Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 La filiale française du coréen STX va construire un paquebot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Mar 01 Jan 2013, 01:56

On a appris il y a quelques jours que les Chantiers de Saint-Nazaire avait remporté la construction d'un nouveau bâtiment ce qui allait donner du travail à de nombreux salariés:

Citation :
28/12/2012 à 13:25
Paquebot géant à Saint-Nazaire: un coup de pouce à un milliard pour STX France

Le contrat historique d'environ un milliard d'euros pour la construction de l'un des plus grands paquebots au monde, signé par STX France à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), donne un formidable coup de pouce aux mythiques Chantiers et de la marge de manoeuvre pour poursuivre la diversification.

"C'est un beau cadeau de Noël, c'est sûr, parce que ça va nous permettre d'avoir du boulot et de sauver des emplois", s'est réjoui, vendredi à Saint-Nazaire, un salarié des ateliers peinture qui ne s'attendait pas à cette annonce.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a qualifié vendredi de "bouffée d'oxygène" cette commande historique, y voyant un motif d'"espoir pour l'industrie française".
---/---
Source: http://actu.orange.fr/economie/paquebot-geant-a-saint-nazaire-un-coup-de-pouce-a-un-milliard-pour-stx-france-afp_1267200.html

L'obtention de ce marché par la filiale française du coréen STX est désormais contestée par le gouvernement finlandais qui aurait voulu que ce soit la filiale finlandaise du même coréen STX qui soit retenue...

C'est juste ça l'Union.... Quand une entreprise roumaine emporte un marché face à une entreprise française, c'est normale, c'est la libre concurrence.... Quand une entreprise française, on va considéré que les Chantiers sont encore français même si ils sont désormais en grande partie coréens, emporte un marché face à une entreprise finlandaise il y a suspicion de tricherie...

Maintenant si notre gouvernement a triché intelligemment pour aider à remporter ce marché face aux islandais et que la tricherie n'est pas découverte, il a bien fait son job et il faut l'en féliciter...

Citation :
La Finlande réclame une enquête sur le contrat STX France, Moscovici répond
Mis en ligne le 28 décembre 2012 à 16h13, mis à jour le 29 décembre 2012 à 14h27

La Finlande, dont les chantiers navals étaient en concurrence avec ceux de Saint-Nazaire pour la construction d'un paquebot géant, demande une enquête de vérification sur la légalité du contrat STX France. Pour Pierre Moscovici, les règles ont été respectées.

Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, interrogé sur les doutes exprimés par la Finlande, a assuré vendredi que le contrat sur la construction d'un paquebot géant par les chantiers navals STX de Saint-Nazaire respectait "évidemment" les règles européennes. "Nous avons tout fait pour sauver les Chantiers de l'Atlantique dans le respect parfait des règles européennes, évidemment", a déclaré le ministre à la sortie d'un entretien avec le président François Hollande à l'Elysée.

Plus tôt ce vendredi, la Finlande a en effet annoncé vouloir demander à la Commission européenne de vérifier si les règles de concurrence ont été respectées, après que STX France a remporté le contrat. L'armateur Royal Caribbean Cruise Line a signé jeudi ce contrat qui permet à STX France, détenu majoritairement par une filiale du constructeur naval sud-coréen STX Shipbuilding, d'envisager avec optimisme l'avenir de son site nantais.

Le doute finlandais

Le ministre finlandais de l'Economie, Jan Vapaavuori, a émis des doutes vendredi sur la manière dont les autorités françaises, qui détiennent 33 % de STX France, ont pu favoriser l'accord grâce à d'éventuelles aides d'Etat."Il est clair que nous allons prendre langue à la fois avec la Commission européenne et avec l'Etat français pour nous assurer qu'ils n'ont pas utilisé des aides d'Etat interdites", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Jan Vapaavuori affirme que le constructeur sud-coréen a demandé à la Finlande un prêt de 50 millions d'euros pour octroyer le contrat d'un milliard d'euros aux chantiers navals de Turku, mais qu'Helsinki n'a pas pu aller au-delà de 28 millions d'euros sans violer les règles de concurrence de l'UE.
Source: http://lci.tf1.fr/economie/la-finlande-reclame-une-enquete-sur-le-contrat-stx-france-7746872.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Mar 01 Jan 2013, 02:20

Je reviens sur ce passage de l'article ci-dessus:

Citation :
Jan Vapaavuori affirme que le constructeur sud-coréen a demandé à la Finlande un prêt de 50 millions d'euros pour octroyer le contrat d'un milliard d'euros aux chantiers navals de Turku, mais qu'Helsinki n'a pas pu aller au-delà de 28 millions d'euros sans violer les règles de concurrence de l'UE.

Ca illustre bien la mise en concurrence des sociétés de l'Union par les multinationales... C'est la société du pays qui a le coût du travail le moins élevé ou du pays qui met le plus au pot qui remporte le marché...

Dans un tract récent, la CGT écrivait d'ailleurs à propos de cette commande qui n'était pas encore concrétisée:

Citation :
Même si nous observons la plus grande prudence sur cette affaire, il est fondamental que l’état joue pleinement son rôle, notamment sur les questions liées au plan de financement de cette commande potentielle.

Nul ne souhaite voir se reproduire la perte des navires ODIN pour l’armateur « VIKING » au profit d’un grand chantier italien en raison de l’incompétence de l’état et des banques à offrir un financement à ce projet industriel.
Source: http://www.cgtnavalesaintnazaire.org/

Qu'on le veuille ou non, les salariés européens sont désormais en concurrence entre eux et dans le cas présent si les français ont gagné, les finlandais ont perdu mais l'on ne peut que s'en féliciter...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Sam 04 Mai 2013, 14:31

Citation :
28/12/2012 à 13:25
Paquebot géant à Saint-Nazaire: un coup de pouce à un milliard pour STX France

Le contrat historique d'environ un milliard d'euros pour la construction de l'un des plus grands paquebots au monde, signé par STX France à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), donne un formidable coup de pouce aux mythiques Chantiers et de la marge de manoeuvre pour poursuivre la diversification.

"C'est un beau cadeau de Noël, c'est sûr, parce que ça va nous permettre d'avoir du boulot et de sauver des emplois", s'est réjoui, vendredi à Saint-Nazaire, un salarié des ateliers peinture qui ne s'attendait pas à cette annonce.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a qualifié vendredi de "bouffée d'oxygène" cette commande historique, y voyant un motif d'"espoir pour l'industrie française".
---/---
Source: http://actu.orange.fr/economie/paquebot-geant-a-saint-nazaire-un-coup-de-pouce-a-un-milliard-pour-stx-france-afp_1267200.html[/quote]


Il n'y a que six mois le maire de Nantes premier ministre parlait de "commande historique" et de "motif d'espoir pour l'industrie française"...

Mais aujourd'hui certains s'aperçoivent qu'"une plus grande maîtrise des capitaux apparaît aujourd’hui déterminante"... No comment....

Citation :
Chantier naval de Saint-Nazaire : le coréen STX envisage de se retirer
Par Emmanuel Guimard | 03/05 | 18:40

Le groupe de construction navale coréen, qui doit se désendetter au plus vite, envisage la cession de ses chantiers dont STX France, à Saint-Nazaire qui emploie 2200 personnes. L’Etat français, actionnaire à 34 %, est déjà sollicité pour monter au capital.

Le groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding a annoncé vendredi, selon l’agence Reuter, qu’il envisageait de vendre ses chantiers navals en France, en Finlande (Rauma et Turku) et en Chine (Dalian). Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un plan de désendettement lancé par le groupe STX Corp. Affaibli par le ralentissement du marché mondial de la construction navale, STX a demandé à ses créanciers, dont le chef de file est KDB (la banque d’état Korea Development Bank, détenant 20% de la dette), un étalement de ses dettes, tout en les sollicitant pour de nouveaux moyens financiers afin de poursuivre son activité.

Le groupe coréen contrôle depuis 2008, via STX Europe, les deux tiers du capital de STX France, lequel regroupe les chantiers de Lorient (112 salariés) et de Saint-Nazaire (2.200 salariés). Les 34 % restants sont détenus par l’Etat français. Ce désengagement ne suscite pas la surprise mais une relative inquiétude à Saint-Nazaire. « Il y a une différences entre la situation de STX en France et en Finlande », tempère François Janvier de la CFE-CGC. « Saint-Nazaire dispose d’une situation financière saine et d’un carnet de commandes financé. Qui plus est, l’Etat est actionnaire. » STX France s’est renfloué en remportant fin 2012 la commande d’un paquebot géant pour Royal Caribbean International tandis que le chantier de Lorient vient de se voir confier la construction de trois patrouilleurs pour l’Afrique. « Mais encore faut-il trouver un actionnaire de référence ayant la volonté et la capacité d’investir dans la navale », poursuit François Jancier. Ils ne sont pas nombreux. STX a d’ailleurs mis du temps a vendre son activité OSV (division offshore) à Fincantieri. Côté politique, Jacquess Auxiette, le président PS du conseil régional des Pays de la Loire estime que si la mise en vente se confirmait, « la question de l’augmentation de la part de l’Etat dans le capital du chantier naval, ne serait-ce que momentanément, serait à nouveau d’actualité . »

Lettre au Premier Ministre

Le 8 avril dernier, alors les menaces sur STX s’amplifiaient, le sénateur PS de Loire-Atlantique Yannick Vaugrenard avait demandé au Premier ministre Jean-Marc Ayrault la mise en place d’un dispositif pour protéger les ex-Chantiers de l’Atlantique. L’élu exprimait sa crainte de voir l’un ou l’autre des principaux concurrents européens du chantier, comme l’Italien Fincantieri, n’en profite pour entrer dans leur capital. « Il est indispensable, et tout de suite, qu’un système d’alerte soit mis en place, dans l’hypothèse de ventes d’actions STX, afin que notre pays se positionne au plus tôt », affirmait le parlementaire. Et de poursuivre : « De grands industriels français devraient logiquement être intéressés, tel Alstom notamment, compte tenu de la perspective de diversification industrielle qui voit le jour avec le développement de l’éolien offshore. Un tour de table des grands groupes industriels français s’avère nécessaire et urgent, à l’initiative de l’Etat, car une plus grande maîtrise des capitaux apparaît aujourd’hui déterminante. »
Source: http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/industrie-lourde/actu/0202746851629-chantier-naval-de-saint-nazaire-le-coreen-stx-envisage-de-se-retirer-564254.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Sam 04 Mai 2013, 15:08

Sarkozy l'avait fait pour Alstom, il faudrait recommencer l'entrée majorée de l'Etat dans ces chantiers.
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Sam 04 Mai 2013, 17:54

]Sarkozy l'avait fait pour Alstom, il faudrait recommencer l'entrée majorée de l'Etat dans ces chantiers.[/quote]

Finalement on flanque sarko dehors car il est la cause de nos malheurs.
Résultat pratique : on met en place un gouvernement de gauche qui s'empresse d'appliquer en permanence la stratégie critiquée du perdant... un esprit logique commencerait à y perdre son latin.

Je me demande s'il est intelligent d'utiliser des idées que l'on disait mauvaises, à moins que l'expérience du pouvoir et de ses contingences concrètes fassent évoluer les doctrines de nos politiciens brillants lorsqu'ils étaient dans l'opposition...

Pour avoir des marchés il faut être concurrentiel au niveau des prix, performant en matière de qualité du travail et du produit fini, avoir la paix sociale dans les entreprises pour respecter les délais de livraison. En résumé tout ce qui caractérise les entreprises françaises !

Allemagne : 7000 euros de primes chez VW et BMW, 6000 euros de primes chez Mercedes... chez nous on ferme !
Il est vrai que l'on attend des C3 Citroen en commande qui ne sont pas livrées en raison des grèves à Aulnay. Sous peu plus de grève à Aulnay...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Sam 04 Mai 2013, 21:39

Et ce n'est pas fini...
En janvier 2014 augmentation de la TVA qui ne devait surtout pas être augmentée Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Dim 05 Mai 2013, 01:06

[

Ou pourquoi pas le montage d'un consortium avec les chantiers navals d'autres pays de l'Union appartenant à la zone euro comme pour Airbus dans l'aéronautique ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Dim 05 Mai 2013, 05:56

a.nonymous a écrit:
a écrit:
Sarkozy l'avait fait pour Alstom, il faudrait recommencer l'entrée majorée de l'Etat dans ces chantiers.

Ou pourquoi pas le montage d'un consortium avec les chantiers navals d'autres pays de l'Union appartenant à la zone euro comme pour Airbus dans l'aéronautique ?

Cela voudrait dire : fermeture de certain chantiers naval, Airbus a eu l'avantage d'être seul dès le début (et avoir un marché plus porteur).
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Dim 05 Mai 2013, 17:27

VOTONS TOUS a écrit:
Et ce n'est pas fini...
En janvier 2014 augmentation de la TVA qui ne devait surtout pas être augmentée Embarassed

Normal ! nous avions une levée de boucliers lorsque sarko voulait le faire, c'était une mesure injuste... et quelques mois plus tard on y vient.
Un esprit logique pourrait se demander si "moi président" ne s'est pas foutu des électeurs et surtout si il y avait un programme de rechange crédible.
Lorsque je vois les promesses de dépenses à venir je me demande simplement comment et surtout qui va les financer ? en fait je commence à en avoir une vague idée.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Lun 06 Mai 2013, 02:10

Un nouvel article sur la saga des Chantiers de l'Atlantique dans lequel deux points posent question...

On y apprend que "La sortie du Sud-Coréen du capital de STX Europe permettrait à la France de récupérer ces chantiers perdus en 2006. Leur intérêt stratégique est indiscutable, car au-delà de la vitrine de croisiériste, Saint-Nazaire et Lorient sont les seuls chantiers français à complètement maîtriser la construction des navires de guerre."... mais aussi que STX est "en train de revoir la structure de la société pour nous concentrer sur la construction navale nationale [coréenne]"...

Les questions qui viennent immédiatement à l'esprit sont, d'une part, comment le gouvernement de Jacques Chirac a-t-il laissé des chantiers aussi stratégiques tomber dans les mains de ce coréen et, d'autre part, quelles technologies et savoir-faire a pu s'approprier ce coréen pendant la période pendant laquelle il a détenu ces chantiers ?

Il ne faut pas oublié que la Corée est un pays avec lequel nous sommes déjà en guerre dans de nombreux domaines tels que l'électronique grand public et la téléphonie ou l'automobile...


Pour comprendre comment notre seul constructeur de navires de guerre est à un moment donné passé sous contrôle coréen, il suffit de consulter Wikipedia...

Wikipedia a écrit:
Le 7 juin 2006, Aker Yards [ société norvégienne, pays dont les électeurs ont refusé par deux fois d'adhérer à l'Union mais qui fait néanmoins partie de l'espace économique européen ] reprend Alstom marine (aujourd'hui STX France) dans le but de former un nouveau géant mondial de la construction navale. Il dispose alors de 13 chantiers navals en Europe et dans le monde, en Norvège (Aukra, Florø, Brattvåg, Brevik, Søviknes), en Finlande (Helsinki, Rauma et Turku), en France (Saint-Nazaire et Lorient) et Offshore & Specialized Vessels en Roumanie (Brăila, Tulcea) et au Brésil (Niterói)6.

L'homme d'affaires norvégien Kjell Inge Røkke à la tête d'Aker, la maison-mère d'Aker Yards, décide de se séparer des chantiers navals. Après avoir réduit sa participation de 75 % à 40,1 % entre l'été 2006 et l'hiver 2007, une filiale est mise sur pied à Vũng Tàu au Vietnam5 puis Aker ASA vend le reste de ses actions en mars 2007.

Dans la nuit de lundi 22 octobre au mardi 23 octobre 2007, le groupe coréen STX Offshore & Shipbuilding via STX Business, reprend par surprise 39,2 % du capital d'Aker Yards en flottant à la bourse d'Oslo pour 560 millions d'euros7,6. Le 5 mai 2008 la Commission européenne après six mois d'enquête approfondie donne son feu vert à l'acquisition de 39,2 % du constructeur naval Aker Yards par la société sud-coréenne STX Offshore & Shipbuilding pour 800 millions de dollars. Au cours du mois le 5 août 2008 sa participation monte à 92,46 % du capital, Aker Yards est rebaptisé STX Europe le 3 novembre 20084, enfin STX Business reprend 100 % du capital en janvier 2009. En février 2009, une fois les actions restantes négociées, STX Europe (STXEUR) choisit de se retirer de la bourse d'Oslo puis conserve une majorité de 50.75 % d'Offshore & Specialized Vessels rebaptisé STX OSV holding le reste, 49,5 % est mis en flottante à la bourse de Singapour8.
Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/STX_Europe


www.boursier.com a écrit:
STX France : l'Etat va soutenir les chantiers français

(Boursier.com) -- Alors que l'Etat français détient 33% du capital des chantiers de construction navale STX France, l'actionnaire majoritaire des chantiers, le groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding a fait part son intentention de vendre sa participation de 66% au tour de table. Pour le constructeur asiatique, il s'agit, dans le cadre de son plan de désendettement, de lisser quelques 8,5 Milliards d'Euros de dette... Les chantiers français de Saint-Nazaire et Lorient ne sont d'ailleurs pas les seuls visés par ce plan de réorganisation des structures de construction navale du groupe sud-coréen ; ses filiales finlandaises et chinoises sont également concernées...

STX veut se recentrer sur la construction navale coréenne

Dans le secteur difficile et souvent sinistré de la construction navale, les Chantiers de Saint-Nazaire se sont, depuis des décennies, taillés une réputation mondiale de savoir-faire sur le marché de niche de la construction des bateaux de croisières. Les plus grands et les plus luxueux paquebots du monde sont ainsi sortis des chantiers nazairiens. Seulement, ces dernières années, les commandes se sont taries... Saint-Nazaire tente bien une diversification dans l'éolien offshore, mais manifestement les perspectives court terme sont insuffisantes pour retenir un STX Offshore & Shipbuilding fragilisé. "Nous sommes en train de revoir la structure de notre société pour nous concentrer sur la construction navale nationale", a indiqué un porte-parole du groupe sud-coréen, précisant encore : "Dans ce contexte, nous envisageons la vente d'actifs à l'étranger pour lever de nouvelles liquidités".

Des chantiers fragilisés...

Après l'annulation, en avril 2012, de la commande de deux navires de croisière par l'armateur norvégien Viking Ocean Cruises, l'incertitude avait gagné les quais de Penhoët. La direction avait d'ailleurs dû s'astreindre, fin août 2012, à annoncer 19.625 jours de chômage partiel pour septembre et octobre. La signature, en décembre, du plus grand paquebot du monde (361 m de long et 47 m de large) de l'armateur Royal Caribbean Cruise Line avait apporté un air salvateur aux chantiers. Cependant, ses 10 millions d'heures de travail sur 3 ans demeurent nettement insuffisantes pour assurer la pérennité des chantiers et l'emploi de ses quelques 2.100 ouvriers. Après la livraison à la mi-mars du 'MSC Preziosa' au groupe italo-suisse MSC Croisières, et la livraison en mai d'un petit paquebot à l'armateur allemand Hapag Lloyd, le plan de charge est bien léger... Deux navires militaires restent à construire, d'ici à 2014 et 2015, pour la Marine russe avec l''Oasis' de Royal Caribbean Cruise, qui sera mis en chantier en septembre pour un livraison en 2016.

Paris en capitaine ?

Arnaud Montebourg ne s'y trompe d'ailleurs pas... "Les chantiers navals de Saint-Nazaire ont besoin de commandes, pas d'un nouvel actionnaire, car l'outil de travail est performant", a déclaré le Ministre du Redressement productif dans un entretien au journal Le Monde. "Nationaliser sans commande ne servirait à rien", dit encore le Ministre en réponse à la demande du syndicat Force Ouvrière. "La nationalisation est un outil pragmatique, pas idéologique", dit-il. Augmenter la participation de l'Etat, ne garnira pas davantage le carnet de commandes. Pour sa part, Pierre Moscovici assure que le gouvernement sera "toujours aux côtés" des Chantiers de l'Atlantique. "Nous suivons cette situation de près", dit le Ministre de l'Economie, soulignant que le gouvernement a "toujours manifesté" son "attachement aux chantiers de l'Atlantique" et qu'il serait animé de la "volonté de garder l'emploi et l'excellence". Bercy n'a, pour l'heure, avancé aucune ébauche de sécurisation du capital de l'entreprise.

Intérêt stratégique...

La sortie du Sud-Coréen du capital de STX Europe permettrait à la France de récupérer ces chantiers perdus en 2006. Leur intérêt stratégique est indiscutable, car au-delà de la vitrine de croisiériste, Saint-Nazaire et Lorient sont les seuls chantiers français à complètement maîtriser la construction des navires de guerre
. La carte d'un positionnement capitalistique DCNS, Thales, Alstom avec le FSI serait donc assez légitime, notamment en raison de l'implication économique de ces entreprises... Si les temps sont difficiles pour la construction navale, ces chantiers ne sont d'ailleurs pas exsangues. Ils disposent de trésorerie. Dans l'immédiat, le partenaire coréen a simplement annoncé son intention de vendre ! Quel est le péril immédiat à changer d'actionnaire majoritiaire, surtout si ce dernier brille par son défaut d'implication économique ?

"Saint Nazaire n'est aucunement menacé"

En ce sens, Bercy se veut d'ailleurs rassurant... Le Ministère de l'Economie et des Finances fait le point dans un communiqué commun avec le Ministère du Redressement productif précisant : "L'Etat, actionnaire indirect de STX France via le Fonds Stratégique d'Investissement, n'a pas été saisi par STX Corée. En tout état de cause, aucun projet de cession ne peut avoir lieu sans information préalable de l'actionnaire public français". Le Gouvernement ajoute à destination des ouvriers nazairiens : "L'activité de Saint Nazaire n'est donc aucunement menacée par les événements de Corée" et d'assurer : "Le Gouvernement est pleinement mobilisé sur ce dossier, afin de conforter l'avenir industriel des chantiers qu'il continuera d'accompagner dans leur développement".
Source: http://www.boursier.com/actualites/economie/stx-france-l-etat-va-soutenir-les-chantiers-francais-19661.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Jeu 19 Déc 2013, 21:56

Nouvel épisode de la saga des chantiers de l'Atlantique devenus STX...

Alors que nous sommes en GUERRE ECONOMIQUE, on appréciera la position de la CGT toujours aussi en phase avec les évolutions de l'économie au cours des dernières décennies...


"Deux des principaux concurrents de Saint-Nazaire, les chantiers italiens Fincantieri et allemands Meyerwerft, auraient fait des offres plus intéressantes pour les deux paquebots.

Les syndicats CGT et Force ouvrière ont dénoncé le "chantage à la commande" de la direction, qui souhaiterait allonger le temps de travail sans accorder de rémunération supplémentaire.

"La direction voudrait qu'on accepte de travailler gratuitement
[ en fait, il s'agit d'allonger la durée de travail de 20 minutes par jour sans compensation financière ], ce qui est une régression sociale. Il y a déjà beaucoup de chômage, les salariés ont déjà fait beaucoup d'efforts et ne veulent pas être la variable d'ajustement", a déclaré à Reuters Joël Cadoret, délégué CGT."





Reuters a écrit:
Débrayage aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire
ReutersReuters – il y a 20 heures

RENNES (Reuters) - Entre 500 et 600 ouvriers des chantiers navals STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) ont débrayé une heure mercredi pour protester contre un "accord de compétitivité" négocié par la direction pour remporter une commande de la société italienne MSC Croisières, a t-on appris auprès des syndicats.

Cette commande porterait pour 2,4 milliards d'euros sur deux paquebots géants, avec une option pour deux navires supplémentaires, mais elle se heurterait à un problème de prix, a déclaré Erminio Eschena, directeur général de MSC Croisières, dans un entretien au Figaro daté de mardi.

"L'accord de compétitivité négocié avec les syndicats porte sur une modification du coût du travail pour gagner 5% de compétitivité", a dit à Reuters un porte-parole de la direction.

Il a précisé que le devis présenté par STX France pour la commande de MSC était de 30 millions d'euros supérieur à ce que souhaitait le croisiériste italien.

Deux des principaux concurrents de Saint-Nazaire, les chantiers italiens Fincantieri et allemands Meyerwerft, auraient fait des offres plus intéressantes pour les deux paquebots.

Les syndicats CGT et Force ouvrière ont dénoncé le "chantage à la commande" de la direction, qui souhaiterait allonger le temps de travail sans accorder de rémunération supplémentaire.

"La direction voudrait qu'on accepte de travailler gratuitement, ce qui est une régression sociale. Il y a déjà beaucoup de chômage, les salariés ont déjà fait beaucoup d'efforts et ne veulent pas être la variable d'ajustement", a déclaré à Reuters Joël Cadoret, délégué CGT.

Selon la déléguée FO Nathalie Durand-Prinborgne, la direction souhaiterait augmenter le temps de travail de "20 minutes par jour sans aucune compensation".

CONTEXTE DIFFICILE

Ce conflit intervient dans un contexte difficile pour les chantiers STX France, détenus à 66,6% par STX Europe, filiale à 100% du groupe coréen STX Business, et à 33,3% par l'Etat français.

STX envisage de se désengager en raison de ses difficultés financières et, selon Nathalie Durand-Prinborgne, les Coréens mettraient la pression sur la direction pour obtenir les commandes de MSC dans la perspective d'une future vente, plus avantageuse, de STX Europe.

La dernière commande d'un paquebot de croisière remonte à décembre 2012, avec la construction d'Oasis, nouveau monstre des mers, pour l'armateur américain Royal Caribbean Cruises.

Seule autre perspective apparue ces derniers jours, la construction d'un ferry à gaz liquéfié, le plus grand au monde, pour la compagnie maritime de transport de passagers Brittany Ferries, basée à Roscoff (Finistère).

La signature de ce contrat devrait intervenir prochainement, a indiqué lundi dans un communiqué la compagnie de transport transmanche, qui cherche une solution innovante pour amorcer une "transition écologique" dans le renouvellement de sa flotte.

Les anciens chantiers navals de l'Atlantique, dont le cœur de métier demeure les paquebots de croisières géants, emploient actuellement quelque 2.200 salariés dont 600 se trouvent au chômage partiel, selon la CGT.

Soumis à des turbulences périodiques selon les aléas de son carnet de commandes, STX a déjà construit dix paquebots pour la société italienne MSC Croisières, l'un de ses clients les plus fidèles.

Le gouvernement français a assuré qu'il était mobilisé pour conforter l'avenir des chantiers navals de Saint-Nazaire, nullement menacés selon lui par la volonté exprimée par le groupe sud-coréen de se désengager.

STX Offshore & Shipbuilding a annoncé qu'il envisageait de vendre ses chantiers navals en France, en Finlande et Chine dans le cadre du plan de désendettement lancé par sa maison mère pour faire face au ralentissement du marché mondial de la construction navale.

Pierre-Henri Allain, édité par Yves Clarisse
Source: http://fr.news.yahoo.com/d%C3%A9brayage-aux-chantiers-navals-stx-saint-nazaire-131546444--sector.html


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 19 Déc 2013, 22:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Jeu 19 Déc 2013, 22:01

le Titanic coule mais l'orchestre continue à jouer... dommage il n'y a pas assez de chaloupes pour tous les passagers.

Pour tout arranger on va flanquer une bonne grève préventive... des fois que...

Heureusement avec la circulation alternée à Paris tout va aller mieux y compris pour les gens n'ayant qu'une voiture qui ne pourront pas aller bosser un jour sur deux.

Puisque l'on vous dit que l'on traite en priorité les urgences !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Jeu 19 Déc 2013, 22:11

Ceci étant les syndicalistes ont beau jeu puisque le ministre du redressement productif s'est engagé il y a à peine un mois à "protéger les chantiers" quoi qu'il arrive...

Avait-il prévu le cas d'une éventuelle commande plombée par une grève CGT et FO ?


AFP a écrit:
STX : Montebourg entend « protéger les chantiers »

Arnaud Montebourg a assuré aujourd'hui que le gouvernement entendait préserver les chantiers navals de Saint-Nazaire au cas où le groupe sud-coréen les mettrait en vente.

« Le gouvernement en tout état de cause souhaite préserver, protéger cet outil technologique industriel performant », a déclaré le ministre à l'Assemblée Nationale. Le ministre sud-coréen de l'Industrie, en visite à Paris lundi avec la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, lui aurait dit ne pas connaître les intentions du groupe  « ce qui ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de décision de défaisance », a souligné le ministre en réponse à une question de Christophe Priou.

Les chantiers ne seraient pas pas menacés par les difficultés de leur principal actionnaire, son activité et son financement étant indépendants a indiqu » le ministre.

«Nous nous préparons et nous travaillons (...) à toutes les éventualités», a ajouté le ministre.

Auteur : afp | 05/11/2013
Source: http://www.presseocean.fr/actualite/saint-nazaire-le-gouvernement-souhaite-preserver-le-chantier-stx-05-11-2013-84444
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Sam 24 Mai 2014, 03:20

Un nouvel épisode dans la saga des Chantiers de l'Atlantique....


AFP a écrit:
AFP 23-05-2014 - 16:32
Les chantier navals STX de Saint-Nazaire mis en vente par leur actionnaire coréen

Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire, tout juste sortis d'un creux d'activité qui a fait craindre pour leur survie, affrontent une nouvelle incertitude: l'identité de leur futur propriétaire, leur actionnaire principal, la banque sud-coréenne KDB, ayant formalisé son intention de les revendre.

Annoncée à la fin de l'année dernière par la Korea Development Bank (KDB), en quête de liquidités, l'intention de céder les filiales européennes du groupe sud-coréen STX en difficulté a pris un tour concret avec la révélation de l'existence d'un document à destination des investisseurs.

"La direction (du site français, ndlr) a informé jeudi le comité d'entreprise qu'une plaquette avait été réalisée pour démarcher les investisseurs", a déclaré vendredi à l'AFP Christophe Morel, délégué syndical CFDT, précisant que "cette plaquette aurait été réalisée par la banque Crédit suisse, apparemment mandatée pour la vente".

Selon Nathalie Durand, secrétaire de la section FO de STX France, "la direction a fait comprendre qu'elle avait appris l'existence de cette plaquette par une voie détournée", à savoir... par le biais d'un concurrent.

STX France n'a pas souhaité commenter les informations concernant l'existence de ce document, son directeur de la communication, Christophe Mabit, soulignant qu'"il n'y a pas d'expression de la direction de STX sur ce sujet".

Principal créancier de STX en Corée du Sud, KDB en est devenu propriétaire l'an passé, le groupe ne parvenant plus à lui payer ses dettes. La banque avait rapidement fait savoir qu'elle envisageait de se séparer des sites qui trouveraient preneurs.

Pour M. Morel, la diffusion de la plaquette s'inscrit dans "la poursuite du processus de vente initié par KDB". "Cela ne change pas grand-chose pour l'instant. Cette plaquette montre simplement que KDB chercher à se donner les moyens de vendre", a-t-il souligné.

Avec un carnet de commande qui s'est spectaculairement rempli en quelques mois, au point de promettre une pleine charge de travail pendant cinq ans à ses quelque 2.000 salariés et 4.000 sous-traitants, STX France s'affirme aujourd'hui comme la filiale la plus dynamique du groupe sud-coréen.



- Droit de veto de l'Etat -

Mais un rachat apparaît hypothétique, aucun investisseur n'ayant ces dernières années manifesté d'intérêt pour cette activité éminemment cyclique et peu profitable.

En outre, l'Etat français, actionnaire à 33,3% de STX France, dispose d'un droit de veto qui limite les risques d'un raid destiné à s'approprier les technologies de pointe du chantier, également présent dans le domaine militaire, font valoir les syndicats.

En pratique, une éventuelle vente "peut mettre énormément de temps et ne jamais aboutir", estime M. Morel, soulignant n'avoir "aucune inquiétude" à ce stade.

"Plus que l'identité de l'actionnaire, l'important est la question de la stratégie et des moyens", fait valoir de son côté François Janvier, élu CFE-CGC, soulignant que le pacte d'actionnaires actuel avec l'Etat était "favorable" au site français, détenu à 66,6% par le groupe finlandais STX Europe, lui-même filiale du sud-coréen STX.

Après une période difficile, marquée par du chômage partiel, les anciens Chantiers de l'Atlantique ont enregistré une pluie de commandes, notamment celle, le 9 mai, d'un nouveau paquebot géant Oasis conclue par l'américain Royal Caribbean (RCCL) pour environ un milliard d'euros.

En mars, l'italo-suisse MSC Croisières avait commandé à STX France deux gros paquebots, pour 1,5 milliard d'euros. Le chantier, qui construit déjà pour RCCL un premier Oasis, le plus grand paquebot au monde (360 m, 8.000 passagers et membres d'équipage), livrable dans deux ans, a également engrangé en janvier un contrat de 270 millions d'euros pour la construction d'un ferry au gaz naturel pour la compagnie bretonne Brittany Ferries. Il espère par ailleurs la confirmation de quatre ferries pour la SNCM.

Plus critique, la situation de l'autre filiale de STX en Europe, le chantier finlandais de Turku, a conduit le gouvernement de Helsinki à révéler le 8 mai s'être allié avec l'allemand Meyer Werft pour négocier le rachat de ce site, menacé de péricliter.

Entrés dans le giron de STX en 2008, les anciens Chantiers de l'Atlantique avaient auparavant été contrôlés par Alsthom Atlantique (1976), puis par Aker Yards (2006).
Source: http://actu.orange.fr/france/les-chantier-navals-stx-de-saint-nazaire-mis-en-vente-par-leur-actionnaire-coreen-afp_CNT0000002kMJJ.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Mar 14 Oct 2014, 11:36

Voilà qui fait un peu tache et qui ne va pas arranger les affaires de STX Saint Nazaire alors que la loi "Royal" sur la transition énergétique devrait être adoptée aujourd'hui....

Coup de bluff de Brittany Ferries ?


Reuters a écrit:
La commande de ferry écologique à STX officiellement suspendue
Reuters – il y a 5 heures

NANTES (Reuters) - Brittany Ferries a officiellement suspendu lundi son plan GNL (Gaz Naturel Liquide) qui prévoyait la construction d’un "ferry écologique" aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), invoquant l’absence d’exemption temporaire pour les armateurs qui n’auraient pas mis leurs flottes de navires aux normes environnementales au 1er janvier 2015.

"A deux mois et demi de l'échéance du 1er janvier 2015, tout démontre qu'il n'y aura pas d'exemption temporaire pour les armateurs s'engageant dans une transition écologique", estime Brittany Ferries dans un communiqué. "La compagnie ne peut supporter deux fois le coût de cette évolution, assimilé à une double peine".

Le plan GNL de la société consistait en l’installation de filtres à fumée sur trois navires, la conversion de trois autres plus récents au Gaz Naturel Liquide et la construction d’un nouveau ferry aux chantiers navals de Saint-Nazaire. Il se voulait "une réponse à la nouvelle réglementation relative aux émissions de souffre".

De son côté, STX France a dit "prendre acte" et "regretter" la décision de Brittany Ferries, "qui prive le chantier de Saint-Nazaire de faire une nouvelle fois la preuve de ses compétences en matière de propulsion au gaz et de ses capacités d’innovation".

"STX France étudie les conséquences de cette décision en matière de perte de chiffre d’affaire et surtout de charge de travail", ajoutent les ex-chantiers de l’Atlantique dans un communiqué. "La bonne situation du carnet de commande ainsi qu’une activité commerciale forte devraient vraisemblablement permettre de limiter fortement les conséquences de cette décision."

(Guillaume Frouin, édité par Marine Pennetier)
Source: https://fr.news.yahoo.com/la-commande-ferry-%C3%A9cologique-%C3%A0-stx-officiellement-suspendue-174429103--sector.html


"Jean-­Marc  ROUE,  Président  du  conseil  de  Surveillance  de  Brittany  Ferries,précise :  

«  Il  nous  est  impossible  actuellement  de  nous  engager  sur  un  Plan  de  Transition  Ecologique  avec  un  niveau  d’investissement  très élevé auquel  viennent  s’ajouter,  faute  d’exemption  temporaire,  des  dizaines  de  millions  d’euros  par  an  de  surcoûts en  carburant  liés à  l’utilisation  du  Gasoil  en  substitution  du  fuel,  pendant  la  période nécessaire à  la  conversion  des  navires.  

Sans  exemption  temporaire,  l’équilibre économique du  Volet  GNL  est  mis  en danger.  En tant  que  premier  employeur  de  marins  français,  il  est  de  mon  devoir  de  protéger  la  compagnie  et  ses  salariés  au  moment  où  l’actualité  nous  illustre  malheureusement  la  situation  difficile  de  l’emploi  maritime  en  France."




Brittany Ferries a écrit:
Roscoff,  le  13  octobre  2014

COMMUNIQUE  DE  PRESSE LE  RISQUE  CERTAIN  DE  DOUBLE  PEINE CONTRAINT  BRITTANY  FERRIES  DE  SUSPENDRE  LE  VOLET  GNL  DE  SON  PLAN  DE  TRANSITION  ECOLOGIQUE

Les  conditions  nécessaires  à  la  réalisation  du  plan  GNL (Gaz  Naturel  Liquide) porté  par  Brittany  Ferries  ne  sont  aujourd’hui  pas  réunies.

BRITTANY   FERRIES a  engagé un  Plan  de  Transition  Ecologique  en  début d’année 2014  consistant  en  l’installation  de  filtres  à  fumée sur  trois  navires  et  la  conversion  de  trois  navires  plus  récents au  Gaz  Naturel  Liquéfie (GNL),  ainsi  que  la  construction  d’un  ferry  au  GNL.  Ce  Plan  est  une  réponse à  la  nouvelle  réglementation relative  aux  émissions de  soufre  qui  entrera  en  vigueur  au  1er  janvier  2015.  

A   deux   mois  et   demi  de   l’échéance du  1er  janvier   2015,   tout  démontre qu’il  n’y  aura  pas  d’exemption  temporaire  pour  les  armateurs  s’engageant  dans  une  transition  écologique,  pourtant mieux  disante à  moyen  terme  que   les  réglementations sur  les  normes  environnementales.  C’est  précisément ce  que  le  Plan  de  Transition   Ecologique   de  Brittany   Ferries  permettait   avec   l’utilisation   du   GNL,   mieux   disant   au  regard   des  normes  sur  le  soufre,  et  également émettant moins  de  particules  fines,  d’oxydes  d’azote  et  de  CO2.  
La  Compagnie  ne  peut  supporter  deux  fois  le  coût  de  cette  évolution,  assimilé  à  une  «double  peine».

Jean-­Marc  ROUE,  Président  du  conseil  de  Surveillance  de  Brittany  Ferries,précise :  

«  Il  nous  est  impossible  actuellement  de  nous  engager  sur  un  Plan  de  Transition  Ecologique  avec  un  niveau  d’investissement  très élevé auquel  viennent  s’ajouter,  faute  d’exemption  temporaire,  des  dizaines  de  millions  d’euros  par  an  de  surcoûts en  carburant  liés à  l’utilisation  du  Gasoil  en  substitution  du  fuel,  pendant  la  période nécessaire à  la  conversion  des  navires.  

Sans  exemption  temporaire,  l’équilibre économique du  Volet  GNL  est  mis  en danger.  En tant  que  premier  employeur  de  marins  français,  il  est  de  mon  devoir  de  protéger  la  compagnie  et  ses  salariés  au  moment  où  l’actualité  nous  illustre  malheureusement  la  situation  difficile  de  l’emploi  maritime  en  France.
L’ensemble  des  partenaires  impliqués dans  la  construction  de  la  filière GNL  avec  Brittany  Ferries a  pourtant  démontré la  faisabilité technique  et  la  pertinence  environnementale  de  cette  technologie  pionnière et  d’avenir.  
J’ai  donc  décidé  de  suspendre  le  volet  GNL  de  notre Plan  de  Transition  Ecologique.

Cette  décision  est  prise  avec  beaucoup  de  regrets  et  de  lassitude. Des  scrubbers  seront  installés sur  les  trois  navires  initialement  prévus pour être convertis  au  GNL. Il  s’agit  malgré  tout  d’un  investissement  qui  s’élève  à 70/80 M€.  »  

Brittany  Ferries  se  donne  également  le temps  d’étudier  à  terme  le  remplacement  du  « Bretagne ». L’armement breton  continue  de  considérer  que  la  filière  GNL  est  une  filière  industrielle  et  écologique  d’avenir  pour  le  secteur  maritime  français.


BRITTANY  FERRIES  poursuit  le  développement  de  son  activité.

Brittany  Ferries  clôture  son  exercice  avec  une  progression  de  3%  du  nombre  de  passagers  transportés  soit  une  augmentation  de  65 000  passagers.  
La   saison   2013   avait   été   marquée   par   un   fort   rebond   pendant   l’été   notamment   de   9%   des   passagers   par  rapport  à  2012,  la  progression  de  2014  confirme  donc  cette  bonne  tendance.
A  l’heure  où le  secteur  du  transport  maritime  du  ferry  en  France  est  fortement  menacé  par  des  difficultés structurelles,   juridiques   ou   règlementaires,   Brittany   Ferries   démontre   que  son   activité,   au   service   de l’économie  des  régions  de  l’Arc  Atlantique,  demeure  solide  et  porteuse  d’avenir.
Source: http://corporate.brittany-ferries.com/communiques-presse.aspx#
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Ven 08 Avr 2016, 07:51

Alors que les Chantiers de Saint-Nazaire ont connu récemment une période incertaine, on ne peut que se réjouir de cette nouvelle commande de MSC qui va leur donner 37 millions d’heures de travail étalées sur dix ans...


"Enfin une excellente nouvelle économique à célébrer pour François Hollande ! Mercredi 6 avril, c’est à l’Elysée et en présence du chef de l’Etat que MSC, l’un des principaux armateurs européens, devait officialiser l’achat de quatre gigantesques paquebots auprès des chantiers STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Un chèque de 4 milliards d’euros, qui fait de cette commande le plus important investissement étranger enregistré en France depuis des années."


http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/04/06/la-commande-du-siecle-pour-les-chantiers-de-saint-nazaire_4896688_3234.html a écrit:
La commande du siècle pour les chantiers de Saint-Nazaire

LE MONDE ECONOMIE | 06.04.2016 à 09h26 • Mis à jour le 06.04.2016 à 18h01 | Par Denis Cosnard

Enfin une excellente nouvelle économique à célébrer pour François Hollande ! Mercredi 6 avril, c’est à l’Elysée et en présence du chef de l’Etat que MSC, l’un des principaux armateurs européens, devait officialiser l’achat de quatre gigantesques paquebots auprès des chantiers STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Un chèque de 4 milliards d’euros, qui fait de cette commande le plus important investissement étranger enregistré en France depuis des années.

« On peut être fiers de notre industrie », se réjouit-on à l’Elysée, qui a tout fait pour aboutir à cet accord. L’Etat donne en particulier sa garantie financière à l’opération, par l’intermédiaire de l’organisme d’assurance-crédit Coface.

Longs de quelque 335 mètres et larges de 47, ces quatre navires de croisière seront parmi les plus grands jamais vus. Ils compteront chacun plusieurs restaurants, des bars, des piscines, des Jacuzzi, de vastes salles de spectacle. De vrais palaces flottants. Chacun disposera de plus de 2 750 cabines pour les passagers, soit 10 % de plus que la génération de paquebots actuellement en construction. Autre innovation : ils pourront fonctionner au diesel, mais aussi au gaz naturel liquéfié, moins polluant.



Carnet plein jusqu’en 2020

Pour les chantiers navals de Saint-Nazaire, dont l’Etat est actionnaire à 33 %, c’est la commande du siècle. Celle qui assure pour de longues années l’avenir de ce site historique, d’où sont sortis le Normandie, le France, le Queen- Mary-2 et plus d’une centaine d’autres bâtiments depuis le milieu du XIXe siècle.

Il y a encore trois ou quatre ans, l’inquiétude était pourtant forte sur les quais de la cité ligérienne. Le carnet de commandes était vide. Faute d’activité, les salariés des sous-traitants et les intérimaires étaient peu à peu remerciés, tandis que STX, le propriétaire sud-coréen des ex-Chantiers de l’Atlantique, multipliait les mesures de chômage partiel. Certains redoutaient un scénario catastrophe. « La question était : est-ce qu’on ferme les chantiers ? », se souvient un conseiller de François Hollande.

Plus rien de tel aujourd’hui. Depuis trois ans, les chantiers engrangent commande sur commande, et embauchent. Avant celle signée mercredi à l’Elysée, ils bénéficiaient déjà d’un carnet à peu près plein jusqu’en 2020. Avec même quelques périodes de surchauffe attendues entre 2017 et 2019, quelques mois durant lesquels la capacité de production risque de ne pas suffire. Laurent Castaing, le directeur général de STX France, envisage d’ailleurs de sous-traiter la fabrication de certains blocs de tôlerie à d’autres chantiers en Europe, un comble.

Le mégacontrat de MSC fournit à Saint-Nazaire davantage de visibilité encore. Ensemble, les quatre navires annoncés représentent 37 millions d’heures de travail, étalées sur dix ans. Les bureaux d’études seront les premiers concernés, pour dessiner précisément ces paquebots encore à l’état d’ébauches. Puis, les ouvriers et artisans prendront le relais, soudeurs, découpeurs, menuisiers, plâtriers, staffeurs, carreleurs, etc. La construction du premier bateau devrait débuter en 2019. Le dernier sera livré en 2026.



Les croisières en vogue

Ce retournement est lié à la fois aux efforts réalisés par les chantiers STX pour rattraper leur retard de compétitivité, notamment grâce à un accord de réduction du coût du travail conclu avec le personnel et à plusieurs investissements, et au tonus du marché des croisières. D’année en année, de plus en plus de vacanciers se laissent séduire. Depuis 2008, le nombre de passagers a bondi de 50 % en Europe. En France, il a doublé. Malgré la crise et l’attentat de Sousse, en Tunisie, qui a un peu refroidi la clientèle, le marché européen a encore progressé de 3 % en 2015.

Un engouement dont MSC entend profiter. Le groupe italo-suisse, contrôlé par la famille Aponte, est en train de doubler sa flotte de paquebots, pour suivre la croissance du marché, se diversifier au-delà de la Méditerranée et monter en gamme. Au total, ses dirigeants ont désormais commandé onze navires de nouvelle génération, dont huit à Saint-Nazaire – étant de loin leur principal client –, et trois chez Fincantieri, le grand rival italien de STX. Un grand bond en avant pour une compagnie qui ne disposait jusqu’en 2002 que de trois navires, assez petits. L’investissement global du groupe privé atteindra environ 9 milliards d’euros sur dix ans.

MSC entend ainsi renforcer sa position face à ses rivaux, en premier lieu l’américain Carnival. Le leader mondial, connu en Europe pour sa filiale Costa, est lui aussi en pleine expansion. Le 2 avril, il a encore commandé cinq paquebots à Fincantieri. Ce qui porte à 16 le nombre de bateaux dont il attend la livraison entre 2016 and 2020.

Malgré toutes ces commandes, Pierfrancesco Vago, le président exécutif de MSC Croisières, assure : « Nous ne voyons pas de surcapacités arriver. » Côté offre: « Seuls trois chantiers dans le monde sont capables de fabriquer des paquebots aussi sophistiqués, en France, en Italie et en Allemagne, ce qui limite le nombre de livraisons », explique-t-il. Côté demande : « Les croisières ne représentent encore que 2,5 % du marché du tourisme en Europe », se réjouit M. Vago. Comprenez : le potentiel du marché justifie pleinement l’investissement record signé à l’Elysée.

   Denis Cosnard
   Journaliste au Monde
Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/04/06/la-commande-du-siecle-pour-les-chantiers-de-saint-nazaire_4896688_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Jeu 26 Mai 2016, 11:06

Yeah !


"Le chantier naval STX France de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) a signé, mercredi 24 mai, une lettre d’intention de commande de trois nouveaux paquebots avec l’armateur américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL), treize jours après lui avoir livré le plus gros navire de croisière jamais construit, Harmony of the seas."


http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/25/nouvelle-commande-record-pour-les-chantiers-de-saint-nazaire_4926515_3234.html a écrit:
Nouvelle commande record pour les chantiers de Saint-Nazaire

Le Monde.fr avec AFP | 25.05.2016 à 23h07 • Mis à jour le 26.05.2016 à 00h51

Le chantier naval STX France de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) a signé, mercredi 24 mai, une lettre d’intention de commande de trois nouveaux paquebots avec l’armateur américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL), treize jours après lui avoir livré le plus gros navire de croisière jamais construit, Harmony of the seas.

« On vient de signer une lettre d’intention (...) C’est une nouvelle formidable », s’est réjouit Laurent Castaing, directeur général de la branche française du constructeur. Livrables en 2021 et en 2022, les trois navires devraient représenter au total, quand les financements seront bouclés, une commande d’environ « 2,5 milliards d’euros » et « 22 à 23 millions d’heures de travail ».



Carnet de commandes plein

L’intention de commande comprend un cinquième opus de la classe Oasis, la plus grande au monde, avec 362 mètres de long et 66 m de large. Le troisième, Harmony of the seas, a été livré le 12 mai, et le quatrième est en cours de construction à Saint-Nazaire. Les deux autres navires sont des paquebots de grand standing, longs de 300 mètres et pouvant accueillir 2 900 passagers. Ils s’ajouteront aux deux premiers navires de la classe Edge, actuellement en conception et qui doivent être achevés en 2018 et 2020.

« C’est pour nous la concrétisation de la confiance d’un client alors même que nous venons de lui livrer un paquebot qui n’était pas facile à réaliser. (...) On a donc un carnet de commandes qui est très plein jusqu’à 2023 et plein jusqu’à 2026 », s’est félicité M. Castaing. Le constructeur a onze autres navires à livrer d’ici dix ans.

« C’est une situation historique et exceptionnelle pour STX France qui a traversé récemment une période difficile dont il a su se sortir grâce notamment au dialogue social et à la nécessaire signature d’accords de compétitivité », a souligné de son côté le ministre de l’économie, Emmanuel Macron. Le constructeur naval emploie 2 600 salariés et fait travailler actuellement environ 5 000 sous-traitants sur son site de Saint-Nazaire.
Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/25/nouvelle-commande-record-pour-les-chantiers-de-saint-nazaire_4926515_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Jeu 26 Mai 2016, 18:09

Soyons prudents, il ne s' agit que d' intention et le climat social actuel risque fort de faire capoter cette dernière commande
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Dim 11 Sep 2016, 12:15

Ca s'était en 2013....

AFP a écrit:
STX : Montebourg entend « protéger les chantiers »

Arnaud Montebourg a assuré aujourd'hui que le gouvernement entendait préserver les chantiers navals de Saint-Nazaire au cas où le groupe sud-coréen les mettrait en vente.
---/---
Auteur : afp | 05/11/2013
Source: http://www.presseocean.fr/actualite/saint-nazaire-le-gouvernement-souhaite-preserver-le-chantier-stx-05-11-2013-84444[/quote]


Que va-t-il se passer en 2016 , trois en plus tard, alors que le coréen STK a besoin de se séparer des chantiers rapidements ?  

http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0211271027438-la-vente-de-stx-france-se-precise-2026064.php a écrit:
La vente de STX France se précise
Emmanuel Guimard Le 09/09 à 06:00

Son actionnaire coréen sous plan de sauvegarde veut vendre avant la fin de l'année.

Qui reprendra STX France ? En suspens depuis deux ans, la question de l'actionnariat du plus grand chantier naval français doit désormais être résolue dans l'urgence. « Notre objectif est d'avoir bouclé la vente de STX France à la fin de l'année », a confirmé hier un porte-parole du sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding, actionnaire majoritaire à hauteur de 66,66 %, aux côtés de l'Etat français qui détient le solde.

Lourdement endetté, le chantier naval sud-coréen présente, vendredi, devant la justice de son pays, un plan de sauvegarde incluant la cession du chantier de Saint-Nazaire, lequel emploie 2.600 salariés.
---/---
Selon les syndicats, deux scénarios sont à éviter : celui d'un repreneur chinois qui ferait courir le risque d'un « pillage des savoir-faire » ; celui d'un concurrent européen désireux de « tuer » son rival français. L'élu socialiste Christophe Clergeau souhaite un ancrage sur le territoire avec un bloc d'actionnaires régionaux. La région Pays de la Loire serait prête à investir 10 millions d'euros dans un tel tour de table.

Emmanuel Guimard, Les Echos
Correspondant à Nantes
Source et article complet: http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0211271027438-la-vente-de-stx-france-se-precise-2026064.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Mar 11 Oct 2016, 04:14

La saga de STX ex-Alstom Marine suite....


http://www.liberation.fr a écrit:
STX France : le gouvernement «s'opposera» à tout repreneur indésirable
Par Jean-Christophe Féraud — 10 octobre 2016 à 16:27

Hostiles à l'hypothèse du rachat de l'entreprise par un groupe chinois, les pouvoirs publics veulent «peser» mais assurent que l'objectif de l'exécutif n'est pas de nationaliser.

«Très mobilisé» par l’avenir de STX France mais pas au point de prendre la barre des chantiers navals de Saint-Nazaire pour le moment : c’est la position du gouvernement après la publication de notre enquête qui évoquait le scénario d’une prise de contrôle majoritaire par l’Etat de l’entreprise de construction navale, mise en difficulté par la faillite de son actionnaire coréen STX Offshore & Shipbuilding. «L’objectif du gouvernement n’est pas de devenir actionnaire majoritaire de la société STX France mais il est de peser dans le choix du repreneur pour que les chantiers de Saint-Nazaire puissent disposer d’un actionnariat industriel solide», indiquent le ministre de l’Economie et des Finances, Michel Sapin, et le secrétaire d’Etat à l’Industrie, Christophe Sirugue dans un communiqué.
---/---
Source: http://www.liberation.fr/france/2016/10/10/stx-france-le-gouvernement-s-opposera-a-tout-repreneur-indesirable_1520941
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Ven 14 Oct 2016, 17:49

Ou quand le sort d'une industrie française et de ses salariés se joue en Corée...



http://www.lemonde.fr/ a écrit:
A Saint-Nazaire, l’Etat écarte toute nationalisation

La justice coréenne doit examiner, vendredi, le sort du groupe STX placé en redressement judiciaire et qui détient 60 % des chantiers navals français.

LE MONDE ECONOMIE | 12.10.2016 à 11h34 • Mis à jour le 14.10.2016 à 07h17 | Par Denis Cosnard

Rendez-vous au tribunal du district central de Séoul, en Corée, un grand bâtiment surmonté de deux tours, non loin du fameux quartier huppé de Gangnam. C’est ici que, vendredi 14 octobre, doit se jouer en partie le sort des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). A l’occasion d’une réunion avec les créanciers du groupe sud-coréen STX, actionnaire majoritaire du site français, les juges doivent étudier les options possibles pour sauver le conglomérat en difficulté. Le cas de Saint-Nazaire figure au cœur du dossier, suivi de près à Paris : « L’Etat actionnaire jouera pleinement son rôle de stratège, comme nous l’avons fait pour Alstom », a promis Manuel Valls, mardi 11 octobre, à l’Assemblée nationale.

Pour renflouer le groupe, le projet consistait jusqu’à présent à vendre la filiale STX France, qui exploite les chantiers historiques de Saint-Nazaire. Après des années de disette, leur carnet de commandes est aujourd’hui rempli pour dix ans. Même s’il s’agit d’une activité d’une faible rentabilité, trois candidats se sont manifestés ces derniers mois. D’une part Fincantieri, le grand rival italien des chantiers français. D’autre part Damen, un constructeur néerlandais, allié aux deux principaux clients de Saint-Nazaire, les armateurs MSC et Royal Caribbean. Enfin, un professionnel chinois des croisières, Genting Hong Kong, filiale d’un conglomérat malaisien.

Avec ses 33,34 % de STX France, qui lui donnent un droit de préemption en cas de vente, l’Etat français pensait initialement se retrouver à même d’arbitrer entre les offres. Et une candidature avait clairement ses faveurs, celle de Damen, jugée la plus favorable pour développer les chantiers français sans risque de transfert d’activité ni de technologie vers l’Italie ou la Chine.
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/10/12/a-saint-nazaire-l-etat-ecarte-toute-nationalisation_5012326_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Ven 14 Oct 2016, 21:26

Dans une logique cohérente un pays ne peut s'affirmer politiquement qu'en fonctions des moyens financiers et économiques qui sont les siens...

Tout est dit... doit on se poser des questions sur la gestion de l'entreprise FRANCE... c'est sans doute une partie du problème.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Sam 05 Nov 2016, 01:20

http://www.20minutes.fr/ a écrit:
Saint-Nazaire: Quatre candidats au rachat de STX

ECONOMIE La vente du groupe sud-coréen, dont font partie les chantiers navals, doit se faire d'ici la fin de l'année...

J.U. avec AFP

Publié le 04.11.2016 à 12:20
Mis à jour le 04.11.2016 à 12:22

Ça avance dans le feuilleton de la vente du groupe STX, dont font partie les chantiers navals de Saint-Nazaire. Quatre sociétés sont candidates au rachat du groupe sud-coréen en difficulté, a annoncé ce vendredi la justice sud-coréenne. La vente doit se concrétiser d’ici la fin de l’année.

Un porte-parole du tribunal de commerce de Séoul s’est cependant refusé à citer le nom des potentiels repreneurs. Il n’a pas non plus précisé ce qu’ils voulaient racheter exactement : la justice avait offert aux repreneurs la possibilité d’acheter STX séparément (seulement STX France, la seule unité rentable du groupe, par exemple) ou en bloc.



Trois candidats européens

D’après le Seoul Economic Daily, qui cite des sources proches du secteur, le néerlandais Damen, l’italien Fincantieri et le groupe naval français DCNS sont sur les rangs. Des noms qui avaient été largement évoqués depuis la mise en vente du groupe, mi-octobre. On ne sait cependant pas encore si des investisseurs chinois se sont manifestés, ce que craint notamment l’Etat français, actionnaire à 33 % des chantiers. Le gouvernement, qui redoute un transfert de technologies, a promis de peser dans le choix du repreneur, disposant d’une minorité de blocage.

Une prochaine réunion est prévue le 11 novembre pour donner le feu vert au projet de réhabilitation du groupe. En cas de rejet, STX risque la liquidation.
Source: http://www.20minutes.fr/nantes/1954779-20161104-saint-nazaire-quatre-candidats-rachat-stx
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Sam 05 Nov 2016, 02:34

A défaut de pouvoir nationaliser STX France L'état qui détient déja un tiers du capital pourrait pousser le groupe public DCNS à reprendre cette société qui à déja un carnet de commande bien rempli et un savoir faire indéniable.De plus DCNS pourrait jongler avec ce site de Saint Nazaire entre commandes publiques et militaires. Maintenant resterait à régler la posture syndicale forte chez DCNS qui pourrait vouloir s'imposer à Saint Nazaire, qui serait devenu un groupe public, et lui ferait perdre sa compétitivité sur un marché très concurrentiel car comme le combat fréquemment a.nonymous STX France est un gros employeur de main d'oeuvre étrangère. Une fois rentré dans le public le pourra-t-il encore?
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Sam 05 Nov 2016, 22:40

I'am sorry, mes amis me font remarquer que la DCNS n'est pas ou n'est plus une socité du service public mais une société anonyme dont l'état détiendrait plus de 62% du capital. Dont acte peut être pourrais je requalifier cette société de semi publique.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14299
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Sam 05 Nov 2016, 23:06

De toute manière l'affaire étant gérée par des incompétents (moindre mal)  et peut être des malfaisants... à la moralité suspecte tout est possible !
Nous terminerons laminés comme d'habitude.

On fera les malins avec les super ventes annoncées et on ira aux résultats pour constater les dégâts...

Pas grave flanbi ira se confesser auprès des journalistes du Monde (le JO de la France de Gauche) et prendre ses instruction à médiapart (la conscience du pays socialiste).

ON tire le rideau ! on passe autre chose le plus vite possible.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3587
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Dim 06 Nov 2016, 05:49

Deux messages supprimės
Sujet provisoirement verrouillé
le webmaster

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Jeu 27 Juil 2017, 23:47



"C’est la première grande décision présidentielle en matière industrielle. Là où beaucoup prévoyaient un programme de privatisations, le nouvel élu inaugure ainsi son quinquennat par une très inattendue étatisation."


http://www.lemonde.fr a écrit:
L’Etat a décidé de nationaliser les chantiers navals STX de Saint-Nazaire

Emmanuel Macron a choisi de nationaliser STX plutôt que d’en confier les clés au groupe italien Fincantieri, actionnaire jugé problématique. L’opération devrait être officialisée jeudi par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire.

LE MONDE | 27.07.2017 à 10h16 • Mis à jour le 27.07.2017 à 12h09 | Par Denis Cosnard et Cédric Pietralunga

Appelé à trancher sur le sort des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), Emmanuel Macron a choisi de nationaliser l’entreprise plutôt que d’en confier les clés à un actionnaire italien jugé problématique. L’opération devait être officialisée jeudi 27 juillet par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, et mise en œuvre d’ici à vendredi soir, l’Etat, déjà actionnaire à 33 %, faisant jouer son droit de préemption sur le reste du capital. C’est la première grande décision présidentielle en matière industrielle. Là où beaucoup prévoyaient un programme de privatisations, le nouvel élu inaugure ainsi son quinquennat par une très inattendue étatisation.

« L’objectif n’est pas de nationaliser Saint-Nazaire, mais nous y sommes obligés de façon transitoire, nuance un de ceux à la manœuvre. C’est une façon de gagner du temps. » Sans action de l’Etat, les chantiers passeraient en effet dès samedi dans le giron du groupe public italien Fincantieri, le numéro un de la construction navale en Europe. Un scénario dont le gouvernement ne veut pas, et qu’il n’a pas réussi à écarter par la méthode douce.

L’avenir de Saint-Nazaire, un site historique dont sont sortis des paquebots aussi fameux que le Normandie, le France ou encore le Queen-Mary-2, est suivi de près par l’exécutif depuis des années. Lors de la dernière crise du secteur, quand le carnet de commandes était vide, les pouvoirs publics ont d’abord tout fait pour éviter une fermeture définitive. Puis les commandes sont revenues, au point que les chantiers ont aujourd’hui du travail assuré pour dix ans.
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2017/07/27/l-etat-a-decide-de-nationaliser-les-chantiers-navals-stx-de-saint-nazaire_5165547_1656968.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12410
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La filiale française du coréen STX va construire un paquebot   Ven 29 Sep 2017, 11:41

Pour aider Porto-Rico à se relever après le passage de l'ouragan Maria, Donald Trump vient de suspendre temporairement le "Jones act" pour le trafic maritime entre les Etats-Unis et cette ile....

Mais qu'est-ce que ce "Jones act" ?

Citation :
The Merchant Marine Act of 1920, also known as the Jones Act, is a United States federal statute that provides for the promotion and maintenance of the American merchant marine. Among other purposes, the law regulates maritime commerce in U.S. waters and between U.S. ports. Section 27 of the Jones Act deals with cabotage and requires that all goods transported by water between U.S. ports be carried on U.S.-flag ships, constructed in the United States, owned by U.S. citizens, and crewed by U.S. citizens and U.S. permanent residents. The act was introduced by Senator Wesley Jones.
https://en.wikipedia.org/wiki/Merchant_Marine_Act_of_1920


J'imagine déjà les réactions si la France décidait demain que tous le transport maritime entre ports français devait se faire sur des bateaux immatriculés en France, construits en France, propriétés de citoyens français et avec des équipages français....
Revenir en haut Aller en bas
 
La filiale française du coréen STX va construire un paquebot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Marine Française
» Et la Normandie devint française!
» La marine française en 1720
» Origine des noms de famille d'origine Française installées au Canada
» "République Fédérale Française", prototype ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: