Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Grand Paris Express

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Gildas Lecoq

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 11/11/2012
Age : 46

MessageSujet: Grand Paris Express   Mar 13 Nov 2012, 23:09

Rappel du premier message :

Quand le Grand Paris Express risque de nous filer sous le nez !

C’est la saison je vous l’accorde et se faire doucher par une pluie glaciale n’est donc pas une surprise. On a beau être prévenu, les informations qui nous arrivent jour après jour, sur le devenir du grand Paris et plus particulièrement du projet du Grand Paris express, super métro périphérique permettant de désengorger la banlieue, nous font l’objet de véritables douches gelées !

D’abord il y a eu l’affaire du milliard d’euro non prévu par l’Etat. A droite comme à gauche, nombreux sont les élus et les Franciliens qui se sont inquiétés, début octobre, de ne pas voir ce milliard d'euros, pourtant prévu pour le lancement des travaux du Grand Paris Express, figurer au budget prévisionnel de la loi de programmation des finances 2013-2015. Au-delà de l’économie c’est une erreur stratégique énorme que le gouvernement a commise, dans un période de relance où les grands projets structurant tel que celui-ci doivent être soutenus. Davantage qu’un simple chantier d’infrastructures même, le Grand Paris est, en effet, un projet global ambitionnant d’accompagner l’évolution d’une région qui représente près de 30 % du PIB de notre pays. Bref, on ne commet pas ce genre de bourde quand on est aux affaires, et Jean-Marc Ayrault a dû, une fois de plus, faire machine arrière et déclarer : "la réalisation de la ligne de métro automatique du Grand Paris Express sera nécessaire pour apporter une réponse efficace à la saturation du réseau actuel et au développement de la région. Dès que cela sera nécessaire, (…) dès 2015 s’il le faut, nous mettrons en place la dotation du milliard au capital de la Société du Grand Paris" a-t-il promis.

Deuxième acte, le rapport Auzannet. Commandé en septembre par Cécile Duflot, ministre en charge du Dossier du Grand Paris (quand on sait les positions qu’elle a tenue dans le passé sur ce dossier, on peut avoir peur !!), ce document doit permettre de définir le coût réel du Grand Paris Express ! Il existait déjà un rapport sur la question proposé en son temps par l’actuel président de la commission des finances, Gilles Carrez, mais plutôt que lui demander de l’actualiser, la ministre a préféré demander à quelqu'un d'autre de tout refaire (que de temps perdu !). Ce rapport, n’est pas encore publié que déjà des fuites (organisées ?) font état du report dans le temps de plusieurs tronçons (ce qui avait été rejeté par l’ensemble des élus) voir tout simplement d’un rejet définitif ! Deuxième douche froide quand on découvre que la ligne supprimée est celle qui relie Champigny à Rosny-sous-Bois en passant par la gare de Val-de-Fontenay ! Cette ligne permettait pourtant de désengorger la ligne A du RER complètement saturée, mais surtout de faciliter l’accès à notre ville pour des centaines de salariés ou à des Fontenaysiens pour aller travailler. Bref ce n’est plus un douche c’est un raz-de-marée !

Je ne veux pas être un oiseau de mauvais augure mais j’ai l’impression qu’une fois encore l’Est parisien et Fontenay en particulier vont être sacrifiés sur l’hôtel budgétaire.
Qu’il n’y ait plus assez d’argent dans les caisses de l’Etat je peux le comprendre, personne ne le nie. Mais quand il s’agit d’investissements pour relancer, justement, toute l’économie francilienne, je demande du courage et de l’audace à nos dirigeants. Si cette information est confirmée elle est tout bonnement scandaleuse ! Savez-vous que ce sont 10.000 emplois non délocalisables qui seront concernés chaque année durant la durée des travaux du Grand Paris ? Ce dossier n’est pas simplement un projet de réhabilitation de nos transports publics. Si on remet en cause le Grand Paris Express, c'est tout le château de cartes qui s'effondre, cela remettra, en effet, en question le développement économique local et la construction de logements dont l’Île-de-France a cruellement besoin. Doit-on rester là sans bouger ? J’ai proposé à mes amis du groupe Réinventons Fontenay de déposer au prochain conseil municipal un vœu, qui je l’espère obtiendra la majorité absolue et l’adhésion totale des élus, afin de montrer que tout Fontenay est mobilisé par cette question !

Gildas LECOQ
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gildaslecoq.fr

AuteurMessage
Libellule



Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mar 23 Jan 2018, 00:22

13:35:29 AfP

Le 3 février 2018 auront lieu à Champigny le baptême et le lancement du premier tunnelier du Grand Paris Express. Une étape décisive dans l’avancée des travaux de notre nouveau métro, dont la première ligne, la 15 Sud, reliera Pont de Sèvres à Noisy.

Sur le chantier, situé dans le parc départemental du Plateau, une opération technique de grande envergure consistera à descendre la roue de coupe de la machine en sous-sol. Cette intervention, qui mobilise la plus grande grue d'Europe, marque symboliquement le début du creusement du premier tunnel du nouveau métro.

Fabriqué dans l'usine Herrenknecht de Schwanau, en Allemagne, ce "train-usine", qui mesure plus de 100 mètres de long et 10 mètres de large, progressera au rythme de 12 mètres par jour. À terme, une trentaine de tunneliers creuseront les 170 km de métro souterrain. Un record en Europe.

La Société du Grand Paris vous propose d'assister à cette étape importante dans la construction du métro, au travers d'un événement convivial et populaire, intitulé KM3 (symbole des kilomètres à franchir jusqu’à l’ouverture du réseau), organisé en partenariat avec le département du Val-de-Marne, Orbival, la ville de Champigny et le groupement d'entreprises Alliance.

C’est la seule ligne pour laquelle on est à peu près certain, aujourd’hui, qu’elle verra le jour d’ici les six ou sept prochaines années. Pour les autres, rien n’est moins sûr.

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, l’aurait confirmé, au Sénat, mardi dernier : « Des délais très ambitieux ont été annoncés, dont je ne pense pas que l’on puisse dire qu’ils sont réalistes. »

Au point que le gouvernement devra annoncer un « calendrier recalé » dans les prochains jours, même si la ministre s’est efforcée de répéter, pour rassurer les élus, que « le schéma global du Grand Paris n’était pas remis en cause ».

« de sérieuses interrogations sur la capacité à respecter les échéances de 2024 »

Mais elle a reconnu à demi-mot qu’il serait quasiment impossible de voir les lignes sortir de terre dès 2024. L’exécutif, qui va « refermer le petit espoir qui était né chez les Franciliens », selon le sénateur PCF Pierre Ouzoulias, peut s’appuyer sur la Cour des comptes. Les magistrats de la rue de Cambon ont émis hier « de sérieuses interrogations sur la capacité à respecter les échéances olympiques de 2024 ».

Leur rapport prône « une révision du périmètre du projet et de son phasage » en raison notamment des surcoûts qui « n’ont cessé de dériver » depuis le départ. Initialement évaluée à 19 milliards d’euros, en 2010, puis à hauteur de 22,63 milliards d’euros en 2013, la facture atteindrait désormais 35,08 milliards d’euros. Outre les motifs financiers, la ministre a rappelé la difficulté de construire 200 kilomètres de métro souterrain dans « un des sous-sols les plus compliqués au monde ».

Ces déclarations accréditent les fuites de la presse selon laquelle la ligne 15 Est serait reportée sine die.
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mar 23 Jan 2018, 04:48

Lisant les rapports de la Cour des comptes moins vite que ces magistrats ne les écrivent, ce qui suit risque d’être contredit, mais je m’interroge sur l’absence d’une statistique de temps de trajet moyen entre domicile et bureau, pour les magistrats de la Cour. Ou sur la proportion qui habite Paris.
En clair, c’est un peu l’aristocratie républicaine à cheval qui explique au peuple qu’il peut continuer de patauger dans la gadoue. Ce projet (extension et modernisation du réseau) a déjà 15 ans de retard au moins. Il faut relire la révolte des usagers, il y a près de dix ans, quand ils ont eu la parole lors d'une enquête publique.

Mais il n’y a plus de sous ! Ben non. Les élus locaux ont fait de grands projets de transports locaux en comptant sur l’Etat. Et personne n’était clair sur les coûts.
Solution de la Cour ? Sabrer et reporter les dépenses pour rocade(s) GPE banlieue. Mais il y a au moins une alternative partielle : changer les priorités de dépenses publiques. Plus pour les transports, moins ailleurs. Ou pas Paris intra muros (Olympiades, Rosa Parks, prolongement T3, ...). La Cour a-t-elle fait un tel effort de créativité, pour désigner des cibles non prioritaires devant le GPE ?

Et puis, des (centaines de) milliers d’heures perdues chaque jour dans les transports, quelle estimation en euros ? Au passage, le carburant brulé dans les bouchons augmente le PIB… et rapporte des impôts.
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mar 23 Jan 2018, 05:08

Le problème majeur, là où existent des transports, c'est la capacité aux heures de pointe du matin et du soir. Pour le très social (tels chômeurs à temps complet) pourquoi pas un PasseNavigo à bas prix en heures creuses ?
Transitoire, disons, jusqu'à capacité suffisante...
https://www.ladepeche.fr/article/2012/06/09/1373854-bus-et-metro-la-gratuite-en-question.html

Le tarif différencié selon l'heure existe à Londres
Définition London :
Citation :
Heure de pointe ou non ?
Entre 06h30 et 09h30 et de 16h00 à 19h00 du lundi au vendredi hors période de vacances scolaires, vous êtes en heure de pointe.
http://www.i-travelled.com/le-metro-de-londres
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13328
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 01 Fév 2018, 09:31

Citation :
Le Grand Paris Express confirmé «dans son intégralité»
Jean-Gabriel Bontinck| 31 janvier 2018

Le Parisien s’est procuré le courrier que la ministre des Transports, Elisabeth Borne, vient d’adresser aux élus d’Ile-de-France. Elle confirme la réalisation du futur métro « dans son intégralité ». Son calendrier sera revu mais ses ressources fiscales vont augmenter.

Pas de plan d’économie drastique, de lignes coupées ou de gares supprimées. Le scénario catastrophe redouté par certains concernant le Grand Paris Express n’aura pas lieu. Ce projet pharaonique de supermétro en rocade autour de Paris va aller à son terme. Les 200 km de métro et 68 nouvelles gares, réparties sur 5 nouvelles lignes (14, 15, 16, 17 et 18), seront bien construits par l’Etat, via la Société du Grand Paris (SGP). Selon nos informations, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, vient d’adresser un courrier en ce sens « aux Parlementaires et élus d’Ile-de-France ».

D’après ce courrier en date du 30 janvier, que nous nous sommes procuré, la ministre fait le bilan de la réunion sur le projet qui s’est tenu entre les élus et le Premier ministre, le 26 janvier dernier. Après ce « point détaillé », technique et financier, Edouard Philippe « a affirmé que ce projet, indispensable au développement équilibré de l’Ile-de-France, serait réalisé dans son intégralité », écrit Elisabeth Borne.

Un ouf de soulagement pour beaucoup de territoires, dont les lignes étaient sur la sellette, notamment la 18 (Orly-Versailles) ou la 17 (Saint-Denis Pleyel - Le Mesnil-Amelot). Le gouvernement avait en effet remis à plat le projet cet été, inquiet de la dérive des coûts et du gigantisme de ce chantier unique en Europe. Dans un rapport au vitriol, la Cour des comptes avait notamment épinglé « des dérapages successifs par rapport au coût d’objectif », évalués aujourd’hui à 38,5 Mds€, et un calendrier « irréaliste ».

La phase de concertation ouverte avec les élus va désormais se poursuivre en février pour « arrêter un calendrier réaliste de livraison et de coût » des lignes, indique la ministre. Deux groupes de travail sont créés, avec Elisabeth Borne, la SGP, le préfet d’Ile-de-France, la région et les départements. L’un pour caler le nouveau planning, l’autre pour trouver des solutions de transports alternatives aux territoires qui attendront leur métro plus longtemps que prévu (on parle de la ligne 18 repoussée en 2026 et de la 17 en 2027). Sur la base de ces échanges, le gouvernement prendra ensuite des décisions sur la réalisation du projet, qui seront ensuite présentées au conseil de surveillance de la SGP « durant le mois de mars ».
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 01 Fév 2018, 09:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13328
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 01 Fév 2018, 09:33

Citation :
---/---
Autre annonce de la ministre aux élus : le prolongement de la ligne 14 au Nord jusqu’à Saint-Denis Pleyel et au Sud jusqu’à Orly et le tronc commun des lignes 16 et 17 entre Pleyel et Le Bourget RER ne sont pas concernés par ces discussions. Les travaux vont donc avancer rapidement. La SGP tiendra un conseil de surveillance dès le 13 février pour augmenter son budget et attribuer « les marchés urgents et nécessaires aux réalisations » de ces tronçons.

Dès lors que le projet est confirmé en intégralité, comment le financer ? Un 3e groupe de travail est créé, sous l’égide du député LR du Val-de-Marne, Gilles Carrez. Il « s’attachera à faire des propositions concernant l’augmentation des ressources affectées à la SGP », y compris ses « besoins d’emplois », écrit Elisabeth Borne. Actuellement, la SGP emploie 200 personnes et bénéficie d’environ 550 M€ par an, essentiellement issus de taxes sur les bureaux. Gilles Carrez a déjà estimé qu’en faisant grimper ces ressources à 700 M€, le modèle économique de la SGP serait sauvé. Il avait aussi proposé d’augmenter la taxe de séjour, de façon à faire participer les touristes aux transports franciliens. Les élus communistes d’Ile-de-France, eux, ont proposé d’embaucher 300 salariés supplémentaires à la SGP. Autant d’options qui devraient être à l’étude.
http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/le-grand-paris-express-confirme-dans-son-integralite-31-01-2018-7534179.php
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Ven 02 Fév 2018, 03:36


Réplique des élus, selon François Durovray, président du conseil départemental de l’Essonne : « Nous avons demandé au Premier ministre de renverser cette approche, de partir du respect du calendrier et de voir ce que cela imposait en termes techniques et financiers. »

Tous présents sauf Pierre Bédier (Yvelines), les présidents des départements sont intervenus de façon transverse… et chacun en faveur de sa ligne. Christian Favier (Val-de-Marne) pour la ligne 15 Sud. Jean-Jacques Barbaux (Seine-et-Marne), inquiet de menaces pesant sur la gare de Bry–Villiers–Champigny. Stéphane Troussel (Seine-Saint-Denis) en pointe pour la ligne 16. Nadège Lefebvre (Oise) pour la ligne 17. Patrick Devedjian (Hauts-de-Seine) défendant lui aussi le projet. Quant à Valérie Pécresse, elle a demandé à la fois le Grand Paris Express dans son intégralité, le respect du CPER et du plan de modernisation du réseau. Et la présidente de la région a de nouveau alerté sur les risques de surcoûts concernant « la conception des gares, véritables cathédrales dont le dimensionnement est source de complexité, de surcoût et, à l’avenir, de charges d’exploitation considérables ». Pas sûr que les maires la suivent… Chacun est intervenu en faveur de sa gare et des projets qui vont avec. Normal.

Christian Favier (PC) a mis l’accent sur le nécessaire renforcement de la SGP. Il demande 300 emplois supplémentaires. Il y en a 200 aujourd’hui. Quelque 30 millions de masse salariale annuelle en plus permettraient de faire quelque trois milliards d’économie, en gérant mieux des marchés de quelque 35 milliards, aux dernières nouvelles. Les élus communistes comptent sur une montée en puissance progressive de la SGP. Le rapport de la Cour des comptes – c’est assez rare – estime que les effectifs de la SGP sont faibles.

Deuxième touche, avancée par le député LR Gilles Carrez, - père fondateur du financement du Grand Paris - : augmenter les ressources. Il propose de faire passer les taxes affectées de 578 millions d’euros (chiffres 2017) à quelque 750 par an. Jacques Baudrier, élu PC de Paris irait bien jusqu’à 200 millions, ce qui permettrait de lever huit milliards d’investissements. Grosso modo, dans une fourchette de 170 à 200 millions, on se dépêtrerait du surcoût.

Jacques Baudrier – un PC en pointe dans le Grand Paris grâce à son poids dans le Val-de-Marne et à son rôle moteur ; avec l’association Orbival, dans la conception de la ligne 15 – pense aussi à une nouvelle taxe. Augmenter pour commencer celle sur les bureaux ne lui semble pas un problème. « Passer de 17 à 20 euros par an le m2 pour des entreprises qui payent entre 500 et 1 000 euros le m², c’est un peu l’épaisseur du trait », dit-il. Mais il milite aussi en faveur d’une recette supplémentaire, qui pourrait bien intéresser le ministère des Transports, et peut-être pas seulement pour le Grand Paris Express : une taxe sur les parkings d’entreprises et de supermarchés, financièrement rentable et écologiquement vertueuse.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13328
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 08 Fév 2018, 08:43

Citation :
Grand Paris Express : vers un retard de deux ans sur les principales lignes
Jean-Gabriel Bontinck (avec Cécile Chevallier)| 07 février 2018


Une simple « réunion d’échanges », selon le ministère des Transports, mais déjà de vives protestations chez les élus. Ce mardi matin, Elisabeth Borne recevait à petit-déjeuner les présidents des départements, la maire de Paris Anne Hidalgo et le vice-président de la région en charge des Transports, Stéphane Beaudet. Au menu : le futur calendrier du Grand Paris Express, ce supermétro automatique de 200 km autour de Paris.

Après avoir réétudié le projet à la lumière des contraintes des travaux et de l’inflation des coûts (plus de 38 Mds €), le gouvernement a finalement décidé de le maintenir dans son intégralité, et de lui trouver des ressources financières supplémentaires. Mais son calendrier de réalisation, lui, sera revu. Il s’agissait de « partager avec les élus les contraintes techniques importantes qui pèsent sur la réalisation du projet et la nécessité de définir un nouveau calendrier réaliste de réalisation », précise-t-on au ministère. De simples « échanges » au cours desquels « aucune nouvelle date n’a été présentée ou arrêtée », assure-t-on.

Il n’empêche, un membre de la Société du Grand Paris (SGP), chargée de construire le métro, a bien dévoilé aux élus des hypothèses pour un nouveau calendrier. Par rapport au calendrier initial, il prévoit de sérieux retards (voir carte ci-dessous). La ligne 15 Ouest (Pont de Sèvres-Pleyel) serait repoussée de 2027 à 2029. La ligne 17 Nord (Le Bourget-Roissy) à 2026, tout comme la ligne 18. Le retard de la 15 Sud, déjà en chantier, serait lui aussi acté. Quant à la ligne 16, elle serait bien réalisée en deux temps.

Rien ne dit que ce calendrier sera au final celui retenu par le gouvernement. « Ce n’est pas conclusif et je ne l’ai pas pris comme tel », indique Stéphane Troussel, président PS de Seine-Saint-Denis, qui veut encore se battre pour que les calendriers soient tenus. Des réunions techniques sont désormais prévues et le gouvernement doit arrêter son calendrier mi-mars.

Mais la colère gronde déjà chez les élus. « Ce n’est pas acceptable, indique Stéphane Troussel. La promesse du président Emmanuel Macron ne sera pas tenue (NDLR : il avait promis une gare à Clichy-Montfermeil en 2024). Ce n’est pas rien. » L’élu ne comprend pas que l’on invoque des raisons techniques pour les retards, « alors que les mêmes nous ont dit il y a deux ans que l’on pouvait accélérer le calendrier pour être prêts pour les JO ! »
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13328
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Jeu 08 Fév 2018, 08:45

Citation :
---/---
La desserte du Bourget Aéroport, site du village des médias pour les Jeux olympiques de 2024, est d’ailleurs menacée. « Au mieux, on nous a dit que Le Bourget Aéroport serait desservie en octobre 2024, après les JO ! C’est un événement pour lequel la France a pris des engagements internationaux, qui va accueillir des milliers de journalistes », se désole Patrick Devedjian, président LR des Hauts-de-Seine. « Toutes les lignes sont en retard. On a perdu deux ans, c’est irrattrapable », déplore l’élu, qui demande à la ministre « des sanctions pour tous ces manquements ».

En Essonne, où les élus se mobilisent depuis plusieurs mois pour que la ligne 18 (Orly-Versailles en passant par le plateau de Saclay) n’arrive pas après 2024, les nouvelles dates n’ont pas du tout calmé le jeu. « Nous contestons le nouveau calendrier annoncé, peste François Durovray, président (LR) de l’Essonne. Une livraison au mieux au printemps 2025, voire été 2026 n’est absolument pas acceptable. Il n’y a aucune raison que les lignes qui desserviront les JO soient privilégiées au détriment de celles qui pourraient améliorer le quotidien de milliers de Franciliens. » Tant que les « tunneliers ne foreront pas pour la ligne 18 », les élus de l’Essonne ont redit « fermement » qu’ils s’opposeraient à « la construction de tout mètre carré supplémentaire et à toute mesure palliative pour la desserte du plateau qui ne serait pas à la hauteur de l’ambition affichée et qui serait en réalité prétexte à de nouveaux reports ».

Seuls tronçons épargnés par ces retards : les prolongements nord et sud de la ligne 14 et le tronc commun des lignes 16 et 17 entre Saint-Denis Pleyel et Le Bourget RER. Un conseil de surveillance de la SGP est prévu le 13 février pour voter le lancement de ces travaux. Pour le reste du calendrier, un prochain conseil se tiendra en mars, a promis la ministre.
http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/grand-paris-express-vers-un-retard-de-deux-ans-sur-les-principales-lignes-07-02-2018-7547205.php
Revenir en haut Aller en bas
scola



Messages : 150
Date d'inscription : 05/06/2014

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Sam 10 Fév 2018, 08:44

2 ans de retard sur les principales lignes mais surtout un surcoût d’environ 10 milliards au regard du dernier chiffrage de 25 milliards qui avait été effectué par le gouvernement en 2013.
Le financement du Grand Paris repose actuellement sur des recettes fiscales qui sont de l’ordre de 500 millions d’euros par an : 320 millions d’euros proviennent de la taxe sur les bureaux, 65 millions d’une contribution de la RATP, 117 millions de la taxe spéciale Grand Paris qui est adossée aux taxes d’habitation et foncières des franciliens.
De facto, il va donc falloir augmenter les recettes fiscales : une hausse de l’ordre de 50%, soit 250 millions d’euros supplémentaires à trouver chaque année.
Par exemple en augmentant les taxes déjà affectées au Grand Paris. A titre indicatif, la taxe spéciale Grand Paris, qui est indexée sur les valeurs locatives des logements, revient à 20 euros en moyenne par an pour un propriétaire qui paie la taxe foncière et la taxe d’habitation et à 10 euros par an pour un locataire.

Le détails de l'article ci dessous :
https://www.capital.fr/economie-politique/grand-paris-les-hausses-dimpots-envisagees-pour-stopper-le-derapage-1270955.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3484
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Lun 12 Fév 2018, 22:44

Transports banlieue-banlieue
"Lors de la création du Grand Paris, on comptait 3,5 millions de trajets par jour dans Paris intramuros avec 60 % des capacités d’utilisation du métro, alors que de banlieue à banlieue, 17 millions de trajets devaient s’effectuer avec 15 % seulement des transports en commun.
Un autre maillage des infrastructures de transport, de banlieue à banlieue, était évidemment nécessaire et urgent. Ce fut le réseau de métro automatique du Grand Paris Express.
"

des faits, des chiffres frappants - extraits d'une tribune de Christian Blanc :

« Emmanuel Macron doit s’impliquer dans le Grand Paris »
Dans une tribune au « Monde », C. Blanc estime que le rôle du président est de préserver l’ampleur du projet et d’empêcher, avec les élus locaux, sa dérive technocratique.
LE MONDE | 12.02.2018  | Par Christian Blanc (secrétaire d'Etat chargé du Grand Paris de 2008 à 2010)
( )
L’argent public était aussi rare après la crise financière internationale de 2008 qu’il l’est aujourd’hui ! C’est la raison qui m’avait amené à proposer en 2010 au Parlement, qui le vota, le financement des infrastructures publiques du Grand Paris, non sur le budget de l’Etat, mais par l’emprunt garanti à long terme, comme pour le métro de Paris en 1900, puis en 1920 après la première guerre mondiale, qui avait ruiné la France. Et dont le dernier remboursement eut lieu en 1973 !
( )
Il est temps de remettre de l’ordre dans les financements parfois discutables qui se sont greffés sur le projet initial. Une nouvelle ligne et une dizaine de gares nouvelles ont été ajoutées et une participation financière importante affectée à Eole. Que dire enfin de la pertinence de CDG Express ? Cela recentrerait la stratégie de développement territorial et éviterait d’hypothéquer les lignes de force de l’action du Grand Paris telles que nous les avions définies.

L’importance et la dimension de ce projet pour la France nécessitent comme cela avait été le cas précédemment, que le président de la République lui-même s’implique dans un tel projet. Ce n’est pas le cas depuis quelques années. Dans la dispersion des efforts, un maquis de corporatismes va tout neutraliser. Ce type de projet a nécessité l’engagement personnel de Napoléon III, de Charles de Gaulle, de Sarkozy. Il nécessite aujourd’hui celui du président de la République.

C’est un mano a mano du président garant de la vision, et des maires garants de la proximité. Cela pour éviter les dérives technocratiques et garder un caractère humain à l’application des décisions stratégiques.
http://lemonde.fr/idees/article/2018/02/12/christian-blanc-emmanuel-macron-doit-s-impliquer-dans-le-grand-paris_5255325_3232.html

Au passage, pour nos ami(e)s de province, on notera que le Grand Paris Express est financé par des taxes (sur entreprises et particuliers) prélevées en Île-de-France, et non par la solidarité nationale.
Par contre, de la tribune de C. Blanc je comprends que le prêt au projet CDG (Roissy) Express est financé par le Grand Paris Express, alors que cette ligne directe Roissy-Paris sera réservée à une riche clientèle. Les prolongements "prioritaires" nord et sud ligne 14 sont aussi autant pour Paris que pour Banlieue (voir schéma dans message a.nonymous Mar 7 Fev) et de plus cette ligne est déjà saturée aux heures de pointe...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13328
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Grand Paris Express   Mar 13 Fév 2018, 02:29

Le Parisien cité par Salamandre a écrit:
---/---
Le fait que Fontenay accepte d’accueillir dans le quartier de Péripole le départ de deux tunneliers, et l’évacuation des déblais qui en découlent, va soulager la ville de Champigny, pressentie au début pour accueillir le tunnelier qui devait remonter vers Fontenay. « Grâce à ce point de départ au Val-de-Fontenay, nous ajoutons un tunnelier, pouvons évacuer facilement les déblais par l’autoroute toute proche, et gagnons forcément du temps », se réjouit Christian Garcia, directeur des relations territoriales à SGP.
---/---
http://www.leparisien.fr/ablon-sur-seine-94480/les-tunneliers-prets-a-faire-accelerer-la-ligne-15-est-02-07-2015-4913255.php


Reste la question de la destination de ces déblais....

Citation :
Une nouvelle forêt d'un million d'arbres verra-t-elle le jour aux portes de Paris?
12/02/2018

Et si une nouvelle forêt voyait le jour en Ile-de-France? Ce projet est défendu par plusieurs communes du Val-d'Oise qui veulent créer de toutes pièces une forêt de 1.350 hectares, plus d'une fois et demi la superficie du Bois de Boulogne.

Ce nouveau massif forestier verrait le jour à la plaine de Pierrelaye-Bessancourt, qui s'étend sur le territoire de sept communes près de Pontoise, à 25 km au nord-ouest de Paris. A l'origine de ce projet, une longue histoire liée à ce territoire autrefois boisée.

A la fin du 19e siècle, la plaine de Pierrelaye-Bessancourt était devenue une zone d'épandage des eaux usées de l'agglomération parisienne. A partir de 1896 et pendant près de cent ans, la Ville de Paris a autorisation pour épandre des eaux d'égout vers la plaine de Méry-sur-Oise et Pierrelaye. Le territoire devient dans le même temps une terre agricole, où se développe particulièrement le maraîchage. Mais à la fin des années 1990, des études sanitaires ont mis à jour une pollution des sols aux métaux lourds, causée par des années d'épandage.

Depuis, un arrêté préfectoral interdit toute activité maraîchère sur cette plaine. Face à ces contraintes, les élus locaux ont entamé depuis le début des années 2000 une réflexion pour tenter de valoriser ce territoire pollué. Le choix s'est porté sur la création d'une forêt, un projet qui a même reçu le label Grand Paris en 2012.

Mais le projet s'est heurté à des problématiques, notamment concernant le rachat des différentes parcelles qui doivent constituer la future forêt. La Ville de Paris qui en possède une souhaitait d'ailleurs utiliser son terrain pour stocker des déchets issus du Grand Paris. En 2016, le projet a été rejeté en bloc par le Syndicat mixte pour l'aménagement de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt (SMAPP), qui regroupe les élus des communes concernées, du département et de la région.

"Ca suffit! Paris s'est libéré de ses eaux usées pendant un siècle sur notre plaine, il est hors de question qu'on continue d'utiliser nos espaces verts en décharge", s'agace dans Les Echos Michel Vallade, maire de Pierrelaye.
---/---
http://www.bfmtv.com/planete/une-nouvelle-foret-d-un-million-d-arbres-verra-t-elle-le-jour-aux-portes-de-paris-1371619.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Grand Paris Express
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Les transports publics pour les Fontenaysiens-
Sauter vers: