Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12758
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Mer 16 Jan 2013, 06:49

Rappel du premier message :

Alors que Renault construit des usines à l'étranger, le constructeur s'apprête à licencier 7500 personnes en France....

Citation :
15/01/2013 à 16:54
Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016

La direction de Renault a annoncé mardi aux syndicats qu'elle prévoyait de supprimer 7.500 postes en France d'ici à fin 2016, avec notamment 5.700 départs naturels (retraite), soit plus de 15% des effectifs actuels, a indiqué à l'AFP une porte-parole du constructeur.

Outre les 5.700 départs naturels non renouvelés prévus entre 2013 et 2016, la direction envisage 1.800 départs supplémentaires en prolongeant et élargissant le dispositif sur les carrières spécifiques, mais elle le soumet à un accord préalable avec les syndicats, selon la porte-parole de Renault.

La direction indique qu'elle prévoit ainsi d'élargir la dispense d'activité des carrières spécifiques (DACS), qui accompagne certains salariés en fin de carrière, à tous les collaborateurs, quel que soit leur statut et sans critère de pénibilité.

Jusqu'à présent ce dispositif de retraite anticipée était soumis à des critères d'âge (trois ans avant la date légale de départ à la retraite), de pénibilité et de métiers. Il prévoit une suspension de contrat rémunérée à 75% du salaire.

"Si un accord était signé avec les organisations syndicales, ce redéploiement des effectifs ne nécessiterait ni fermeture de site, ni plan de sauvegarde de l'emploi, ni plan de départ volontaire", a indiqué Gérard Leclercq, directeur des opérations France, à l'issue d'une nouvelle réunion avec les syndicats sur la compétitivité.

Ces redéploiements permettraient de "réaliser des recrutements sur les compétences critiques", indique Renault dans un communiqué sans chiffrer le nombre d'embauches envisagées.

"Dans la perspective d'une restauration progressive du marché européen, la mise en place d'un tel accord permettrait ainsi d'avoir une croissance de la production en France plus soutenue que celle du marché européen", explique Renault dans un communiqué.

La baisse des effectifs, qui sont aujourd'hui de 44.642 en France, contribuerait à une économie sur les frais fixes de l'ordre de 400 millions d'euros, selon Renault, et lui permettrait de "retrouver des marges de manoeuvre pour investir et développer ses activités", ajoute la direction.

Renault, qui vient de signer un accord de compétitivité majeur en Espagne, espère sceller un accord similaire en France dans les prochaines semaines. Ces accords censés ajuster travail et salaires à la conjoncture en contrepartie du maintien de l'emploi se multiplient dans l'automobile dont les ventes sont en berne en Europe de l'Ouest.
Source: http://actu.orange.fr/france/renault-prevoit-de-supprimer-7-500-postes-en-france-d-ici-fin-2016-afp_1300052.html

A force de donner du travail aux salariés d'autres pays il n'y en a plus pour les salariés français et les militants communistes de Renault avaient donc bien raison quand ils dénonçaient dès 2011 la délocalisation de la production...

PCF a écrit:
Le constat est accablant et accusateur pour le patronat de l’automobile.

Trois chiffres suffisent à résumer la situation. En cinq ans, la production annuelle nationale est passée de 3,2 millions de véhicules à 2 millions environ aujourd'hui. Sur la même période, l'Allemagne a maintenu sa production nationale à 5,3 millions de véhicules.

Autre signe des conséquences de leurs politiques : l'évolution de la balance commerciale de l'automobile. Excédentaire de 12 milliards d'euros en 2004, elle affichait un déficit de plus de 4 milliards en 2009. Non seulement la France exporte moins avec la baisse de sa production mais, en plus, les constructeurs nationaux ont délocalisé les productions partiellement pour la "207" et la "Clio", voire totalement pour les "Twingo" produites en Slovénie et les "C1" et "107" "made in Slovaquie".

Enfin, entre 2005 et 2009, 40 000 postes ont été globalement supprimés en France par Renault et PSA, soit un recul de 20 % des effectifs. Ce recul est encore plus marqué pour les salariés des équipementiers car le patronat, lui aussi, s’est organisé parallèlement pour délocaliser.

RENAULT à la pointe d'une politique de désengagement du territoire national.

Depuis les années 2000, les gammes "Clio", "Twingo" ont été délocalisées en Europe de l'Est et en Turquie. En 2006, le "Koléos" est réimporté de Corée avec un risque pour le futur haut de gamme à l’image de la "Latitude" faite en Corée et réimportée en France et en Europe.

Parallèlement RENAULT organise avec les grands équipementiers leur délocalisation vers les mêmes sites. Le mouvement touche à la fois les usines d'assemblage et également les usines de mécanique et de motorisation, ainsi que les fonderies comme Cléon, Lorient, les roulements à billes SNR ou les transmissions comme au Mans.

Dans le même temps, s'y est ajouté le développement de la marque "Logan" qui, dans les faits, contrairement à ce qui était prétendu, visait d'abord la réimportation en Europe de l'Ouest et non les marchés intérieurs à l'Est.

Il est important de distinguer la différence entre s'internationaliser pour réimporter ou pour vendre sur les marchés sur place. Si par exemple Avtovaz en Russie correspond à ce dernier cas, il n'en est pas de même pour Pitesti en Roumanie, pour Busan en Corée et la construction de l'usine de Tanger (Maroc), prévue pour produire à terme 400 000 véhicules. C'est bien la preuve qu'il ne s'agit pas d'une conquête de nouveaux marchés mais d'une stratégie de délocalisation des fabrications destinées à être réimportées en France et en Europe de l’Ouest, les marchés historiques et plus que jamais premiers marchés de Renault.
Source: http://78.pcf.fr/9497
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Libellule



Messages : 15007
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Mer 28 Jan 2015, 01:19

tonton christobal a écrit:
Le produit me convient il ? est il dans mes moyens ? quel est le meilleur rapport qualité prix ?

Finalistes : Ford, SEAT et VW

Résultat des courses : mon épouse achète une Polo...

Est-il au diésel? Peugeot y a laissé des plumes, et Renault du goudron dans des plans marketing inadaptés.
Comme on a déjà évoqué cet aspect des choses, on n'a pas à y revenir hein?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14931
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Mer 28 Jan 2015, 01:29

Libellule a écrit:


Est-il au diésel? Peugeot y a laissé des plumes, et Renault du goudron dans des plans marketing inadaptés.
Comme on a déjà évoqué cet aspect des choses, on n'a pas à y revenir hein?

j'ai l'habitude d'aller et de revenir à ma guise sans demander de permission !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15007
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Mer 28 Jan 2015, 01:30

Ben oui, comme tout le monde sur ce forum, quoi Smile
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12758
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Mer 28 Jan 2015, 01:31

La question n'est pas celle du carburant, tous les constructeurs produisent des diesels dans leurs toutes leurs usines, mais celle du coût de revient en fonction du pays de fabrication...

Renault, société française dont l'Etat est actionnaire, produit désormais en Roumanie, en Slovénie, en Espagne, au Maroc les voitures qui seront commercialisées en France et ça c'est juste inadmissible alors que notre pays compte 3.5 millions qui crèvent à Pole emploi...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14931
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Mer 28 Jan 2015, 01:31

-


Dernière édition par tonton christobal le Mer 28 Jan 2015, 01:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3265
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Mer 28 Jan 2015, 01:38

a.nonymous a écrit:
La question (est) celle du coût de revient en fonction du pays de fabrication...

C'est vrai que tous ceux qui ont dit si longtemps qu'il n'y a pas de problème de cout du travail (ni de charges sociales ni d’impôts) en France, on aimerait qu'ils nous expliquent l'exemple des usines automobiles.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14931
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Mer 28 Jan 2015, 01:52

Si Renault vendait en France que des véhicules fabriqués chez nous... j'imagine sans peine la dégringolade du chiffre d'affaires.

Peugeot est le seul a avoir maintenu une production nationale et il a failli en crever.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Mer 28 Jan 2015, 01:56

Libellule a écrit:


Est-il au diésel? Peugeot y a laissé des plumes, et Renault du goudron dans des plans marketing inadaptés.
Comme on a déjà évoqué cet aspect des choses, on n'a pas à y revenir hein?
Diesel ou essence là n' est pas le problème mais dans le fabriqué Français (particulièrement Peugeot) quand tous les concurrents délocalisent la production de modèles bas de gamme (voir Renault avec Dacia).
On ne va pas revenir sur le fait que nos constructeurs nationaux auraient pu être les premiers au monde sur les modèles hybrides et ce il y a plus de trente ans, là aussi une erreur industrielle.
Je ne parle même pas des modèles électriques.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12758
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Mer 28 Jan 2015, 02:17

salamandre a écrit:
C'est vrai que tous ceux qui ont dit si longtemps qu'il n'y a pas de problème de cout du travail (ni de charges sociales ni d’impôts) en France, on aimerait qu'ils nous expliquent l'exemple des usines automobiles.

C'est assez simple, il suffit de regarder déjà les salaires minimum:

France 1 457 Euros
Slovénie 789
Espagne 752
Slovaquie 352
Maroc 222
Roumanie 205

Et comme la concurrence ne doit pas être faussée et que les appels d'offres doivent être européens les états ne peuvent pas aider leurs industries respectives...

Après il faut peut-être s'interroger sur la profession de ceux qui nous serinent qu'il n'y pas de problème de coût du travail allant même parfois jusqu'à qualifier de xénophobes ceux qui craignent pour leur emploi...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12758
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Jeu 16 Avr 2015, 11:19

L'état renforce ses positions dans Renault...

Action tactique en vue de la prochaine assemblée générale des actionnaires ou action stratégique à plus long terme ?



"En renforçant son poids dans le groupe, l’Agence des participations de l’Etat veut bloquer lors de l’Assemblée générale qui aura lieu le 30 avril, l’adoption d’une résolution interdisant les droits de vote double, imposée aujourd’hui par la loi Florange adoptée en mars 2014 afin de renforcer l’actionnariat de long terme."




http://www.lemonde.fr a écrit:
Après l’augmentation de l’Etat dans son capital, Renault prépare sa réaction

Le Monde.fr | 16.04.2015 à 00h35 | Par Philippe Jacqué

Jouer l’apaisement ou contre-attaquer ? Carlos Ghosn, le PDG de Renault, doit dévoiler jeudi 16 avril son sentiment sur l’augmentation surprise de l’Etat au capital de l’ex-Régie le 8 avril. Le patron a convoqué un conseil d’administration extraordinaire pour évoquer l’« évolution de la composition de l’actionnariat et conséquences sur l’alliance », dévoilait mercredi soir Les Echos.

C’est peu dire que l’achat de 4,73 % de l’Etat pour monter à près de 20 % du capital du constructeur a été mal vécu chez Renault. En renforçant son poids dans le groupe, l’Agence des participations de l’Etat veut bloquer lors de l’Assemblée générale qui aura lieu le 30 avril, l’adoption d’une résolution interdisant les droits de vote double, imposée aujourd’hui par la loi Florange adoptée en mars 2014 afin de renforcer l’actionnariat de long terme.



Equilibre des deux actionnaires rompu

Reste qu’en renforçant son poids, l’Etat a rompu un équilibre historique avec l’autre actionnaire de référence de Renault, son allié Nissan, qui détient 15 % du constructeur français, mais n’a pas droit de voter. Renault détenant 44,3 % du constructeur japonais, ce dernier ne peut pas prendre part au vote, ce qui pourrait l’assimiler à de l’autocontrôle.

En rompant l’équilibre des deux actionnaires, l’Etat a mécontenté Nissan, qui assure depuis une dizaine d’années l’essentiel des bénéfices de Renault. Du coup, ce dernier, également présidé par Carlos Ghosn, pourrait réclamer d’exercer ses droits de votes, afin de bloquer l’Etat.

Pour y arriver, il faudrait que Renault repasse sous les 40 % du capital de Nissan. « Renault doit vendre quelques pourcents de Nissan afin de passer sous le seuil de 40 % », explique un administrateur. Nissan peut également organiser une augmentation de capital afin de diluer le constructeur français. « Ce serait assimilé à une déclaration de guerre », juge cet administrateur. Il faut voir ce que décidera Carlos Ghosn, agacé d’avoir appris au tout dernier moment l’augmentation de l’Etat au capital de Renault, qui est désormais à la manœuvre.

   Philippe Jacqué
   Rédacteur au service économie (automobile et transport)
Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/04/16/apres-l-augmentation-de-l-etat-dans-son-capital-renault-prepare-sa-reaction_4616642_3234.html#ZAOIdsRm0RG01w2D.99
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12758
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Jeu 04 Jan 2018, 21:19

Dacia Sandero produite en Roumanie pour la France mais Renault Sandero produite dans l'usine Renault de Curitiba pour le Brésil.....


Citation :
La Dacia Sandero devient numéro 1 des ventes aux particuliers en France
03/01/2018 à 13h07

La fin de l'hégémonie du diesel n'est pas le seul changement notable en France sur le marché du neuf dans l'automobile. Dacia est aussi parvenu, pour la première fois de son histoire, à placer l'un des ses modèles en tête des voitures neuves les plus achetées par les particuliers. C'est ce que révèle le classement 2017 dévoilé par le cabinet AAAData. La Sandero -une citadine dont le modèle de base coûte 8.000 euros- passe devant deux modèles vendus au minimum 13.000 euros: la Peugeot 208 et la Clio IV.

54.833 exemplaires de ce modèle low cost produit par la filiale roumaine du groupe Renault ont été vendu à des particuliers, soit une progression de 11,9% par rapport à 2016. La Peugeot 208 arrive en seconde place, ses ventes ayant reculé de 6,7% (46.041 exemplaires) en 2017. Elle est talonnée par la Clio IV qui, elle, affiche une progression de 3,4% pour atteindre 45.207 exemplaires.

Le succès de la Sandero permet au groupe Renault de maintenir les ventes face aux concurrents. En 2017, la marque au losange n’a progressé que de 2% soit deux fois moins que le marché qui lui a grimpé de 4,7%. De son côté, les ventes de Dacia ont augmenté de 6%, soit plus d’un point au-dessus du marché.

Sur BFMBusiness, Philippe Buros, directeur commercial France de Renault, explique qu'avec la Sandero, Dacia répond parfaitement à la demande des consommateurs qui en ont "vraiment pour leur argent". C'est une voiture sans "superflue" qui offre "juste ce qu’il faut pour voyager d’un point A à un point B". En effet, l'entrée de gamme de ce modèle ne dispose ni de lève-vitre électrique, ni d'autoradio et ses éléments proviennent des anciennes générations de Renault.
http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/la-dacia-sandero-devient-numero-1-des-ventes-aux-particuliers-en-france-1340665.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14931
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016   Jeu 04 Jan 2018, 22:04

vive l'Europe !

Pour ce qu'il en est des Français... comme on fait son lit on se couche.
Revenir en haut Aller en bas
 
Renault prévoit de supprimer 7.500 postes en France d'ici fin 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un retraité se voit supprimer sa pension au motif... qu’il est mort"!
» Dictionnaire des métiers : comment supprimer définitivement un métier ?+bonus ;-)
» Bibliothécaire territorial : postes limités ?
» Supprimer un favori
» Personnage sans nom impossible a supprimer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: