Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JS

avatar

Messages : 1766
Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Mer 13 Mar 2013, 23:21

Neige - Nucléaire. L’armée dégage l’accès de l’usine Areva de La Hague

Mercredi 13 mars 2013

Des militaires appelés en renfort dans la Manche ont commencé, ce mercredi, à dégager l’accès à l’usine de retraitement de combustibles nucléaires usés d’Areva de Beaumont-Hague (Manche).

La moitié de 27 militaires du 6e Régiment du génie d’Angers, envoyés initialement en renfort pour aider ERDF à rétablir le courant dans les 28 500 foyers du département qui en sont privés, se trouvaient vers 9 h à Beaumont-Hague, « à vue d’œil à un kilomètre de l’usine », a indiqué le lieutenant Marine Accari, officier de communication du 6e RG d’Angers.

Déchets radioactifs

« L’idée, c’est de dégager un tronçon […] pour dégager l’accès à l’usine de la Hague » afin que les salariés « puissent aller au travail aujourd’hui », a indiqué le lieutenant Accari.

Selon un syndicaliste de l’usine, qui concentre le plus de matières radioactives en Europe, il y a aussi un enjeu de sûreté à dégager la route qui mène au site, même si en cas d’urgence des moyens aériens peuvent être déployés.

Rotation chez les salariés d’Areva

Le dégagement de la route menant à l’usine permettra aux 320 personnes qui en assurent la surveillance depuis lundi matin d’être relevées, a indiqué Frédéric Martinet, directeur adjoint du site, sans vouloir parler d’enjeu de sûreté.

L’usine a été arrêtée lundi matin, et une rotation organisée entre les 320 salariés présents sur le site, selon la direction.

Par ailleurs, près de 200 salariés d’Areva La Hague qui ont passé la nuit dans une salle polyvalente de Beaumont ont commencé à être ramenés chez eux, selon Areva. Près de 400 salariés avaient été bloqués dans la nuit de lundi à mardi dans les bus qui devaient les ramener chez eux, avant de rejoindre cette salle.

Près de 5 000 personnes travaillent à l’usine de la Hague, sous-traitants inclus.

source, http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Neige.-L-armee-degage-l-acces-de-l-usine-Areva-de-La-Hague_6346-2172727-fils-tous_filDMA.Htm
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Mar 21 Nov 2017, 08:39

L’agence russe de météorologie Rosguidromet a reconnu, lundi 20 novembre, qu’une concentration « extrêmement élevée » de ruthénium 106, un produit de fission issu de l’industrie nucléaire, avait été détectée fin septembre dans plusieurs régions de Russie. Moscou démentait jusque-là toute implication.

« Le radio-isotope Ru-106 a été détecté par les stations d’observation d’Arguaïach et de Novogorny » entre le 25 septembre et le 1er octobre, précise Rosguidromet dans un communiqué, confirmant les rapports de plusieurs réseaux européens de surveillance de la radioactivité.

L’agence russe précise que le ruthénium 106 a ensuite été détecté au Tatarstan puis dans le sud de la Russie, avant qu’il ne se fixe à partir du 29 septembre « dans tous les pays européens, à partir de l’Italie et vers le nord de l’Europe ».

Selon la même source, le taux le plus élevé a été enregistré dans la station d’Arguaïach, un village proche de Tcheliabinsk, dans le sud de l’Oural, où « une concentration extrêmement élevée » de ruthénium 106 « excédant de 986 fois » les concentrations enregistrées le mois précédent a été détectée.

Dans un communiqué, Greenpeace Russie a appelé Rosatom, la société d’Etat russe qui gère l’activité de toutes les entreprises du secteur nucléaire en Russie, à « mener une enquête approfondie et à publier des données sur les événements arrivés à Maïak ».

Mi-octobre, Rosatom avait assuré que « dans les échantillons relevés du 25 septembre au 7 octobre, y compris dans le sud de l’Oural, aucune trace de ruthénium-106 [n’avait] été découverte à part à Saint-Pétersbourg », rejetant les conclusions des réseaux européens de surveillance de la radioactivité.

Rosguidromet ne donne pas d’indication sur la source potentielle de la pollution. Mais Arguaïach est située à 30 kilomètres du complexe nucléaire Maïak, touché par un des pires accidents nucléaires de l’histoire en 1957. Maïak est aujourd’hui un site de retraitement de combustible nucléaire usé.

Fin septembre, plusieurs réseaux européens de surveillance de la radioactivité dans l’atmosphère avaient repéré la présence du ruthénium 106. L’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) français avait indiqué après une enquête que « la zone de rejet la plus plausible se situe entre la Volga et l’Oural », sans être en mesure de préciser la localisation exacte du point de rejet.

L’IRSN précisait que la source de la pollution ne pouvait provenir d’un réacteur nucléaire, car d’autres éléments radioactifs auraient été détectés, et faisait « l’hypothèse d’un rejet issu d’une installation » liée au cycle du combustible nucléaire ou de fabrication de sources radioactives
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12547
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Mar 21 Nov 2017, 11:45

Libellule a écrit:
L’agence russe de météorologie Rosguidromet a reconnu, lundi 20 novembre, qu’une concentration « extrêmement élevée » de ruthénium 106, un produit de fission issu de l’industrie nucléaire, avait été détectée fin septembre dans plusieurs régions de Russie. Moscou démentait jusque-là toute implication.


L'agence fontenaysienne  de surveillance des trottoirs a reconnu aujourd'hui que ceux-ci pourraient êtes mieux entretenus.... Fontenay démentaient jusqu'à ce jour cette situation....


Dernière édition par a.nonymous le Mar 21 Nov 2017, 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Mar 21 Nov 2017, 15:55

Brillant interlude Sad

Surtout que près de chez nous la pollution aussi à fait des siennes... https://94.citoyens.com/2017/college-de-vincennes-pollue-eleves-iront-a-vitry-seine,13-11-2017.html

Bref, revenons au sujet

Le Bureau fédéral allemand pour la protection contre les radiations a fait état d'une radioactivité accrue en Allemagne, en Autriche, en France, en Italie et en Suisse. Ils ont notamment détecté la présence d'isotopes radioactifs ruthénium-106. Or, cet élément n'est pas présent à l'état naturel dans l'environnement. Il est un produit de la fission nucléaire.

Depuis la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en Ukraine soviétique, en 1986, qui avait contaminé une bonne partie de l'Europe, les craintes de l'Occident sur la sécurité des installations nucléaires soviétiques puis russes n'ont jamais été levées.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3629
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Mar 21 Nov 2017, 19:33

a. nonymous a écrit:
L'agence fontenaysienne de surveillance des trottoirs a reconnu aujourd'hui que ceux-ci pourraient êtes mieux entretenus.... Fontenay démentaient jusqu'à ce jour cette situation....

Excellent Very Happy

Je profite de ce sujet pour rappeler aux élus (radio)actifs qu'une petite usine utilisait des produits irradiants pour sa petite industrie. Au tout debut de l'avenue Ernest Renan en partant du carrefour Danton. Michel Carré qui était adjoint écologiste avait fait quelques démarches pour ce qui concerne les effluents.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Mar 21 Nov 2017, 21:30

Je note l'échelle de la problématique.

En Russie l'alerte a couvert seulement quelques jours..

Jusqu'à l'alerte qui ne fera plus rire personne.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3199
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Mar 21 Nov 2017, 23:50

Quelque chose d'anormal vers l'Oural, vu des satellites (américains, européens, ...) observateurs en tout genre ? Et Google view? Qu'ont-ils vu ?
Par ailleurs, la demi-vie du ruthénium 106 est proche de un an. Dans un an, restera la moitié de la radioactivité, etc
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 05:59

La France, pays le plus nucléarisé au monde, avec ses 58 réacteurs en fonctionnement et ses dizaines d'installations civiles et militaires, se contente de protéger les populations dans une zone beaucoup trop restreinte en cas d'accident nucléaire. Pourtant, l'impact d'une catastrophe nucléaire peut s'étendre au-delà de 100 kilomètres (Fukushima) voire au-delà de 300 kilomètres (Tchernobyl).

En France, c'est le Plan Particulier d'Intervention (PPI) qui comporte l’ensemble des mesures qui doivent être appliquées en cas d’accident sur un site nucléaire. Greenpeace demande l'extension de cette zone PPI à au moins 80 km autour des centrales et une extension de la zone de prédistribution des comprimés d’iode à au moins 100 km.

Depuis le 3 octobre 2016 Le gouvernement  une qui demande aux préfets de diffuser à l’occasion des CLI (commissions locales d’informations) et CDSC (comités départementaux de sécurité).

Parmi ces mesures : « préparer une réponse « évacuation immédiate » sur un périmètre prédéterminé de 5 km » autour des installations nucléaires ; et étendre le rayon des périmètres des PPI ainsi que le périmètre de distribution d’iode de 10 à 20 km.

La circulaire précise toutefois qu’en matière de distribution d’iode, il conviendra de « clore la première campagne » de distribution avant « de mettre en place un mécanisme complémentaire dans le périmètre de 10 à 20 km ».

Cette évolution des PPI nucléaires à touché un assez grand nombre de communes, qui se trouvent astreintes à réaliser un PCS. Plan communal de sauvegarde.

Or cela paraît bien réduit au regard le l''incident qui vient de se produire en Oural.

Il faut  travailler à une éventuelle adaptation des PPI concernant, au-delà des centrales, « les INB et les INBS », à savoir les installations nucléaires de base et installations nucléaires de base secrètes : bases de sous-marins nucléaires, centres de recherches type CEA, etc.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 06:29

Encore que pour être crédible serait il bon de comparer les centrales françaises et celles mises en place par la défunte union soviétique...

Les Lituaniens qui "bénéficiaient" d'une centrale construite sous le régime soviétique étaient dans les années 90 candidats à une remise à niveau des installations existantes.... par des specialistes "européens"... c'est dire la confiance qu'ils avaient dans la technologie soviéto-russe...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 06:41

Sauf que les nuages nucléaires parcourent, C'est acquis, De longs trajets.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 06:46

Libellule a écrit:
Sauf que les nuages nucléaires parcourent, C'est acquis, De longs trajets.

Et de qui proviennent ces fameux nuages ?
Qui a monté des centrales foireuses ? Les Français ? Ou ceux qu'il ne faut pas stigmatiser au nom de la fraternité de gauche internationale ?

On est écolo mais aussi gaucho... donc on ment pour protéger les copains.
N'hésitez pas à mentir c'est habituel chez les écolos... On se fera pardonner plus tard ... le retournement de veste est toléré voire institutionnel pour protéger ses prébendes.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 07:01

Aucun mensonge dans ce qui est écrit ci dessous.
Tchernobyl, Three Miles Island, Fukushima, Et quelques autres, des noms qui rendent le sujet au mondial quelques soient les créateurs de risques à retardement, dont certains, jamais envisagés avant qu'ils nous pètent à la gueule.

Nier l'évidence n'y change rien.
EDF est dépassée par sa propre situation rappelant De plus en plus celle de Westinghouse.

Westinghouse, en charge de nombreux projets ayant successivement pris l'eau, s’est enfoncé dans la crise, alors que la société est déjà placée, depuis mars, sous le Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites poussant Lonnie Carter à sue ka filiale de Toshiba a « failli à sa réputation » dans ce dossier.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 08:01

Libellule a écrit:
Aucun mensonge dans ce qui est écrit ci dessous.
Tchernobyl, Three Miles Island, Fukushima, Et quelques autres, des noms qui rendent le sujet au mondial quelques soient les créateurs de risques à retardement, dont certains, jamais envisagés avant qu'ils nous pètent à la gueule.

Nier l'évidence n'y change rien.
EDF est dépassée par sa propre situation rappelant De plus en plus celle de Westinghouse.

Westinghouse, en charge de nombreux projets ayant successivement pris l'eau, s’est enfoncé dans la crise, alors que la société est déjà placée, depuis mars, sous le Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites poussant Lonnie Carter à sue ka filiale de Toshiba a « failli à sa réputation » dans ce dossier.

pour vous revoyez l'ascenseur ... que proposez vous au niveau français sans l'enfumage habituel ?

Parce que à ce jour dans la liste ci dessus sauf si les écolos s'en mêlent l'affaire ne se passe pas trop mal pour nous.

Dans les catastrophes dont les imbéciles se repaissent je ne vois pas de site français...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 08:20

Ne plus perdre de temps pour éviter des drames ultérieurs qui bien sûr sont à ce jour simplement ignorés. Je ne suis pas magicien, Mais suffisamment prudent pour lancer des alertes réalistes.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 09:20

Pour exister : lancer des alertes

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 09:49

Entre autres. Quelques minutes suffisent. Smile
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 17:51

angie la teutonne poussée par les verts de son pays a fermé les centrales nucléaires ouf plus de risque ! et "en même temps" à remis en service celles à charbon qui utilisent une lignite de mauvaise qualité (ils font avec ce dont ils disposent) ... et les écolos de bramer contre la pollution qui en passant se disperse chez nous...

La danseuse de flamenco elle aussi à la merci des écolos et toujours en piste pour faire une stupidité traite le dossier à sa manière : on bloque Paris en organisant des encombrements pour purifier l'air ambiant dégradé par les fumées allemandes.
Il y a une expertise destinée à évaluer l'effet des mesures prises... c'est affligeant mais chut ! faut pas le dire !

Lorsque les écolos sont aux manettes les gens doués d'un minimum de bon sens sont aux oubliettes.

A Paris les shadoks sont au pouvoir !

NB en prime les teutons ne sont pas à l'abri d'un manque d'énergie électrique... gouverner c'est prévoir !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14541
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 18:12

Une majorité de Parisiens sont “mécontents” de l’action d’Hidalgo et la trouvent “sectaire”

Sondage. 47% des habitants affirment aussi que la situation à Paris s’est “détériorée”, contre 27% qui pensent qu’elle s’est “améliorée”.
Le jour même de la publication du rapport définitif accablant consacré à la fermeture des voies sur berge à Paris, ce lundi, un sondage Opinion Way pour Atlantico indique qu’une majorité de Parisiens (57%) se disent désormais “mécontents” de l’action de la maire PS de la capitale Anne Hidalgo. 29% des habitants de la capitale se disent même “très mécontents”.
En outre, 47% de Parisiens affirment que la situation à Paris s’est “détériorée” depuis 2014, contre 27% qui pensent qu’elle s’est “améliorée” (26% jugent qu’elle n’a “pas changé”). Enfin, une majorité d’habitants trouvent Anne Hidalgo “autoritaire” (77%) et “sectaire” (57%), mais considèrent qu’elle a toutefois “un projet pour l’avenir de la ville” (62%).

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3629
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 18:52

Avoir un projet c'est banal. L'important c'est le projet.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14764
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige   Jeu 23 Nov 2017, 19:00

Ah les sondages!!!! Ils ne sont jamais déjoués
Revenir en haut Aller en bas
 
Risque nucléaire : pas de tsunami, mais une tempête de neige
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Séisme et centrale nucléaire...
» TRICASTIN : "Sortir du nucléaire" réclame une date d'intervention à EDF pour la barre "suspendue"
» DCNS Cherbourg va construire une centrale nucléaire immergée
» Le réacteur nucléaire de Flamanville.
» Le pic de consommation et le nucléaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: