Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...

Aller en bas 
AuteurMessage
Géant Vert

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/09/2012

MessageSujet: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Ven 28 Sep 2012, 19:46

Bonjour à tous,
Fraichement inscrit sur le forum,
Vous trouverez un "post" traité sur le ton de la legereté mais qui mérite peut être réflexion.
Depuis plusieurs mois désormais, est apparu dans la rue des moulins près du Kosmos, une paire de chaussures OVNI (Paire de chaussures volantes non identifiees) lancée et solidement accrochée sur un cable que j'imagine être téléphonique...
Ma 1ère impression fut l'etonnement, ce procédé établi t'il un nouveau mode de communication, est il le fruit d'un mode d'expression venu tout droit d'outre-atlantique et relayé par les reseaux sociaux, ou simplement ce que j'imagine un acte isolé & "innocent", mais qui après avoir bien fait parler les residents du quartier, commence desormais a polluer le panorama.
Bonne journee
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Sam 29 Sep 2012, 22:26

Je me suis souvent posé une question: de quels moyens disposent les employés municipaux, toutes catégories confondues, pour remonter les problèmes qu'ils remarquent dans la ville ?

Je m'explique....

Il y a des cantonniers qui ne sont pas responsables de la signalisation, des livreurs de repas qui ne sont pas responsable de la voirie, ....

Quand lors de leur circulation en ville ces agents remarquent "quelque chose qui ne va pas" mais qui n'est pas de leur domaine de compétence, comment peuvent-ils remonter l'info pour que le nécessaire soit fait et quelle incitation ont-ils à la faire ?


Dernière édition par a.nonymous le Mar 09 Oct 2012, 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6405
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Lun 01 Oct 2012, 04:08

Citation :
les négligences de la ville.

? ? ? [/quote]

Allez dans les conseils de quartiers, vous serez informé.
Pour le Plateau vous qui lisez attentivement ce forum vous devriez savoir.[/quote]


Justement j'ai lu attentivement la lettre du président de l'association du Plateau au maire et je la trouve très positive suite aux travaux qui ont été effectués dans le quartier semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Le Plateau



Messages : 358
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Lun 01 Oct 2012, 04:36

Vous avez de saines lectures, Loic, mais ne voyez pas dans cette lettre une absolution éternelle et universelle.
Si vous lisez attentivement ce courrier vous verrez que le président de cette association demande que ce quartier, comme tous les autres, soit l'objet d'attention et de soin de la part de la ville (élus et services).
Laisser une paire de chaussures suspendue à un fil téléphonique au dessus d'une rue passante et près d'un lieu très fréquenté (le Kosmos) pendant des mois c'est de la négligence.
M.Mallerin, votre collègue, a répondu le samedi 29 septembre qu'une nacelle serait utilisée rapidement pour enlever cette décoration incongrue.
Revenir en haut Aller en bas
Le Plateau



Messages : 358
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Mar 09 Oct 2012, 04:32

Le Plateau a écrit:
Vous avez de saines lectures, Loic, mais ne voyez pas dans cette lettre une absolution éternelle et universelle.
Si vous lisez attentivement ce courrier vous verrez que le président de cette association demande que ce quartier, comme tous les autres, soit l'objet d'attention et de soin de la part de la ville (élus et services).
Laisser une paire de chaussures suspendue à un fil téléphonique au dessus d'une rue passante et près d'un lieu très fréquenté (le Kosmos) pendant des mois c'est de la négligence.
M.Mallerin, votre collègue, a répondu le samedi 29 septembre qu'une nacelle serait utilisée rapidement pour enlever cette décoration incongrue.

M.Mallerin a promis une intervention le 29 septembre et le 8 octobre rien ne s'est passé. scratch

Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 3106
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Mar 09 Oct 2012, 04:35

Bah oui, mais le problème c'est qu'il n'a pas précisé l'année.
Revenir en haut Aller en bas
Géant Vert

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/09/2012

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Mar 09 Oct 2012, 06:42

Je m'associe a vos messages de déception.
Il est visiblement bien compliqué d'organiser la venue d'un agent municipal pour detacher une simple paire de chaussures d'un cable téléphonique qui fait un peu mauvais genre aux abords d'un cinema flambant neuf (a coup de grosses subventions) et d'un square fraichement rehabilité.
Enfin, les services de la ville, aiment visiblement tester notre patience, a defaut d'une nacelle, un longue perche devrait suffir, (il s'agit d'un fil de telephone, pas d'une ligne haute tension tout de meme) les bonnes intentions n'empechent pas un peu de pragmatisme parfois.
La suite au prochain episode.
A votre bon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Mer 10 Oct 2012, 01:21

Cantonnier ou pas, ce n'est pas là haut que cela se passe à priori. Voici ce qui se pratique en province (un article choisi parmi d'autres)

http://www.directlille.com/Metropole-Lilloise/2012/09/07/article_les-chaussures-en-question-suite.shtml
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Mer 10 Oct 2012, 02:52

NON § à Fontenay grace au PC il n'y a pas de deal !!!!!

pas de bagnoles incendiées... tout le reste étant des incivilités normales causées par 5 ans de sarko...
Revenir en haut Aller en bas
Le Plateau



Messages : 358
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Ven 19 Oct 2012, 08:51

Les chaussures ont été enlevées. Merci donc à M.Mallerin et à M.Charroin d'avoir fait le nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Mer 31 Oct 2012, 13:30

a.nonymous a écrit:
Je me suis souvent posé une question: de quels moyens disposent les employés municipaux, toutes catégories confondues, pour remonter les problèmes qu'ils remarquent dans la ville ?

Je m'explique....

Il y a des cantonniers qui ne sont pas responsables de la signalisation, des livreurs de repas qui ne sont pas responsable de la voirie, ....

Quand lors de leur circulation en ville ces agents remarquent "quelque chose qui ne va pas" mais qui n'est pas de leur domaine de compétence, comment peuvent-ils remonter l'info pour que le nécessaire soit fait et quelle incitation ont-ils à la faire ?



Ca bouge chez nos voisins et je pense que ça pourrait donner des idées dans notre commune.... peut-être après 2014...

Citation :
Montreuil part en guerre contre la saleté

Des agents qui parcourent la ville afin de repérer les graffitis et les dépôts d’ordures sauvages, des PV à la pelle, un budget en hausse, la ville écolo se mobilise pour la propreté.

MAÏRAM GUISSÉ | Publié le 04.10.2012, 05h25

Des cartons entassés au milieu de boîtes de sandwichs jaunes et d’aliments sur lesquels des champignons ont poussé jonchent le sol. Un peu plus loin, dans cette même rue Fusé à Montreuil, des détritus en tout genre s’entassent en hauteur, gênant la visibilité… Ces dépôts sauvages, loin d’être des cas isolés, se multiplient. Montreuil est malade, elle souffre de saleté. Ce fléau, la maire (EELV), Dominique Voynet, espère bien l’éradiquer. Avec son équipe, elle a voté lors du dernier conseil municipal, un « plan exceptionnel pour la propreté de l’espace public ». Un enjeu majeur, récurrent, dans cette commune de 106000 habitants.

La ville a notamment décidé de miser sur deux agents de sensibilisation propreté, communément appelés des « préventeurs ». L’un d’entre eux, Pascal Chèze, en poste depuis février, a accepté d’être suivi, hier matin, en pleine action. Sa mission? « Sensibiliser, informer, conseiller les usagers, les entreprises, les commerçants à la propreté, explique-t-il. Je suis comme un médiateur. » Direction le quartier pavillonnaire de Nungesser, où le préventeur a rendez-vous avec Cécile Rynkiewicz, secrétaire de l’Association de défense du quartier Nungesser-Coli (ADNC). « Je dois lister le matériel dont la structure a besoin pour son opération de nettoyage du quartier samedi », précise-t-il. Au volant de son véhicule utilitaire blanc et vert, l’agent ne laisse rien passer et scrute le moindre graffiti, ou autre incivilité à réparer. « Je dois être en alerte tout le temps, pour que tout soit nettoyé au plus vite », précise-t-il. A peine sa phrase terminée, voilà qu’il aperçoit un frigo rouillé, qui traîne au milieu de la rue Montagne-Pierreuse. Pascal s’arrête. « Dans ce genre de cas, j’appelle la ville ou Est ensemble (NDLR : l’agglomération est compétente en matière de collecte et de traitement des déchets) pour un ramassage rapide. Sinon, d’autres personnes vont déposer leurs ordures ici », précise-t-il. La réactivité est plus que jamais de mise. Chaque jour, Pascal parcourt « 50 km en voiture » dans la ville pour combattre la saleté en tout genre. Une guerre loin d’être gagnée.

« Depuis que je suis en activité, on a dû intervenir au moins une fois dans chacune des 400 rues de Montreuil », assure Pascal. Les nombreux procès-verbaux distribués n’ont pas amélioré la situation (lire ci-contre). Le mois prochain, deux équipes mobiles d’intervention (GIP) rapide viendront épauler le travail des préventeurs.

« C’est du bidon », selon Jean-Pierre Brard, ancien maire (apparenté PC). « Les gens sont révoltés et la municipalité veut les culpabiliser, poursuit-il. La ville est dans un état de saleté épouvantable avec de plus en plus de rats. Plus que des plans de communication, j’attends des actes », grogne l’ex-député. Un avis partagé par Gaylor Le Chequer, conseiller municipal RGC. « Le problème de la propreté perdure depuis quatre ans et, à deux ans des prochaines élections, c’est panique à bâbord, on se réveille », ironise-t-il. Avec Frédéric Molossi (PS), ils ont déposé un recours auprès de la préfecture au sujet de la délibération portant « sur la décision de la majorité de confier à une société privée, pour un montant de 350000 €, le nettoyage du cœur de ville une fois les travaux d’aménagement de la ZAC achevés ». « Cette décision de privatisation, en plus d’être condamnable politiquement dans une ville de gauche, aura donc un impact direct sur l’organisation du travail des agents municipaux qui seront mis en concurrence avec les règles du privé », s’insurgent-ils.

Le Parisien
Source: http://www.leparisien.fr/montreuil-93100/montreuil-part-en-guerre-contre-la-salete-04-10-2012-2202839.php
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Jeu 01 Nov 2012, 00:04

Citation :
Ce serait une bonne habitude en effet de responsabiliser les techniciens de surface. Le fait de signaler à leur hiérarchie les désordres anormaux de leur canton permettrait un entretien technique régulier. Mais ne rêvons pas, la mairie ne se soucie pas assez de l'environnement.

Dans un système communiste à chacun son boulot ! moi je suis chargé de... au fait quoi ? balayer la rue ? on se demande si ça existe encore ? ça use le pavé et ça consomme de l'eau.
Je ne vais pas m'occuper d'autre chose. De toute façon dès que je dis quelque chose ça empoisonne le "chef" alors pour être tranquille j'ai ma philosophie : pour moi la soupe est toujours bonne (comme à l'armée). Il ne faut pas prendre le travail des autres...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Sam 02 Mar 2013, 22:00

Là pour le coup, c'est une paire de coups de pied au cul que j'ai envie de donner à une semaine de la journée de la femme...


Jean-Claude Brisseau réalisateur de cinéma, condamné pour harcèlement sexuel est invité à débattre de son dernier film au Kosmos le 8 Mars jour symbolique s'il en est pour le droit des femmes.

Voici ce que l'on trouve sur wiki pédia

Jean-Claude Brisseau est condamné, en décembre 2005, à un an de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende pour harcèlement sexuel sur deux actrices à qui il avait demandé d'accomplir des actes érotiques lors d'auditions pour son film Choses secrètes. Cette histoire constitue la trame de son film suivant, Les Anges exterminateurs. En 2006 paraît un livre d'entretiens, L'Ange exterminateur, dans lequel il s'explique sur ses méthodes de travail, notamment avec les acteurs, ainsi que sur « l'affaire Brisseau » (2005), son procès et les débats relatifs à cette affaire.

En 2007, il est entendu par la justice en tant que témoin assisté pour deux viols mais il en sort libre et sans être mis en examen, l'enquête se poursuivant.

Ce n'est pas pour dire mais ce n'est pas la programmation à laquelle je me serais attendu ce jour là rendeer

Ce que dit la critique du film

Jean-Claude Brisseau est un cinéaste dont le nom respire le scandale. Au-delà de ses films, ce sont également sa personnalité et sa vie qui amènent à qualifier le réalisateur de, disons, marginal. "La Fille de nulle part" rentre dans cette logique. Pour le pire et pour le meilleur.

Le spectateur sait qu'il ne sera pas réconforté et que la démarche de Brisseau va heurter, comme toujours, les sensibilités. Avec son équipe ultra réduite et son budget plus que limité, la technique ne va pas entrer en ligne de compte dans le pur plaisir que le cinéma peut parfois donner à son auditoire. Et cela se ressent directement à la vision.

Une fille de nulle part dont on aurait pu vanter les mérites ailleurs qu'ici, pour reprendre une expression chère à Marion. Et surtout pas à cette date.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Dim 03 Mar 2013, 00:34

Libellule a écrit:
Voici ce que l'on trouve sur wiki pédia

Et pour parler du film, ce que l'on trouve sur les Inrocks à propos de "La fille de nulle part'

Citation :
“La Fille de nulle part”: un film bouleversant et essentiel

par Serge Kaganski
le 05 février 2013 à 18h30

Un vieille homme et des fantômes, une jeune femme et une morte : bouleversante épure sur l’amour fou.

On a beaucoup parlé du retour de Francis Ford Coppola à un cinéma indé, libre, léger, peu onéreux, quasi estudiantin. Tout est relatif, et les trois derniers Coppola feraient figure de superproductions à côté de La Fille de nulle part, véritable objet artisanal, film maison fait avec trois sous.

Jean-Claude Brisseau n’a certes jamais œuvré dans la production lourde, mais ce nouveau film est particulièrement punk dans son mode de fabrication : deux personnages, tournage numérique dans l’appartement du cinéaste sans retouches de décor, avec lui-même et son assistante dans les rôles principaux.

Cette fraîcheur de débutant est le premier effet du film, qui continue de transmettre une idée essentielle, d’autant plus forte ici qu’elle est portée par un cinéaste connu et chevronné : nulle obligation d’être riche, réseauté, beau, glamour, insider, dépendant de toute la lourdeur du système, pour faire du cinéma, il reste possible de dégainer un film comme un écrivain pond un livre ou un groupe un single.

L’autre effet touchant de La Fille de nulle part consiste à totalement déjouer les attentes éventuelles de spectateurs qui seraient attirés par la réputation de Brisseau, Barbe-Bleue qui croquerait les jeunes actrices innocentes, réalisateur qui ferait du cinéma pour le seul plaisir de filmer des actrices dénudées en quête d’orgasme.

Le début de La Fille de nulle part pourrait laisser croire que ces spectateurs-là vont être comblés. Michel, un vieux professeur de maths, solitaire et désenchanté, recueille Dora, une jeune femme qui s’est fait tabasser par un homme. Dora est jolie, s’installe chez Michel le temps de se remettre. Elle prend une douche, porte des tenues légères, se prend d’affection pour son “sauveur”.

Parfaitement conscient de ce que cette situation peut éveiller comme attente chez le spectateur qui connaît ses films et/ou sa réputation médiatique, Brisseau s’amuse à esquiver et se déplace ailleurs – Dora l’aguiche, dévoile un sein, Michel repousse gentiment ses avances.

La Fille de nulle part sera le film le plus chaste de Brisseau, explorant la métaphysique d’une relation plutôt que sa part physique. Dora rappelle à Michel sa compagne défunte, à tel point qu’il croit voir en elle sa réincarnation.

De ce vertige hitchcockien, Michel/Brisseau tire une séduisante et romanesque théorie : les amants séparés par la mort se retrouveraient périodiquement à travers une réincarnation rajeunie, formant ainsi une chaîne ininterrompue à travers le temps. Belle hypothèse de défi à l’inéluctable de la condition humaine.

De même que Brisseau mêle le réalisme quotidien et les bouffées de paranormal, il concilie la simplicité et le conceptuel, le brut et le théorique, le cru et le cuit, la prose et la poésie. Par exemple, rien de plus évident et commode que de filmer dans son propre appartement, mais comme le logement est saturé d’objets, livres et affiches de cinéma, on peut interpréter ce lieu comme un tombeau cinéphilo-fétichiste qui rehausse l’histoire et les personnages.

Comment faire apparaître le surnaturel dans un endroit aussi banal qu’un appartement parisien ? Par le son, par d’étranges et soudains grognements venus du placard à balais. Par manque de moyens comme par inclination personnelle cinéphile, Brisseau apprivoise le fantastique, sympathise avec les fantômes, en fait un objet prosaïque appartenant au quotidien. Le fantastique, c’est chez Brisseau le lieu de la croyance, l’esprit, la voix intérieure de chacun.

Jean-Claude Brisseau joue le rôle principal et ça n’est pas rien.

D’abord, une façon de s’engager pleinement dans son film, de le signer de son corps. Et ce corps lourd, ce visage marqué rappellent un peu Gérard Depardieu. Brisseau n’a évidemment pas le génie de comédien de Depardieu, mais son amateurisme, sa gaucherie, sa façon de réciter son texte sont fascinants.

Chez Brisseau, comme dans son cinéma, existe un mélange unique de sophistication et de primitivisme. Sophistication du discours, du questionnement existentiel, des référents cinématographiques qui hantent son cinéma et ce film, mais primitivisme du do it yourself, du physique de bûcheron de l’acteur-cinéaste, de sa diction et de son phrasé non policés.

Dans un pays qui souffre tellement de la fracture peuple/élite, Brisseau et son cinéma fusionnent ces deux pôles supposés inconciliables. La Fille de nulle part dit que le cinéma exigeant, la métaphysique, ce n’est pas réservé aux bourgeois, ça peut être pour le peuple et par le peuple.
Source: http://www.lesinrocks.com/cinema/films-a-l-affiche/la-fille-de-nulle-part/
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Dim 03 Mar 2013, 00:50

Merci et intéressant, je me contente de dire que la programmation aurait pu être différente pour un 8 mars à Fontenay en reprenant wiki pdia pour parler de l'auteur et en reproduisant une critique ... (désolé j'ai oublié les italiques)
http://critiqueconnection.wordpress.com/2013/02/19/la-fille-de-nulle-part/

D'ailleurs si on repart de votre insert on peut en faire la lecture suivante

"L’autre effet touchant de La Fille de nulle part consiste à totalement déjouer les attentes éventuelles de spectateurs qui seraient attirés par la réputation de Brisseau, Barbe-Bleue qui croquerait les jeunes actrices innocentes, réalisateur qui ferait du cinéma pour le seul plaisir de filmer des actrices dénudées en quête d’orgasme."

Ah, bon c’est une réputation qui aux yeux de notre critique serait susceptible d'attirer des spectateurs. C'est vrai c'est sympa" Dis chérie pour le pour le 8 Mars si on allait voir le film de Brisseau, tu sais le mec qui a " la réputation de Barbe-Bleue qui croquerait les jeunes actrices innocentes, réalisateur qui ferait du cinéma pour le seul plaisir de filmer des actrices dénudées en quête d’orgasme."

Et dire que ça n'est pas qu'une réputation. Il a été condamné pour ça.

Programmer des films de Brisseau Why not. L'inviter à un débat le jour du 8 Mars y a une marge qu'il me paraissait important de relever

Voici d’ailleurs un autre rédactionnel puisqu'on en est à jouer au critique de cinéma ... et que pour une fois anonymous vous n'avez pas jugé bon d'accompagner votre insert d'un des vos commentaires habituels.

Par Eric Libiot (L'Express), publié le 06/02/2013 à 12:41, mis à jour à 12:47
Ennuyeux, et ridicule au bout du compte, puisqu'il est rapidement clair que tout va rester dans les intentions et la posture auteuriste d'un réalisateur qui sait gagner à sa cause ceux qui se pâment sur ces objets peu identifiés.

N'y a-t-il donc personne pour dénoncer ce scandale? Ou, à tout le moins, pointer l'incongruité de la chose? Si l'on s'en tient aux chiffres des salaires des comédiens français publiés ici ou là, et si on les compare au budget de La Fille de nulle part, de Jean-Claude Brisseau, il en ressort que le cinéaste pourrait, grosso modo, réaliser une bonne vingtaine de films avec le cachet d'une seule star. Le grand écart fait mal aux deux parties. Mais si l'une se fait vertement critiquer, l'autre n'est pas forcément vertueuse. Où, précisément, pléthore ou manque d'argent ne sont un gage de rien. Et surtout pas de réussite.

Je me permets d'enfoncer le clou, car cette Fille de nulle part ayant obtenu le léopard d'or au Festival de Locarno où la critique pensante l'a parée de toutes les vertus, je ne doute pas de l'agitation d'encensoir qui va accompagner sa sortie en salles.

Or, si la singularité du film n'est pas à remettre en question, elle n'a pas à s'ériger en principe critique. Pas plus que le parcours du cinéaste, l'étrangeté du sujet, la radicalité de la forme ou la main de ma soeur.
Un homme, veuf, accueille chez lui une jeune femme qui pourrait être la réincarnation de son épouse. Deux personnages, un appartement. A peine plus. Et l'envie, chez Brisseau, de traiter du fantastique au quotidien, des rêves et de l'illusion, lui qui, cinéphile averti, sait que le cinéma n'est qu'affaire de croyance. Bon. Soit. Pourquoi pas. Et je dois dire que sa mise en scène minimaliste est parfaitement cohérente avec le projet. Mais que cette singularité, qui finit par trop forcer la sympathie pour un cinéaste qu'on a pourtant aimé (Un jeu brutal, De bruit et de fureur, Noce blanche), ne vienne pas cacher un scénario sans idées et un discours sans fin. Ennuyeux, et ridicule au bout du compte, puisqu'il est rapidement clair que tout va rester dans les intentions et la posture auteuriste d'un réalisateur qui sait gagnés à sa cause ceux qui se pâment sur ces objets peu identifiés. L'entre-soi se regarde malheureusement trop le nombril d'une seule main.

Extraits de l'express donc avec usage d' l'italique



Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Ven 08 Mar 2013, 05:34

Tiens un petit communiqué...

Fontenay-sous-bois, le 7 mars 2013



Nous sommes atterrées d’apprendre que Jean-Claude Brisseau sera accueilli au Kosmos pour présenter son dernier film le 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes;

En effet, ce monsieur a été mis en cause deux fois pour des faits d’agressions sexuelles par personne ayant autorité et condamné à un an de prison avec sursis et 15 000 euros d’amendes. Nous nous interrogeons sur les motivations qui ont conduit à le faire venir le 8 mars.

Cela apparait comme une véritable provocation pour toutes les femmes qui se battent pour défendre leurs droits, et la Ville de Fontenay ne peut en sortir qu’éclaboussée: Fontenay- sous- bois, ville pour les Droits des Femmes? Nous en doutons, car si chaque service agit au détriment du Plan d’action pour l’égalité femmes-hommes, les Fontenaysiennes ont du souci à se faire. Pour ce qui nous concerne, un personnage aussi “politiquement incorrect” ne devrait pas être invité du tout, pas plus le 8 que le 12 mars ou à une quelconque autre date.

Notre association s’élève contre ce choix douteux, et invite les Fontenaysiennes et le Fontenaysiens à ne pas participer à ce débat.

L’association Femmes solidaires de Fontenay
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Ven 08 Mar 2013, 08:10

Libellule a écrit:
à propos de parader... on me dit que certains élus de la ville ont reçu ce communiqué :

Fontenay-sous-bois, le 7 mars 2013

Nous sommes atterrées d’apprendre que Jean-Claude Brisseau sera accueilli au Kosmos pour présenter son dernier film le 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes;

En effet, ce monsieur a été mis en cause deux fois pour des faits d’agressions sexuelles par personne ayant autorité et condamné à un an de prison avec sursis et 15 000 euros d’amendes.
---/---

Non pas agression mais harcèlement....

Citation :
Jean-Claude Brisseau a été condamné à un an de prison avec sursis
Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 15.12.2005 à 16h05 • Mis à jour le 15.12.2005 à 16h22

Le cinéaste français Jean-Claude Brisseau a été condamné jeudi 15 décembre par le tribunal correctionnel de Paris à un an d'emprisonnement avec sursis et à 15 000 euros d'amende pour "harcèlement sexuel" vis-à-vis de deux jeunes actrices. Il devra verser à chacune des deux jeunes femmes 7 500 euros de dommages et intérêts et 2 000 euros de frais de procédure.

La justice reprochait au réalisateur d'avoir abusé de son autorité de cinéaste pour obtenir, au cours de séances d'essais, des faveurs sexuelles de quatre jeunes actrices qui espéraient décrocher un premier rôle dans son film Choses secrètes, sorti en 2002. "Les essais érotiques imposés aux actrices n'avaient pas pour seul effet de rassurer Jean-Claude Brisseau sur leur capacité à tenir de façon satisfaisante le rôle auquel il disait les destiner, mais aussi de satisfaire les pulsions sexuelles du réalisateur", a relevé le jugement. Il est reproché au réalisateur d'avoir entretenu, notamment auprès d'une des deux victimes, "l'illusion qu'elle obtiendrait le rôle qu'elle convoitait" et de "l'avoir soumise à des exigences réitérées" de manière injustifiée.

La 10e chambre du tribunal correctionnel n'a toutefois retenu qu'une partie des accusations portées contre le cinéaste. Le tribunal a notamment écarté les incriminations d'"agression sexuelle et escroquerie" envers les quatre plaignantes. Surtout, Jean-Claude Brisseau, 61 ans, n'aura pas l'obligation de soins que demandait le parquet et ne sera pas inscrit au fichier des délinquants sexuels.

Son avocat, Me François-Henri Blistène, a confié qu'il ne savait pas si son client allait faire appel. M. Brisseau "en a marre de cette histoire, il est très stressé, très angoissé par cette vendetta privée et judiciaire", a-t-il déclaré. A l'audience, Jean-Claude Brisseau avait affirmé avoir agi dans le cadre de son métier d'artiste et de ses recherches intellectuelles sur la féminité et l'interdit sexuel. Les actrices qui s'étaient portées parties civiles n'ont pas non plus souhaité s'exprimer à l'issue du jugement.

Lors du procès, le 3 novembre, la représentante du parquet avait requis contre M. Brisseau deux ans d'emprisonnement avec sursis, assortis d'une mise à l'épreuve et d'une obligation de soins, ainsi que 30 000 euros d'amende. Elle avait également demandé à ce qu'il soit inscrit sur le fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles (Fijais).
Les "essais" érotiques demandés par le cinéaste consistaient pour les jeunes femmes à se masturber dans des lieux privés ou publics ou à se livrer avec d'autres postulantes à des caresses sexuelles. Jean-Claude Brisseau filmait parfois, mais pas toujours, et se serait plusieurs fois masturbé, selon ses accusatrices. Il l'a reconnu à l'instruction mais l'a nié à l'audience.

Le cinéaste pouvait prolonger ces séances durant plusieurs années – les faits qui lui sont reprochés se sont déroulés entre 1999 et 2001 – avant le plus souvent d'annoncer aux jeunes femmes que leur jeu ou leur physique ne correspondaient pas au rôle.
Source: http://www.lemonde.fr/cinema/article/2005/12/15/jean-claude-brisseau-a-ete-condamne-a-un-an-de-prison-avec-sursis_721897_3476.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Ven 08 Mar 2013, 09:36

Citation :
On pouvait aussi inviter les types des Larris impliqués dans les tournantes.

Ils auraient pu faire la bise à Gilles...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   Sam 09 Mar 2013, 04:12

Gilles ? Cela me rappelle une erreur de prénom que j'avais commise. Question
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une paire de chaussures volantes qui fait causer pres du Kosmos...
» On fait le bilan !
» l'union fait la force 'a Meknes
» le fromage fait maison
» Shampooing "fait maison" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Environnement de nos quartiers-
Sauter vers: