Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Grand Paris Express

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Gildas Lecoq

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 11/11/2012
Age : 46

MessageSujet: Grand Paris Express   Mar 13 Nov 2012, 23:09

Rappel du premier message :

Quand le Grand Paris Express risque de nous filer sous le nez !

C’est la saison je vous l’accorde et se faire doucher par une pluie glaciale n’est donc pas une surprise. On a beau être prévenu, les informations qui nous arrivent jour après jour, sur le devenir du grand Paris et plus particulièrement du projet du Grand Paris express, super métro périphérique permettant de désengorger la banlieue, nous font l’objet de véritables douches gelées !

D’abord il y a eu l’affaire du milliard d’euro non prévu par l’Etat. A droite comme à gauche, nombreux sont les élus et les Franciliens qui se sont inquiétés, début octobre, de ne pas voir ce milliard d'euros, pourtant prévu pour le lancement des travaux du Grand Paris Express, figurer au budget prévisionnel de la loi de programmation des finances 2013-2015. Au-delà de l’économie c’est une erreur stratégique énorme que le gouvernement a commise, dans un période de relance où les grands projets structurant tel que celui-ci doivent être soutenus. Davantage qu’un simple chantier d’infrastructures même, le Grand Paris est, en effet, un projet global ambitionnant d’accompagner l’évolution d’une région qui représente près de 30 % du PIB de notre pays. Bref, on ne commet pas ce genre de bourde quand on est aux affaires, et Jean-Marc Ayrault a dû, une fois de plus, faire machine arrière et déclarer : "la réalisation de la ligne de métro automatique du Grand Paris Express sera nécessaire pour apporter une réponse efficace à la saturation du réseau actuel et au développement de la région. Dès que cela sera nécessaire, (…) dès 2015 s’il le faut, nous mettrons en place la dotation du milliard au capital de la Société du Grand Paris" a-t-il promis.

Deuxième acte, le rapport Auzannet. Commandé en septembre par Cécile Duflot, ministre en charge du Dossier du Grand Paris (quand on sait les positions qu’elle a tenue dans le passé sur ce dossier, on peut avoir peur !!), ce document doit permettre de définir le coût réel du Grand Paris Express ! Il existait déjà un rapport sur la question proposé en son temps par l’actuel président de la commission des finances, Gilles Carrez, mais plutôt que lui demander de l’actualiser, la ministre a préféré demander à quelqu'un d'autre de tout refaire (que de temps perdu !). Ce rapport, n’est pas encore publié que déjà des fuites (organisées ?) font état du report dans le temps de plusieurs tronçons (ce qui avait été rejeté par l’ensemble des élus) voir tout simplement d’un rejet définitif ! Deuxième douche froide quand on découvre que la ligne supprimée est celle qui relie Champigny à Rosny-sous-Bois en passant par la gare de Val-de-Fontenay ! Cette ligne permettait pourtant de désengorger la ligne A du RER complètement saturée, mais surtout de faciliter l’accès à notre ville pour des centaines de salariés ou à des Fontenaysiens pour aller travailler. Bref ce n’est plus un douche c’est un raz-de-marée !

Je ne veux pas être un oiseau de mauvais augure mais j’ai l’impression qu’une fois encore l’Est parisien et Fontenay en particulier vont être sacrifiés sur l’hôtel budgétaire.
Qu’il n’y ait plus assez d’argent dans les caisses de l’Etat je peux le comprendre, personne ne le nie. Mais quand il s’agit d’investissements pour relancer, justement, toute l’économie francilienne, je demande du courage et de l’audace à nos dirigeants. Si cette information est confirmée elle est tout bonnement scandaleuse ! Savez-vous que ce sont 10.000 emplois non délocalisables qui seront concernés chaque année durant la durée des travaux du Grand Paris ? Ce dossier n’est pas simplement un projet de réhabilitation de nos transports publics. Si on remet en cause le Grand Paris Express, c'est tout le château de cartes qui s'effondre, cela remettra, en effet, en question le développement économique local et la construction de logements dont l’Île-de-France a cruellement besoin. Doit-on rester là sans bouger ? J’ai proposé à mes amis du groupe Réinventons Fontenay de déposer au prochain conseil municipal un vœu, qui je l’espère obtiendra la majorité absolue et l’adhésion totale des élus, afin de montrer que tout Fontenay est mobilisé par cette question !

Gildas LECOQ
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gildaslecoq.fr

AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13228
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 10 Juil 2014, 03:40

Si l'on peut regretter que le Grand Paris Express n'avance pas plus vite dans l'Est, le choix d'accélérer les deux lignes vers les aéroports et la ligne vers le plateau de Saclay est cohérent de la part d'une gouvernement qui veut développer le tourisme et la recherche scientifique....
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mer 29 Avr 2015, 05:22

Ligne 15 Sud, bonne nouvelle : ça avance,
Mauvaise nouvelle : moins vite.
Citation :
La mise en service de la ligne 15 Sud retardée à 2022

Initialement prévue pour 2020, la ligne 15 Sud du Grand Paris Express, qui reliera Pont de Sèvres à Noisy-Champs en traversant les départements des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne, ne sera pas mise en service avant 2022 annonce ce jour la Société du Grand Paris (SGP) son maître d’oeuvre.

Cette annonce fait suite aux études d’avant-projet menées par la SGP et notamment des « complexités géologiques » nécessitant d’adapter les méthodes de construction évaluées lors des sondages du sol. Ce nouveau calendrier prend également en compte le « contexte d’urbanisation dense » et « la coordination indispensable avec les autres opérateurs de transport, RATP et SNCF, pour réaliser les interconnexions« , précise la SGP. Sur la ligne 15 sud, 15 gares sur 16 seront en effet en correspondance avec le métro, le RER ou le Transilien.

La bonne nouvelle est que le projet est désormais rentré sa phase concrète. Huit premiers huit marchés de travaux de génie civil ont été lancés, qui s’échelonneront entre le 2e trimestre 2015 et le 2e trimestre 2016. Ils comprennent la construction de gares, de tunnels forés, d’entonnements, arrière-gares et encore accès de secours, puits de ventilation… Les procédures d’achat seront optimisées de façon à permettre aux entreprises de répondre aux consultations dans de bonnes conditions précise la SGP. Les travaux de la ligne 15 Sud ont déjà commencé cette année à Issy-les-Moulineaux et à Champigny-sur-Marne.

Neuf ans pour un métro
« Cette première étude d’avant-projet montre qu’il faut environ 9 ans pour réaliser des lignes de métros de cette importance dans une agglomération très urbanisée comme la métropole du Grand Paris« , en déduit la SGP qui s’engage à faire un point régulier sur  l’avancement du projet du Grand Paris Express. Le calendrier de réalisation de chaque tronçon devrait ainsi être publié au fur et à mesure de la remise des études d’avant-projet.

http://94.citoyens.com/2015/la-mise-en-service-de-la-ligne-15-sud-retardee-a-2022,28-04-2015.html

voir aussi les commentaires lecteurs des 2 articles 94.citoyens
http://94.citoyens.com/2015/ligne-15-sud-repoussee-a-2022-christian-favier-regrette-un-mauvais-signal,28-04-2015.html


...et confirmation, mi-février, de pré-existence pour la ligne 15 Est
(passera à Val de Fontenay)
Citation :
Ligne 15 Est : du Grand Paris Express à la Société du Grand Paris
Concernant la ligne 15 Est du Grand Paris Express (ex ligne Orange), qui doit desservir 12 communes entre Saint-Denis Pleyel et Champigny Centre (connectée à la ligne 15 Sud) en 26 minutes, le Conseil du STIF a désigné la Société du Grand Paris (SGP)  maître d’ouvrage, comme elle l’était déjà pour la ligne 15 Sud.  
Dans le Val de Marne, la ligne 15 Est desservira Val de Fontenay, Nogent-sur-Marne – Le Perreux-sur-Marne et Champigny-sur-Marne.
« Le Conseil du STIF demande à la SGP de lui soumettre dans les meilleurs délais pour approbation le dossier d’enquête d’utilité publique de la ligne 15 Est et de prendre toutes les dispositions pour que l’enquête publique de la L15 Est se tienne dans des délais en cohérence avec ceux prévus pour l’enquête publique du tronçon de la ligne 15 Ouest« , précise le communiqué du STIF.

http://94.citoyens.com/2015/du-nouveau-pour-les-bus-tramway-rer-a-c-lignes-15-est-dans-le-val-de-marne,12-02-2015.html


Dernière édition par salamandre le Jeu 30 Avr 2015, 18:35, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mer 29 Avr 2015, 05:29

Rappels :
. la ligne 15 Sud est prévue en connexion (à l'est de Paris) avec le RER A à "Noisy-Champs" (branche Marne la Vallée) et à "Saint Maur Créteil" (branche Boissy Saint Léger). Entre ces deux stations, sur la ligne 15 Sud, sont prévues les deux stations "Bry-Villiers-Champigny" et "Champigny centre".
. La future ligne 15 'orange/Est' (devant passer à Val de Fontenay après 2030) doit être connectée avec la ligne 15 Sud en gare de "Champigny centre".
. La ligne RER E qui passe à Val de Fontenay doit être en correspondance avec la ligne 15 Sud en gare "Bry-Villiers-Champigny".

"doit être" : c'est prévu, mais il faut les sous.
Et pour la correspondance à Bry-Villiers-Champigny, le RER E est SNCF, lui ... Qui paie ? SGP ou SNCF ?
Quand on se souvient des ascenseurs qu'on attend toujours entre les quais RATP et les quais SNCF, à la gare "Val de Fontenay" ... ils furent souvent évoqués ici par Marion LD


Dernière édition par salamandre le Ven 03 Juil 2015, 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Ven 03 Juil 2015, 21:56

Bonne nouvelle liée à l'approche des élections régionales ? On annonce un tunnelier, et même deux, à Val de Fontenay, pour creuser la ligne 15 Est du Grand Paris Express plus tôt que prévu.
Moins bonne nouvelle : l'évacuation des déblais par l'A86 locale. Combien de camions ?
à noter : "l’enquête publique sur cette ligne est déjà prévue au premier semestre 2016."

Citation :
Les tunneliers prêts à faire accélérer la ligne 15 Est

Un simple choix technique fera-t-il gagner plusieurs années aux futurs usagers de la ligne 15 Est du Grand Paris Express ? C’est en tout cas l’espoir que formulent les élus du Val-de-Marne après le comité de pilotage qui s’est tenu mercredi à Fontenay. La Société du Grand Paris et les élus présents ont validé le fait de faire creuser deux tunneliers, un vers le nord et l’autre vers le sud, au départ du Val-de-Fontenay. Une décision prise à la fois pour soulager Champigny et pour gagner du temps. De là à espérer une décision ministérielle rapide pour accélérer le calendrier de mise en service de la ligne, il n’y a qu’un pas, que les élus n’hésitent plus à franchir.

Deux tunneliers au départ du Val-de-Fontenay. « La solidarité entre Fontenay et Champigny a joué », se félicitent élus et représentants de la SGP. Le fait que Fontenay accepte d’accueillir dans le quartier de Péripole le départ de deux tunneliers, et l’évacuation des déblais qui en découlent, va soulager la ville de Champigny, pressentie au début pour accueillir le tunnelier qui devait remonter vers Fontenay. « Grâce à ce point de départ au Val-de-Fontenay, nous ajoutons un tunnelier, pouvons évacuer facilement les déblais par l’autoroute toute proche, et gagnons forcément du temps », se réjouit Christian Garcia, directeur des relations territoriales à SGP. « En mairie de Fontenay nous nous réjouissons que cette décision marque le démarrage de la ligne à très moyen terme », assure le cabinet du maire de Jean-François Voguet, le maire PCF, rappelant que l’enquête publique sur cette ligne est déjà prévue au premier semestre 2016.

L’espoir d’une accélération du calendrier. La décision revient au gouvernement, mais les ministres ne vont pas tarder à entendre fuser des arguments pour que la portion entre Rosny et Champigny de la ligne 15 Est (qui ne devait être mise en service qu’en 2030, contre 2025 pour la portion Saint-Denis-Pleyel-Rosny) voie le jour plus vite. « Bien sûr, cela suppose les moyens humains pour la SGP que nous réclamons depuis un moment, pose d’abord Pierre Garzon, vice-président PCF du conseil départemental chargé des transports. Techniquement l’accélération du calendrier est réalisable, et économiquement, un chantier d’un seul coup c’est bien plus intéressant. » Une situation qui rappelle celle de la ligne 14 sud. Là aussi, c’est l’ajout d’un tunnelier à L’Haÿ qui avait permis au gouvernement d’avancer la date de mise en service de trois ans.

De bon augure pour la ligne 1 au Val-de-Fontenay
« Le premier arrivé doit faire la gare ». Voici l’autre précepte défendu par les élus lors du comité de pilotage. Tous ont bien en tête que le Val-de-Fontenay va devenir une énorme gare dans les années à venir, avec les RER A et E, la ligne 15 Est, le futur tramway T1 et… la ligne 1. Le prolongement de cette ligne de Château de Vincennes à Val-de-Fontenay est toujours à l’étude, mais l’arrivée du Grand Paris Express pourrait donner un coup d’accélérateur au projet. Une fois la gare construite par la SGP, probablement la première sur place, le coût du prolongement de la ligne 1 baisserait largement, incitant les financeurs à se lancer. « On vise une mise en service des deux lignes 15 Est et 1 en même temps », soutiennent les élus.

http://www.leparisien.fr/ablon-sur-seine-94480/les-tunneliers-prets-a-faire-accelerer-la-ligne-15-est-02-07-2015-4913255.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15455
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Ven 03 Juil 2015, 23:46

Si la région doit être administrée comme la Seine St Denis on peut craindre le pire. La cour des comptes n'est pas tendre pour la gestion de Bartolone...

http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Departement-de-la-Seine-Saint-Denis-932

quelques extraits : Cela commence fort lorsque la Cour des comptes doute de la sincérité des comptes du département.


« La qualité de l’information financière et comptable reste nettement à parfaire »

« Les comptes du département de la Seine-Saint-Denis donnent une assurance insuffisante de régularité, de sincérité, d’une image fidèle du résultat de sa gestion, de son patrimoine et de sa situation financière réelle« .

« En 2010 et 2013, l’inscription de recettes incertaines a altéré la sincérité des budgets. S’agissant de l’exécution budgétaire, l’absence totale de mention des restes à réaliser (soit les dépenses engagées non mandatées et les recettes certaines n’ayant pas donné lieu à l’émission d’un titre) et l’existence de dépenses et de recettes significatives en compte d’attente à régulariser laissent douter de la sincérité des résultats des comptes administratifs ».

Le rapport inquiète quand il aborde les aspects financiers :


« La situation financière du département est préoccupante »

« Le Département peut conduire une gestion plus économe de ses ressources humaines, alors que le temps de travail est très inférieur à la base légale annuelle de 1 607 heures et que la politique d’avancement et de promotion interne est très favorable. Seule la mise en œuvre de ce type d’actions pourrait donner au département, à nouveau, quelques marges de manœuvre pour accroître sa capacité d’autofinancement »

« Quant à l’évolution des recettes réelles d’investissement, elles reflètent la dépendance croissante du département à l’égard des financements externes de la région Île-de-France, laquelle conteste, par ailleurs, le montant des subventions sollicitées par le département pour le financement de ses projets ».

La gestion laxiste des ressources humaines est carrément dénoncée par la Cour

« L’examen de la gestion des ressources humaines met en lumière des choix coûteux et des pratiques irrégulières.


L’effectif réel des collaborateurs du cabinet de la présidence dépasse le quota fixé par les textes et celui autorisé par l’assemblée délibérante. Il apparaît que les collaborateurs de cabinet qui dépassent le quota sont dispersés, en apparence dans les services, selon des pratiques de recrutement et d’affectation théorique qui s’écartent de la règlementation.
De plus, le département recrute, de façon répétée et hors d’un cadre régulier, des agents non titulaires sur le grade d’administrateur territorial. Ces collaborateurs, non titulaires, représentent plus d’un quart des effectifs d’administrateurs (hors emplois fonctionnels). Ces recrutements qui concernent, pour partie, d’anciens collaborateurs du cabinet de la présidence ou de la direction générale, présentent des irrégularités.
De la même façon, 15 % des attachés principaux de la collectivité sont des agents non titulaires et des anomalies dans les procédures de recrutement et la gestion de leur carrière ont également été relevées ».


Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15455
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Sam 04 Juil 2015, 00:04

http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/seine-saint-denis-les-perles-de-la-gestion-a-la-bartolone-02-07-2015-1941889_1897.php

Un rapport de la Cour des comptes étrille la gestion de Claude Bartolone et de son successeur Stéphane Troussel à la tête de la Seine-Saint-Denis. Extraits.
Par Emmanuel Berretta
Publié le 02/07/2015 à 17:14 | Source Le Point.fr

La chambre régionale des comptes se montre très critique envers la gestion de l'actuel président de l'Assemblée nationale lorsqu'il était à la tête du département de la Seine-Saint-Denis.

Claude Bartolone avait-il vraiment besoin de ce rocher dans sa chaussure ?

À peine sa campagne pour les régionales en Ile-de-France démarre-t-elle qu'il subit la dure épreuve de vérité : un rapport à boulets rouges de la chambre régionale des comptes sur sa gestion du département de la Seine-Saint-Denis entre 2008 et 2012. Cent cinquante pages qui –– lorsqu'on veut bien traduire en français le sabir techno des magistrats –– accablent "Barto". Morceaux choisis des perles du rapport.

1. Insincérité et rébellion par le budget

Claude Bartolone est un homme de tempérament. L'injustice le révolte. Si bien que lorsque l'État ne verse pas totalement à son département la dotation promise pour les charges transférées, il inscrit malgré tout la recette, par définition "fictive", dans son budget, en avril 2010. Une façon pour l'élu socialiste d'adopter un "budget de révolte", selon l'expression relevée non sans humour par la chambre régionale des comptes (CRC). Bref, là où les magistrats lui réclament de la rigueur –– on ne plaisante pas avec les chiffres ––, Bartolone réplique par un acte militant : il fausse le budget en guise de protestation. Nous ne sommes pas loin d'une forme d'insurrection antirépublicaine. Que ne dirait-on si les conseils régionaux qui pourraient basculer au FN en décembre 2015 se comportaient ainsi ?

La CRC relève également d'autres fautes techniques qui laissent planer un doute sur la sincérité des comptes.

2. Un cabinet surdimensionné

Pourquoi se priver de collaborateurs ?  Selon les critères de la loi, le cabinet du président du conseil général de Seine-Saint-Denis ne peut excéder 11 personnes. Facialement, c'est d'ailleurs le seuil affiché par le conseil général au 31 décembre 2012. Mais la chambre ne s'est pas contentée des apparences. Elle a cherché réellement à savoir en scrutant l'historique des recrutements, en croisant plusieurs sources (les fiches de paie, l'organigramme sur l'intranet...). Et parvient à la conclusion qu'en fait les collaborateurs du cabinet sont au nombre de 14, donc au-dessus du seuil légal. La Seine-Saint-Denis proteste de sa bonne foi : c'est l'intranet qui était faux...

3. Le coût des 35 heures ? Non, moins...


Les agents départementaux de la Seine-Saint-Denis ne s'épuisent pas à la tâche et bénéficient d'acquis sociaux importants en matière de temps de travail : environ 28 heures par semaine pour les assistants sociaux, environ 27 h 30 pour les éducateurs, un peu plus de 27 heures pour les agents des collèges... Claude Bartolone n'y est pour rien, en l'occurrence. Il hérite d'une situation figée par des décisions de 2000 et 2001. À l'époque, le conseil général était dirigé par les communistes. Simplement, la CRC relève que ce régime avantageux se traduit par un "coût théorique" pour la collectivité de 514 emplois représentant près de 22 millions d'euros pour l'année 2014, avec un cumul de 825 751 heures non travaillées. Difficile de revenir sur des acquis sociaux, même coûteux...


4. L'écrivain fantôme du conseil général

La chambre régionale s'est penchée plus particulièrement sur le parcours d'un certain "monsieur S". Claude Bartolone prend la présidence du conseil général le 20 mars 2008. Le 1er avril, il recrute à son cabinet "monsieur S" en qualité de "chargé de mission". Jusqu'ici, "monsieur S" était un élu départemental et avait occupé la 7e vice-présidence du conseil général entre 2001 et 2008. En réalité, il s'agit de Didier Segal-Saurel, ancien élu écologiste qui a laissé sa circonscription de Pantin-Est à Claude Bartolone en 2008.

En échange de ce bon procédé, "Barto" le nomme donc à son cabinet. Mais cela ne dure qu'un temps : du 1er avril au 1er décembre 2008. Pourquoi pas ? Mais la CRC insiste et cherche à savoir à quelle tâche réelle "monsieur S" a été employé par la suite. On apprend que le conseil général lui propose un reclassement au sein des services du département : "chargé de projet à la direction de la culture". Une collectivité ne laisse pas tomber ses anciens élus, surtout quand ils ont 59 ans. On sait que le marché de l'emploi est difficile à cet âge-là. Donc on le recrute comme fonctionnaire de catégorie A pour un contrat de trois ans à partir de septembre 2012.

Sa lettre de mission précise sa tâche : écrire un ouvrage historique sur le passé ouvrier et industriel de la Seine-Saint-Denis. Un ouvrage qui ferait "référence sur le sujet". "À la fin de l’année 2014, soit plus de deux ans après son recrutement, aucun ouvrage de cette nature n’avait encore été publié, relève la CRC. En réponse aux observations provisoires, le département a indiqué que la rédaction de cet ouvrage était en cours en lui communiquant le plan." C'est bien : deux ans pour établir un plan... La CRC relève que "monsieur S" est titulaire d'un bac. Il n'a pas le niveau de diplôme requis pour être administrateur territorial catégorie A.


Mais surtout elle démontre la désinvolture avec laquelle l'agent se comporte. "L’intéressé n’a pas jugé utile de se soumettre à l’entretien de notation obligatoire avec son supérieur hiérarchique, le directeur de la culture", notent les magistrats. Et pour cause, sur les cartes de visite de l'intéressé, "monsieur S" se présente comme "chargé de mission auprès du président". Cette fois-ci, il ne s'agit plus de Claude Bartolone, mais de son successeur, le socialiste Stéphane Troussel, élu en 2012. La chambre régionale s'interroge : mais que fait-il vraiment ? En réponse, le département "a indiqué que l’intéressé est bien un agent de la direction de la culture, du patrimoine, des sports et des loisirs dont la mission d'archéologie industrielle a été placée sous l'autorité du directeur général adjoint chargé du pôle société et citoyenneté". La chambre n'en est guère convaincue et conclut : "Quoi qu’il en soit, le contenu de l’emploi de l’intéressé, s’il n’est ni collaborateur de cabinet ni agent de la direction de la culture, semble très peu défini et une incertitude existe sur la réalité de son service au sein de cette direction."

    
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13228
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Lun 23 Nov 2015, 13:00

Une excellente nouvelle pour Val de Fontenay même si ce n'est que dans 15 ans que le premier voyageur empruntera cette ligne 15......



La Société du Grand Paris (SGP) a donné son feu vert aux opérations d'investissement de trois dernières lignes du Grand Paris Express, qui atteindront 8 milliards d'euros, et pour la réindustrialisation de l'ex-site de PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris dimanche auprès de la SGP.
---/---
Il s'agit de la ligne 17 (du Bourget au Mesnil-Amelot, 19,5 km, 6 gares) pour un montant de 1,8 milliard d'euros; de la ligne 15 est (de Saint-Denis Pleyel à Champigny, 23 km, 12 gares) pour 3,5 mds d'euros et de la ligne 18 (d'Orly à Versailles, 35,8 km, 10 gares) pour 2,7 milliards d'euros.





http://www.latribune.fr/economie/france/feu-vert-pour-3-lignes-du-grand-paris-et-la-reindustrialisation-du-site-psa-d-aulnay-524560.html a écrit:
Feu vert pour 3 lignes du Grand Paris et la réindustrialisation du site PSA d'Aulnay
Par latribune.fr  |  22/11/2015, 11:57  |  482  mots

La Société du Grand Paris (SGP) a donné son feu vert aux opérations d'investissement de trois dernières lignes du Grand Paris Express, qui atteindront 8 milliards d'euros, et pour la réindustrialisation de l'ex-site de PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris dimanche auprès de la SGP. Le futur réseau de métro automatique prévoit à l'horizon 2030 environ 200 km de nouvelles lignes (n° 15, 16, 17 et 18) en rocade autour de Paris.

Le vote du Conseil de surveillance - 11 représentants de l'Etat et 10 des collectivités locales - a eu lieu vendredi 13 novembre à huis clos et portait sur les trois derniers tronçons du Grand Paris Express (GPE). Le directoire de la SGP est donc autorisé à signer les contrats pour leur réalisation.

Il s'agit de la ligne 17 (du Bourget au Mesnil-Amelot, 19,5 km, 6 gares) pour un montant de 1,8 milliard d'euros; de la ligne 15 est (de Saint-Denis Pleyel à Champigny, 23 km, 12 gares) pour 3,5 mds d'euros et de la ligne 18 (d'Orly à Versailles, 35,8 km, 10 gares) pour 2,7 milliards d'euros.

Cette dernière ligne, qui doit irriguer le plateau de Saclay, avait fait l'objet début novembre d'un avis consultatif défavorable du commissariat général à l'investissement (CGI, sous tutelle de Matignon). Ce projet est aussi dénoncé par les écologistes d'EELV qui le trouvent surdimensionné.

Mais, avec ce vote à la SGP, le gouvernement maintient le projet en l'état. "C'est l'ensemble du Grand Paris Express qui est lancé", souligne la SGP dans un communiqué. Les enquêtes publiques concernant ces trois lignes seront lancées au premier trimestre 2016.

Par ailleurs, le conseil de surveillance a approuvé, pour la somme de 592 millions d'euros, la réindustrialisation du site de l'ancienne usine PSA à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), fermée en 2013 au terme d'un long conflit social.

Un site de maintenance des trains du GPE et des infrastructures ainsi qu'un poste de commandement centralisé pour les lignes 16 et 17 y seront installés.Dans une interview au JDD, le président du directoire de la SGP, Philippe Yvin, a avancé la perspective de "plusieurs centaines d'emplois à la clé".

Par ailleurs, le conseil de surveillance a approuvé la participation de la SGP au financement du "Plan de mobilisation", autrement dit la modernisation et l'extension du réseau existant. La SGP apportera 159 millions d'euros pour le prolongement du RER E Eole à l'ouest, 25 millions pour la modernisation du RER A à Cergy et 300 millions pour la prolongation de la ligne 11 du métro à l'Est.

"Avec ces investissements bénéficiant à la grande couronne, la SGP inscrit le Grand Paris Express dans une dynamique pour tous les habitants de l'Ile-de-France", fait valoir M. Yvin, y voyant aussi "une avancée majeure dans la perspective des candidatures de la France aux jeux Olympiques de 2024 et de l'Exposition universelle de 2025".

Le budget prévisionnel 2016 de la SGP a symboliquement franchi la barre du milliard d'euros (1,112) qui "traduit la montée en puissance du projet", selon la SGP.

(avec AFP)
Source: http://www.latribune.fr/economie/france/feu-vert-pour-3-lignes-du-grand-paris-et-la-reindustrialisation-du-site-psa-d-aulnay-524560.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 04 Fév 2016, 01:01

Pour ce qui est de la ligne 15 est (passe à VdF) les promesses d'avant élection régionale restent à confirmer et dater. L'exemple ci-dessous montrant les limites de promesses précoces. Et un exemple d'égalité Est-Ouest : le RER E avance bien à l'Ouest.

Chez nous, ou presque (T10) pour ce qui est de la simple interconnexion entre le RER E (passe à VdF) et la future ligne 15 sud, on n'en est même pas aux études de réalisation. "Aucune date de création de cet échangeur n’est annoncée"... alors qu'il était prévu dès le départ, tandis que les travaux de la ligne 15 sud débutent. Le maire de Fontenay parait silencieux.

Citation :
Connexion RER E et ligne 15 sud : les élus toujours mobilisés

Avancer sur le RER E à l’ouest, c’est bien, mais il ne faut pas oublier l’est de la ligne ! Voici en substance le contenu du courrier insistant que viennent d’envoyer les présidents des conseils départementaux du Val-de-Marne (PCF) et de Seine-et-Marne (LR), ainsi que les maires de Bry (DVD), Villiers (LR) et Champigny (PCF), au préfet de région.

Alors que le bouclage financier de l’extension du RER E à l’ouest est sur le point d’être rendu public, les élus insistent sur la nécessité de lancer les études pour la réalisation de l’interconnexion entre le RER E et la future ligne 15 sud. Aucune date de création de cet échangeur n’est annoncée, pas plus que de travaux de renforcement de la ligne E existante, tant attendus. Une rencontre entre les élus concernés et le Secrétaire d’Etat aux Transports est prévue dans les prochaines semaines.

http://www.leparisien.fr/bry-sur-marne-94360/connexion-rer-e-et-ligne-15-sud-les-elus-toujours-mobilises-03-02-2016-5511007.php
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 04 Fév 2016, 02:39

Côté T1-est Pécresse ayant soutenu la demande du maire Udi de Noisy-le-sec, nous n' avons plus qu'à attendre le nouveau calendrier aussi. Mais chut, cela il ne faut pas le dire non plus.

Au conseil départemental, le cabinet du président PS, Stéphane Troussel, calcule le retard à 5 ans et dénonce le double discours de la droite sur le sujet. Encore un médisant...?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15455
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 04 Fév 2016, 03:01

Il est vrai que la droite en deux ou trois mois de gouvernance depuis les élections n'a pas fait ce que la gauche au cours de ses 12 ans de pouvoir a été incapable de réaliser.

Ces gens de droite sont infoutus de gouverner.

Objectivement tout allait mieux et plus vite avec celui que flanbi a flanqué dehors...


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 04 Fév 2016, 04:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4133
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 04 Fév 2016, 03:53

Libellule a écrit:
Côté T1-est Pécresse ayant soutenu la demande du maire Udi de Noisy-le-sec, nous n' avons plus qu'à attendre le nouveau calendrier aussi. Mais chut, cela il ne faut pas le dire non plus.

Au conseil départemental, le cabinet du président PS, Stéphane Troussel, calcule le retard à 5 ans et dénonce le double discours de la droite sur le sujet. Encore un médisant...?

Rappel :

Sujet: Re: Ligne t1 Est Lun 03 Fév 2014, 12:08
Alors que les élus fontenaysiens sur leur nuage sont en train de choisir la couleur des bancs et la forme des poubelles, le maire UDI de Noisy-le-Sec a lui décidé de tout faire pour retarder la réalisation du projet....

Message de a.nonymous, qu' a fait l' ancienne équipe entre 2014 et ce jour?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 04 Fév 2016, 04:08

Au niveau ancien stif et ancienne région, voter l'actuel parcours, le maire de Noisy choisissant... de ne pas participer audit vote Ce qui fit croire, qu' en ne disant rien, il consentait que le projet avance bon train. Par grave bientôt les pv de réunions d'avant ne vont plus compter. Au nom du droit d' inventaire,... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 04 Fév 2016, 05:48

Noisy préconise depuis longtemps un autre parcours, qui épargne sa rue principale. Il n'a pas été étudié. Ben voilà, il va l'être. Avec retard. La faute à ceux qui ne l'ont pas étudié avant, ou au tenace maire de Noisy ?

Au passage, ce sujet étant Grand Paris Express, pour la ligne 15 est (passe à VdF) il faudra un viaduc sur la Marne entre Champigny et Fontenay. Et il se dit que les riverains de la Marne sont bien remontés contre le projet. Ou alors un tunnel, mais il faudra trouver encore plus de sous.
Sans oublier que de Nogent à Rosny ou Noisy (le Sec) il y a déjà la ligne RER E.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Sam 04 Juin 2016, 22:34

Résumé des premiers épisodes, politiques, en ce jour de célébration du début des travaux.

Citation :
Grand Paris Express, c’est parti
Un métro en rocade qui relie les banlieues entre elles : après des bras de fer politiques et de nombreux rebondissements, le projet entre dans sa phase de réalisation. Ce samedi, à Clamart, est célébré le «Km 1».

Si Nicolas Sarkozy ne doit laisser qu’une seule trace dans l’histoire, ce sera le Grand Paris Express, métro dont le premier kilomètre, le «Km 1», sera célébré ce samedi à Clamart. C’est le chantier du siècle. 205 kilomètres de réseau - soit le doublement de l’existant -, 24 milliards d’investissements, du travail pour quinze ans dans le bâtiment et les travaux publics, des développements urbains autour des 68 gares et un levier de croissance que les économistes se délectent à disséquer…

Bien des gouvernements se sont succédé depuis 2007, quand l’ex-président de la République annonça qu’il allait s’occuper personnellement de révolutionner les transports dans la région parisienne. Mais les pouvoirs successifs ont tous confirmé ce qu’il avait lancé. Dont acte.
Toutefois, le chantier qui démarre aujourd’hui est très loin des premières esquisses rêvées à l’époque par l’actuel chef de LR. Nicolas Sarkozy () avait envisagé un métro automatique super-rapide avec une douzaine de stations tout au plus, reliant entre eux des «clusters» économiques tels que La Défense, les aéroports, le plateau de Saclay. Un circuit fermé en quelque sorte, taillé pour le business.

Machine de guerre
Huit ans plus tard, le projet s’adresse à une population bien plus large. Il prévoit 68 nouvelles gares (sur 72 au total), presque toutes connectées au réseau existant. Avec, en armature de base, une rocade qui fait le tour de la capitale via la première couronne. Une réponse à la croissance des déplacements de banlieue à banlieue, très galère. Mais avant d’en arriver à cette habile synthèse, que d’affrontements…

En 2008, la région est à gauche et les élections approchent. Nicolas Sarkozy fait de la question du Grand Paris une machine de guerre contre Jean-Paul Huchon, son président socialiste. Le chef de l’Etat crée un inédit gouvernemental : un secrétariat d’Etat au Développement de la région capitale, confié à Christian Blanc, ancien du cabinet de Michel Rocard, tout comme Jean-Paul Huchon d’ailleurs.
Mais Blanc n’est pas nommé pour évoquer le bon vieux temps. Il est là afin de mener l’offensive contre Huchon, en dénonçant en permanence l’impéritie du Syndicat des transports d’Ile-de-France, le Stif, qui exploite, sous la présidence de la région, un réseau fatigué et saturé. L’idée, en gros, est qu’on ne peut pas attirer les entreprises avec des infrastructures pareilles. Inutile de chercher à réparer, faisons du neuf, et en avant…

Contre-projet
En 2010, une loi Grand Paris est votée, portée par Christian Blanc et débattue dans un climat effroyable. C’est ni plus ni moins qu’une prise de pouvoir sur la compétence transports de la région. Un nouveau métro sera créé. Il sera construit par une nouvelle société, la Société du Grand Paris (SGP), sous la houlette de l’Etat. Aux pelotes, le Stif… De plus, la SGP aura la maîtrise de l’aménagement autour des gares, et pas uniquement pour le parvis. Exit la décentralisation.

Durant les mois qui ont précédé, Jean-Paul Huchon a tenté de parer le coup en proposant un contre-projet, monté par le Stif. Mais Huchon a un problème : il n’a jamais cru à la possibilité budgétaire d’un nouveau métro en rocade. Avec un temps de retard, il met sur les rails, si l’on ose dire, un projet concurrent baptisé Arc Express. Se produit alors un inédit administratif grotesque : deux débats publics sur deux projets concurrents. Le public, nombreux, qui assiste aux débats, répète en boucle : mettez-vous d’accord et qu’on en finisse avec ces conditions de transports cauchemardesques dans des rames bondées.

(pour la suite)
http://www.liberation.fr/france/2016/06/03/grand-paris-express-c-est-parti_1457224
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Sam 16 Sep 2017, 19:37

Citation :
mais il faudra trouver encore plus de sous.
Justement...
1 an et demi plus tard, et juste après l'attribution des JO 2024 à Paris...

Le chantier du Grand Paris Express dérape
Philippe Jacqué, Le Monde Economie | 15.09.2017
Le budget du nouveau métro francilien, évalué à 22 milliards € en 2010, pourrait atteindre 35 milliards €
La fête est-elle déjà ternie ? Alors que Paris vient d’être désignée ville hôte des Jeux olympiques d’été de 2024, le spectre d’un important dérapage budgétaire pèse sur le Grand Paris Express, l’un des principaux « atouts » de la candidature parisienne.
Même si cette nouvelle infrastructure n’est pas comptabilisée dans le budget des JO, son coût est scruté, car l’obtention de l’événement oblige la Société du Grand Paris (SGP) à livrer d’ici à 2024 au moins deux ou trois des quatre lignes nouvelles (15, 16, voire 17), ainsi que le rallongement de la ligne 14, actuellement en chantier.

Ce « chantier du siècle » devrait coûter bien plus cher qu’envisagé. Selon la lettre professionnelle Mobilettre, le Grand Paris Express, évalué à 22 milliards € en 2010, pourrait, au rythme actuel des dépenses, coûter 35 milliards €. La SGP refuse de commenter ce nouveau chiffrage.
Début août, le gouvernement a évoqué lors d’une réunion la question du Grand Paris Express et de ses perspectives financières. « A la suite de cette réunion, une expertise est en cours, confirme-t-on à Matignon. Les coûts du projet sont réévalués au fur et à mesure que le projet avance et que les données s’affinent. Il n’y a donc pas encore de chiffrage définitif. »  Des décisions restent cependant attendues le 23 octobre. Ce jour-là, le président de la République, Emmanuel Macron, prendra la parole lors de la conférence territoriale d’Ile-de-France.

Que faire ?
Faut-il raboter certaines dépenses, redimensionner le projet et repousser la livraison de certaines lignes, voire en reconfigurer ou en annuler ?

En 2013, le gouvernement Ayrault avait déjà revu à la baisse ce projet, lancé par Nicolas Sarkozy, dont le budget dérivait vers 26,6 milliards €. Plusieurs mesures l’avaient ramené autour de 24,7 milliards € et les ressources financières avaient été sécurisées par le biais d’une dotation financière et de diverses taxes sur l’activité en Ile-de-France.
Début 2017, Philippe Yvin, le président de la SGP, qui gère le projet, évoquait la somme de 25,7 milliards €. « Les coûts peuvent encore progresser. C’est encore compliqué de donner un prix théorique de l’ensemble du projet. » Soit, mais on restait encore très loin d’une somme de 35 milliards €.

Comment expliquer un tel dérapage ?
http://lemonde.fr/economie/article/2017/09/15/derapage-express-pour-le-grand-paris_5186046_3234.html


Dernière édition par Salamandre le Sam 16 Sep 2017, 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3892
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Sam 16 Sep 2017, 19:42

Cela risque de reporter aux calendes grecques le prolongement de la ligne de métro n°1.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Sam 16 Sep 2017, 19:51

Comment expliquer un tel dérapage ? les pistes

La démesure du projet
Alors que le métro parisien est construit quelques mètres sous terre, les nouvelles lignes sont enterrées profondément, ce qui entraîne de nombreux aléas. Selon Mobilettre, certaines sections du futur métro pourraient atteindre « plus de 300 millions € du kilomètre » ! Alors qu’un kilomètre de ligne à grande vitesse est évalué autour de 25 à 30 millions €. De même, quelques-unes des 68 nouvelles gares seront installées à plus de 100 m de profondeur, ce qui alourdit la facture. « Pour certaines gares, le coût est absorbé à 92 % par le génie civil souterrain », souligne Mobilettre

Les groupes de BTP ont-ils gonflé leur prix ?
Autre hypothèse pour expliquer la dérive des coûts : les groupes de BTP ont-ils gonflé leur prix ? La SGP a alloué pour la seule ligne 15 Sud 3,7 milliards € de contrat de génie civil pour la plupart des entreprises de BTP français, des majors aux sociétés plus modestes. Seules des enquêtes administratives ou de la Cour des comptes, pour examiner les appels d’offres, pourront répondre à cette question.
Par ailleurs, la légèreté des effectifs de la SGP la rend très vulnérable face aux acteurs du BTP. Avec 210 salariés, l’établissement public responsable de la mise en œuvre du projet est en effet obligé de recourir systématiquement à des sociétés d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour mener ses appels d’offres.

SGP et collectivités locales
De même, alors que les premiers tunneliers s’apprêtent à entrer en action sur la future ligne 15 Sud, la SGP a été très conciliante avec les collectivités locales, leur partenaire-clé. Selon Mobilettre, « du tracé des lignes à l’implantation des gares, le rapport coût/efficacité n’a pas vraiment primé depuis 2011 » dans le rapport avec les élus. En clair, la SGP a accepté assez systématiquement les désirs des élus, ce qui, à terme, a fait déraper les dépenses.

Délais serrés, et rôle de l’Etat
Enfin, sous la tutelle de plusieurs ministères (Bercy, transport, etc.) et de la préfecture d’Ile-de-France, la SGP est peu ou mal contrôlée par l’Etat. « Depuis cinq ans, confie un connaisseur du dossier, la Société du Grand Paris travaille et avance pour tenir avant tout des délais extrêmement serrés. Il ne dispose plus de pilotage politique. C’est à l’Etat de montrer un leadership et de nommer, enfin, un responsable de rang ministériel qui a l’oreille de l’Elysée pour prendre ce sujet. Ce n’est que comme ça que l’on mènera à bien le projet. C’est à Emmanuel Macron de donner ses orientations et ses priorités. »
http://lemonde.fr/economie/article/2017/09/15/derapage-express-pour-le-grand-paris_5186046_3234.html[/b]

Sur le dernier avis : faut-il un leadership de l’État, ou de la région Île-de-France ? La compétence transports régionaux ne relève-t-elle pas de la région ?
Mais vu le nombre de milliards annoncés... L’État est incontournable coté financements.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Dim 17 Sep 2017, 04:42

L'avis de Valérie Pécresse, "présidente de la région et de l'autorité organisatrice des transports, Île-de-France Mobilités" est dans le Parisien du jour : cette dérive des coûts pourrait "mettre en danger la réalisation des autres lignes du Grand Paris Express". Elle propose "une modération du coût des gares où la SGP fait parfois un geste architectural avec des coûts pharaoniques". "On peut réussir le Grand Paris Express avec des gares plus sobres, tout aussi fonctionnelles et intégrées dans leur environnement", estime Valérie Pécresse.

Le gouvernement à une autre idée, évoquée (le 2 aout) selon le Parisien : "les lignes 17 (Saint-Denis Pleyel - le Mesnil-Amelot) et 18 (Orly-Versailles) susceptibles d'être reconsidérées dans leur calendrier et leur dimensionnement" qui "coûteraient environ 5 milliards € pour un trafic voyageurs relativement faible".
Voilà, pour la 18, qui ne va pas plaire à la présidente de région VP, élue originaire des Yvelines... Par contre, à ce stade (comme on dit quand on veut rester prudent) le cas de la ligne 15 Est n'est pas évoqué. Sauf que la ligne 15 Est ne devrait pas être financée dans le budget 'Grand Paris Express' de la SGP mais ailleurs : "tracé mis en oeuvre directement par le STIF" (devenu Île-de-France Mobilités)... Comme le prolongement de la ligne 1 vers VdF, et à ce stade, seulement les préliminaires sont financés, non ?

Par ailleurs, Libellule signale que le budget SGP sert aussi à financer (une partie de) la rénovation des lignes existantes, pour 3 milliards € environ. Certes, mais si dépassement massif des coûts le même € ne peut servir plusieurs fois.
Pour finir, un détail qui m'avait échappé : "actuellement, la SGP touche environ 550 millions € d'argent public par an, via une taxe spéciale Grand Paris sur vos (nos) impôts locaux. Le reste du projet est financé par l'emprunt."


Dernière édition par Salamandre le Dim 17 Sep 2017, 06:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Dim 17 Sep 2017, 05:21

Ligne 15 est

Le conseil du STIF du 11 février 2015 a transféré la maîtrise d’ouvrage du projet à la Société du Grand Paris qui aura pour mission d’élaborer la suite du projet  et de le porter à l’enquête publique en 2016 afin d’obtenir une Déclaration d’Utilité Publique en 2017 pour pouvoir engager les premiers travaux fin 2017. On y est.

La gare terminus devant relier 15 sud et 15 est est en construction. Sera peut être plus petite que prévue.

La SGP sert les boulons un peu partout côté nouvelles gares.

https://www.societedugrandparis.fr/gpe/gare/champigny-centre

Objectif 2025 jusqu'à Rosny, 2030 de Val de Fontenay à Champigny-sur-Marne.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13228
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mer 20 Sep 2017, 23:09

Alors que les habitants des Alouettes se sentent déjà coupés de la ville, il faut espérer une meilleure concertation à Fontenay...


Citation :
Champigny : les travaux du supermétro décalés de plusieurs semaines
Laure Parny|19 septembre 2017, 17h36

---/---

Deux mois de décalage au moins pour « répondre aux demandes des riverains » et « régler avec l’entreprise les difficultés techniques d’insertion du chantier dans le quartier » assure un proche du dossier. Après avoir déjà subi deux ans de travaux dits « préparatoires », les habitants vont ensuite devoir supporter le véritable chantier, avec construction des tunnels, de la gare et des ouvrages annexes.

La réunion publique organisée en mai dernier a laissé des traces. Entre manifestation de riverains, pancartes au poing, et surtout témoignages édifiants, elle avait été l’occasion pour les Campinois d’exprimer un fort ras-le-bol face à la Société du Grand Paris (SGP). Même si le dialogue avait alors repris entre le constructeur du métro et les habitants, le climat s’est tendu. « Nous avons dit à la SGP que le chantier ne pouvait pas avoir lieu dans ces conditions, on ne laissera pas les trous se faire tant que les désagréments des riverains ne sont pas compensés », insiste Christian Fautré (PCF) maire par intérim de Champigny.

« La Société du Grand Paris avait travaillé avec l’entreprise en charge des travaux, mais pas avec les riverains. Son unité riverains vient seulement d’être vraiment mise en place, rappelle Jacques-Jo Brac, directeur du projet Grand Paris Express pour la mairie de Champigny. Nous avons découvert en juin et juillet les conséquences précises de l’installation du chantier pour les riverains, par exemple pour la circulation, les rues coupées ou mises en sens unique, les entrées ou sorties de parking condamnées… »

Les habitants de l’avenue Salengro en savent quelque chose. La déviation de la nationale 4 dans leur contre-allée, effective depuis deux semaines, leur rend la vie encore plus difficile. « On a revu la SGP début juillet, on a fait part plusieurs fois de nos soucis, mais pour l’instant, on n’a ni réponse ni compensation », regrette Elodie Poujade, propriétaire d’un appartement le long du chantier de l’ouvrage d’entonnement, qui rappelle que les habitants ne sont pas opposés au projet, mais subissent déjà les travaux depuis longtemps.

La SGP assure que le chantier est à peine décalé de quelques semaines, que « cela permet de travailler avec les riverains » et que des « propositions concrètes leur seront faites très rapidement ». De nouvelles acquisitions de maisons de riverains situées trop près du périmètre du chantier se font même encore, sur le tard.
http://www.leparisien.fr/champigny-sur-marne-94500/champigny-les-travaux-du-supermetro-decales-de-plusieurs-semaines-19-09-2017-7272189.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 21 Sep 2017, 00:01

ci-dessus, article du 19.09 :
Citation :
(..) insiste Christian Fautré (PCF) maire par intérim de Champigny.

dans 94.Citoyens, le 18.09 :
Citation :
PLU de Champigny : le maire met la pression au territoire
Alors que le Conseil de territoire de l’EPT (Etablissement public territorial) Paris Est Marne et Bois doit se réunir le 25 septembre, le maire de Champigny-sur-Marne, Dominique Adenot, appelle le territoire
(..)
https://94.citoyens.com/2017/plu-de-champigny-maire-met-pression-territoire,18-09-2017.html

Ils ont plusieurs maires, à Champigny ? un pour le Parisien, un pour 94.Citoyens, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 21 Sep 2017, 19:48

Audenot a partiellement passé la main en février dernier pour raison de santé.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Dim 24 Sep 2017, 00:25

Quelques précisions sur l'inflation du prix total (de 22 à 35 milliards) :
Citation :
Le chiffre de 22 milliards avait été avancé en 2010, un an avant le débat public (..)
En additionnant les budgets déjà établis sur la base des études préliminaires de la ligne 15, votés entre 2013 et 2016 lors de sept conseils de surveillance, «nous sommes arrivés à 26 milliards», détaille Philippe Yvin. Cette base de dépenses bien réelles sert à construire «des hypothèses d’atterrissage» pour chacune des lignes restant à réaliser. Le chiffre passe alors à 28 milliards. Ensuite de quoi il faut appliquer au calcul des pourcentages d’augmentation des dépenses pour risques techniques et aléas. Et l’on obtient 35 milliards, mais à la fin des travaux, en 2030.
http://www.liberation.fr/futurs/2017/09/22/grand-paris-express-entre-forages-et-deminages_1598271

Il s'agit du coût de ces "205 kilomètres de métro et 62 gares nouvelles" ; et c'est là qu'apparait un détail gênant, soulevé par la présidente de région IdF (qui n'a pas la main sur le Grand Paris Express) :
Pour l'interconnexion entre le réseau Grand Paris Express et les gares existantes, dont Val de Fontenay « personne ne sait qui paiera »
Citation :
Mme Pécresse s’est aussi dite «très inquiète parce qu’il y a aussi 1,5 milliard d’interconnexion entre le réseau Grand Paris Express et les gares, notamment Saint-Denis, La Défense et Champigny, personne ne sait qui paiera».

«Faire un nouveau réseau qui ne se connectera pas à l’actuel, c’est quand même un tout petit peu ballot», a-t-elle ironisé.

http://www.liberation.fr/france/2017/09/18/grand-paris-express-pecresse-met-en-garde-contre-des-depassements-de-budget_1597173

Voilà un point à éclaircir !
Et sans parler d'interconnexion du futur lointain, pour ce qui est de l'amélioration des capacités d'accueil des usagers, maintenant, à la gare Val de Fontenay déjà saturée ? Qui paie ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Dim 24 Sep 2017, 00:42

les discussions vont bon train entre État métropole stif (région) territoires et communes. Le tout dépendant des ressources que mettrons sur la table la caisse des dépôts et consignation et la BCE.

Le risque inavoué, Un nouveau boneteau budgétaire en vue.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Dim 24 Sep 2017, 01:57

Libellule a écrit:
les discussions vont bon train entre État métropole stif (région) territoires et communes.

à propos de Territoires (subdivisions de la métropole Grand Paris) : géographiquement, l'inadaptation est manifeste, pour ce qui est des villes environnantes concernées par la gare Val de Fontenay. Trois territoires distincts !
. Fontenay est à un bout du territoire T10, qui comprend aussi Vincennes (et Nogent) peu concernée par les connexions à VdF.
. Montreuil est dans le territoire T8 (succède à l'intercommunalité 'Est-Ensemble').
. Neuilly-Plaisance (gare suivante du RER A à l'est de VdF) et Rosny-sous-Bois (gares suivantes du RER E au nord de VdF) sont dans le territoire T9 'Grand-Est' (fait de bric et de broc).
C'est mal parti pour unir tous ces élus dans la défense et promotion de Val de Fontenay.

Sur des sujets d'ampleur régionale, comme les transports publics, les communes proches ne pèseront que si elles se regroupent pour défendre des projets d'intérêts commun. Un communiste qui réfléchit, comme P. Braouzec (Saint-Denis) l'a compris depuis longtemps.
On peut rappeler que si Fontenay et les villes avoisinantes avaient créé une vraie intercommunalité, elles seraient dans le même territoire de la métropole Grand Paris, comme prévu par la loi. Tandis que leur vague syndicat de communes, l'Actep, n'a pas été pris en compte pour dessiner les territoires actuels.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Dim 24 Sep 2017, 02:45

Le VdF reste néanmoins inscrit dans les OIN, opérations d'intérêt national.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Dim 24 Sep 2017, 07:04

Libellule a écrit:
Le VdF reste néanmoins inscrit dans les OIN, opérations d'intérêt national.
Quelle OIN ?

Sur le site de la préfecture de région : "les contrats et opérations d'intérêt national les contrats et opérations d'intérêt national", il n'est question que de Fontenay-aux-Roses
http://www.prefectures-regions.gouv.fr/ile-de-france/Region-et-institutions/Portrait-de-la-region/Le-Grand-Paris/La-declinaison-territoriale-du-Grand-Paris/La-declinaison-operationnelle-les-contrats-et-operations-d-interet-national

Autre source : toujours pas trace de Fontenay-sous-Bois (ou Val de Fontenay)
http://www.driea.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/etat-d-avancement-des-contrats-d-interet-national-a5248.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13228
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Dim 24 Sep 2017, 23:55

Citation :
Val-de-Marne : ils ne céderont pas leurs projets de transports au profit des JO

Laure Parny|24 septembre 2017

Les élus de l’Est du Val-de-Marne font front commun pour vanter l’importance de leurs projets de transports. Les déclarations de la ministre sur la priorité aux JO sèment le doute sur la réalisation de lignes et gares pourtant actées.

« Nous ne pouvons pas poursuivre les promesses non financées ». « Nous sommes dans une impasse financière. Il manque dix milliards d’euros pour honorer les promesses prises par nos prédécesseurs ». Voici les phrases récentes de la ministre des Transports, Elisabeth Borne, qui ont mis le feu aux poudres.

Très inquiets de voir des projets de transports structurants du Val-de-Marne reportés, les élus du territoire Paris Est Marne et Bois et le président du conseil départemental Christian Favier se mobilisent. Ils réclament un rendez-vous d’urgence à la ministre et espèrent « faire venir le chef de l’Etat sur le terrain pour lui prouver l’importance de ces aménagements », insiste Jacques JP Martin (LR), président du territoire.

Ce lundi soir, une motion « relative aux incidences des Jeux olympiques 2024 sur les projets de transport en commun traversant le territoire » sera adoptée par Paris Est Marne et Bois pour dénoncer les éventuels reports ou annulation de gares et lignes. « L’Est ne doit pas être sacrifié à cause des besoins pour les Jeux en Seine-Saint-Denis, argumente Christian Favier, président PCF du conseil départemental. Depuis des années, nos habitants se battent pour le métro, payent une taxe pour le construire, on n’acceptera pas de report ! »


L’interconnexion RER E/ligne 15 sud en danger.

Le retard pris par la SNCF sur ce dossier faisait déjà bondir élus et habitants du secteur Bry-Villiers-Champigny. La nécessaire création d’une nouvelle gare du RER E permettant la connexion avec la future ligne 15 sud, pour l’instant attendue pour 2024 au mieux, n’est pas financée. « Le Grand Paris Express n’a de sens que s’il permet toutes les interconnexions prévues, défend Jean-Pierre Spilbauer, maire DVD de Bry. On a travaillé avec les habitants, on les a fait rêver, on ne peut pas maintenant saucissonner le projet. » « Surtout que ce n’est pas que du transport, tempête quant à lui Jacques-Alain Bénisti, maire LR de Villiers. L’Etat ne peut pas ignorer que son aménageur, Epamarne, prévoit logements et emplois avec le quartier Marne Europe autour de la future gare Bry-Villiers-Champigny. »
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13228
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Dim 24 Sep 2017, 23:57

Citation :
---/---
La ligne 15 Est pourrait être reportée.

Dernier maillon de la ligne 15, la portion de la 15 Est qui doit voir le jour entre Rosny-Bois-Perrier et Champigny-centre, est prévue pour l’instant pour 2030 mais pourrait être reportée. « Les habitants de Champigny subissent déjà de lourds travaux permettant le lien entre la 15 sud et la future 15 Est, cette portion de ligne est essentielle, c’est grâce à elle que la logique du projet de banlieue à banlieue existe dans sa totalité », dénonce Dominique Adenot, maire PCF de Champigny.


Prolongement de la ligne 1 et rénovation du Val-de-Fontenay menacés.

Au Val-de-Fontenay, plus grand pôle de transport à l’Est de Paris, tous les projets sont liés, mais aucune date de travaux n’est encore fixée. La commune attend les arrivées des lignes 15 Est, Tramway T1 et 1 du métro, qui doit être prolongée depuis Château de Vincennes. « Notre gare est déjà saturée, les travaux nécessaires dépendent de toutes ces nouvelles lignes, rappelle Jean-Philippe Gautrais, maire FG de Fontenay. On va mobiliser toutes nos grandes entreprises du Val dans ce combat. Sans ces projets, le système va exploser. »
http://www.leparisien.fr/nogent-sur-marne-94130/val-de-marne-ils-ne-cederont-pas-leurs-projets-de-transports-au-profit-des-jo-24-09-2017-7282659.php
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Lun 25 Sep 2017, 00:54

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Lun 25 Sep 2017, 09:23

Les élus craignent un renvoi de la ligne 15 Est aux calendes grecques

Le calendrier de mise en œuvre du métro Grand Paris Express va-t-il être remis en question ?  C’est la crainte d’élus de l’Est parisien, dont les présidents du territoire Paris Est Marne et Bois et du Conseil départemental du 94, qui donnaient vendredi une conférence de presse pour sonner l’alerte.
Source de cette crainte, des indiscrétions émanant de plusieurs ministères, font état d’une sérieuse interrogation sur le déploiement de trois lignes :  la ligne 15 Est, reliant le centre de Champigny-sur-Marne à Saint-Denis Pleyel d’ici à 2030, la  ligne 17 (de Saint-Denis à Le Mesnil-Amelot), et la ligne 18 reliant Versailles et le Plateau de Saclay à l’aéroport d’Orly d’ici à 2030, avec une perspective de prolongement jusqu’aux gares RER C de Villeneuve-le-Roi et RER D de Villeneuve-Saint-Georges.
Reçus au ministère des Transports le 11 septembre, le président du Conseil départemental et le maire de Fontenay-sous-Bois ont eu confirmation qu’une mission d’information était en cours pour revoir les priorités de déploiement du Grand Paris Express.

Raisons du retard : dérapage des coûts, Jeux Olympiques ?
Ce potentiel décalage n’a rien d’officiel à ce jour, mais plusieurs explications circulent : une adaptation prioritaire des transports publics aux Jeux Olympiques, une volonté de répartir les coûts sur un temps plus long, ou encore l’anticipation d’un dérapage des coûts  (complications techniques d’un chantier complexe, très profond et en zone dense, favorisant une montée des enchères des opérateurs capables de le mener à bien…).  Mi-septembre, la revue professionnelle Mobilettre, faisant état de fuites issues d’une réunion à Matignon cet été, indiquait que le Grand Paris Express, officiellement estimé à 25,7 milliards €, pourrait s’élever à 35 milliards € …
Ce colossal chantier créant des liaisons métro banlieue-banlieue, au-delà du périphérique, complémentaires de la structure en étoile initiale devenue insuffisante, a pourtant déjà pris beaucoup de temps en raison de son coût, de sa complexité et des enjeux de territoires qu’il implique. Dans ce contexte, les élus du 94 ont décidé de réaffirmer l’importance de ce chantier pour le territoire.

Hypothéquer l’avenir pour 3 semaines de Jeux Olympiques ?
« Nous sommes très inquiets, pose Jacques JP Martin, maire LR de Nogent. Un investissement mis en bout de liste sert de variable d’ajustement et nous avons ici l’exemple du pont de Nogent qui, à force d’être repoussé, a failli ne jamais voir le jour. On peut comprendre qu’il y ait des urgences liées aux Jeux Olympiques, mais il n’est pas question d’hypothéquer des structures d’avenir pour deux-trois semaines de Jeux », ajoutant qu’un report coûterait plus cher à l’État.
« Nous devrions au contraire accélérer le déploiement de la ligne 15 Est qui va relier Saint-Denis et le stade de France », souligne Christian Favier président du Conseil départemental du 94.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Lun 25 Sep 2017, 09:25

(suite)
« A Fontenay-sous-Bois, nous avons 16000 m2 de projets urbains en cours de déploiement », note Jean-Philippe Gautrais, maire PCF de Fontenay-sous-Bois, qui insiste sur le rôle de moteur économique de Val-de-Fontenay et la nécessité de finaliser au plus vite la 15 Est et le prolongement de la ligne 1 jusqu’à la gare de Val-de-Fontenay pour qu’elle puisse jouer à plein son rôle de hub des transports de l’Est parisien. « Des sommes énormes ont déjà été engagées dans le cadre de projets cohérents, pensés, globaux », ajoute l’élu à propos de l’évolution du réseau de transports parisiens.

Gare de Bry-Villiers-Champigny
« J’ai un sentiment de déjà vu », se souvient Dominique Adenot, maire PCF de Champigny-sur-Marne, rappelant les incertitudes qui avaient pesé il y a quelques années sur l’arrivée de la ligne 15 à Champigny. Et de rappeler le retard déjà pris concernant l’interconnexion de la 15 Sud avec le RER E au niveau de la future gare de Bry-Villiers-Champigny, en raison de la partie SNCF. « Tant que cette interconnexion ne sera pas en service, les habitants de Seine-et-Marne seront obligés de passer par Paris pour aller à Orly », souligne l’élu, qui ajoute : « On ne peut pas à la fois avoir un débat sur la pollution et ne pas développer les transports en commun ».

« Le Val-de-Marne s’est engagé dans la réalisation de la gare de Bry-Villiers-Champigny avec le projet Altival (un couloir de bus en site propre qui reliera à terme Noisy à Sucy). Cela représente un investissement et il serait curieux que l’on construise une ligne qui n’aboutisse pas à une gare! » ajoute le président du département.

Logements
« Le Val-de-Marne dispose d’une importante réserve foncière, mais celle-ci n’est exploitable que si le réseau de transports est à la hauteur », insiste également Christian Favier. « La ligne de RER A est déjà saturée, malgré les nouvelles rames, la situation du RER E se dégrade. Et l’on construit toujours plus de logements à l’Est… La seule chose qui nous manque à l’Est, ce-sont les transports, et c’est un retard qui coûte cher! », pointe Jean-Pierre Spilbauer, en rappelant les importantes concertations qui ont précédé le projet Grand Paris Express. « Nous avons fait travailler les habitants, nous avons fait rêver les habitants ! »

Mobiliser les habitants et les élus des autres départements
Décidés à mettre la pression sur le calendrier du chantier, les élus se disent prêts à mobiliser la population et les autres élus de l’Est parisien (Seine et Marne, sud de la Seine-Saint-Denis). « Les habitants apprécieraient peu de payer 15% plus cher pour un chantier qui serait livré plus tard ». Un rendez-vous devrait être sollicité auprès de la ministre des Transports, Elisabeth Borne. « Elle a soutenu le projet lorsqu’elle était présidente de la RATP. Il serait bon qu’elle s’en souvienne! »

https://94.citoyens.com/2017/elus-craignent-renvoi-de-ligne15-aux-calendes-grecques,24-09-2017.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Lun 25 Sep 2017, 21:49

Un petit détail de calendrier m'avait échappé :
Vendredi 22.09, "conférence de presse pour sonner l’alerte" : gauche et droite du 94 montent au front ensemble, et sonnent le tocsin à l'unisson : haro sur le vil gouvernement qui met en péril nos beaux transports du futur !
Dimanche 24.09 : élections sénatoriales. Est-ce un hasard si la conférence de presse a eu lieu le dernier jour (avant le vote) autorisé pour la campagne électorale ?

Voyons maintenant si ces élus mobilisés vendredi le restent après l'élection et la victoire (de la gauche et de la droite à l'ancienne) dans les urnes départementales. Et surtout, s'ils font preuve de créativité productive, ou de productivité créative, pour trouver les sous ailleurs que dans les poches des autres.

Parce que le problème majeur, déjà indiqué, c'est que parti comme c'est, il en va falloir des milliards en plus, pour le Grand Paris Express. Par exemple, est publié (source région) que le financement GPE ne comprend pas la modification des gares existantes, donc Val de Fontenay, pour les correspondances avec la ligne 15. Qui va payer ?

Moralité : pour voir grand, faire des promesses de dépenses multiples, on a les rois du pétrole. Nos élus locaux sont en pointe pour exiger beaucoup, et s'attribuer d'avance tout le mérite. En négligeant la question de base : le projet prévu est-il financé ? En fait il ne l'est qu'en partie, pour cause de dérive des coûts et oubli de dépenses nécessaires. 
Exiger oui, mais pour ce qui est de payer... là, on ne voit plus nos chers élus locaux. Autant les transports sont ab-so-lu-ment prioritaires quand l'Etat (ou d'autres) paient, autant nos élus locaux ont des priorités plus prioritaires pour utiliser leur budget. Qui paie commande...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Lun 25 Sep 2017, 21:55

BEI et CDC. Si ces banques financent moins que prévu, ou à l'inverse se voient contraintes d'investir plus que prévu, ce sera l'impasse. On est actuellement dans un huis clos très politique sur ce point.

Question habituelle, investir OK, mais pour quel retour sur investissement.

Les sous mis sur la table témoignent d'une certaine frilosité qui est source de ce sentiment d'avoir en face des limaces, qui traînent, traînent donc (chanson populaire).

Bras armé financier de l'État, la Caisse des Dépôts prévoit déjà une enveloppe de 4 milliards d'euros pour le Grand Paris, dont un milliard d'euros a déjà été débloqué. La SGP a également signé un contrat de prêt avec la Banque européenne d'investissement (BEI) d'un autre milliard. Ainsi, pour construire les nouvelles lignes de métro, dès cette année, « la société du Grand Paris va dépenser 1,4 milliard d'euros ; et la RATP et la SNCF, 2 milliards d'euros », indique le préfet de Paris et de la région Île-de-France Jean-François Carenco.

L'émergence des nouvelles gares du Grand Paris devrait, du reste, mécaniquement permettre de créer de la richesse. De nouveaux lieux de vie devraient en effet émerger - près de 5 000 logements neufs autour des gares sont attendus -, ce qui induit le développement d'activités de proximité. Des effets multiplicateurs sur la productivité dans la métropole sont aussi à attendre. D'après la SGP, qui cite des économistes, « la productivité des entreprises tend à augmenter avec la densification de l'emploi », et plus encore dans « le secteur des services et les activités innovantes ». Par ailleurs, les infrastructures de transport ferroviaire génèrent habituellement davantage d'activité.

Par exemple, « le RER parisien a un pouvoir d'attraction sur les entreprises (...) La construction d'une gare entraîne un surcroît d'activité de 4% à 9% », indique aussi la SGP.

Cela ne correspond qu'à une hypothèse, jugée trop optimiste. Mais l'on sait comment ont été affectés les premiers prêts :

Cette somme d'1 milliard d'euros va servir à financer les opérations d’investissement approuvées par le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris : la ligne 15 sud (Pont de Sèvres– Noisy-Champs) et les lignes 16 – 17 sud – 14 nord (Noisy-Champs – le Bourget RER – Saint-Denis Pleyel – Mairie de Saint-Ouen). Pour pouvoir sereinement lancer les consultations pour les marchés de travaux de la ligne 15 sud", a précisé Philippe Yvin, président du directoire de la SGP. Avec déjà des devis qui flambent.

Nada donc pour l'instant pour le projet Est. Effet du décalage à cinq ans. 2025 2030. Une possibilité : obtenir que Val de Fontenay soit le nouveau terminus de la la section 1.

Seule solution à court terme, revoir les devis à la baisse, en   redimensionnant la taille des gares...  Travail en cours.
Revenir en haut Aller en bas
math582015



Messages : 19
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mer 27 Sep 2017, 00:20

Gérard a écrit:
Cela risque de reporter aux calendes grecques le prolongement de la ligne de métro n°1.
Bonjour. L’accès à la totalité de l'article du Monde étant réservé aux abonnés, quelqu'un pourrait-t-il nous le copier en spoiler. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
scola



Messages : 144
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mer 27 Sep 2017, 00:30

math582015 a écrit:

Bonjour. L’accès à la totalité de l'article du Monde étant réservé aux abonnés, quelqu'un pourrait-t-il nous le copier en spoiler. Merci.

Il existe d'autres sources d'information que le site du monde, dont celui ci :
http://transportparis.canalblog.com/archives/2017/09/20/35692138.html
Revenir en haut Aller en bas
math582015



Messages : 19
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mer 27 Sep 2017, 01:18

Merci Scola. Lien récent. 20/09/2017.
Revenir en haut Aller en bas
scola



Messages : 144
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Sam 30 Sep 2017, 02:39

Libellule a écrit:

....

Cela ne correspond qu'à une hypothèse, jugée trop optimiste. Mais l'on sait comment ont été affectés les premiers prêts :
....

Nada donc pour l'instant pour le projet Est. Effet du décalage à cinq ans. 2025 2030. Une possibilité : obtenir que Val de Fontenay soit le nouveau terminus de la la section 1.

Seule solution à court terme, revoir les devis à la baisse, en   redimensionnant la taille des gares...  Travail en cours.

Quid du projet d'extension de la ligne 1 du métro (ligne automatisée donc à l'abris de tout mouvement de grève ce qui est un plus non négligeable vue les conséquences potentielles prévisibles des futurs décrets macron et de son ou ses éventuels successeurs puisqu'il faut se projeter à plus de 5 ans ) ?

=> Je préférerais de très loin que la municipalité concentre  ses efforts et sa détermination pour faire en sorte que la ligne 1 soit prolongée jusqu'à Val de Fontenay d'içi 2030 mais dans l'idéal vers 2025-2027 (l'espoir fait vivre ne dit on pas) vu que ce projet d'extension de cette ligne date de 1934 (enfin pour ce qui concerne le prolongement jusqu'aux ateliers de maintenance des rigollots).

La ligne 15 est elle est considérée comme une branche 'secondaire' du tracé du grand paris, ne pas l'avoir à disposition ne me provoquerait guère de gênes (je sais que d'autres personnes doivent penser autrement) mais la ligne 1 à Val de fontenay est à mes yeux clairement plus utile pour se rendre à Paris ou à la Défense que la ligne 15.
A défaut on se contentera de l'extension de la ligne E jusqu'à la défense, et allant pour le moment jusqu'à Saint Lazarre...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13228
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Ven 06 Oct 2017, 13:16


Après Champigny: http://www.plateaufontenay.net/t826p250-grand-paris-express#98475 c'est au tour de Saint-Maur....



Citation :
Saint-Maur stoppe le chantier du supermétro à cause des horaires
Laure Parny|05 octobre 2017

Le chantier de la future gare Saint-Maur Créteil de la ligne 15 sud du Grand Paris Express est à l’arrêt. La ville a suspendu les arrêtés permettant aux camions d’extraire les matériaux de l’ancien parking souterrain.

Pas question pour le maire de Saint-Maur de laisser passer le moindre dérapage de chantier à la gare de Saint-Maur-Créteil. Au premier appel de riverains dénonçant l’arrivée des camions de chantier dès 6 heures du matin et leur circulation en sens inverse des prévisions, l’élu a suspendu les arrêtés indispensables à la circulation des camions. Ce jeudi matin, une réunion d’urgence était organisée entre la ville, la Société du Grand Paris et Eiffage pour faire repartir le chantier, qui vivote faute d’arrêtés depuis le 19 septembre. Il s’agit là de creuser la gare la plus profonde de France, à 52 mètres sous terre, dans un secteur urbain très contraint, au cœur d’un quartier commerçant.

« C’est stupéfiant ! Dès le premier jour du chantier, ni information aux riverains ni respect des horaires calés en comité de pilotage, qui étaient de 8 heures à 19 heures », s’emporte Sylvain Berrios, maire LR de Saint-Maur. Furieux devant les horaires élargis réclamés par Eiffage et la Société du Grand Paris, l’élu a quitté la réunion « houleuse » du jour après cinq minutes de face-à-face seulement.

Cela fait pourtant plusieurs mois que la ville et Eiffage travaillent ensemble à l’élaboration d’une charte pour que les travaux se passent au mieux. Saint-Maur avait même commencé en mai dernier une procédure judiciaire contre l’entreprise. Finalement, la charte a bien été signée le 21 août dernier. « Eiffage s’y engageait à informer en temps réel, à travers un site Internet, les riverains du chantier, mais rien n’a été fait, regrette Sylvain Berrios, fidèle à la réputation de la ville de ne rien laisser passer quand il s’agit de préserver la tranquillité des Saint-Mauriens. Il n’est pas question de s’opposer à l’intérêt général, juste de faire respecter les riverains. La crédibilité de l’ensemble du chantier est en jeu. »
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13228
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Ven 06 Oct 2017, 13:17

Citation :
---/---

Ce jeudi dans la journée, les choses se seraient arrangées et la Société du Grand Paris promet que « les camions seront bien là lundi ». Mais la ville rappelle qu’elle « refuse les propositions de la SGP d’avancer le chantier tôt le matin et de le prolonger tard le soir, ainsi que le samedi ».

Christian Garcia, directeur des relations territoriales de la SGP, se veut lui rassurant. « Les arrêtés vont être signés, les réunions de ce type sont normales, elles ont lieu avec tous les élus. Le chantier continue, mais on tient compte de la ville. Nous nous engageons à ce que les horaires, de 8 heures à 19 heures, soient respectés pendant cette phase de travaux, celle de la démolition du parking souterrain. » Pas d’assurance donc qu’un nouveau blocage ne se produise durant les prochaines phases de chantier.

Citation :
Les riverains attendent déjà la fin des travaux

« Ça ne travaille pas beaucoup là, vous avez vu, c’est comme ça depuis le début, on a l’impression que ça traîne ». A l’image de cet habitant proche de la gare de Saint-Maur-Créteil, l’impatience a gagné les habitants comme les commerçants du quartier. Ils ont déjà subi la longue démolition des anciens immeubles de bureaux accolés à la gare, maintenant celle du parking souterrain, avant la réelle construction de la future gare.

« Leur option, c’est de nous laisser mourir petit à petit, peste Alain Dupré, boucher sur la place depuis vingt ans, qui avait participé à une lever de bouclier des commerçants en février dernier. Ils prennent leur temps, mais nous, il y a déjà longtemps qu’on n’a plus de clients. »

La Société du Grand Paris promet toujours des annonces en faveur des riverains dans les semaines à venir. Mais en attendant, ils trouvent le temps long. « Moi je veux bien garder uniquement le dimanche au calme et qu’ils élargissent un peu les horaires si ça permet d’aller plus vite, lance Josy, habitante du quartier depuis 2008. Il faut qu’on en sorte au plus vite de ce chantier ! »
http://www.leparisien.fr/saint-maur-des-fosses-94100/saint-maur-stoppe-le-chantier-du-supermetro-a-cause-des-horaires-du-chantier-05-10-2017-7310991.php
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mer 13 Déc 2017, 12:16

Interrogée sur ce sujet lors d'une conférence sur le budget 2018 de la région francilienne ce mardi 6, sa présidente explique avoir voulu « faire part de sa très grande inquiétude sur les risques d'abandon ».

Et Valérie Pécresse (LR) de défendre, « plus que jamais, une région polycentrique pour éviter les engorgements de l'Île-de-France : embouteillages, dégradation de la qualité de vie... »
D'ailleurs, le conseil régional investira 3,5 millions d'euros dans le co-working afin de « permettre à des salariés de ne plus perdre quatre heures dans les transports en commun » selon les mots de son vice-président (UDI) aux Finances Stéphane Salini. Sa présidente complète :

« Le Grand Paris Express, c'est la troisième révolution des transports après le métro et le RER. Si j'ose dire, une boucle n'a d'efficacité que si elle boucle. Nous voulons l'intégralité des lignes ! 15, 16, 17, 18... ».
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Ven 12 Jan 2018, 14:00

2018

Pilotée par l’Agence parisienne d’urbanisme et réalisée en partenariat avec la Société du Grand Paris et la DRIEA d’Ile-de-France, un peue synthèse décrit précisément les caractéristiques des 13 280 hectares de ces quartiers. Ils sont amenés à devenir des pôles de développement d’emploi ou de logement pour toute la métropole du Grand Paris .

En matière de transport, les 68 nouveaux points d’entrée aux réseaux de transport devraient avoir un impact majeur en terme d’emplois et de développement économique.

À l’horizon 2030, sur les 68 gares, 19 formeront des grands hubs de transports, reliant gares TGV, aéroports ou plusieurs lignes ferrées, comme Saint-Denis Pleyel, Val de Fontenay, Noisy-Champs, Le Bourget RER ou Versailles Chantiers. Ces nouveaux points d’accès vont apporter des gains en terme d’accessibilité des territoires, et de temps de déplacement.

En matière de mutations urbaines liées à la création des gares, la synthèse montre que les quartiers des futurs gares sont déjà en mouvement depuis plusieurs années : 14,4 millions de m2 ont été autorisés à la construction de 2000 à 2013 dans ces 68 quartiers.

Les constructions de surfaces d’activités ont été plus importantes que celles dédiés aux logements, représentant 60% du total
des autorisations – la moitié des surfaces d’activités est destinée à des bureaux. Les plus importantes surfaces d’activités ont été autorisées, entre 2000 et 2013, dans les quartiers de gare Grand Paris Express de La Défense (1,16 million de m2), Saint-Denis Pleyel et Stade de France (600 000 m2 dans chaque quartier avec un fort recouvrement entre ces deux quartiers), les Grésillons (430 000 m2), Massy – Palaiseau (400 000 m2), Val de Fontenay et Pont de Sèvres, avec près de 300 000 m2 chacun.

On note globalement dans l’ensemble des quartiers « une surreprésentation des fonctions industrielles et support, ainsi que, plus modestement, des fonctions tertiaires supérieures. A contrario, les commerces, services de proximité et services publics sont structurellement sous-représentés ».

L’étude démontre par ailleurs que bassins d’emplois et d’habitat convergent rarement, ce qui génère des flux importants et croissants entre domiciles et lieux de travail. La programmation de logements devrait avoir pour objectif d’apporter un rééquilibrage des populations.

Relier mieux et plus directement les bassins d’habitat et les bassins d’emploi, réduire la pression sur le coeur de l’agglomération et intensifier les échanges entre zones d’emplois, ce sont les objectifs qui ont animé le projet du Grand Paris jusqu’ici. Les études présentées mettent en lumière les pôles de centralité existants, les potentiels de développement. Il reste maintenant aux territoires à rentrer dans des logiques de coopération et de complémentarité, et non de concurrence.

Dossier exhaustif
http://www.lagazettedescommunes.com/543432/grand-paris-express-quels-enjeux-pour-les-quartiers-des-gares/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15455
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Ven 12 Jan 2018, 19:29

Entre les dépassements de devis, les retards dans les chantiers et les troubles induits... tout va bien !
L'usine à gaz génératrice de prébendes tourne à plein régime.

On vous l'explique avec liens à l'appui.

C'est de la même eau que ceux qui justifient qu'il est bon pour les Fontenaysiens d'aller prendre le métro à la station Fontenay qui se trouvera à Montreuil.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13228
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mer 17 Jan 2018, 19:09

Citation :
La Cour des comptes appelle à « réviser le périmètre » du Grand Paris Express

Dans un rapport à paraître mercredi, la haute juridiction financière s’inquiète du dérapage du coût de construction du réseau de lignes de métro.

LE MONDE | 16.01.2018 à 16h59 • Mis à jour le 17.01.2018 à 06h38 | Par Béatrice Jérôme

Le premier tunnelier entrera en action dans les prochains jours à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), et donnera le coup d’envoi de la réalisation concrète d’un chantier pharaonique : 200 kilomètres de nouvelles lignes de métro en rocade autour de la capitale, prévus d’ici 2030. Mais, baptisé Grand Paris Express, ce futur réseau pourrait voir son calendrier et certaines de ses lignes remis en question par le gouvernement dans les prochains jours.

La Cour des comptes, dans un rapport dont Reuters s’est fait l’écho, mardi 16 janvier, et que Le Monde s’est procuré, prépare le terrain à de telles annonces. Elle dénonce la « dérive des coûts », et préconise de « réviser le périmètre » et de « revoir fortement le phasage » du projet.

Conçu en 2009 et amorcé en 2016, le chantier a donné lieu à « des coûts prévisionnels qui n’ont cessé de dériver », juge le rapport, qui sera présenté mercredi par le premier président de la Cour, Didier Migaud, devant la commission des finances de l’Assemblée nationale.

Chiffré à 19 milliards d’euros en 2010 pour quatre nouvelles lignes (15, 16, 17, 18), le coût total – qui comprend le prolongement du RER E « Eole » à l’ouest, celui de l’actuelle ligne 14 automatique au nord ainsi que le coût des interconnexions entre toutes les lignes – a finalement été estimé à 38,48 milliards d’euros en juillet 2017 par la Société du Grand Paris (SGP), chargée de réaliser l’ensemble du nouveau réseau.

Selon la Cour, ce dérapage est lié à certaines décisions de la SGP. « Les provisions pour aléas intégrées par la SGP étaient très inférieures à ce qui est recommandé pour des travaux de cette nature », indique le rapport.

Au passage, elle épingle le directoire de la SGP, qui disposait « depuis plusieurs mois » d’éléments sur cette inflation financière mais a omis d’en faire part au conseil de surveillance composé d’élus.

Le rapport remet en cause « la pertinence socio-économique du projet » du fait de « coûts d’investissements peu fiables et sous-estimés » et de « la valorisation d’avantages socio-économiques “non classiques” ».
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Mer 17 Jan 2018, 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13228
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mer 17 Jan 2018, 19:11

Citation :
---/---
Enfin, « les décisions d’accélération » du chantier dans la perspective de l’organisation des JO de 2024 auront conduit la SGP à faire « primer les objectifs de délai sur ceux des maîtrises des coûts », déplore le rapport.

Le chantier est financé par des taxes affectées et par un emprunt dont l’Etat se porte garant. Selon la Cour, à court et moyen terme, l’emprunt pèsera sur la trajectoire de dépenses, de déficit et de dette publics de la loi de programmation des finances publiques 2018-2022.

La charge du remboursement de l’emprunt représenterait 1,13 point de PIB de dette publique supplémentaire en 2025. Le plus inquiétant, selon la Cour, « reste la forte sensibilité » du coût de financement à « différents paramètres » tels que le montant des travaux, le « rendement des taxes fiscales »…

Alerté par « l’incidence sur les comptes publics » de ces « dérives », Emmanuel Macron a demandé au préfet d’Ile-de-France, Michel Cadot, d’envisager les moyens de réaliser des économies. Le rapport de M. Cadot, remis en septembre, préconise non pas l’abandon de certaines lignes mais un « nouveau phasage » pour étaler les nouveaux emprunts dans le temps en les décalant entre 2024 à 2030.

Une réforme du projet préconisée

La Cour estime qu’un simple étalement du chantier ne sera pas suffisant. Il convient, à ses yeux, de revoir non seulement le calendrier mais aussi « le périmètre du projet ». Elle préconise, en outre, « une réforme de la gouvernance » de la SGP avec des effectifs plus importants.

Le gouvernement fera part de ses décisions « dans les prochains jours », a indiqué mardi à l’Assemblée nationale Brune Poirson, secrétaire d’Etat rattachée au ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Il « conserve l’objectif de réaliser l’intégralité du réseau à l’horizon 2030 », a-t-elle ajouté. Selon la lettre d’information spécialisée Mobilettre, l’exécutif chercherait à remplacer Philippe Yvin, actuel président du directoire de la SGP.

Dernière note sombre du rapport de la Cour des comptes, qui se fonde sur une étude du ministère des transports : « Le calendrier de mise en service des lignes 17 et 18 en vue des Jeux olympiques de 2024 est quasi inatteignable », écrivent les magistrats financiers. Dans son dossier de candidature aux JO de 2024, la France s’est pourtant engagée à faire desservir les futurs sites olympiques par ces nouvelles lignes de métro.

Voir le rapport: https://www.scribd.com/document/369302347/Rapport-de-la-Cour-des-Comptes-Societe-Du-Grand-Paris

Ce rapport fait 175 pages mais sa synthèse et les recommandations ne font que sur 6 pages.  

http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/01/16/la-cour-des-comptes-dresse-un-constat-severe-du-cout-du-grand-paris-express_5242548_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13228
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mer 17 Jan 2018, 20:56

La question que je me pose en tant que contribuable fontenaysien à la lecture de la synthèse du rapport de la Cour des Comptes est ce qu'il va advenir dans le futur des projets et des taxes associés dans le périmètre autour de la gare du Val de Fontenay ?

Il ne faudrait pas que la municipalité mise sur l'aménagement des Alouettes, de Peripole, du centre commercial, du secteur Salengro, ..... pour le financement de nouveaux projets, je citerai au hasard comme exemple un théâtre, et qu'en finale les finances de la SGP amène l'Etat à revoir sa copie en privilégiant le financement du Grand Paris Express au détriment des collectivités locales...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3432
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 18 Jan 2018, 01:38

a.nonymous a écrit:
La question que je me pose en tant que contribuable fontenaysien à la lecture de la synthèse du rapport de la Cour des Comptes est ce qu'il va advenir dans le futur des projets et des taxes associés dans le périmètre autour de la gare du Val de Fontenay ?

Je me la suis posée aussi. Une gare "Grand Paris Fontenay" virtuelle pour longtemps, juste pour que SGP récupère les recettes maintenant et construise ailleurs, de beaux transports et quartiers, et ici des mastodontes de bureaux, ce serait à nos dépends.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13228
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 18 Jan 2018, 01:50

Sachant que comme le rappelle le rapport de la Cour des comptes:

Citation :
Une trajectoire financière non maîtrisée
     Le financement du projet du Grand Paris Express s’appuie sur un panier de recettes fiscales affectées, sur une redevance qui sera versée par le ou les futurs exploitants du Grand Paris Express, ainsi que sur des emprunts de financement et de refinancement.
     Les ressources fiscales proviennent principalement de l’affectation d’une fraction de la taxe sur les surfaces commerciales à usage de bureaux, de locaux commerciaux, de locaux de stockage et de stationnement en Île-de-France (TSBCS) [ https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F20668 ] et, dans une moindre mesure, de la taxe spéciale d’équipement additionnelle pour le Grand Paris (TSE) et de l’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau (IFER).

Il peut être tenant de privilégier dans le périmètre des gares les locaux soumis à cette taxe au détriment des équipements collectifs et des logements....
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Lun 22 Jan 2018, 21:40

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15455
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Lun 22 Jan 2018, 21:49

On fait des plans, on prévoit des budgets bidons qui seront explosés, on se berce en décrivant le futur... seul problème on n'a pas le pognon... mais on "débat", table ronde, comités ... on se sucre.

Pour le concret on attend... modèle de la gestion socialo écolo.

Pour les fantaisies des princes on en trouvera...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15092
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mar 23 Jan 2018, 00:22

13:35:29 AfP

Le 3 février 2018 auront lieu à Champigny le baptême et le lancement du premier tunnelier du Grand Paris Express. Une étape décisive dans l’avancée des travaux de notre nouveau métro, dont la première ligne, la 15 Sud, reliera Pont de Sèvres à Noisy.

Sur le chantier, situé dans le parc départemental du Plateau, une opération technique de grande envergure consistera à descendre la roue de coupe de la machine en sous-sol. Cette intervention, qui mobilise la plus grande grue d'Europe, marque symboliquement le début du creusement du premier tunnel du nouveau métro.

Fabriqué dans l'usine Herrenknecht de Schwanau, en Allemagne, ce "train-usine", qui mesure plus de 100 mètres de long et 10 mètres de large, progressera au rythme de 12 mètres par jour. À terme, une trentaine de tunneliers creuseront les 170 km de métro souterrain. Un record en Europe.

La Société du Grand Paris vous propose d'assister à cette étape importante dans la construction du métro, au travers d'un événement convivial et populaire, intitulé KM3 (symbole des kilomètres à franchir jusqu’à l’ouverture du réseau), organisé en partenariat avec le département du Val-de-Marne, Orbival, la ville de Champigny et le groupement d'entreprises Alliance.

C’est la seule ligne pour laquelle on est à peu près certain, aujourd’hui, qu’elle verra le jour d’ici les six ou sept prochaines années. Pour les autres, rien n’est moins sûr.

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, l’aurait confirmé, au Sénat, mardi dernier : « Des délais très ambitieux ont été annoncés, dont je ne pense pas que l’on puisse dire qu’ils sont réalistes. »

Au point que le gouvernement devra annoncer un « calendrier recalé » dans les prochains jours, même si la ministre s’est efforcée de répéter, pour rassurer les élus, que « le schéma global du Grand Paris n’était pas remis en cause ».

« de sérieuses interrogations sur la capacité à respecter les échéances de 2024 »

Mais elle a reconnu à demi-mot qu’il serait quasiment impossible de voir les lignes sortir de terre dès 2024. L’exécutif, qui va « refermer le petit espoir qui était né chez les Franciliens », selon le sénateur PCF Pierre Ouzoulias, peut s’appuyer sur la Cour des comptes. Les magistrats de la rue de Cambon ont émis hier « de sérieuses interrogations sur la capacité à respecter les échéances olympiques de 2024 ».

Leur rapport prône « une révision du périmètre du projet et de son phasage » en raison notamment des surcoûts qui « n’ont cessé de dériver » depuis le départ. Initialement évaluée à 19 milliards d’euros, en 2010, puis à hauteur de 22,63 milliards d’euros en 2013, la facture atteindrait désormais 35,08 milliards d’euros. Outre les motifs financiers, la ministre a rappelé la difficulté de construire 200 kilomètres de métro souterrain dans « un des sous-sols les plus compliqués au monde ».

Ces déclarations accréditent les fuites de la presse selon laquelle la ligne 15 Est serait reportée sine die.
Revenir en haut Aller en bas
 
Grand Paris Express
Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Transports en commun - Grand Paris Express
» Peripole et Académie du Grand Paris
» Le Grand Paris
» Colloque "L'Eure dans le Grand Paris" à Evreux le 17 Janvier
» Grand Ouest, Grand Paris ou Grand Nord.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Les transports publics pour les Fontenaysiens-
Sauter vers: