Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Aux frais de la princesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 11:16

Et avec nos impôts No





-------Message original-------

EXTRAITS DU CANARD ENCHAINE

Ayrault pressure les Français, Duflot loge les clandestins dans des hôtels à 150 euros la nuit !

Mais qu’arrive-t-il à notre palmipède du mercredi ? Il nous avait habitué à un anti-cléricalisme à géométrie variable, aussi féroce contre l’Eglise vaticane que soumis à l’islam. Il nous avait habitué à tenir des propos hostiles à tout contrôle de l’immigration, et à classer à l’extrême droite quiconque osait émettre l’idée qu’un clandestin pouvait, comme dans tout pays, être reconduit à la frontière.
> > > > Certes, Le Canard Enchaîné n’en est pas à militer ouvertement pour de telles solutions. Mais deux articles, publiés en page 4, qui auraient eu leur place dans Riposte Laïque, ne risquent-ils pas de « stigmatiser des populations déjà victimes du racisme et de la discrimination ? »
> > > > Dans le premier, le journaliste, Didier Hassoux, nous en apprend de belles.

> > > > L’arrivée massive de clandestins (nouveaux étrangers en situation irrégulière dans le langage Canard Enchaîné) risque de mettre, cet hiver, la politique d’hébergement d’urgence dans l’impossibilité de fonctionner en région parisienne.
> > > > Selon l’auteur de l’article, en Seine-Saint-Denis, il y aurait 7.000 sans-papiers recensés au 31 juillet 2011, et, un an plus tard, 1000 de plus, soit une progression de 15 %.
> > > > Les malheureux nouveaux venus, certainement conseillés judicieusement, avaient occupé, non pas une mosquée, mais la basilique de Saint-Denis. Pas question de les expulser, Matignon, ne voulant pas froisser l’Union européenne. Ayrault a donc demandé à Duflot de trouver des solutions. Il leur a été proposé un lieu d’hébergement dans le Val d’Oise. Là encore, sans doute fort bien conseillés par des associations financées par nos impôts, les clandestins ont refusé, expliquant que cela était trop loin de Paris. Ils ont d’autre part“exigé” de demeurer ensemble. Bon prince, la République leur a trouvé la solution :
> > > > un hôtel trois étoiles, à 150 euros la nuit, près du grand Stade de Saint-Denis.
> > > > Selon l’article, l’hébergement d’urgence, dans la seule Ile-de-France, serait réservé entre 80 et 95 % à des étrangers en situation irrégulière. Cela coûterait annuellement 410 millions d’euros, et Duflot réclame un plan d’urgence supplémentaire de 50 millions d’euros. Entre autres bonne idées, la ministre du Logement suggère de régulariser les 8000 clandestins, ce qui, paraît-il, leur donnerait accès plus facilement à des logements sociaux… On croit rêver !!!

> > > > Premier article décoiffant, mais, à côté de lui, dans le même esprit, un nommé I.B. nous propose un papier intitulé : « Allah santé de l’Etat ». On y apprend qu’un ancien imam d’Argenteuil, kurde irakien, Yashar Ali, est assigné à résidence, dans une petite ville bretonne, Arostrenen, depuis cinq années et demi. Pour le garder à l’œil, l’Etat, généreux, lui paie le gite et le couvert, à hauteur de 1.500 euros par mois. Avant d’être envoyé respirer le bon air iodé des Côtes d’Armor, le sympathique imam avait été logé, durant trois ans, dans un hôtel trois étoiles, en Lozère, à Mende. Depuis huit ans, ce brave disciple de la religion d’amour, de tolérance et de paix nous a donc coûté la bagatelle de 155.000 euros.

> > > > On s’interroge, en effet, à la lecture de tels articles, ce que peut être la réaction de nos compatriotes, qui, en région parisienne, doivent souvent fréquenter les transports en commun, de longues heures tous les jours, dans des conditions de confort difficiles, avec des retards de plus en plus fréquents. Les clandestins exigentla proximité parisienne, ils l’obtiennent ! Dans un contexte où le gouvernement Hollande-Ayrault demande 33 milliards d’économies, en 2013, après 7 milliards en 2012, que vont penser les retraités, qui ont cotisé toute leur vie, quand ils vont apprendre à quoi vont servir les nouveaux prélèvements, souvent sur de petites retraites, eux qui, déjà pour nombre d’entre eux, ne pouvaient plus se soigner, quand les clandestins bénéficient de l’AME ou de l’ASPA, sans avoir jamais donné un centime à l’Etat. Les travailleurs pauvres, quiparfois dorment dans leur voiture, faute de pouvoir se payer un toit, apprécieront également les largesses de Duflot. Les classes moyennes, massacrées fiscalement, et qui doivent acquitter des loyers astronomiques, vont savourer également ces quelques chiffres.
L’explication est pourtant fort simple : le PS ose parler de justice sociale, quand les Français modestes sont victimes de sa préférence immigrée… Tout est dit...


Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 11:46

Deux choses pour éclairer le débat : l’appel à l’Eglise de Duflot (le lien seul, les plus passonniés le liront en cliquant)


http://www.leparisien.fr/societe/hebergement-d-urgence-duflot-en-appelle-a-l-eglise-03-12-2012-2375943.php

Je n'isolerai que ce paragraphe : A l’origine de cette pénurie, l’arrivée de nouvelles populations : des familles monoparentales, des étudiants, des travailleurs pauvres et des personnes âgées victimes de la crise… Des résidents aux profils et aux parcours très variés que nous sommes allés rencontrer sous leur toit de survie. Pas simple pour eux d’en sortir. Car il manque cruellement de logements sociaux susceptibles de les accueillir. C’est que la file d’attente pour y accéder est interminable : 1,2 million de candidats


et 2° cet autre article que je laisse en clair intégralement par lequel le Canard Enchainé donne le mode d'emploi.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/11/16/charite-bien-ordonnee-leglise-son-patrimoine-immobilier-et-les-sdf/

La ministre du logement, Cécile Duflot, a présenté mercredi le plan hivernal destiné à "mobiliser des places d'hébergement d'urgence supplémentaires sans attendre l'hiver et la baisse des températures". Un rapport de la Cour des comptes estimait en 2011 à 150 000 le nombre de personnes sans domicile fixe en France. Près de 40 000 d'entre elles – dont plus de la moitié à Paris – errent entre la rue et les centres d'hébergement d'urgence. Il existe pourtant des dizaines d'immeubles vides ou sous-occupés à Paris.

Couvents, abbayes, monastères, ... Le Canard enchaîné, dans son édition du 14 novembre, dresse la liste de tous les biens immobiliers de la capitale, plus d'une centaine au total, appartenant à des communautés religieuses et "le plus souvent aux trois quarts vides." Alors que "certains ordres ont transformé une partie de leurs murs en hôpital, en maison de retraite ou en foyer [...] d'autres ont cédé au démon de la cupidité et ont préféré vendre une partie de leurs terrains pour construire des résidences de luxe", relate le journal satirique, qui s'est lancé dans un pèlerinage pas très catholique.

Rue Gay-Lussac, dans le 5e arrondissement, les sœurs de l'Adoration ne sont plus que quatre, mais elles habitent toujours une vaste bâtisse et possèdent deux immeubles loués à des religieuses de passage à Paris. Dans la rue Notre-Dame-des-Champs, dans le 6e arrondissement, la poignée de sœurs du Bon-Secours possèdent encore près d'un demi-hectare en plein cœur d'un des quartiers les plus huppés de Paris. Leur couvent, placé sous surveillance électronique, accueille uniquement l'évêque des armées. Un peu plus loin, rue du Regard, l'ancien séminaire Saint-Sulpice héberge une vingtaine d'étudiants et des curés ou des prélats de passage dans la capitale. Questionné par le Canard enchaîné sur l'éventualité d'accueillir des personnes sans abri, un responsable écarte l'hypothèse : "Nous n'avons pas d'ascenseur et très peu de chambres avec salle de bains."

Quelques sœurs et pères des Sacrés-Cœurs-de-Jésus-et-de-Marie-et-de-l'Adoration se partagent, rue de Picpus, dans le 12e arrondissement, 2,3 hectares avec sept nonnes et une vingtaine d'étudiants, alors que "d'imposants bâtiments, quasi abandonnés, bordent la rue de Picpus et occupent l'intérieur du couvent." Rue Méchain (14e arrondissement), un monastère, s'étendant sur 1,6 hectare, à deux pas de l'Observatoire, accueille une trentaine de religieuses, les sœurs de Saint-Joseph-de-Cluny, qui louent vingt chambres à des catholiques pour des "séjours limités dans le temps."

Avenue Denfert-Rochereau (14e arrondissement), les religieuses de l'ordre de la Visitation occupent quant à elles 2,2 hectares, dont une partie des locaux a été louée à une faculté catholique. Les estudiantines se sont réservé une bâtisse pour leur usage exclusif. Dans le même arrondissement, quinze capucins de la rue Boissonade et dix-huit franciscains de la rue Marie-Rose "sont cantonnés dans des immeubles assez vastes pour héberger des régiments de gardes suisses", note Le Canard enchaîné.

Dans le 16e arrondissement, rue de l'Assomption, une dizaine de religieuses de l'Assomption occupe 1,1 hectare. Les responsables assurent que les locaux doivent rester libres pour loger des sœurs en provenance du monde entier. Comme dans un véritable hôtel, avec fiche de tarifs téléchargeable, une chambre simple (avec douche, WC et... wifi !) se loue 60 euros pour une ou deux nuits, et la maison d'accueil est mise à disposition pour des... séminaires et des formations. Enfin, avenue de Villiers, dans le 17e arrondissement, la trentaine de religieuses de l'ordre des Franciscaines-Réparatrices-de Jésus-Hostie habitent "dans plusieurs milliers de mètres carrés désespérément vides".

Le Canard enchaîné évoque enfin le terrain de 1 hectare des petites sœurs des pauvres situé Boulevard Murat, à deux pas du Parc des Princes, dont le bâtiment reste totalement inoccupé. "Les quelques travailleurs immigrés qui campaient sur place ont été priés [...] de reprendre leur baluchon", explique le Canard enchaîné. "Depuis une dizaine d'années, les sœurs souhaitent vendre leur propriété. Mais leur gourmandise a fait traîner les discussions en longueur. En 2006, une négociation avait failli aboutir avec le promoteur Cogédim et la Mairie de Paris, qui voulait construire sur le site des HLM [...] mais c'était sans compter sur les paroissiens du quartier, qui refusent les logements sociaux", et qui, avec de multiples recours en justice, ont fait échouer le projet.

Plus étonnant, le Canard enchaîné indique que l'industriel Vincent Bolloré, "qui réside à deux pas, dans la prestigieuse villa Montmorency, a pris la tête de cette étrange croisade. Aujourd'hui, il propose aux petites sœurs de reprendre leur propriété, mais en location, pour éviter le dépôt d'un permis de construire et, donc, l'obligation de prévoir une tranche de HLM".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 13:57

El les autres religions n'ont donc aucun bien immobilier en sous utilisation?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 15:29

Je transmets l'idée au Canard. Sinon comme tout est politique de nos jours quelques autres pistes en fonction des réactions des uns et des autres, que je vous soumets en reprenant des extraits d'un petit pamphlet qui circule sur la toile :

"Je nourris un pauvre et l'on me dit que je suis un saint. Je demande pourquoi le pauvre n'a pas de quoi se nourrir et l'on me traite de communiste". Dom Hélder Câmara, 1909-1999, archevêque d'Olinda et Recife.

Dans la foulée de l'annonce de réquisitions de logements vacants avant la fin de l'année, Cécile Duflot en a donc appelé à la solidarité de l'Eglise pour qu'elle mette à disposition certains de ses bâtiments non utilisés.

"J'ai bon espoir qu'il n'y ait pas besoin de faire preuve d'autorité. Je ne comprendrais pas que l'Eglise ne partage pas nos objectifs de solidarité" affirme la ministre dans un entretien au Parisien.

Les objections et l'analyse qui va avec :

- "L'église s'occupe déjà des pauvres".

Vrai. Heureusement qu'il reste des gens se souciant au quotidien de leur prochain, qu'ils soient de l'Eglise ou non. Là on parle d'hébergement: un pas plus loin dans l'amélioration prolongée des conditions de vie (le coeur du problème, ce sont les biens inoccupés à l'année). Profitons-en pour rendre hommage à l'Abbé Pierre qui aura contribué avec son "insurrection de la bonté" au sursaut national sur le sujet dans les années 50 (au passage, à l'origine de l'interdiction de l'expulsion locative pendant l'hiver). Aujourd'hui, à part pour casser du mariage gay, on entend peu les pontes de la chrétienté et leur fan-base passer à l'offensive dans les médias.

- "Pourquoi Cécile Duflot ne commence-t-elle pas par donner son bureau aux pauvres ?"

Ça vient en personne de Monseigneur Dubost, évêque d'Evry. Derrière la puérilité du propos, se cache néanmoins une réalité: la vacance d'une bonne partie du patrimoine foncier national. Il aura pas échappé à Monseigneur que c'est également au programme de la Ministre et qu'il est prévu une cession gratuite de terrains de l'Etat pour la construction de logements sociaux.

- "Mais pourquoi Cécile Duflot ne demande pas aux banques de céder leurs biens inoccupés ?"

J'imagine qu'elle le fait aussi. Notons que ces organismes se sont déjà délestés d'une bonne partie de leur parc immobilier et que, si l'Etat et le clergé se mettent de concert à céder gratuitement du foncier, ça ne peut que contribuer à baisser la côte des biens privés autour. Remarque, tu me diras: c'est peut-être ce qui cause un problème à ceux s'insurgeant aujourd'hui contre l'appel de Cécile Duflot.

- "Mais pourquoi ne pas demander aussi aux juifs et aux musulmans ?" (nous y voilà)

Étonnante revendication de la part de ceux qui en appellent en permanence aux fondations chrétiennes de la France. Au niveau du parc immobilier, cette réalité est incontestable. Derrière les terrains et bâtiments vides dans les grandes villes, se cache également la question des églises et autres presbytères dans chaque village de France. (Vu cet été dans un village de 400 personnes dans le Saumurois avec deux églises, et j'en connais plus d'une en totale inactivité). Alors que l'on nous rabâche les oreilles avec le manque de compétitivité des individus, interrogeons-nous d'abord sur le manque de compétitivité du bâti au m2. Et là, l'Eglise est très mal placée. Il y aurait peut-être, au minimum, un début de réflexion à accomplir sur l'optimisation de l'espace et de ses usages.

La question du logement doit transcender les intérêts particuliers des uns et des autres. Cela doit être un effort collectif. A bien y regarder, l'effort ici n'est pas bien méchant: rendre disponible des terrains vacants, ouvrir les portes de biens inoccupés. Bref, faire preuve de solidarité. Mais, à l'hiver 2012, il semble que ce soit devenu une hérésie même pour ceux qui se réclament d'un Dieu qui, soyons mystiques trois secondes, doit souvent les regarder consterné.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 16:19

Voilà un texte très bien tourné. Compliments à Libellule qui devient un des leaders, avec a.nonymous, de ce forum très vivant. On continue donc... Smile Smile Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 16:26

On récapitule:

- on s'oppose à l'expulsion des Rroms pour qui on exige des solutions de logements adaptées...
- on exige la régularisation de tous les immigrés en situation irrégulière...
- on exige que tous les sans domicile soient hébergés

C'est bien ça ?

C'est important, c'est pour préparer les banderoles pour la prochaine manif...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 16:32

Citation :
"Je nourris un pauvre et l'on me dit que je suis un saint. Je demande pourquoi le pauvre n'a pas de quoi se nourrir et l'on me traite de communiste". Dom Hélder Câmara, 1909-1999, archevêque d'Olinda et Recife.

Dans la foulée de l'annonce de réquisitions de logements vacants avant la fin de l'année, Cécile Duflot en a donc appelé à la solidarité de l'Eglise pour qu'elle mette à disposition certains de ses bâtiments non utilisés.

"J'ai bon espoir qu'il n'y ait pas besoin de faire preuve d'autorité. Je ne comprendrais pas que l'Eglise ne partage pas nos objectifs de solidarité" affirme la ministre dans un entretien au Parisien.

Les objections et l'analyse qui va avec :

- "L'église s'occupe déjà des pauvres".

Vrai. Heureusement qu'il reste des gens se souciant au quotidien de leur prochain, qu'ils soient de l'Eglise ou non. Là on parle d'hébergement: un pas plus loin dans l'amélioration prolongée des conditions de vie (le coeur du problème, ce sont les biens inoccupés à l'année). Profitons-en pour rendre hommage à l'Abbé Pierre qui aura contribué avec son "insurrection de la bonté" au sursaut national sur le sujet dans les années 50 (au passage, à l'origine de l'interdiction de l'expulsion locative pendant l'hiver). Aujourd'hui, à part pour casser du mariage gay, on entend peu les pontes de la chrétienté et leur fan-base passer à l'offensive dans les médias.

- "Pourquoi Cécile Duflot ne commence-t-elle pas par donner son bureau aux pauvres ?"

Ça vient en personne de Monseigneur Dubost, évêque d'Evry. Derrière la puérilité du propos, se cache néanmoins une réalité: la vacance d'une bonne partie du patrimoine foncier national. Il aura pas échappé à Monseigneur que c'est également au programme de la Ministre et qu'il est prévu une cession gratuite de terrains de l'Etat pour la construction de logements sociaux.

- "Mais pourquoi Cécile Duflot ne demande pas aux banques de céder leurs biens inoccupés ?"

J'imagine qu'elle le fait aussi. Notons que ces organismes se sont déjà délestés d'une bonne partie de leur parc immobilier et que, si l'Etat et le clergé se mettent de concert à céder gratuitement du foncier, ça ne peut que contribuer à baisser la côte des biens privés autour. Remarque, tu me diras: c'est peut-être ce qui cause un problème à ceux s'insurgeant aujourd'hui contre l'appel de Cécile Duflot.

- "Mais pourquoi ne pas demander aussi aux juifs et aux musulmans ?" (nous y voilà)

Étonnante revendication de la part de ceux qui en appellent en permanence aux fondations chrétiennes de la France. Au niveau du parc immobilier, cette réalité est incontestable. Derrière les terrains et bâtiments vides dans les grandes villes, se cache également la question des églises et autres presbytères dans chaque village de France. (Vu cet été dans un village de 400 personnes dans le Saumurois avec deux églises, et j'en connais plus d'une en totale inactivité). Alors que l'on nous rabâche les oreilles avec le manque de compétitivité des individus, interrogeons-nous d'abord sur le manque de compétitivité du bâti au m2. Et là, l'Eglise est très mal placée. Il y aurait peut-être, au minimum, un début de réflexion à accomplir sur l'optimisation de l'espace et de ses usages.

La question du logement doit transcender les intérêts particuliers des uns et des autres. Cela doit être un effort collectif. A bien y regarder, l'effort ici n'est pas bien méchant: rendre disponible des terrains vacants, ouvrir les portes de biens inoccupés. Bref, faire preuve de solidarité. Mais, à l'hiver 2012, il semble que ce soit devenu une hérésie même pour ceux qui se réclament d'un Dieu qui, soyons mystiques trois secondes, doit souvent les regarder consterné.

Rendons à César ce qui lui appartient.... Pour consulter le texte original: http://sebmusset.blogspot.fr/2012/12/Duflot-Eglise-Requisition.html


Dernière édition par a.nonymous le Lun 03 Déc 2012, 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 16:33

Oui, oui, c'est ça : Anonymous = On. geek
Et le pamphlet c'est Seb. Un pote. geek comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 18:47

a.nonymous a écrit:

- on exige que tous les sans domicile soient hébergés

C'est bien ça ?


Oui c'est bien cela. Car un toit c'est un droit. Chacun doit être logé, même si c'est un pauvre.

Il est insupportable que dans un des pays les plus riches du monde des gens crèvent de froid dans la rue. Mme Duflot a raison de vouloir mobilier tous les sites qui peuvent loger des personnes.

Elle pourrait aussi, c'est une idée, appliquer la loi de réquisition qui permettrait à des milliers de personnes sans logement d'avoir un toit et de ne pas crever dans un pays qui compte près de 2 millions (si, si vous avez bien lu) de logements vacants.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 18:57

Loïc a écrit:
Oui c'est bien cela. Car un toit c'est un droit. Chacun doit être logé, même si c'est un pauvre.

Il est insupportable que dans un des pays les plus riches du monde des gens crèvent de froid dans la rue. Mme Duflot a raison de vouloir mobilier tous les sites qui peuvent loger des personnes.

Elle pourrait aussi, c'est une idée, appliquer la loi de réquisition qui permettrait à des milliers de personnes sans logement d'avoir un toit et de ne pas crever dans un pays qui compte près de 2 millions (si, si vous avez bien lu) de logements vacants.
Pour que dans notre pays chacun puisse avoir un toit au dessus de sa tête il faudrait peut-être aussi se battre pour que des emplois restent chez nous et ne partent pas dans je ne sais quel pays aux salaires de misère...

Le travail aussi est un droit et parmi les personnes sans domicile nombre de celle-ci se retrouvent dans cette situation justement parce qu'elles ont perdu le leur...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 19:40

Les droits universels font l'objet d'une déclaration

Extraits

Article 6
Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

pour le texte intégral c'est ici.
http://www.un.org/fr/documents/udhr/

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 22:02

Droit de suite :

Cécile Duflot a lancé, lundi 3 décembre, un appel au devoir de solidarité adressé à toutes les personnes morales afin que soient mis à disposition des immeubles vides pour répondre aux besoins des dizaines de milliers de personnes mal logées ou en attente d’un logement. Dans une situation de crise sociale d’une exceptionnelle gravité, cet appel s’adresse à toutes les institutions susceptibles d’être propriétaire d’immeubles vides. Au premier chef, à l’État et à l’ensemble de ses administrations et de ses opérateurs, à toutes les institutions publiques ainsi qu’aux entreprises privées disposant d’un important patrimoine immobilier.

Parmi, ces personnes morales, la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement a sollicité le diocèse de Paris, vendredi 30 novembre, afin de lui proposer de s’associer à cette démarche.

Lundi 3 décembre, la direction générale des affaires économiques (DGAE) de l’archevêché de Paris a répondu, par voie de presse, que l’essentiel des immeubles vacants dépendaient des congrégations religieuses plutôt du diocèse de Paris. Cécile Duflot a pris acte de cette réponse et a invité le diocèse de Paris à user de son autorité morale pour encourager toutes les autorités religieuses et institutionnelles à participer pleinement à ce devoir de solidarité. Au-delà de la mobilisation importante et décisive des bénévoles, des associations, parmi lesquelles les organismes cultuels et caritatifs, des acteurs de l’État et des travailleurs sociaux, la ministre estime en effet qu’un effort supplémentaire doit être fourni concernant la mise à disposition de biens immobiliers. Un dialogue constructif s’est ouvert ce jour avec plusieurs institutions, sociétés et administrations publiques afin de mettre à disposition des immeubles vides.

Par exemple, la SNCF s’est déclarée auprès du ministère disponible pour prendre toutes les initiatives nécessaires visant à lutter contre le mal logement. Cécile Duflot renouvelle son appel à un choc de solidarité et s’appuiera pour le remplir sur l’ensemble des propositions faites dans le cadre du rapport remis ce matin par Christophe Robert, délégué général-adjoint de la Fondation Abbé-Pierre, et le préfet Alain Régnier, délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au Logement. La mise à disposition des bâtiments vacants et leur éventuelle réquisition est l’un des outils pouvant être mis au service d’une politique volontariste visant à lutter contre la crise du logement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 22:22

Citation :
le préfet Alain Régnier, délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au Logement


c'est celui qui fait face book commun avec MLD? Question

Ceci dit, Duflot a raison, mais deux questions se posent: Pourquoi seulement Paris?
Dispose-t-on de tels locaux à Fontenay? ancienne gendarmerie par exemple?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 23:01

Libellule a écrit:
Par exemple, la SNCF s’est déclarée auprès du ministère disponible pour prendre toutes les initiatives nécessaires visant à lutter contre le mal logement.
La SNCF va telle proposer ces logements aux salariés de ces sous-traitants qui se retrouvent à Pôle emploi pour cause de délocalisation ?

Citation :
La SNCF délocalise en Europe de l’Est et en Espagne
Localisée à Lille et à Lyon, une partie des activités informatiques de l’entreprise publique de chemins de fer vient d’être confiée à des sous-traitants basés en Tchéquie, en Pologne et en Espagne.

Valérie Hacot | Publié le 20.09.2012, 09h43
Source et suite: http://www.leparisien.fr/economie/la-sncf-delocalise-en-europe-de-l-est-et-en-espagne-20-09-2012-2173035.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 23:42

On a vu sur les télés la semaine dernière les reportages sur l'évacuation du squat près de Rennes, dont a parlé le maire lors de la réunion sur le logement, que beaucoup des occupants expulses de cette ancienne maison de retraite étaient des étrangers, notamment des Géorgiens. Pourquoi ces sans logis qui ne sont ni réfugies politiques ni économiques sont-ils dans un squat? Que font-ils en France?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Lun 03 Déc 2012, 23:59

Ils sont en situation régulière tout simplement.
http://m.20minutes.fr/france/1051128-squat-pres-200-demandeurs-asile-evacue-pres-rennes/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 00:15

Extrait de votre lien

Citation :
Dans un communiqué, la préfecture a affirmé avoir regroupé des familles et offert au total un hébergement à 202 personnes, dont les plus vulnérables ont été conduites en voiture à leur nouveau lieu de résidence. Les personnes accueillies sont de nationalités chinoise, géorgienne, mongole, arménienne, tchétchène, russe, Congo RDC et roumaine.

Et vous trouvez cela normal, moi pas
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 00:38

KIK a écrit:
Extrait de votre lien

Citation :
Dans un communiqué, la préfecture a affirmé avoir regroupé des familles et offert au total un hébergement à 202 personnes, dont les plus vulnérables ont été conduites en voiture à leur nouveau lieu de résidence. Les personnes accueillies sont de nationalités chinoise, géorgienne, mongole, arménienne, tchétchène, russe, Congo RDC et roumaine.

Et vous trouvez cela normal, moi pas
Une réponse assez juste n'en déplaise à certains:

Citation :
Pour Manuel Valls, la France ne peut pas "accueillir toute la misère du monde"

Par LEXPRESS.fr, publié le 09/11/2012 à 13:58

"La gauche ce n'est pas régulariser tous les sans papiers", estime le ministre de l'Intérieur. Manuel Valls se défend d'avoir fixé des objectifs chiffrés à ses services en matière de reconduite à la frontière.

Rocardien de la première heure, Manuel Valls n'a pas hésité à citer son mentor vendredi au micro de France Info: "Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde, je reprends la phrase de Michel Rocard, même si la France prend sa part dans cet accueil", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Interrogé sur les objectifs chiffrés de reconduites à la frontière qu'il aurait donné à ses services, le ministre a démenti: "Non, je n'ai pas donné d'objectif chiffré, la France est une terre d'accueil généreuse, nous avons besoin d'immigration sur le plan économique, démographique, mais en même temps nous vivons une crise économique et sociale."

"La gauche ce n'est pas régulariser tous les sans papiers"

Et d'ajouter: "Notre objectif n'est pas plus d'expulsions, ni plus ni moins, ce n'est pas le problème, il faut savoir simplement quelle est notre capacité d'accueil d'étrangers. La gauche, ce n'est pas régulariser tous les sans-papiers, la gauche ce n'est pas que des frontières ouvertes, la gauche est à la fois généreuse et ferme, c'est l'intérêt du pays".

Le ministère de l'Intérieur a récemment indiqué qu'il y aurait "un peu plus" de reconduites à la frontière en 2012 qu'en 2011, soit plus que le chiffre record de 33 000.
Source: http://www.lexpress.fr/actualite/politique/pour-manuel-valls-la-france-ne-peut-pas-accueillir-toute-la-misere-du-monde_1185320.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 04:00

Il n'est pas normal que l'Europe compte des dizaines de millions de chômeurs.
Il n'est pas normal que la France compte 8 millions de précaires.
Il n'est pas normal que 2 millions de logements y soient vacants.
Il n'est pas normal que 1,3 millions de foyers soient en attente de se loger.
Il n'est pas normal de refuser de voir ces réalités en mettant en avant quelques cas d'exception
Il n'est pas normal alors que par ailleurs la moitié de la population mondiale est sous le seuil de pauvreté
de prétendre que la France est en train d’accueillir toute la misère du monde, au regard des milliards d'habitants en détresse que compte la planète.

Tout cela n'est pas normal, c'est assez préoccupant pour ne pas poser le problème sous forme de caricatures.
Il n'est pas normal qu'une loi sur la réquisition ne soit pas facilement applicable.
Il n'est pas normal que les restos du coeur accueillent quatre fois plus de personnes qu'il y a vingt ans.
Il n'est pas normal que depuis 1953 l'appel de l'Abbé Pierre lancé au petit matin ...n'ait pas permis de résoudre le problème du mal logement.


C'est tout cela qui n'est pas normal. Pas le fait que la solidarité reste une valeur qui peut transcender l'humanité. Ca c'est normal.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 08:16

KIK a écrit:
Extrait de votre lien

Citation :
Dans un communiqué, la préfecture a affirmé avoir regroupé des familles et offert au total un hébergement à 202 personnes, dont les plus vulnérables ont été conduites en voiture à leur nouveau lieu de résidence. Les personnes accueillies sont de nationalités chinoise, géorgienne, mongole, arménienne, tchétchène, russe, Congo RDC et roumaine.

Et vous trouvez cela normal, moi pas


Vous avez raison, il est complètement anormal de jeter à la rue par ce froid des habitants fussent-ils étrangers. La France doit respecter ses lois. En particulier celle qui accorde la protection aux demandeurs d'asile durant toute la durée de l'examen de leur dossier.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 09:57

Libellule a écrit:
Il n'est pas normal que l'Europe compte des dizaines de millions de chômeurs.

C'est une vrai question mais il faut préciser qu'alors que des pays de l'ouest de l'UNion comme la France s'enfonce dans le chômage, d'autres pays de l'est de Union récupèrent les emplois que les pays de l'ouest perdent...

C'est la conséquence immédiate et présente de cette Union qui c'est faite sans harmonisation salariale, sociale et fiscale....

Ce problème, qui concerne directement ou indirectement les trois millions de chômeurs que compte notre pays, devrait être largement repris, relayé, amplifié par la gauche de la gauche sensé défendre les intérêts des classes les plus vulnérables mais ce n'est hélas pas le cas... Aujourd'hui cette gauche de la gauche se perd encore et toujours dans les méandres d'un internationalisme prolétarien qui, à l'heure de l'Union et de la mondialisation, est désormais complètement surannée...

Concrètement, Paris-Bucarest c'est 2305 km de distance, un salaire minimum à 1425 Euros à Paris, un salaire minimum de 162 Euros à Bucarest et la libre circulation des biens et des personnes entre les deux... Concrètement, que font le PCF et EELV face à cette situation qui jette des milliers de salariés français au chômage et à la rue ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 10:25

Vous avez entièrement raison a.nonymous sur l'ensemble de vos posts que je lis tous les jours et dont je vous remercie. La gauche est aveugle et son dogmatisme nous conduit dans le mur.
La droite d'ailleurs n'a pas fait mieux et l'effondrement de notre industrie est une conséquence catastrophique de l'impéritie des gouvernements des dernières 25 années.
On a l'impression que tout est fait pour ouvrir la voie à le Pen, alors qu'aucune solution économique viable ne figure dans ses programmes. Mais elle présente une alternance en particulier pour la défense de la souveraineté.
Je souhaite que ces roumains dont vous parlez ou ceux qui se trouvaient dans ce squat retournent chez eux et créent par leur travail et leur politique, les conditions de vie qu'ils viennent chercher dans un pays, le nôtre, qui a déjà beaucoup de difficultés à satisfaire ceux qui, génération après génération l'ont construit.
Revenir en haut Aller en bas
Roselavy



Messages : 162
Date d'inscription : 15/07/2010

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 10:29

a.nonymous a écrit:

Concrètement, Paris-Bucarest c'est 2305 km de distance, un salaire minimum à 1425 Euros à Paris, un salaire minimum de 162 Euros à Bucarest et la libre circulation des biens et des personnes entre les deux... Concrètement, que font le PCF et EELV face à cette situation qui jette des milliers de salariés français au chômage et à la rue ?

Concrètement, vous l'aurez surement remarqué, ni le PCF ni EELV ne sont au pouvoir en France et en Europe. Ceci dit ça fait au moins 20 ans qu'on parle dans ces deux partis d'harmonisation des législations sociales par le haut dans l'espace européen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 10:38

Citation :
le PCF ni EELV ne sont au pouvoir en France et en Europe
C'est heureux car ce serait encore pire. il suffit de voir l'accueil bras ouverts que ces partis proposent aux sans papiers qui, rappelons le sont ici illégalement, de voir à quel point ils participent au massacre de notre industrie et bientôt de notre agriculture en ouvrant tout notre marché à la libre concurrence.
Il faut voir le silence radio des Laurent, Mélenchon et autres Montebourg sur les délocalisations effectives, sur la non protection de nos activités contrairement à ce qui se passe aux USA ou en Chine par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 11:13

roselavy a écrit:
Concrètement, vous l'aurez surement remarqué, ni le PCF ni EELV ne sont au pouvoir en France et en Europe. Ceci dit ça fait au moins 20 ans qu'on parle dans ces deux partis d'harmonisation des législations sociales par le haut dans l'espace européen.

Ca veut dire quoi concrètement 'harmonisation par le haut" ?

Le roumain qui fait aujourd'hui mon travail en Roumanie gagne TROIS FOIS MOINS que moi mais il gagne TROIS FOIS PLUS que ses collègues qui travaillent pour des sociétés roumaines... Je peux vous assurer qu'il n'a pas particulièrement envie que son salaire soit aligné sur le mien car cela signifierait pour lui un risque certain de délocalisation de son job vers l'Inde ou ailleurs...

Il faut oser le reconnaitre et le dire haut et fort, les salariés de l'ouest de l'Union et ceux de l'est ont actuellement des intérêts divergents...

Et c'est bien pour cela que quand dans les réunions de CEE - Comité d'entreprise européen - les représentants des pays de l'ouest demandent une harmonisation, ils ne sont guère suivi par les représentants des pays de l'est..

Sans harmonisation salariale, sociale et fiscale, la libre concurrence et la libre circulation dans l'Union ne sont que des pièges pour les salariés de l'ouest et il ne faut donc pas s'étonner que certains dorment désormais dans la rue...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14225
Date d'inscription : 23/01/2012

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 16:01

Le débat est effectivement européen plutôt que franco-français, gauche contre gauche, ou droite contre gauche, extrèmes contre centrismes, ou je ne sais quelle déclinaison d'adjectifs ou de qualificatifs ou nom d'oiseaux..
On l'oublie un peu vite mais dans EELV, il y a une première lettre qui veut dire Europe.

En France, bien entendu que EELV n'est pas encore un parti politique fort, essentiellement par ce qu'il est encore très jeune.
Bien entendu il n'a pas l'expérience des grands partis qui savent ne jamais se diviser entre eux ( sunny ) et l'ancienneté des autres partis de France. Au FN, par exemple on entame allègrement la deuxième génération, et la troisième se pointe déjà.

Au niveau Européen les "Green" ALE comme on dit, sont déjà mieux implantés, en particulier par l'intercession du groupe des Gruenen allemands.

Au niveau européen le message des "verts" est moins caricaturé qu'en France et à juste raison. Et parfois, il y a lieu de s'inquiéter de ce qui se passe "là haut".

La Commission européenne vient par exemple de publier son programme de travail pour l’année 2013, dans un contexte de forte détérioration économique et sociale. Alors qu’au sein de la Zone euro, le taux de chômage a progressé de manière continue jusqu’à atteindre 11,5 %.

Or, à rebours des discours volontaristes de son président, M. Barroso, qui parlait il y a peu « d’urgence sociale », la Commission renonce à une série de mesures vitales pour la cohésion sociale et pourtant réclamées par le Parlement européen.

Pour Malika Benarab-Attou, eurodéputée EELV, membre de la commission Emploi et Affaires sociales

« De nouveau, la Commission manque d’ambition dans sa réponse aux besoins des citoyens européens. Par exemple, sa proposition d’ »un pacte d’investissements sociaux en faveur de la croissance et de la cohésion » ressemble plutôt à une coquille vide, elle ne lie pas les investissements à de strictes conditionnalités environnementales et sociales.

Pourquoi n’a-y-t il a une proposition concernant les emplois verts ou l’harmonisation fiscale ?

Les objectifs de l’Europe 2020, comme un taux d’emploi de 75 % de la population ou la réduction d’au moins 20 millions du nombre de personnes touchées ou menacées par la pauvreté et l’exclusion sociale, sont-ils abandonnés ?

L’heure est à l’ambition ! Il nous faut une vision de l’UE dans laquelle les citoyens et les jeunes en particulier se retrouvent.

Si les choses étaient faciles, s'il suffisait de dire y-a-qu'à faut qu'on pour que la situation se rétablisse, cela se saurait.
On pourra ici railler à longueur de journée, ce que font ou non les "EELV", cela n'y changera rien. Que l'on soit proches ou comme le PC, comme le PS, ou catalogués comme sectaires, peu importe.

Ceux et celles qui se retrouvent avec un mandat ont bien l'intention d'en faire usage, sans prétention, mais sans relâche.
Qu'ils et elles soient jugé(e)s en fonction de cela quoi de plus normal.

Beaucoup de choses se font en coulisses. La Commission commence à travailler sur la perspective de mettre en œuvre un socle des droits sociaux : à ce jour, on peut dire que rien de tout cela ne se voit, et pourtant, les lignes bougent.

Une des idées porteuses qui accompagne la mise en oeuvre de ce socle ? Répéter inlassablement que si nous l’avons fait pour les droits humains avec succès, cela doit être possible de le faire pour les droits sociaux.

La situation de précarité alarmante de beaucoup de concitoyens européens nous donne la responsabilité d’y donner une réponse.

J'ai lu le commentaire de JS, par ailleurs suite à la publication de la lettre ouverte au Président qu'a co-signée Laurence Abeille à propos de la métropolisation du Grand Paris. Oui bien sûr que c'est ambitieux, et bien sûr qu'il faudra du courage politique pour faire bouger les lignes entre départements ayant chacun sa couleur politique PS, PCF, UMP. Et alors? On va attendre une montée des positions extrèmes irréversibles dans notre pays. Je vous réponds ce qui devrait devenir une évidence pour tous, certainement pas.





Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 17:00

Huron a écrit:
Sur les 2000 demandeurs de logement social annoncés dans notre ville par le PC combien y a t il deChinois, Géorgiens, Congolais. .... ?

La nationalité n'est pas un critère qui entre ne ligne de compte pour les demandes de logement.

A moins que le pays ne se soit mis à appliquer la "préférence nationale" de Le Pen durant la nuit, ce que je ne crois pas !
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 17:03

Allez dire cela aux demandeurs de logements qui vivent ou travaillent à Fontenay depuis des générations et qui sont inscrits sur les listes électorales
Continuez, Marine vous dit merci.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 17:07

Oui on peut leur dire. Parmi les demandeurs de logement, comme parmi l'ensemble de la population il y a des étrangers. Pourquoi en serait-il autrement ?

Et je me dirai même plus à Fontenay on agit pour que le voisin étranger ne soit pas le bouc émissaire. C'est plus le spéculateur et le patron voyou qui sont responsables de problèmes du pays que nos voisins, fussent-ils étrangers, qui sont dans la même situation que nous.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 21:51

Loïc a écrit:
C'est plus le spéculateur et le patron voyou qui sont responsables de problèmes du pays que nos voisins, fussent-ils étrangers, qui sont dans la même situation que nous.

Mais qui sont ces spéculateurs ?

Ne serait-ce pas tous ceux qui ont une retraite complémentaire, une retraite article 83, un PERCO, un PEE, un PER, un PERP, quelques SICAV, ... ?

Le fonctionnaire qui a souscrit un contrat Préfon ne serait-il pas quelque part lui-aussi un spéculateur puisque Préfon place les sommes qui lui sont confiées en obligations mais aussi en actions ?

On le voit aujourd'hui s'en prendre "aux spéculateurs" ça ne veut pas dire grand chose....
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 22:08

Loïc a écrit:
La nationalité n'est pas un critère qui entre ne ligne de compte pour les demandes de logement.

A moins que le pays ne se soit mis à appliquer la "préférence nationale" de Le Pen durant la nuit, ce que je ne crois pas !

Comment ça la nationalité n'entre pas en ligne de compte pour les demandes de logement ?

Citation :
HLM : conditions d'attribution

Mise à jour le 10.03.2011 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
Principe

Les organismes d'habitations à loyer modéré (HLM) attribuent des logements sociaux aux personnes de nationalité française (et aux étrangers justifiant d'un titre de séjour valable sur le territoire français) et dont les ressources n'excèdent pas certaines limites.
Source: http://vosdroits.service-public.fr/F869.xhtml#N100F4


Citation :
Arrêté du 15 mars 2010 pris pour application de l’article R. 441-1 (1°) du code de la construction et de l’habitation
 
NOR: IMIK0925219A
 
Version consolidée au 4 décembre 2012
 
Le ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville et le ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire,
 
Vu le code de la construction et de l’habitation, et notamment les articles L. 441-1 et R. 441-1 ;
 
Vu le code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile modifié ;
 
Vu l’accord du 27 décembre 1968 entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République algérienne démocratique et populaire relatif à la circulation, à l’emploi et au séjour en France des ressortissants algériens et de leurs familles et son protocole annexe (ensemble un échange de lettres) modifié,
 
Arrêtent : 
 
Article 1
 
Les personnes physiques de nationalité étrangère remplissent les conditions de permanence visées à l’article R. 441-1 (1°) du code de la construction et de l’habitation lorsqu’elles sont titulaires de l’un des titres de séjour ou documents suivants en cours de validité :
 
1. Carte de résident ;
2. Carte de résident permanent ;
3. Carte de résident portant la mention « résident de longue durée - CE » ;
4. Carte de séjour « compétences et talents » ;
5. Carte de séjour temporaire :
― portant la mention « étudiant » ;
― portant la mention « scientifique » ;
― portant la mention « profession artistique et culturelle » ;
― autorisant l’exercice d’une activité professionnelle à l’exception des cartes portant la mention « travailleur saisonnier », « travailleur temporaire » et « salarié en mission » ;
― portant la mention « vie privée et familiale » à l’exception de la carte de séjour temporaire délivrée aux conjoints et enfants d’un étranger titulaire de la carte de séjour temporaire portant la mention « salarié en mission » ;
6. Titre de séjour prévu par les traités ou accords internationaux et conférant des droits équivalents à ceux des titres mentionnés aux 1 à 5 du présent article ;
7. Récépissé de demande de renouvellement de l’un des titres ci-dessus ;
8. Récépissé délivré au titre de l’asile d’une durée de trois mois renouvelable portant la mention « reconnu réfugié autorise son titulaire à travailler » ou « reconnu apatride autorise son titulaire à travailler » ou « décision favorable de l’OFPRA/de la CNDA en date du... Le titulaire est autorisé à travailler » ou « a demandé la délivrance d’un premier titre de séjour » ;
9. Titre de séjour spécial délivré par le ministère des affaires étrangères aux agents du corps consulaire et aux membres d’une organisation internationale ;
10. Titre d’identité d’Andorran délivré par le préfet des Pyrénées-Orientales ;
11. Passeport monégasque revêtu d’une mention du consul général à Monaco valant autorisation de séjour ;
12. Visa d’une durée supérieure à trois mois portant la mention « vie privée et familiale » délivré en application du septième alinéa de l’article L. 211-2-1, visa d’une durée supérieure à trois mois portant la mention « étudiant » mentionné à l’article R. 311-3 (6°), et visa d’une durée supérieure à trois mois portant la mention « salarié », mentionné à l’article R. 311-3 (7°). 
 
Article 2
 
Les ressortissants des Etats membres de l’Union européenne, des autres Etats parties à l’espace économique européen et de la Confédération helvétique remplissent les conditions de permanence visées à l’article R. 441-1 (1°) du code de la construction et de l’habitation lorsqu’ils justifient disposer d’un droit de séjour dans les conditions définies à l’article L. 121-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile.
 
Les ressortissants des Etats membres de l’Union européenne soumis à des mesures transitoires par leur traité d’adhésion et exerçant une activité professionnelle doivent être titulaires d’une carte de séjour portant l’une des mentions suivantes : « CE - toutes activités professionnelles », « CE - toutes activités professionnelles, sauf salariées », « CE - membre de famille - toutes activités professionnelles », « CE - membre de famille - toutes activités professionnelles, sauf salariées » ou récépissé de demande de renouvellement de ce titre.
 
Les membres de famille des ressortissants visés aux alinéas précédents, lorsqu’ils possèdent la nationalité d’un Etat tiers, doivent être titulaires d’une carte de séjour portant l’une des mentions suivantes : « CE - membre de famille - toutes activités professionnelles » ou « CE - membre de famille - toutes activités professionnelles, sauf salariées » ou « CE - séjour permanent - toutes activités professionnelles » ou « CE - séjour permanent toutes activités professionnelles, sauf salariées » ou du récépissé de demande de renouvellement de ce titre. 
 
Article 3
 
A modifié les dispositions suivantes :
Abroge Arrêté du 25 mars 1988 (Ab)
Abroge Arrêté du 25 mars 1988 - art. 1 (Ab)
Abroge Arrêté du 25 mars 1988 - art. 2 (Ab)
 
Article 4
 
Le secrétaire général du ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire et le directeur de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. 
 
Fait à Paris, le 15 mars 2010. 
 
Le ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, 
Pour le ministre et par délégation : Le directeur de l’immigration, F. Etienne
 
Le ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat,
Pour le ministre et par délégation : Le directeur de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages, E. Crépon
 
Le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville, 
Pour le ministre et par délégation : Le directeur général de la cohésion sociale, F. Heyries 
Source: http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;?cidTexte=JORFTEXT000022023200

La loi, rien que la loi....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mar 04 Déc 2012, 22:30

Si la ville disposait de HLM municipaux comment feriez vous Loic pour choisir entre un demandeur malien et un demandeur de nationalité française?
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mer 05 Déc 2012, 07:04

a.nonymous a écrit:
La loi, rien que la loi....

Justement. C'est exactement ça. Donc la nationalité n'est en rien un critère qui puissent empêcher de demander un logement social. Comme n'importe qui.


Solo a écrit:
Si la ville disposait de HLM municipaux comment feriez vous Loic pour choisir entre un demandeur malien et un demandeur de nationalité française?

La question ne se pose pas ainsi. Dans la commission de validation des dossiers que la ville présente par exemple, il y a des critères appliqués avec des points qui y correspondent : temps d'attente, nombre de propositions, structure de la famille vis à vis du logement proposé, situation... La nationalité n'en fait pas partie.



a.nonymous a écrit:
Loïc a écrit:
C'est plus le spéculateur et le patron voyou qui sont responsables de problèmes du pays que nos voisins, fussent-ils étrangers, qui sont dans la même situation que nous.

Mais qui sont ces spéculateurs ?

Ne serait-ce pas tous ceux qui ont une retraite complémentaire, une retraite article 83, un PERCO, un PEE, un PER, un PERP, quelques SICAV, ... ?

Le fonctionnaire qui a souscrit un contrat Préfon ne serait-il pas quelque part lui-aussi un spéculateur puisque Préfon place les sommes qui lui sont confiées en obligations mais aussi en actions ?

On le voit aujourd'hui s'en prendre "aux spéculateurs" ça ne veut pas dire grand chose....


Ce sont à la fois les agences de notations qui dégradent les notes des pays et leurs amis et complices dirigeants de fonds de pensions ou de banques d'affaires par exemple qui attaquent les monnaies en jouant les unes contre les autres, prêtent à des taux exorbitants aux pays et s'enrichissent sur le dos des peuples à qui les gouvernement demandent après de se serrer la ceinture. Les pauvres salariés qui ont des "retraites complémentaires" sont bien loin de tout cela et son souvent, comme aux USA, les dindons de la farce.

http://www.humanite.fr/social-eco/les-agences-de-notation-dans-le-collimateur-de-l’europe-et-de-la-france-499097
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 12174
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mer 05 Déc 2012, 12:02

Loïc a écrit:
Donc la nationalité n'est en rien un critère qui puissent empêcher de demander un logement social. Comme n'importe qui.
La nationalité n'est pas un critère dès lors que le demandeur est en situation régulière sur le territoire français... L'arrêté du 15 mars 2010 "pris pour application de l'article R. 441-1 (1°) du code de la construction et de l'habitation" cité précédemment liste explicitement les pièces admises pour justifier de cette situation...

Affirmer "la nationalité n'est en rien un critère qui puissent empêcher de demander un logement social. Comme n'importe qui" sans préciser qu'il est nécessaire d'être en situation régulière c'est juste apporter de l'eau au moulin du FN et de toux ceux qui essaient de faire croire que n'importe quel étranger qui en fait la demande obtient un logement....

Loïc a écrit:
La question ne se pose pas ainsi. Dans la commission de validation des dossiers que la ville présente par exemple, il y a des critères appliqués avec des points qui y correspondent : temps d'attente, nombre de propositions, structure de la famille vis à vis du logement proposé, situation... La nationalité n'en fait pas partie.
Ce que certains déplorent puisqu'au moment de l'attribution "en aveugle" la commission peut regrouper à son insu dans un même immeuble des personnes de même origine et rompre ainsi la mixité ethnique de cet immeuble...
Revenir en haut Aller en bas
GUIZMO

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: Aux frais de la princesse   Mer 05 Déc 2012, 16:46


Merci à Loïc de nous rappeler que nos participations aux fonds de pension, préfon et autres assurances- vie comptent pour du beurre en économie domestique. Pas assez importants malheureusement ( à la différence de certains pays) pour contribuer à la dette souveraine de l'état ( pour terminer chaque année le versement des pensions des fonctionnaires et le budget social), sécurité sociale et autres travaux d'envergure, qui nécessitent l'appel à des fonds souverains extérieurs.. qui ne prêtent pas gratuitement même si en ce moment les taux sont bas.
Revenir en haut Aller en bas
 
Aux frais de la princesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» avez-vous une limite pour les frais de retard
» Plus de frais de mise en vente E-bay
» eBay sans frais de livraison internationaux
» Petite question sur les frais de port
» Achat et frais de port chez clarabulle.com

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: