Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Le problème des retraites, un problème systémique

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14673
Date d'inscription : 30/05/2011

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptyLun 11 Mar 2013, 03:53

Rappel du premier message :

On souvient encore du tollé provoqué par Sarkozy quand celui-ci s'est s'est attaqué au problème des retraites en 2010...

Déjà à cette époque et alors que la gauche de la gauche braillait dans la rue, celui qui est aujourd'hui président avait une position nuancée sur cette question qu'il est bon de rappeler aujourd'hui:

Citation :
Retraites : "il faudra cotiser plus longtemps", selon Hollande
Le Monde.fr avec AFP | 11.02.2010 à 23h46 • Mis à jour le 11.02.2010 à 23h51

Invité à débattre avec Xavier Bertrand sur le plateau de l'émission "A vous de juger", jeudi sur France 2, François Hollande, ex-patron du PS, a admis qu'il faudrait "cotiser plus longtemps" pour financer les retraites.

Alors que le secrétaire général de l'UMP tentait de le pousser dans ses derniers retranchements en estimant qu'il fallait dire "clairement" qu'on allait "travailler plus longtemps", le député socialiste de Corrèze a rétorqué : "Oui, il va falloir allonger la durée de cotisation en fonction de ce qu'on sait de l'espérance de vie. L'espérance de vie s'allonge, il faut allonger la durée de cotisation".

Malgré les explications de M. Hollande, M. Bertrand a estimé que "les socialistes ne sont pas au clair sur cette question". S'en est suivi un dialogue vif, les deux hommes tentant de pousser l'autre à citer un âge. Hollande : "Si vous avez été attentif, j'ai dit qu'il fallait allonger la durée de cotisation en fonction de l'espérance de vie et donc de l'allongement de la période de retraite". Bertrand : "Ca veut dire travailler plus longtemps que les âges d'aujourd'hui, M. Hollande ?". Hollande: "Puis-je être plus clair ? Si nous vivons plus longtemps en retraite, nous devons cotiser plus longtemps". Et de lancer le bouchon au député de l'Aisne : "Est-ce que la proposition de l'UMP est de passer l'âge légal de la retraite de 60 ans à 62 ans ?". "Il faudra travailler plus longtemps", répond M. Bertrand.

M. Hollande a prôné un "temps du débat" sur "l'allongement de la durée de cotisation, l'emploi des seniors, la pénibilité", les recettes supplémentaires à trouver. "Si on doit être consultés, nous viendrons lors de ce rendez-vous des retraites", a-t-il dit. Martine Aubry, qui a succédé à M. Hollande à la tête du PS, avait suscité l'étonnement à sa gauche en évoquant un départ à la retraite "vers 61 ans ou 62 ans", avant de clarifier sa position sur ce dossier majeur de 2010, s'affirmant à la fois attachée à l'âge légal et ouverte au débat
.Source: www.lemonde.fr/politique/article/2010/02/11/retraites-il-faudra-cotiser-plus-longtemps-selon-hollande_1304579_823448.html

Trois ans plus tard que constate-t-on ?

Que la gauche sociale démocrate désormais aux affaires se trouve confrontée exactement à la même situation que l'était la droite il y a trois ans à savoir un déficit chronique du système de retraites par répartition...

On est là typiquement comme dans le cas du chômage face à un problème systémique qui n'est pas propre à la gauche ou à la droite mais dû à l'essence même du système des retraites tel qu'il existe depuis la Libération:

- système de retraites par répartition
- baby-boom des années cinquante
- diminution de la natalité
- allongement de la durée de la vie
- chômage réduisant les cotisations perçues

Dès lors, aucun gouvernement, de gauche sociale-démocrate comme de droite mais aussi de gauche antilibérale ou de droite populiste, ne pourra résoudre le problème posé sans recourir à terme à un allongement de la durée de cotisations, une augmentation de ces cotisations et une réduction des pensions versées..

Ceux qui prétendaient le contraire en 2010 et qui vont de nouveau brailler sur ce sujet d'ici peu ne sont que des bonimenteurs...

Citation :
Retraites : «Des efforts seront demandés à tous les Français»

Par Guillaume Guichard Mis à jour le 10/03/2013 à 23:14 | publié le 10/03/2013 à 20:32

Invitée du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI», la ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine a prévenu que «des efforts» seraient demandés à «tous les Français» pour la prochaine réforme des retraites. «La droite a écopé, mais le bateau prend toujours l'eau», a-t-elle attaqué, en référence à la réforme Fillon de 2010. Le gouvernement socialiste, pour sa part, n'a pas encore décidé des mesures qu'il prendra, a-t-elle indiqué. La ministre attend que lui soit rendu, d'ici à fin mai, le rapport de la commission sur l'avenir des retraites. Si rien n'est fait, le déficit des régimes des retraites atteindra 20 milliards d'euros en 2020. «Il nous faudra trouver des mesures de financement à court terme, ces mesures supposeront des efforts de la part de tous les Français, il faut qu'ils soient justement répartis», a-t-elle déjà reconnu.

Pour autant, la ministre estime «qu'il n'est pas normal que les conditions d'accès à la retraite soient les mêmes pour tout le monde». «La diversité des carrières doit être prise en compte», a-t-elle précisé. La ministre n'a pas exclu de s'attaquer aux régimes spéciaux de certaines entreprises publiques. «Il y va de l'avenir du système», a-t-elle insisté.

Sans vouloir s'avancer dès maintenant à propos des solutions à apporter, Marisol Touraine s'est bornée à déclarer que «rien ne doit être a priori exclu» et que «tous les sujets seront abordés». Y compris l'allongement de la durée de cotisation, car «l'allongement de la durée de vie doit évidemment être pris en compte» dans le cadre de la future réforme. D'ailleurs, «le débat est trop centré sur l'âge légal», a-t-elle ajouté.
---/---
Source: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/10/20002-20130310ARTFIG00181-retraites-des-efforts-seront-demandes-a-tous-les-francais.php
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptyMer 03 Juil 2019, 05:21

thierry a écrit:
Oui ils ont laissé des montagnes de dettes pour financer leur confort

Et je vous évite le couplet sur le climat

Vraiement une super génération de profiteurs



----------------------

les gugusses qui gèrent et ont géré la boutique eux n'y sont pour rien...

Lorsque Juppé en 95 voulait se pencher sur le régime des retraites il a explosé en vol et le pinpin qui a pris la relève a estimé que tout allait bien...

Les autres n'ont rien fait... les actuels pourraient aussi se pencher sur les dépenses de l'état mais ce n'est visiblement pas à l'ordre du jour.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14673
Date d'inscription : 30/05/2011

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptyVen 12 Juil 2019, 12:08

Citation :
Retraites : le gouvernement repousse les économies de court terme

Par Bertrand Bissuel et Raphaëlle Besse Desmoulières Publié 12.07.2019

Reculer pour mieux sauter ? Un temps envisagée, l’idée de réaliser dès 2020 des économies sur le système de retraites, avant la mise en place du régime universel promis par Emmanuel Macron, semble aujourd’hui écartée. Cette hypothèse avait été explorée durant plusieurs semaines, afin de reconstituer des marges de manœuvre budgétaires, qui s’étaient dégradées sous l’effet des mesures prises en réponse au mouvement des « gilets jaunes ». Finalement, l’exécutif ne devrait pas donner de tour de vis dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour l’an prochain. L’information, révélée par Les Echos, a été confirmée au Monde par plusieurs sources concordantes.

Pour autant, il ne faut surtout pas voir dans cet arbitrage un renoncement. Le gouvernement maintient son intention de réclamer des efforts, mais ceux-ci seront légèrement décalés dans le temps et étalés sur plusieurs années. « La question essentielle à résoudre est de savoir comment on s’organise pour que le futur régime universel de retraites soit fondé en 2025 sur des bases saines », explique un des artisans de la réforme en cours d’élaboration. « L’objectif est de remettre le système actuel à l’équilibre d’ici [six ans], au moment de la bascule [vers le nouveau dispositif] », ajoute un autre fin connaisseur du dossier.

Publiées en juin, les dernières prévisions du Conseil d’orientation des retraites (COR) ont montré que les comptes de nos régimes de pension, pris dans leur globalité, resteraient dans le rouge à hauteur de 0,4 % du PIB en 2022, ce qui équivaut à un déficit d’environ 10 milliards d’euros. L’enjeu est donc d’atteindre la ligne de flottaison en 2025. « Tout le monde s’accorde sur cette cible, qui est, pour le président de la République et le premier ministre, une condition sine qua non à la mise en œuvre de la réforme », complète cette même source, en précisant qu’une nouvelle concertation sera lancée « sur les modalités pour y arriver » : « Le tout figurera dans le projet de loi retraites en 2020. »

Ce texte est censé s’inspirer des recommandations que Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, doit remettre le 18 juillet. Il les dévoilera aux partenaires sociaux puis au premier ministre, Edouard Philippe. Le projet de loi, lui, pourrait être présenté en conseil des ministres cet automne avant d’être débattu au Parlement en 2020 – peut-être après les municipales prévues en mars, afin de ne pas « polluer » la campagne avec un sujet hautement inflammable.

Pour M. Delevoye, l’absence de mesures dans le PLFSS 2020 peut, à première vue, être analysée comme une victoire. Le haut-commissaire était, en effet, très réticent à l’idée que les paramètres du système actuel puissent être changés à très court terme, dans une optique purement budgétaire : une telle démarche aurait été contraire aux engagements de M. Macron et à ceux que le haut-commissaire a pris vis-à-vis des partenaires sociaux, dans le cadre des consultations menées pendant plus d’un an.

Parmi les pistes d’économies qui ont récemment circulé, il y a notamment l’accélération du calendrier de la loi Touraine de 2014 : ce texte prévoit d’augmenter graduellement la durée de cotisation requise pour obtenir une pension à taux plein en la portant à 172 trimestres en 2035 ; l’un des schémas sur la table aurait consisté à avancer cette échéance de dix ans, en 2025, donc.
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Ven 12 Juil 2019, 12:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14673
Date d'inscription : 30/05/2011

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptyVen 12 Juil 2019, 12:09

Citation :
---/---
Autres scénarios à l’étude, auxquels M. Delevoye était hostile : une minoration accrue de la pension de base des salariés du privé qui réclament leur pension avant d’avoir acquis tous leurs trimestres pour le taux plein. Ou encore l’instauration, dès 2020, d’un âge pivot autour de 64 ans (une décote étant appliquée à ceux qui partent avant cet âge). Le haut-commissaire estimait que de tels dispositifs pouvaient provoquer une levée de boucliers et mettre en péril le vaste chantier qu’il pilote depuis l’automne 2017.

Crainte non dénuée de fondement. Ces derniers jours, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a multiplié les mises en garde : si l’annonce du 18 juillet comporte « une mesure applicable dès 2020, par exemple l’augmentation de la durée de cotisation, la discussion sera terminée », a-t-il déclaré dans Ouest-France, le 7 juillet. Un avertissement qui a sans doute pesé dans la décision de l’exécutif de renoncer à des dispositions paramétriques dans le PLFSS 2020. Un parlementaire macroniste de premier plan observe :

« Si ce choix était confirmé, il serait pour partie la conséquence de la mobilisation des députés de la majorité et des syndicats, très attachés à faire aboutir la réforme systémique promise aux Français. »

Reste maintenant à voir comment les préconisations de M. Delevoye s’inscriront dans cette volonté d’assainir les comptes de nos régimes de pension. « Le haut-commissaire a toujours dit qu’il voulait mettre le système à l’équilibre en 2025, rappelle une source proche du dossier. Cela n’impliquerait pas forcément des mesures d’économies, le choix des mesures n’est d’ailleurs pas du tout acté. » On y verra, peut-être, plus clair le 18 juillet.
https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/07/12/retraites-le-gouvernement-repousse-les-economies-de-court-terme_5488548_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14673
Date d'inscription : 30/05/2011

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptyDim 21 Juil 2019, 13:26

Citation :
Réforme des retraites : «Que préférons-nous ? Cotiser plus, partir plus tard, ou diminuer les pensions ?»

Dans une tribune au Parisien-Aujourd’hui en France, Xavier Timbeau, Gérard Cornilleau et deux hauts fonctionnaires anonymes s’interrogent sur comment répartir les richesses entre actifs et retraités.

Le 21 juillet 2019 à 07h34





Xavier Timbeau, directeur de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), Gérard Cornilleau, chercheur associé à l'OFCE et deux hauts fonctionnaires anonymes.

« Depuis près d'un an, les débats autour du projet de réforme des retraites du gouvernement ont prudemment contourné la question qui devrait pourtant y occuper une place première : comment souhaitons-nous collectivement répartir les richesses entre actifs et retraités ? Dans un contexte de vieillissement de la population, une réponse par défaut conduirait à une baisse des pensions, sans débat démocratique, et conduirait à affaiblir la confiance dans notre système de retraite.

Plus que tout autre secteur de la protection sociale, le système public de retraite ne peut pas être analysé uniquement du point de vue des inégalités au sein d'une génération, qu'elles soient sociales, de genre ou entre les différents régimes professionnels. Quel que soit le système se pose la question de la répartition des richesses créées chaque année — mesurées par le PIB — entre ceux qui les produisent — les actifs — et ceux qui, par leur activité passée, ont permis qu'elle soit produite et auxquels la société reconnaît le droit de se retirer de l'exercice d'une activité productive rémunérée — les retraités.

La répartition des richesses entre actifs et retraités a fortement évolué, dans les années passées. Les prestations retraite et les cotisations correspondantes ont ainsi crû de 5 % en 1960 à 13,8 % du PIB en 2015, accompagnant la croissance de la part des plus de 65 ans de 11,6 à 18,6 % de la population sur la même période. Cette croissance a permis, situation suffisamment rare pour être remarquable, que notre système soit aujourd'hui équilibré financièrement, tout en assurant un niveau de vie moyen des retraités égal à celui des actifs.

Qu'en sera-t-il dans les années à venir ? Les projections du Conseil d'orientation des retraites, basées sur la stabilité des taux de cotisation, anticipent une rupture importante : en 2070, le niveau de vie relatif des retraités diminuerait pour ne plus représenter que 89 à 76 % de celui de l'ensemble de la population. Avant même 2025, horizon annoncé pour la réforme du gouvernement, le niveau de vie relatif des retraités perdrait 5 points par rapport à celui de l'ensemble de la population.

Cette baisse du niveau relatif des pensions devrait concentrer une partie substantielle du débat sur les retraites : elle est largement ignorée. Le choix de société auquel nous sommes confrontés peut pourtant être résumé dans des termes relativement simples. Les variables d'un système de retraite équilibré à long terme ne sont que trois : le niveau des cotisations, l'âge effectif de départ en retraite, et le montant des pensions. Que les retraites soient calculées en annuités ou en points est sans incidence sur la nature de l'arbitrage à réaliser : puisque la population vieillit, l'un au moins de ces trois paramètres devra être modifié progressivement pour équilibrer le système. Que préférons-nous ? Cotiser plus, partir plus tard ou recevoir des pensions diminuées ?

Ce choix doit faire l'objet d'un débat politique et économique d'ampleur, qui conditionne toute réforme sérieuse de notre système. Une hausse des cotisations limiterait la croissance des salaires nets ou pourrait peser sur le coût du travail. Un décalage de l'âge se heurterait à la pénibilité de certains métiers et à l'importance du taux de chômage des seniors. Une diminution des pensions pourrait conduire à la paupérisation des retraités, au développement des retraites par capitalisation et à l'augmentation de la charge des descendants en cas de dépendance. On le voit : ces questions renvoient à des choix de société sur lesquels les citoyens devraient être appelés à se prononcer.

Economistes ou fonctionnaires, aux points de vue par ailleurs divers, nous appelons à remettre au cœur du débat public cette interrogation première pour l'avenir de notre système de retraites : souhaite-t-on augmenter les cotisations sociales, retarder le départ en retraite ou diminuer les pensions ? Réforme systémique ou non, ce choix conditionnera tous les autres. Et déterminera l'équilibre et la pérennité de nos retraites comme outil essentiel de protection sociale. »
http://www.leparisien.fr/economie/retraites/reforme-des-retraites-que-preferons-nous-cotiser-plus-partir-plus-tard-ou-diminuer-les-pensions-21-07-2019-8120865.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptyDim 21 Juil 2019, 19:27

si on ne payait des retraites qu'aux gens qui ont cotisé ?

visiblement c'est une idée que l'on ne soulève pas...
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptyVen 26 Juil 2019, 02:32

Il y a une donnée qui serait intéressante d’avoir:
Quel était le taux réel de cotisation retraite en 1980 et quel est le taux actuel.

Tout cela pour pouvoir comment les critiques d’aujourd’hui ont contribué au système hier.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptyVen 26 Juil 2019, 06:34

En 80 comme maintenant les cochons de payant versaient ce que les gouvernements successifs demandaient....

Lorsque les uns annonçaient les difficultés à venir on foutait le pays en grève...

Ce qui ne retire en rien l'idée qu'à force de multiplier les bénéficiaires sans augmentation du nombre de contributeurs le systéme trouve ses limites... mais celà fait partie des questions interdites.

Heureusement on légifère pour limiter le champ des débats dérangeants .
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptyVen 26 Juil 2019, 16:04

C’est aussi important de savoir comment ceux qui vivent aujourd’hui de la solidarité nationale y ont contribué à leur heure de gloire



Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptyVen 26 Juil 2019, 16:11

En faisant en sorte que vous sachier vous servir d'un clavier... c'est à dire en contribuant à payer vos études.

Vous savez remercier...

Avec un peu de chance vous arriverez à la retraite... j'espère que vous serez traité comme vous même traitez ceux qui y sont.
A cette époque peut être aurons nous des permis d'exister et l'euthanasie programmée...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14673
Date d'inscription : 30/05/2011

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptyVen 26 Juil 2019, 22:17

Ca ne s'invente pas !

Citation :
Corinne Vignon, née le 10 juin 1963 à Agen, est une femme politique française. Elle est actuellement députée de la troisième circonscription de la Haute-Garonne, membre de la commission des affaires sociales, et présidente du groupe de travail sur la réforme des retraites à l'Assemblée nationale.
---/---
Elle pratique également l'astrologie et la voyance. Le parquet de Toulouse ouvre à ce sujet une enquête pour « travail dissimulé », mais le dossier est finalement classé sans suite en raison de la faiblesse des montants concernés (quelques centaines d'euros en l'espace de trois ans).
---/---
https://fr.wikipedia.org/wiki/Corinne_Vignon
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 EmptySam 27 Juil 2019, 07:34

a.nonymous a écrit:
Ca ne s'invente pas !


https://fr.wikipedia.org/wiki/Corinne_Vignon

C'est la même qui travaillant dans le staff chargé de mettre en place le projet de réforme des retraites doit  l'expliquer aux journalistes et s'avère infoutue de le faire...
Le renouveau politique est en marche.

Lorsque ceux qui prennent des décisions ne comprennent visblement pas ce qu'ils pondent les électeurs sont bien barrés.
Surtout pas de critique ce serait de l'anti féminisme…

Nous vivons dans un monde merveilleux !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le problème des retraites, un problème systémique   Le problème des retraites, un problème systémique - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le problème des retraites, un problème systémique
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Au secours problème de lessive :-(
» Problème fond de teint ou peau?
» Problème sur EBAY
» Problèmatique des déplacements sur le trapèze
» Problème de mise en " privé" des notes évènements

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: