des 3/5e pour les faire voter en Congrès (Assemblée nationale et Sénat) à Versailles puisque nous avons besoin de voix de droite pour les faire adopter".

"Tous les cas de figure sont possibles. les dates envisagées pour le Congrès sont les 22 ou 29 juillet", ajoute-t-il.

Les textes de révision constitutionnelle portent sur la réforme du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), le statut civil du chef de l'État, la fin du statut de membres de droit du Conseil constitutionnel pour les ex-présidents de la République, la démocratie sociale et la suppression de la cour de justice de la République.
Source: http://actu.orange.fr/politique/non-cumul-des-mandats-constitution-vidalies-precise-le-calendrier-afp_1438670.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mar 02 Avr 2013, 03:48

Si ceux-ci veulent s'engager politiquement ils pourront toujours demander leur naturalisation comme la loi leur permet...

Ils ne seront donc plus étrangers mais cela ne changera pas grand chose (connaissance de la langue, temps de résidence...)
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mar 02 Avr 2013, 09:06


Citation :
01/04/2013 à 10:45
Non cumul des mandats, Constitution: Vidalies précise le calendrier

Le ministre des relations avec le Parlement, Alain Vidalies, table sur une adoption définitive du projet de loi interdisant le cumul des mandats "d'ici à la fin juillet", et une convocation du Congrès pour la révision de la Constitution "les 22 ou 29 juillet".

Dans un entretien au Figaro lundi, le ministre estime que le projet de loi interdisant le cumul des mandats, qui sera examiné mercredi en Conseil des ministres, devrait venir en discussion à l'Assemblée nationale "à partir du 3 juin".

Il considère que son adoption définitive pourrait intervenir "d'ici à la fin juillet, si le calendrier parlementaire le permet".

S'agissant des textes de révision constitutionnelle, il indique qu'ils devraient être examinés par les députés " à partir du 21 mai" et par les sénateurs "à partir du 26 juin".

"Si cette étape est franchie, viendra le moment de vérifier sur chacun des textes si nous disposons de la majorité des 3/5e pour les faire voter en Congrès (Assemblée nationale et Sénat) à Versailles puisque nous avons besoin de voix de droite pour les faire adopter".

"Tous les cas de figure sont possibles. les dates envisagées pour le Congrès sont les 22 ou 29 juillet", ajoute-t-il.


Tiens mon frère qui habite en Haute Garonne m'a envoyé une info à ce propos :

Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Mar 02 Avr 2013, 15:34

La "dream team" de hollande va plus vite pour détricoter" ce qui a été mis en place antérieurement et pour adopter les mesures bidons que pour s'attaquer au non cumul des mandats.

Il ne faut tout de même pas pénaliser ses propres troupes...

NB : la dream team tourne à l'équipe cauchemardesque...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Jeu 29 Mai 2014, 23:45

Le dossier du vote des étrangers non communautaires semble désormais plié...

Cette promesse de campagne que beaucoup même à gauche critiquaient dans le contexte économique actuel n'aura donc servi qu'à faire progresser le vote FN....


« Il n'y a pas de majorité constitutionnelle pour faire cela (...). Ce n'est pas la peine de poser des questions dont on sait qu'on n'a pas les moyens de les résoudre (...). Nous devons nous concentrer sur l'essentiel de ce que nous pouvons faire immédiatement avec la majorité dont nous disposons : le redressement des comptes du pays, la croissance »



Le Monde a écrit:
Bernard Cazeneuve enterre le droit de vote des étrangers

Le Monde.fr | 28.05.2014 à 20h55 • Mis à jour le 29.05.2014 à 09h30 | Par Françoise Fressoz

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a enterré mercredi la promesse de François Hollande d'accorder le droit de vote aux étrangers aux élections locales . « Il n'y a pas de majorité constitutionnelle pour faire cela (...). Ce n'est pas la peine de poser des questions dont on sait qu'on n'a pas les moyens de les résoudre (...). Nous devons nous concentrer sur l'essentiel de ce que nous pouvons faire immédiatement avec la majorité dont nous disposons : le redressement des comptes du pays, la croissance », a-t-il déclaré lors de l'émission « Questions d'info » sur LCP en partenariat avec Le Monde, France Info et l'AFP.

Le 6 mai, le président de la République avait pourtant réaffirmé qu'un texte législatif sur ce droit de vote serait « de nouveau proposé », avant la fin du quinquennat, « pour que, dans la préparation des élections municipales dans six ans, il puisse y avoir cette réforme ».

Mais le scrutin européen marqué, dimanche, par une nouvelle poussée du Front national et par l'affaissement des partis de gouvernement a eu raison des velléités de réforme du gouvernement sur ce sujet.

Alors que plusieurs centaines de migrants ont été évacués mercredi par les forces de l'ordre dans la zone portuaire de Calais, le ministre de l'intérieur s'est défendu d'avoir conduit une opération d'ordre public : « Ce que nous faisons à Calais, aujourd'hui, c'est une opération sanitaire dans un cadre humanitaire et humain, en proposant des hébergements, en proposant l'asile à ceux qui le souhaitent, parce que c'est ainsi que l'on doit traiter ces questions, avec le respect des règles, avec fermeté, avec humanité », a- t-il plaidé.
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/05/28/bernard-cazeneuve-enterre-la-promesse-du-droit-de-vote-aux-etrangers_4428320_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 30 Mai 2014, 01:21

Le Fn a 4.4 millions de votants benificiant du fait que 14miilions d'électeurs ont quitté les urnes. Y compris quelques 6millions qui portaient leurs suffrages à l'Ump. À chacun de faire son introspection faute de mûrir en intelligence

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Ven 30 Mai 2014, 01:34

Libellule a écrit:
Le Fn a 4.4 millions de votants benificiant du fait que 14miilions d'électeurs ont quitté les urnes. Y compris quelques 6millions qui portaient leurs suffrages à l'Ump. À chacun de faire son introspection faute de mûrir en intelligence


Honnêtement les comptes d'apothicaire entre UMP et FN, on pourrait d'ailleurs faire les mêmes comptes d'apothicaire entre PCF et FN, beaucoup hormis les politiques d'appareil n'en n'ont plus grand chose à faire...

Le seul chiffre qui compte vraiment pour une grande partie de la population est celui du chômage qui  ne cesse d'augmenter... C'est ce chiffre qu'il faudrait faire baisser pour faire aussi baisser les résultats du FN...

A partir de là, je le redis puisque c'est le sujet de cette discussion, le droit de vote des étrangers non communautaires n'a pas aujourd'hui sa place dans le débat politique au vu de la situation économique actuelle et c'est très bien que le gouvernement s'en rende compte...


« Il n'y a pas de majorité constitutionnelle pour faire cela (...). Ce n'est pas la peine de poser des questions dont on sait qu'on n'a pas les moyens de les résoudre (...). Nous devons nous concentrer sur l'essentiel de ce que nous pouvons faire immédiatement avec la majorité dont nous disposons : le redressement des comptes du pays, la croissance » Bernard Cazeneuve
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Jeu 05 Nov 2015, 03:37

A quelques semaines des régionales le sujet refait surface avec une première déclaration pleine de sens du premier ministre...



"Le premier ministre termine en évoquant le vote des étrangers, promesse de 2012 non tenue. A ses yeux, non seulement cette réforme « ne peut pas se faire » faute d’une « majorité qualifiée », mais elle n’est « plus une priorité » car « le vrai sujet » est de « renouer avec la naturalisation », ajoutant qu’il est « convaincu qu’elle ne sera pas proposée à la prochaine présidentielle ». « Il ne faut pas courir derrière des totems », conclut M. Valls, redevenu briseur de tabous l’espace d’un instant."



http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/11/04/a-sciences-po-manuel-valls-enterre-le-droit-de-vote-des-etrangers_4802641_823448.html a écrit:
A Sciences Po, Manuel Valls enterre le droit de vote des étrangers

LE MONDE | 04.11.2015 à 07h35 • Mis à jour le 04.11.2015 à 09h24 | Par Bastien Bonnefous

Il est près de 19 h 15, mardi 3 novembre, quand enfin le débat s’anime entre Manuel Valls et les étudiants de Sciences Po. Depuis plus d’une heure, le chef du gouvernement, invité par l’école parisienne à plancher sur le thème de la réforme, déroule un discours convenu et sans aspérités. Il rappelle que « la France est un grand pays » avec « ses paysages, ses reliefs et son climat tempéré », mais qu’elle souffre d’une « perte de confiance profonde » liée à la « crise économique, sociale et démocratique », mais aussi à une « crise d’identité » et « de l’autorité ». Des formules déjà plusieurs fois entendues ces derniers mois.

M. Valls qui, après sa nomination à Matignon en mars 2014, s’était inquiété que « la langue politique [soit] devenue une langue morte », ne fait rien pour la ressusciter. Le gouvernement, selon lui, « assume les responsabilités », fait « le choix du progrès et de la réforme », affronte le « défi terroriste », le « défi climatique » ou celui de « la lutte contre les inégalités », dans un « monde globalisé » où « les réseaux sociaux accélèrent le temps » L’ambiance est cordiale, la salle écoute poliment, mais les 400 étudiants somnolent légèrement dans la chaleur de l’amphithéâtre Boutmy.



« M. Valls, vous êtes-vous assagi ? »

Jusqu’à ce que l’un d’entre eux réveille l’auditoire en posant la question qui est sur les lèvres de tous les observateurs du monde politique depuis la rentrée. « M. Valls, on vous a connu briseur de tabous, on a connu un Manuel Valls qui voulait changer le nom du PS, qui voulait un blairisme à la française, vous êtes-vous assagi ? Vous semblez avoir perdu de votre fougue réformatrice, alors n’êtes-vous pas un peu frustré, voire bloqué par François Hollande ? », demande Benjamin, élève en 4e année.

Piqué au vif, le premier ministre retrouve alors ses accents vallsiens. Reconnaissant « avancer avec des compromis parce qu’on ne peut pas gouverner à la schlague », il affirme néanmoins « n’avoir pas perdu [sa] force de conviction et [sa] volonté de changer les choses ». A l’écouter, s’il a moins besoin que par le passé de faire des coups d’éclat, c’est parce que sa ligne s’est imposée à gauche. Plus besoin d’être transgressif puisqu’il serait devenu majoritaire. En somme, ce n’est pas Valls qui se serait « hollandisé », mais plutôt le chef de l’Etat et l’ensemble des socialistes qui se sont « vallsisés ».

« Sur la sécurité, j’ai fait évoluer profondément la gauche, il n’y a plus de débat, je n’ai pas besoin d’être frondeur ou à part », explique M. Valls. Idem sur la laïcité où son « message » est désormais « la ligne politique majoritaire au sein de la gauche », ou sur la compétitivité économique et la baisse des charges aux entreprises, deux thèmes qu’il « port [ait] déjà dans [son] discours durant la primaire de 2011 ». Répétant à quatre reprises qu’il ne se sent « absolument pas frustré », M. Valls jure au contraire être « plutôt bien dans [ses] baskets ». « Là où je suis, avec la confiance du président et de la majorité, j’avance et je suis utile à mon pays », assure-t-il.

Le premier ministre termine en évoquant le vote des étrangers, promesse de 2012 non tenue. A ses yeux, non seulement cette réforme « ne peut pas se faire » faute d’une « majorité qualifiée », mais elle n’est « plus une priorité » car « le vrai sujet » est de « renouer avec la naturalisation », ajoutant qu’il est « convaincu qu’elle ne sera pas proposée à la prochaine présidentielle ». « Il ne faut pas courir derrière des totems », conclut M. Valls, redevenu briseur de tabous l’espace d’un instant.
 
   Bastien Bonnefous
   Journaliste au Monde
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/11/04/a-sciences-po-manuel-valls-enterre-le-droit-de-vote-des-etrangers_4802641_823448.html#L8yFki78SzFZiuQ5.99




Des propos auxquels répond comme à l'accoutumé la diaphonie socialiste....



"Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a assuré mercredi que le droit de vote des étrangers non-communautaires aux élections locales était "toujours à l'ordre du jour" de son parti, même s'il n'est pas "à l'ordre du jour du gouvernement" d'ici 2017."



http://actu.orange.fr/politique/le-droit-de-vote-des-etrangers-toujours-a-l-ordre-du-jour-du-ps-selon-cambadelis-afp_CNT000000fa5nU.html a écrit:
AFP 04-11-2015 - 15:39
Le droit de vote des étrangers "toujours à l'ordre du jour du PS", selon Cambadélis

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a assuré mercredi que le droit de vote des étrangers non-communautaires aux élections locales était "toujours à l'ordre du jour" de son parti, même s'il n'est pas "à l'ordre du jour du gouvernement" d'ici 2017.

Le Premier ministre Manuel Valls a répété mardi soir lors d'un débat à Sciences Po Paris que pour lui le droit de vote des étrangers, "ce n'est plus le sujet". "Cette promesse (du candidat Hollande), de toute façon, elle ne sera pas mise en oeuvre et je suis convaincu qu'elle ne sera pas re-proposée à la prochaine élection présidentielle parce qu'elle tend inutilement et que ce n'est plus le sujet", a-t-il martelé.

Interrogé par l'AFP, M. Cambadélis a déclaré pouvoir "comprendre que ce sujet ne soit pas à l'ordre du jour du gouvernement mais il est toujours à l'ordre du jour du Parti socialiste et il adviendra un jour".

"Il faut travailler l'opinion", selon lui. "Obtenir que les étrangers en situation régulière présents sur le sol français depuis plus de dix ans participent aux élections municipales n'est pas attentatoire à la République et est au contraire un moyen de la conforter", a estimé le Premier secrétaire.

Devant l'association des journalistes parlementaires, Christophe Borgel, secrétaire national du PS aux élections, a aussi rappelé sa position favorable au droit de vote des étrangers aux élections locales. Mais "il n'y a pas de chemin pour le faire" et "je ne vois pas ce qui peut faire pour qu'on en ait un d'ici 2017", a-t-il ajouté en référence à l'absence d'une majorité des 3/5e au Parlement réuni en congrès pour faire passer une telle réforme constitutionnelle.

"J'ai fait partie des parlementaires qui se sont opposés à cette voie" du congrès où le projet aurait échoué, estimant que "si on le faisait, on enterrait durablement la question, et qu'il fallait faire une bataille dans la société pour faire progresser l'idée", a précisé M. Borgel.
Source: http://actu.orange.fr/politique/le-droit-de-vote-des-etrangers-toujours-a-l-ordre-du-jour-du-ps-selon-cambadelis-afp_CNT000000fa5nU.html


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 05 Nov 2015, 07:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3372
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation   Jeu 05 Nov 2015, 03:57

M.Vals a écrit:
ajoutant qu’il est « convaincu qu’elle ne sera pas proposée à la prochaine présidentielle ».

serait-il candidat?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
 
Droit de vote des étrangers - Pas de précipitation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» les SDF ont ils le droit de vote ?
» Vote des étrangers : Giberville consulte
» Le vote
» Pour ou contre le droit de vote à 16 ans?
» Le vote des étrangers... pourquoi et surtout pour le bénéfice de qui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: