Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 A propos de l'Ecole Michelet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Plateau



Messages : 358
Date d'inscription : 10/07/2010

MessageSujet: A propos de l'Ecole Michelet   Mer 30 Jan 2013, 09:11

On nous communique cet article paru dans le dernier journal du Plateau, sous la plume de Jean-Louis Brossier vice-président de cette Association.

Origine d’une école.

Cette année le groupe scolaire Michelet a bénéficié d’importants travaux de réhabilitation que justifiait son âge (80 ans !!!). Et l’on s’en félicite, car notre association est souvent intervenue auprès du maire et de l’adjointe en charge de ce patrimoine municipal.
Nous sommes nombreux, sur le Plateau, à avoir usé nos culottes sur les bancs de cette école gratuite, laïque et obligatoire depuis les lois Jules Ferry de 1880. Dans ma famille c’est depuis 3 générations et l’une de mes petites filles tire encore profit de la mixité sociale et éducative de celle-ci. Evoquons donc maintenant les débuts du groupe.
Dans les années 20 du siècle dernier le développement pavillonnaire sur notre quartier, notamment grâce à l’immigration transalpine venue remplacer l’hémorragie humaine de la grande guerre, imposa l’idée de construire une troisième école à Fontenay pour compléter celles des rues de Joinville et Roublot. En urgence quelques baraquements en bois, à l’emplacement de l’actuel square du bd de Verdun, accueillent les premiers élèves. Dès 1924 la municipalité exproprie, au bord du Plateau, de grands jardins rue des Plâtrières, référence sans doute à l’usine à plâtre des carrières de gypse exploitées jusqu’au début du vingtième siècle. Elargie en 1936 cette rue prendra alors le nom de Michelet. De cette rue partaient des sentiers aboutissant aux champs de la plaine. Ainsi autour du terrain choisi existaient déjà l’ancien chemin des Rieux puis du Petit-Paris (mais oui !) viabilisé à partir de 1928 sous le nom de rue Alfred de Musset, le chemin des Trontais devenu rue Beaumarchais ainsi qu’un sentier (l’actuelle rue Béranger) allant au lieu-dit « le bois Guerin-Leroux » et à l’ancienne redoute du fort. La plaine, sous la zone de protection du fort dit de Nogent donc très peu habitée, ne sera traversée par l’avenue Joffre qu’au début des années 30, du Bd de Verdun au rond point de Plaisance au Perreux.
Le nouveau groupe scolaire, construit de1928 à 1930, à l’emplacement d’une mare et sur un terrain argileux, nécessitera l’implantation de nombreux pieux en profondeur. Le sol glaiseux, avec de nombreuses sources à pomper durant le chantier, ne permit pas de bâtir en étages. Ce qui valut au bâtiment la superbe toiture coiffant les deux ailes harmonieuses, l’une pour l’école de filles, l’autre pour celle des garçons, selon la coutume sexiste de l’époque. Son architecture novatrice en béton armé, moderniste avec ses grandes baies vitrées, était même de conception d’avant-garde. On l’aurait citée, sans modestie, comme l’école « la plus moderne de France »… Il faut noter, en façade, les bas-reliefs dus au sculpteur art déco Maurice Saulo, dont plusieurs œuvres sont conservées dans des musées (Petit Palais à Paris ou Angers). Sur ces bas-reliefs les animaux des fables de La Fontaine présentent les caractères physiques de leur animalité et le fabuliste apporte le trait express, le détail pittoresque évoquant ses personnages. Par exemple l’astuce du renard flatteur et la sottise du corbeau, des caractères propres à l’homme.
Souvenons-nous :
« Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage
Maître Renard, par l’odeur alléché... »
Et sa morale :
« Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute… »
Mais aussi « Le Héron au long bec emmanché d’un long cou … », négligeant la commère la Carpe et le Brochet son compère : « La faim le prit : il fut tout heureux et tout aise
De rencontrer un limaçon »
et sa morale : « Gardez-vous de rien dédaigner,
Surtout quand vous avez à peu près votre compte ». Enfin sur un dernier bas-relief : le Renard et son brouet servi sur une assiette, et la Cigogne qui lui rend la pareille en un vase à long col et d’étroite embouchure. Avec sa morale : « Trompeurs, c’est pour vous que j’écris : Attendez-vous à la pareille »
Que de souvenirs de récitations ou de traitements de textes !
Le maire de Fontenay, Victor Lespagne, réceptionna l’école encore en travaux, en juillet 1930, en vue de la rentrée scolaire d’octobre. Des classes s’installèrent provisoirement dans les préaux et continuèrent dans les baraquements du bd de Verdun. Ce n’est que fin 1931, semble-t-il, qu’elle fut inaugurée officiellement, avec la contribution d’élèves des 3 écoles de la ville réalisant des mouvements de gymnastique, par Pierre Laval, président du conseil de la 3iem république et ancien ministre de l’instruction publique. Cet ancien maire socialiste d’Aubervilliers, artisan d’une collaboration extrême entre l’Etat Français et le régime nazi de1943 à1944, devait très mal finir un peu plus tard.
A ce nouveau groupe scolaire dit « des Marchais » ou « du Plateau » on donna le nom de Jules Michelet, en l’honneur de ce bon écrivain du 19iem siècle et surtout historien visionnaire d’une histoire populaire. C’est le précurseur, par ses idées libérales, d’une histoire de France et d’une histoire de la Révolution Française vivantes. Son souhait de la vérité impartiale, par la recherche de documents authentiques, aurait parfois, pour certains, été dépassé par la tâche énorme de vérification des sources de ce roman national. D’autres historiens complétèrent son épopée fragmentaire, en toute confraternité…
Il restera à faire revivre ce groupe scolaire jusqu’à nos jours.

Jean-Louis Brossier

Remerciements à F. Cluzel et à son « Histoires de Rues »
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: A propos de l'Ecole Michelet   Mer 30 Jan 2013, 09:17

Le Plateau a écrit:
Remerciements à F. Cluzel et à son « Histoires de Rues »

François Cluzel et Raymond Segal pour leur Histoire de rues



Et merci à Jean-Louis Brossier pour ce texte...


Dernière édition par Loïc le Mer 30 Jan 2013, 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: A propos de l'Ecole Michelet   Mer 30 Jan 2013, 09:36

Quelques photos en perspective, illustrant ce texte?
Revenir en haut Aller en bas
Les amis de Fontenay

avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 03/12/2012

MessageSujet: Re: A propos de l'Ecole Michelet   Mer 30 Jan 2013, 18:30

On peut en trouver de fort belles dans le livre "Fontenay-sous-Bois un certain art de ville" qui a été publié il y a quelques jours...

http://lesamisdefontenay.overblog.com/pr%C3%A9sentation-du-livre-des-ami-e-s-de-fontenay-!
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14065
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: A propos de l'Ecole Michelet   Mer 30 Jan 2013, 22:41

merci de les diffuser gratuitement ici alors, cela fera aussi la promotion de votre livre...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3383
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: A propos de l'Ecole Michelet   Ven 26 Fév 2016, 22:57

Pour illustrer et relancer l'excellent article de Jean-Louis Brossier (voir ci dessus) et dont on lira cet extrait, voici quelques photos de ces fameux bas reliefs du sculpteur Maurice Saulo aujourd'hui bien coté notamment pour ses statues.
Une question reste posée à propos de la couronne qui entoure l'horloge. En est-il l'auteur?
Ces œuvres de notre patrimoine se dégradent, et le moins qu'on puisse en dire, c'est qu'elles ne sont pas mises en valeur par la ville. Les responsables de la culture et du patrimoine bâti devraient y porter quelque attention.

Citation :
Il faut noter, en façade, les bas-reliefs dus au sculpteur art déco Maurice Saulo, dont plusieurs œuvres sont conservées dans des musées (Petit Palais à Paris ou Angers). Sur ces bas-reliefs les animaux des fables de La Fontaine présentent les caractères physiques de leur animalité et le fabuliste apporte le trait express, le détail pittoresque évoquant ses personnages. Par exemple l’astuce du renard flatteur et la sottise du corbeau, des caractères propres à l’homme.
Souvenons-nous :
« Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage
Maître Renard, par l’odeur alléché... »
Et sa morale :
« Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute… »
Mais aussi « Le Héron au long bec emmanché d’un long cou … », négligeant la commère la Carpe et le Brochet son compère : « La faim le prit : il fut tout heureux et tout aise
De rencontrer un limaçon »
et sa morale : « Gardez-vous de rien dédaigner,
Surtout quand vous avez à peu près votre compte ». Enfin sur un dernier bas-relief : le Renard et son brouet servi sur une assiette, et la Cigogne qui lui rend la pareille en un vase à long col et d’étroite embouchure. Avec sa morale : « Trompeurs, c’est pour vous que j’écris : Attendez-vous à la pareille »





_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3383
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: A propos de l'Ecole Michelet   Ven 26 Fév 2016, 23:15

Un petit jeu consisterait à associer les morales de ces 4 fables à l'actualité nationale ou locale. Soit pour des situations soit pour des personnages publics.
Ainsi par exemple, et c'est très méchant de ma part, qui dirait "ils sont trop verts et bons pour des goujats" Jean Vincent Placé ou Cohn Bendit à propos de leurs ex amis EELV, ou des envieux déçus -on en connaît- incapables d'atteindre leur but?

Citation :
Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute

Citation :
Gardez-vous de rien dédaigner,
Surtout quand vous avez à peu près votre compte


Citation :
Trompeurs, c’est pour vous que j’écris : Attendez-vous à la pareille

Citation :
Mais comme il n'y pouvait point atteindre:
«Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.»

Fit-il pas mieux que de se plaindre?

des idées?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Gildas Lecoq

avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 11/11/2012
Age : 45

MessageSujet: Re: A propos de l'Ecole Michelet   Sam 27 Fév 2016, 02:47


Un très grand merci à Gérard Mari pour sa persévérance... Attendons désormais que l'école Jules-Ferry soit dotée de la même devise...


[img][/img]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gildaslecoq.fr
 
A propos de l'Ecole Michelet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A propos de l'Ecole Michelet
» Alerte aux poux à l'école
» Ecole de TENNIS pour nos enfants
» Ecole Steiner: gros dilemne
» abonnement Ecole des Loisirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Histoire locale-
Sauter vers: